Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 28 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Schneider, Lafarge, Alstom... Quand trois poids lourds du CAC40 quittent la France

En deux mois, trois énormes poids lourds de l’économie française auront choisi de quitter la France. Après Schneider, le Français champion du monde de l’équipement électrique qui avait l’an dernier déménagé son board en Asie, après Publicis et Lafarge, c’est Alstom qui va s’expatrier aux USA… Tout cela aurait pu être évité.

L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le
Schneider, Lafarge, Alstom... Quand trois poids lourds du CAC40 quittent la France

L’expatriation  des centres de décisions n’est absolument pas une fatalité. Elle n’est pas la conséquence directe de l’internationalisation ou de la mondialisation de l’économie … Au contraire , la concurrence mondiale, la mobilité géographique sont des formidables facteurs de progrès économique et social pour tout le monde, pour les pays émergents comme pour les pays développés, cette mondialisation ne passe pas forcément par l’expatriation des centres de décisions et de pouvoir. Or, la perte des centres de décision c’est, à terme, des pertes d’emplois supplémentaires des occasions manquées d’investissement-recherche et par conséquent du chômage

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz
 

 

Schneider, numéro un mondial de l’équipement électrique, avait provoqué une vague d’émotion lorsque les dirigeants avaient annoncés leur décision de délocaliser leur board à Hong Kong.Émotions vite oubliées sous le talent des communicants de l’entreprise. L’annonce du déménagement de Publicis après son mariage avec un américain n’a pas fait plus de bruit. La fusion de Lafarge, Français numéro un mondial du ciment  avec un Suisse avait même été salué par un concert de satisfaction. Bien joué disait les journaux financiers. Bien joué en effet, sauf que la direction générale quittera la France pour aller en Suisse.

La perspective de perdre Alstom, fleuron en Europe de l’industrie ferroviaire et de l’énergie crée un peu plus de remous dans la classe politique. Il faut dire qu’en deux mois, la France aura vu partir trois entreprises du CAC 40.

Ce n’est pas de l’expatriation, c’est une débâcle. On comprend que certains en appellent  à des mesures de protections ou à des interventions de l’État.

La vérité c’est qu’interdire de telles mobilités serait encore pire que le mal que l’on cherche à freiner. Il faut simplement accepter de faire un constat et de se poser une question.

Le constat est simple. La délocalisation et le déménagement des sièges sociaux ne sont pas la conséquence de la concurrence mondiale. Les Américains, les Allemands, les Anglais, les  Italiens, les Chinois, les Indiens sont des acteurs mangeurs de l’économie mondialisée. Les centres de production ont certes tendance à bouger plus qu’il y a dix ans mais pour se rapprocher des centres de consommation ; Sinon, les centres de décision restent prêts de leur origine et de tout ce qui a fait leur ADN. Donc les départs français ne sont pas incontournables. Les sièges sociaux allemands, anglais ou américains ne déménagent pas.

La question est aussi simple : pourquoi nos centres de décision déménagent-il ? Si on interroge les directions  générales de grandes entreprises françaises, on obtient trois séries de raisons :

Premièrement, les centres de décisions déménagent parce que l’écosystème français n’est pas favorable à l’entreprenariat, à l’innovation et à la création de richesse. Le système social est trop compliqué, trop lourd. Il est surtout trop fluctuant. Les rapports avec l’administration sont invivables. Et très récemment on reproche à l’administration et aux cabinets ministériels leur incompétence en matière économique.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par taramis - 29/04/2014 - 09:03 - Signaler un abus TOTAL VA SUIVRE

    Vraisemblabement aux Pays bas.

  • Par taramis - 29/04/2014 - 09:04 - Signaler un abus LACOSTE

    Dans la confédération Helvétique

  • Par perinp - 29/04/2014 - 10:00 - Signaler un abus L'effondrement s'accelere

    Les conséquences pour l’état et ça collecte de taxes diverses et variées, dans son joli panier d'osier, sont en fait considérables, Car, l’état l'avoue que a demis mots, mais ce sont uniquement les exécutifs, conseillers, dirigeants, staff financiers et marketing , qui vraiment rapportent, et non pas les salaries du prive qui gagnent entre 3000 et 4000 euros comme la grande majorité des cadres supérieurs. Meme si Hollande reussisait a endiguer le chomage ca serait aux prix d'un reajustique drastique des salaires vers le bas d'au moins 20 ou 30%, ce seul pourcentage qui constitue la marge ou valeur ajoute sur salaire, que l’état en bonne crémière écumé systématiquement. Fini vaches, veaux et cochons, la crémière, a la lourde poitrine et bien ventripotente; va connaitre 7 ans de vaches maigres, squelettique.

