Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

SNCF, chômage, retraite, fiscalité : mais pourquoi Macron n’explique-t-il pas à quoi servent les réformes ?

Si les membres du gouvernement sont chargés d’expliquer la multiplication des réformes, ils ne sont visiblement pas entendus de ceux qui sont touchés par la transformation.

Atlantico Business

Publié le
SNCF, chômage, retraite, fiscalité : mais pourquoi Macron n’explique-t-il pas à quoi servent les réformes ?

L’opinion publique est traversée par des courants contradictoires mais difficiles à comprendre. En gros, les sondages nous disent que les français sont plutôt favorables aux réformes. Ils ne sont absolument pas hostiles à l’idée d’une modernisation nécessaire et progressive des structures d’organisation de la société française. Le problème, c’est que, dès que les chantiers s‘ouvrent, on sent que ça grogne dans tous les secteurs et qu’il suffirait de peu de choses pour que la société française se bloque.

La journée de ce jeudi va être décisive, et plus encore la série de grèves perlées préparées par la CGT.

La difficulté tient sans doute en un déficit d’explication sur le pourquoi des réformes. Réformer, c’est donner à comprendre, ça n’est pas alimenter l’incompréhension.

Le gouvernement nous annonce tous les jours une transformation sociale de plus en donnant l’impression qu’il sera jugé sur le nombre de réformes engagées, sur l’épaisseur de son calendrier, comme s’il participait à une course de vitesse. Plus il en fera mieux ce sera. Le président de la République lui-même a fixé un agenda super chargé qui donne aux membres du gouvernement un planning de travail effréné.

La plupart des justifications données tournent toujours autour des mêmes objectifs. Il faut moderniser la France pour l’adapter aux contraintes de la mondialisation, de la concurrence internationale et à la révolution digitale. Accessoirement, quand le Premier ministre et le président de la République sont en forme, ils en viennent à expliquer que le montant du déficit budgétaire entraine une dette publique intenable pour les générations à venir.

Toutes les explications données par Emmanuel Macron et ses ministres tiennent la route et correspondent à la réalité.

Elles apportent aux marchés (financiers) ce que les financiers veulent entendre et à Bruxelles ce que la Commission européenne ou la banque centrale réclame depuis des lustres.

Le problème dans le climat politique, c’est que l’opinion s’est progressivement fermée à ce type de discours. Non seulement, un discours rationnel sur le plan macro économique n’est pas compris parce que non concernant, mais il provoque un phénomène de rejet. D’où la montée des populismes et des extrémismes anti européens.

La gouvernance risque de tomber dans un piège dont elle aurait du mal à sortir. D’un côté, elle déroule un programme de réformes qui doit permettre aux français de profiter de la modernité, de la mondialisation ou du digital, et par conséquent de s’écarter du risque populiste... Mais la façon de leur expliquer est tellement absconde que la réforme devient anxiogène et les pousse vers le populisme.

Le président de la République et ses ministres n'ont qu’une solution, expliquer et démontrer que la politique engagée n’a qu’un but : améliorer le quotidien de Monsieur tout le monde. Du riche pour qu’il puisse continuer de travailler comme du pauvre qui trouvera plus facilement du travail si le riche entrepreneur reste dans l’Hexagone, plutôt que d’aller à San Francisco ou à Montréal.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Semper Fi - 22/03/2018 - 07:42 - Signaler un abus Sur le fond... globalement d'accord ...

    ... mais peut-être ne sont-ils pas capables de l'expliquer car ils ne sont pas eux-mêmes persuadés du bien-fondé de leurs propositions et n'agissent que "parce que c'est comme ça".

  • Par vangog - 22/03/2018 - 13:08 - Signaler un abus Pendant que tous les pays non socialaud-Macronistes...

    diminuent drastiquement leur dette et leurs impôts, la France macroniste augmente tout, et tous azimuts! actuellement, sur France 24, un certain Hakim Hakiri nous dit « qu’une centaine de jeunes s’attaquent aux forces de police »????? Non, Monsieur Hakim Hakiri! Ne répétez-pas bêtement ce que vous dit l’AFP neo-trotskyste! Ce ne sont pas des « jeunes » , mais des délinquants ultra-gauchistes, fascistes-zadistes, ceux-là même qui ont voté en masse pour Macrouille, car il était facile à manipuler par la gauche archaïque...Non, pas des « jeunes »!

  • Par A M A - 22/03/2018 - 17:18 - Signaler un abus Pourquoi Macron prendrait-i

    Pourquoi Macron prendrait-i la peine d'expliquer ses réformes à ces crétins de français, ces demeurés qui ne sortent même pas de l'ENA...

  • Par Allegro - 23/03/2018 - 09:26 - Signaler un abus bonne question

    Difficile effectivement d'expliquer que l'objectif est plus de redistribution, moins de droits pour les cotisants, plus de centralisation (et donc moins de liberté). Enfin, on d'attaque aux cheminots pour de faire apprécier par l'electorat de droite, au cas où on réussirait à camoufler le reste de la politique. Et on envoie Je Jupiter Moi Macron Super Slogan (J2M2S2) pour faire la propagande sur Atlantico.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€