Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 24 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sécurité routière, nombres de morts et limitation de vitesse : le gouvernement est-il aveugle ou de mauvaise foi…?

Sur les trois dernières années, une centaine de mesures de sécurité routière ont été édictées. Et le gouvernement envisage désormais de baisser la vitesse maximale à 80 km/h sur les routes secondaires. Or, la réalité du terrain montre qu'il fait fausse route.

Sur la route

Publié le
Sécurité routière, nombres de morts et limitation de vitesse : le gouvernement est-il aveugle ou de mauvaise foi…?

Atlantico : Au regard de la progression, après la stagnation observée entre 2006 et 2014,  du nombre de kilomètres parcourus annuellement par les Français, peut-on réellement considérer que les routes françaises sont plus meurtrières aujourd'hui qu'elles ne l'étaient il y a 3 ans ? Quels sont les détails qui permettent d'infléchir le discours du Premier ministre à cet égard ?

Pierre Chasseray : Il n'y a pas de désastre en termes de sécurité routière comme certains voudraient le faire croire. Si on regarde ces courbes de kilomètres parcourus et qu'on la met en corrélation avec le nombre d'accident, on voit qu'on est toujours sur un phénomène de baisse du nombre d'accidents mortels. Là où il faut être honnête, c'est que cette courbe plaide en faveur de l'amélioration de la sécurité routière, mais pas tout à fait en faveur de la France qui connaît une tendance moins bonne que la plupart de nos voisins.

Cependant, et c'est là que vient le deuxième argument, que ce soit les pays qui roulent en vitesse maximale autorisée (Danemark) ou plus haute (Allemagne), ils partagent un point commun : ils font tous mieux que la France.

C'est la preuve qu'on ne peut pas de manière objective dire que la sécurité routière s'est dégradée ces dernières années et on ne peut pas dire que la limitation de vitesse est l'alpha et l'oméga de la sécurité routière, puisque la simple comparaison avec l'étranger nous prouve le contraire.

J'ai été très attentif à la communication de la sécurité routière cette année qui note une augmentation de la mortalité sur le facteur alcoolémie. On a moins d'accidents mortels en automobile, on en a plus en alcoolémie, et l'on répond par une mesure sur la vitesse. J'ai tendance à penser que la France montre son incompétence avec cette mesure.

Il y a deux vecteurs sur lesquels appuyer pour faire bouger les lignes. D'abord l'opinion publique. On ne peut raisonnablement pas prendre une mesure lorsqu'elle est autant décriée. Edouard Philippe a su reculer sur NDDL, je ne pense pas qu'il lui soit impossible de reculer sur un dossier comme celui-ci. Puis il y a un combat d'argument à mener. Il faut faire entendre raison au Premier ministre, qui a mon avis a été placé sous perfusion d'un discours militant anti voitures. Regardez les résultats de l'expérimentation. Personne ne les rend publics pour une raison simple : ils ne sont pas bons.  Quand j'entends le délégué interministériel sur la sécurité routière nous dire que "le résultat de l'expérimentation est très bon mais je ne le communique pas", cela me laisse songeur.

Enfin, il y a une notion qui est utilisée par tous les pays nordiques et dont on ne parle pas en France : le différentiel de vitesse entre les usagers. Plus la différence de vitesse entre les usagers est courte, moins il y a de dépassements. Plus le différentiel de vitesse est grand, plus il y a de dépassements. Lorsque vous abaissez la limitation de vitesse certains décident de la respecter bien évidemment et vont se placer aux alentours de 70. Cette vitesse sera considérée comme complètement inadaptée par d'autres qui vont vouloir dépasser. Et c'est là qu'il y a un grand risque pour la sécurité des automobilistes car le tiers des accidents mortels sont des chocs frontaux. Le Danemark en augmentant la limitation de vitesse à 90km/h au lieu de 80km/h n'a pas fait évoluer la vitesse moyenne des conducteurs mais le différentiel s'est réduit. Ceux qui roulaient un peu moins vite ont un peu accéléré et ceux qui roulaient un peu plus vite reviennent dans la légalité et dépassent beaucoup moins. Moins d'écart de vitesse, c'est moins de dépassements, moins de dépassements c'est moins d'accidents et moins d'accidents, c'est moins de morts. C'est pourtant facile à comprendre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerard JOURDAIN - 03/02/2018 - 11:13 - Signaler un abus le pouvoir rend bête....

    c'est ma conclusion. les minorités sont tellement envahissantes médiatiquement, que le politique lâche souvent. nous sommes à l'aire marketing de la politique...les décisions vont être croustillantes....

