Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sécuriser sa retraite grâce à l'immobilier, mode d'emploi (et pourquoi ce n'est pas qu'à la portée des super-riches)

Près d’un Français sur six est propriétaire de sa résidence principale et au moment de la retraite, c’est trois sur quatre. Dans toutes les études d’opinion, le placement immobilier est considéré, en France, comme le meilleur outil pour préparer financièrement sa retraite, contrairement aux Anglos-saxons. Première partie de notre série sur les placements immobiliers.

Série : les placements immobiliers (partie 1)

Publié le
Sécuriser sa retraite grâce à l'immobilier, mode d'emploi (et pourquoi ce n'est pas qu'à la portée des super-riches)

La possession de biens immobiliers est importante pour préparer sa retraite. Crédit Pixabay

Notre goût de la pierre se transmet de génération en génération même si, aujourd’hui, du fait des difficultés économiques, les jeunes actifs éprouvent les pires difficultés à acheter un bien immobilier. Ce goût de la pierre est favorisé par les pouvoirs publics qui incitent les ménages à acheter ou à construire des logements que ce soit au titre de la résidence principale ou au titre de l’investissement immobilier locatif. L’Etat consacre ainsi près de 40 milliards d’euros au logement avec comme conséquence indirecte une augmentation des coûts de construction et des loyers comme quoi le bien est bien souvent le meilleur ami du mal.

Pourquoi la possession de biens immobiliers est jugée importante pour préparer sa retraite ?

Par définition, être propriétaire de sa résidence principale signifie qu’il n’y a plus de loyer à régler chaque mois. Or, comme à la retraite, les revenus ont tendance à diminuer, il est important de pouvoir maîtriser l’évolution de certaines charges.

>>> Lire aussi Pourquoi les stratégies individuelles de sécurisation des retraites plombent l’économie française

Avoir des biens immobiliers en location permet de bénéficier de ressources supplémentaires. Ces vingt dernières les loyers ont eu tendance à augmenter un peu plus vite que les salaires et les pensions.

Les avantages fiscaux accordés par les pouvoirs publics contribuent à améliorer le rendement de ce type de placement. En outre, il permet d’acheter à moindre frais un logement dans la ville de ses rêves pour passer sa future retraite.

Comment acquérir à moindre coût sa résidence principale en vue de la retraite ?

Vous n’êtes pas encore propriétaire de votre résidence principale et vous considérez qu’il est urgent de le devenir ; vous pouvez bénéficier de plusieurs dispositifs.

Sous certaines conditions, vous pouvez demander un  prêt à taux zéro (PTZ). Ce prêt s'adresse aux personnes souhaitant acquérir leur première résidence principale. Il est soumis à des conditions de ressources et il ne peut que financer qu’une partie de l'achat. Le logement acheté neuf ou avoir fait l’objet d’importants travaux.

Vous pouvez également avoir recours à un plan ou à un compte d’épargne logement. Vous commencez à épargner afin de bénéficier d’un prêt et le cas échéant une prime. Compte tenu du niveau actuel des taux d’intérêt, ce produit n’est guère intéressant pour acquérir un logement ; en revanche, il peut se révéler un bon placement financier.

Le Plan d’Epargne Logement est donc une épargne bloquée générant des intérêts et permettant l’accès à un prêt immobilier. A l’ouverture, il faut au minimum verser 225 euros. Les versements annuels doivent être au minimum de 540 euros. le plafond des dépôts est de 61 200 euros.

La durée minimale logique du plan est de 4 ans. Tout retrait avant 4 ans entraîne la clôture du plan et prive le bénéficiaire de ses droits à prêts et à prime. Passé 10 ans, le plan est gelé, plus aucun versement n’est possible mais en revanche les intérêts sont versés. Après 15 ans, le plan est transformé en livret bancaire dont le taux de rémunération est fixé par la banque. La fiscalité est alors celle des livrets bancaires.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Crevel

Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€