Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 20 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les secrets de la mortalité se trouvent-ils dans ces 10 espèces animales et végétales qui ne vieillissent jamais ?

Si l'espérance de vie chez les Hommes continue de croître, elle reste bien éloignée des âges observés chez certaines espèces d'animaux et de végétaux.

Les immortels

Publié le
 Les secrets de la mortalité se trouvent-ils dans ces 10 espèces animales et végétales qui ne vieillissent jamais ?

La jeunesse éternelle est probablement le fantasme le plus vivace à travers les époques. Si l'homme est encore désespérément limité par sa biologie, il pourrait finir par découvrir le secret de certaines espèces dans le monde dont la longévité est impressionnante.

1. La méduse turritopsis nutricula

1 000 ans, 10 000 ans, 100 000 ans… Non, il semble que la petite méduse turritopsis nutricula dépasse de loin tous les records. Biologiquement, elle serait immortelle. Ce cnidaire (comme l'hydre, donc) prend la forme de polype puis celle de méduse. Mais il semble que celle-ci puisse redevenir un polype, pour se transformer de nouveau en méduse et ainsi de suite. Soit un cycle de vie éternel…  Les chercheurs commencent à peine leurs études sur ce phénomène incroyable. Si elle pourrait permettre de grands espoirs pour la recherche médicale, elle inquiète aussi les biologistes car son "immortalité" lui permet d'étendre chaque année son aire de répartition.


Du polype à la méduse

2.  La posidonie de méditerranée – 100 000 ans

Et Pando a peut-être trouvé son aîné. Cette fois, il faut retourner dans l'eau à la recherche d'une plante florale aquatique, la posidonie de méditerranée, dont les colonies pourraient survivre au moins 100 000 ans. Celle étudiée par l'université des Iles Baléares s'allonge sur 8km et compterait près de 100 millions d'exemplaires.

3. Le peuplier faux-tremble – 80 000 ans

Dans l'Utah, l'âge d'une colonie de peupliers faux-tremble a été estimée  à 80 000 ans. Dénommée "Pando", cette colonie est la colonie clonale, c'est à dire l'ensemble d'arbres issus du même ancêtre, la plus importante du monde.  

4. Les éponges – 13 000 à 15 000

Pour dépasser les pins, il faut passer de l'animal à la colonie. C'est le cas de certaines éponges dont la même colonie eut reproduire jusqu'à 15 000 ans à partir des mêmes cellules. La Scolymastra joubini peut atteindre 2 mètres de haut et joue un rôle prépondérant pour l'écologie marine. Des scientifiques allemands ont calculé l'âge d'une colonie en se basant sur la consommation d'oxygène d'une colonie. Résultat : plus de 10 000 ans.

5. Les Pinacées – 5 000 à 10 000 ans

Pour atteindre des chiffres plus impressionnants, mieux vaut se tourner vers le végétal. Parmi les plus vieux arbres du monde, on retrouve en premier lieu le pin Bristlecone qui vit surtout dans le sud-ouest des Etats-Unis, le plus vieux aurait environ 4700 ans. Comment fait-il ? Les théories sont multiples. Interrogé par la BBC, le chercheur Lieven De Veylder pense que la lenteur de la multiplication des cellules chez ce pin empêche les mutations et maintient un génome "parfait." Un épicéa suédois, dénommé Old Tjikko, serait ainsi âgé de 9550 ans.

 

6. L'hydre – 1 400 ans

Sans squelette et transparente, l'hydre ressemble à une méduse. Il faut dire que ce petit animal est bien un cnidaire, c’est-à-dire une espèce dont les membres peuvent passer de l'état de polype à celui de méduse (sauf que l'hydre n'a pas de forme méduse et se contente de celui de polype.) C'est aussi une des espèces les plus fascinantes et les plus mystérieuses connues. Coupée en morceaux, elle reste en vie et se régénère. Ses cellules souches sont ainsi d'une efficacité redoutable puisqu'elles régénèrent constamment toutes les cellules mortes. Selon les chercheurs, l'hydre pourrait ainsi vivre 1400 ans.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par alexpouch - 13/07/2017 - 10:49 - Signaler un abus faute

    Bonjour, les fautes de grammaire sont à éviter, elles nuisent à la qualité des articles. Si elle pouvait et non pas si elle pourrait! Merci

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€