  • Par Anouman - 03/02/2018 - 11:51 - Signaler un abus Sécurité

    Les arguments annoncés en faveur des limitations de vitesse ne sont pas justifiés et même pas crédibles. C'est de la pure idéologie. Ce qui est grave c'est que les gouvernements successifs les reprennent à tour de rôle. Difficile de savoir s'ils sont idiots ou pervers. Mais apparemment beaucoup n'ont pas encore compris.

  • Par vangog - 03/02/2018 - 11:59 - Signaler un abus Les règles ne sont plus respectées, car les auto-ecoles

    ne font pas leur travail! Ils ne savent plus faire respecter les distances de sécurité, la distance de freinage, le clignotant obligatoire des qu'on déboîte ou tourne, le téléphone au volant, qui se généralise, l’arrêt des deux-roues aux feux-rouges et aux stops...tous les deux-roues! de plus, à cause de l’immigration sauvage, la proportion de faux permis de conduire et fausses plaques d’immatriculation augmente, autorisant tous les excès...encore une fois, le gouvernement macroniste se trompe de combat. Incapable de prévenir ces dérives, il fait payer tous les automobilistes pour ses erreurs...le socialisme, quoi!

  • Par J'accuse - 03/02/2018 - 14:16 - Signaler un abus Responsable mais jamais coupable

    Un politicien ne cherche pas à être efficace, mais à faire croire qu'il l'est, sans se casser la tête. Baisser la vitesse, c'est facile, et il y aura sans doute quelques morts en moins: pourquoi chercher plus loin ? Et si le nombre d'accidents augmente malgré tout, ce sera à cause des automobilistes, mais en aucun cas sa faute.

  • Par jurgio - 03/02/2018 - 15:45 - Signaler un abus Le traitement par les interdictions

    Vaste sujet. En effet, on n'éduque plus correctement et avec les réglementations on tend à abétir les conducteurs. Que signifie la multiplication de panneaux tels : attention virage dangereux, 50 km ? Si un conducteur ne sait plus d'insticnt qu'il faut baisser sa vitesse, on est mal ! Les écoles de conduite, on le soupçonne, ne font plus leur travail. Qui aujourd'hui, par exemple, enseigne encore qu'à chaque croisement tout conducteur doit être tenu à la prudence et qu'il n'y a pas de véhicules particuliers prioritaires ? Sans doute, on ne pourra pas non plus inculquer dans toutes les têtes qu'il faut apprendre à supporter qu'un véhicule puisse nous précéder sans satisfaire l'envie pressante de passer devant à tout prix... Etc.

  • Par Kisepeu - 03/02/2018 - 15:48 - Signaler un abus vitesse et fric

    vous parlez logique alors que les politicos parlent fric.

  • Par jurgio - 03/02/2018 - 16:10 - Signaler un abus Le traitement par les punitions

    On me disait récemment que la solution, même si elle n'est pas parfaite, viendrait des véhicules autonomes. C'est encore loin. Les risques routiers, on s'en doute, ont augmenté et découlent de la multiplications des usagers et des voies. Des anciens se rappellent, hilares, de leurs retours d'ivresses nocturnes dans une « voiture qui connaissait la route ». On ne peut ignorer les influences néfastes de substances mais les contrôles sont toujours faits a posteriori, pour grossir les statistiques qui vont bien. Je connais des cas (similaires) où un conducteur à 0,7 d'alcoolémie a eu droit à la garde à vue alors qu'objectivement le code lui donnait raison ! La pire drogue est de ne plus conduire pour aller d'un endroit à un autre mais pour l'« ivresse » de la vitesse et du dépassement (sentiment de supériorité oblige ? )

  • Par Solognitude - 03/02/2018 - 20:04 - Signaler un abus C'est aveuglement ET mauvaise foi,

    Avec cette surenchère complétement inadaptée, le binôme gouvernemental concerné utilise encore un effet de com, ajouté à un petit racket qui ne mange pas de pain! C'est lamentable! A chaque élection, il faudra rappeler cette ineptie.

