Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ségolène Royal tente d’exfiltrer un de ses conseillers, condamné par la justice, à la tête de la RATP

Francis Rol-Tanguy pourrait prochainement remplacer Pierre Mongin à la tête de l'entreprise publique. Il a pourtant été condamné en 2012 pour infraction à la législation du travail.

Confidentiel

Publié le
Info Atlantico
Ségolène Royal tente d’exfiltrer un de ses conseillers, condamné par la justice, à la tête de la RATP

Ségolène Royal essayerait de recaser Francis Rol-Tanguy. Crédit Reuters

Selon nos informations, Ségolène Royal essayerait de recaser Francis Rol-Tanguy, son conseiller chargé de l'énergie, du mix énergétique, des transports et de la mer, à la tête de la RATP... en lieu et place de Pierre Mongin. Ce dernier aurait d'ailleurs déjà été convoqué jeudi 26 juin chez Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Elysée. 

Le candidat malheureux à la mairie de Montreuil en 2008 traîne pourtant un passé judiciaire. En novembre 2012, il est en effet condamné, en tant qu'ancien directeur de l'Atelier parisien d'urbanisme, à 42 000 euros d'amende pour infraction à la législation du travail à la suite deux plaintes de l'inspection du travail pour travail dissimulé et non-paiement des heures supplémentaires.

Une condamnation qui ne l'empêchera pas d'être nommé un mois plus tard délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de la central de Fessenheim. En octobre 2013, Philippe Martin en fait même son directeur de cabinet, un poste qu'il occupera jusqu'à l'arrivée de Ségolène Royal. Rétrogradé au rang de conseiller, il reste néanmoins dans les murs. 

Le problème, c'est que les relations de Rol-Tanguy avec les écolos se seraient dégradées. Or Ségolène Royal, déjà mise en cause pour l'anti-écologisme de plusieurs membres de son cabinet, ne peut pas se le permettre.  D'où la nécessité d'exfiltrer au plus vite de son ministère celui qui fut de surcroît directeur de cabinet de Jean-Claude Gayssot aux Transports, poste peu réputé pour sa verdeur. L'exfiltrer, oui, mais pas vers n'importe quel poste. Au parti socialiste, on n'abandonne pas les camarades. Et tant pis si cela revient à mettre à la tête d'une entreprise publique un personnage condamné par la justice.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 25/06/2014 - 07:12 - Signaler un abus Moi, Président de la République

    L'ânesse du poitou, n'a pas eu le perchoir, car elle n'est pas députée. En moins de 2 ans, la voilà ministre. Et les magouilles continuent. Le gros nain ne peut que se taire. Encore une promesse non tenue.

  • Par vangog - 25/06/2014 - 10:08 - Signaler un abus Le système socialiste: postes et prébendes!

    On comprend pourquoi Sego tenait tant à avoir un poste au gouvernement... Pour recaser ses petits copains condamnés, futurs marchepieds de ses troubles ambitions! Les médias lui ont tellement fait croire, en 2007, qu'elle pouvait être Présidente, que cette dinde y croit encore...

  • Par Benvoyons - 25/06/2014 - 10:21 - Signaler un abus vangog - 25/06/2014 - 10:08 En effet ils n'arrêtent pas de la

    "Loué" Le Poitou Charente veut annexer la Sarthe à la nouvelle région. C'est Dinde quand même!

  • Par adroitetoutemaintenant - 25/06/2014 - 11:51 - Signaler un abus PS ou PNS ?

    Le National Socialisme tourne à plein régime !

  • Par Justice Sociale et Solidarité - 26/06/2014 - 11:29 - Signaler un abus Dépit

    Pourquoi est-ce que ça ne m'étonne même plus ? (...)

  • Par Benino - 26/06/2014 - 12:46 - Signaler un abus Sursaut Républicain Francais : une riposte au cabinet noir...

    Le cabinet noir de l'Elysee est a l'oeuvre : Sarkosy, Cope, UMP. Les médias se régalent. Appel aux mousquetaires de la République : créez un nouveau parti, le SRF, par exemple, et rassemblez autour de vous les fidèles déboussoles de l'UMP. Plus vous aurez d'adhérents et plus vous pèserez sur la scène politique et plus les cafards ambitieux des vieilles équipes vous regarderont de leur œil torve... Bon courage, le peuple vrai a besoin de vous !

  • Par FIGAROCB - 26/06/2014 - 20:21 - Signaler un abus Un scandale de plus !

    La gauche n'est pas à ça près ! c'est devenu leur spécialité : casé les incapables et, de plus, des ex "tolars" à des postes de responsabilité qu'ils sont incapables d'assumer. Pendant ce temps, les contribuables continuent de payer, le chômage continue d'avancer, et la France continue sa descente aux enfers ! Il faut vraiment une "révolution" pour mettre tous ces pantins à la porte et vite !!!

  • Par Anguerrand - 27/06/2014 - 09:30 - Signaler un abus Pourquoi se gêner

    En socialie on considère que l'on peut faire tout ce que l'on dénonce et largement pire que ce que l'on interdit à la droite qui pourtant n'en a pas fait le dixième. La liste des incapables recasés commence à être longue, très longue, le prochain sera Moscovici au conseil européen, près les " Désir, Bové, Martin le traître, les amis de Taubira, la promo Voltaire de l'ENA, etc.....

  • Par ELLENEUQ - 08/07/2014 - 13:26 - Signaler un abus Comment ça s'appelle ça ?

    Trafic d'influence ou carrément forfaiture ? Dehors l'ex copine de supernul

  • Par jesuismoi - 14/07/2014 - 21:26 - Signaler un abus Pas de tentative de corruption ?

    Moi, je vois là une grosse affaire...... la justice devrait être saisie (mais par qui ?)..... et les écoutes téléphoniques de tous ces gens là demandées par les juges. Non ??

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€