Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sociologie des Législatives : les Français qui ont voté pour le raz de marée LREM ne sont pas n'importe qui...

Comment expliquer la déroute totale du Parti Socialiste et du Front National au premier tour des élections législatives ainsi que la razzia d' "En Marche !" : la réponse se trouve dans la sociologie du corps électoral.

Premier tour

Publié le - Mis à jour le 16 Juin 2017
Sociologie des Législatives : les Français qui ont voté pour le raz de marée LREM ne sont pas n'importe qui...

Atlantico : Qui est la France qui a voté ? Quelles leçons de cette sociologie du vote ? 

François Kraus : Nous avons conduit à l'IFOP un sondage le jour du vote auprès de 2000 électeurs. Ce qu'il y a de plus intéressant c'est la démobilisation assez nette à gauche et à l'extrême droite. Sur 50% de participation vous avez 40/45% des électeurs de la France insoumise ou du Parti Socialiste qui se sont déplacés, donc moins de la moyenne.

 

A l'inverse on a une mobilisation des électeurs qui ont le plus intérêt à aller voter, c’est-à-dire ceux d'Emmanuel Macron. 

Il y a également une bonne mobilisation des électeurs de droite qui s'explique par leur âge et leur niveau socio-culturel plus élevé que la moyenne.

Dans notre enquête on voit qu'il y a moins d'un quart des électeurs de moins de 25 ans qui se sont déplacés. Nous sommes sur un score qui est très net et cela confirme la tendance de fond en France qui est que les personnes plus âgées sont plus mobilisés pour aller voter. C'est évidemment favorable à l'électorat de droite et aussi à celui de Macron qui bénéficie d'une bonne cote de popularité auprès des personnes âgées, notamment des femmes. Ces personnes sont généralement imperméables aux discours des extrêmes qu'ils soient de droite ou de gauche. Cela dépend des catégories sociales mais généralement lorsque l'on est âgé on a une sensibilisation politique qui est plus ancienne, un capital qui fait que l'on n'est pas sensible au changement, on attache beaucoup d'importance au contrôle des déficits, de la dette de la rémunération des retraites et à la sécurité. Cet ensemble crée généralement une sensibilité de droite ou de centre-droit.

Les jeunes sont la catégorie de l'électorat qui se mobilise le moins dans toutes les élections. Aux présidentielles, il y avait une bonne participation des jeunes en faveur de Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen et pour les plus diplômés pour Emmanuel Macron. Au contraire à cette élection la fiable mobilisation de la jeunesse se fait au détriment du vote pour Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen. France insoumise perd 11% et le Front National passe de 21 à 13/14).

Les résultats d'hier soir sont principalement liés à ce que l'on appelle l'abstention différenciée qui a beaucoup joué en défaveur des partis de gauche et d'extrême droite. Cette démobilisation est surtout politique. L'argument mis en avant par les abstentionnistes du FN, c'est qu'à leurs yeux le vote n'était pas vraiment utile car le choix des Français s'est déjà exprimé pendant l'élection présidentielle. Ils ont le sentiment que cela ne vaut pas le coup d'aller voter pour rajouter un candidat ou deux à l'Assemblée car de toute manière ils ne gagneront pas. Une partie des électeurs s'est mobilisé pour éviter la majorité annoncée à "En Marche !" mais ce n'est pas extrêmement porteur contrairement à des situations où le résultat est incertain et où ils ont le sentiment que leur voix compte. Dans les conditions annoncées du scrutin globalement la démobilisation semblait évidente.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lafronde - 12/06/2017 - 11:50 - Signaler un abus Démission citoyenne

    S'abstenir aux Législatives c'est se priver de la possibilité d'avoir un politique qui défendra les intérêts de la circonscription, en même temps que ceux de son électorat. C'est aussi se compter et montrer à l'adversaire politique combien on est et quelle est notre détermination. L'abstention aux Législatives donne une prime à l'Exécutif, or celui-ci procède d'un choix centralisé, réducteur, aux résultat ninaire, là où la Législative offre un choix décentralisé, pluraliste au résultat gradué. Pour quelle raison l'électorat aligne son riche choix des Législatives sur le pauvre choix de la présidentielle ? D'autant plus que son vote d'approbation du gouvernement devient binaire, et perd l'essentiel de son signal politique : nuance et origine géographique. Le quinquennat présidentialisé avec synchro des législatives est une authentique aliénation. Une de plus à laquelle se résigne - à tort - le citoyen.

  • Par lafronde - 12/06/2017 - 11:54 - Signaler un abus Voter c'est auusi se compter...

    erratum. lire Voter, c'est aussi se compter... mes excuses les plus plates pour avoir écrit et validé trop vite.

  • Par Citoyen Ordinaire - 12/06/2017 - 17:33 - Signaler un abus J'ai été voté, mais pour la

    J'ai été voté, mais pour la forme, cette élection n'a plus de sens, désolé mais depuis des années mon député m'a rarement représenté et a voté un paquet de lois contre mes intérêts...Je préférerai voter et décider moi même par référendum de ce qui est bon pour moi ! Alors je comprend le ras le bol face à la guignolade surtout après la trahison de 2005. De plus sans proportionnel, la composition de l'hémicycle est ridicule. Un parti qui aura fait 30% de la moité du corps électoral aura 400 députés...et les 70% des autres voix des miettes ? Pourquoi aller voter sans blague ? Quand on plus, on sait que les lois sont faites à Bruxelles et non plus chez nous... Les français ont compris la plaisanterie et ont clairement afficher leur volonté de ne pas accepter cette parodie de démocratie. Ils sont demandeurs d'une Vraie démocratie.

  • Par essentimo - 13/06/2017 - 05:05 - Signaler un abus Le fait

    de ne pas voter ne résout pas le problème".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Kraus

François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.

 

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€