  • Par vangog - 03/02/2018 - 20:04 - Signaler un abus Il faut demander à Hidalgomygod de faire « émerger » une enquête

    Étant donné l’immense succès de sa dernière enquête-propreté à 224000 euros et dont les conclusions ont éclairé le monde d’une lumière salvatrice: « il faut moins salire et plus nettoyer! »...édifiant, non?...   « et la propreté fut! ». Je propose donc de lui confier une nouvelle enquête sur la bagnole, au vu de ses compétences manifestes dans tous ces domaines!... allez! Parceque vous êtes gourmands, et avant-première sa conclusion »pour qu’il y ait moins d’accidents, il faut rouler moins! »...

  • Par lepaysan - 03/02/2018 - 21:01 - Signaler un abus "discours militant anti voitures" Tout est dit

    Toujours la dictature des BoBo parisiens

  • Par pierre de robion - 03/02/2018 - 21:03 - Signaler un abus le gouvernement est politique

    Un lobby, dont on ne douter de la bonne foi, celui des victimes d'accidents de la route, a déclaré l guerre à la bagnole, et dans sa ligne de mire il y a la vitesse, au motif sans soute qu'un conducteur ivre à l'arrêt n'est pas plus dangereux qu'un ivrogne à pied! Les gouvernements estiment avoir assez d'emmerdes sans en rajouter avec les polémiques sur les réseaux sociaux! Alors, si pour la bonne cause, et faire rentrer quelques sous, va pour passer de 90 à 80km/h! Moi ça ma rappelle NDDL: aveugle;sûrement pas, de mauvaise foi, comme tous dirigeants, couards, voilà le mot que je cherchais.

  • Par Anguerrand - 03/02/2018 - 21:36 - Signaler un abus Les routes anglaises sont limitées à 96 km/ heures

    S'il est vrai que leurs routes ont un meilleurs revêtement, il y a nettement moins de morts sur leurs routes par km parcourus. Donc la vitesse réduite à 80/km il n'y a qu'une chose qui se produira les PV à mettre dans les caisses de l'état. Les camions de l'Est vont vous doubler, il le font déjà actuellement. L'état augmente tous les impots sur les voitures, mais continue à ne plus entretenir les départementales. Sur ces routes surtout avec les suspensions allemandes ou asiatiques, le voyage devient insupportable.

  • Par lexxis - 04/02/2018 - 09:44 - Signaler un abus UN ALCOOTEST EN PLUS DE CINQUANTE ANS DE CONDUITE

    Puisque l'alcool est reconnu comme un des risques premiers, pourquoi en plus de cinquante ans de conduite quasi quotidienne, n'ai-je dû souffler qu'une fois dans un éthylo-test (avec d'ailleurs à l'époque remise d'un certificat de sobriété)? Sans doute parce que le radar n'est pas encore capable de flasher l'alcoolémie? Triste sécurité routière sous la coupe d'une ayatollah obnubilée par la vitesse et qui ignore notamment le délabrement de nos routes, leur signalisation au sol souvent aberrante, l'éclairage public défaillant! et bien d'autres choses encore!

  • Par JonSnow - 15/02/2018 - 21:18 - Signaler un abus Impot déquisé

    Voilà à quoi servent les radars! Point. Le reste, c'est de la novlangue orwellienne!

  • Par karbo - 19/02/2018 - 11:41 - Signaler un abus Que les chauffards commencent

    On compare les comportements au volant plutôt que les simples statistiques.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Chasseray

Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€