  • Par la saucisse intello - 29/04/2014 - 12:42 - Signaler un abus @ perinp............

    A vous lire, je bois du petit lait !.....du petit lait.....la crémière......! Vous avez mille fois raison : L'effondrement, c'est la SEULE issue qui nous reste. Je l'appelle tous les jours de mes voeux ! Je sais que ça choque certains mais est-il seulement envisageable de maintenir en vie le cadavre qu'est devenu ce pays. Pour moi la réponse est claire : C'est NON. Car il doit être bien clair pour chaque contributif que tout centime dépensé maintient les privilèges des pillards, des vautours de la politique. Nous devons les achever en leur coupant l'oxygène. Heureusement, de plus en plus de gens commencent à comprendre.

  • Par yavekapa - 29/04/2014 - 12:50 - Signaler un abus ayant travaillé dans une multinationale

    j'ai effectivement connu un déménagement du siège social de la France vers un autre pays, complètement justifié par le système français inapte. J'ai vu aussi les comparaisons incessantes entre usines des différentes parties du monde (cout, productivité, taxes, énergie, ...) et fermeture des sites les moins performants, avec son corollaire achats de sites externes performants ou création de nouveaux sites,, et ça sur des dizaines d'année. Et c'est vrai que la France s'enferme dans un système perdant,et tout ça va s'accélerer car le mal est dans le fruit depuis un certain temps, et la pourriture se propage rapidement, comme la gangrène.

  • Par DES VESSIES POUR DES LANTERNES - 29/04/2014 - 13:26 - Signaler un abus ah si les médias ....

    depuis 30 ans avaient fait leur boulot au lieu de se gaver des publicités anesthésiantes et autres exonérations fiscales :il y aurait longtemps que le quidam ordinaire saurait qu'un génocide de l'emploi a eu bel et bien eu lieu en France responsabilité des zélites et des politiques engagée ?

  • Par saint just - 29/04/2014 - 16:09 - Signaler un abus Tout s'écroule, et c'est tant mieux

    Voila enfin l'état réel de notre économie. Tout fout le camp. Les rats quittent le pédalo. Rappelez-vous ; la taxe à 75 % sur les hauts salaires. Tout bénéfice. Non seulement elle n'a rien rapporté car elle n'a pas été appliquée, mais ses effets pervers se font sentir aujourd'hui. "Je hais les riches" disait Hollande. Les riches s'en vont et bientôt, il ne restera en France que les mal aimés de l'immigration. Vous croyez que la droite vaut mieux. Le centre s''apprête à voler au secours de Hollande. La droite limace (les Baroins, NKM, Jupé et autres) en meurt d'envie. Alors, comme la Saucisse, j'attends que ce régime s'écroule de lui même. Ma seule crainte, la Saucisse, c'est d'être entraîné avec.

  • Par vangog - 29/04/2014 - 16:53 - Signaler un abus Le FN favorisera le rapatriement des entreprises françaises et

    la restauration de l'industrie française. Mais, quel travail, après l'hécatombe gauchiste! Il aurait mieux valu éviter cela...

  • Par Jamar - 29/04/2014 - 17:33 - Signaler un abus Alstom

    il n'y a pas à dire, avec le ministre du redressement, la productivité n'est pas au rendez-vous ; l'a rien vu venir le mec, et ce ne sont pas ses effets de menton, son regard qui se veut dominateur et les phrases creuses de son discours qui y changeront quelque chose. Il commence à en avoir accumulé quelques unes ce peloton d'incapables, à commencer par Normal 1er.... Et s'ils se décidaient enfin à faire la seule chose intelligente qui soit à leur portée ?... Partir, et disparaître à jamais !... Voilà qui serait productif. Jamar.

  • Par g de bouillon - 29/04/2014 - 21:12 - Signaler un abus le CAC37 sera peu être le CAC20 en fin d'année

    le CAC37 sera peu être le CAC20 en fin d'année à l'allure où les conneries s’accélèrent. messieurs les politicards et sa nomenklatura rendaient nous notre pays faisons comme en Belgique 2 ans sans gouvernement cela arrêtera peut être l’hémorragie sociale

  • Par g de bouillon - 29/04/2014 - 21:13 - Signaler un abus erreur

    rendez

  • Par jerem - 29/04/2014 - 21:45 - Signaler un abus Sylvestre maitre cuisinier pour une grosse potée

    Schneider, lafarge , alstom ou comment melanger des cas totalement différents et en faire un meme magma.... Faites nous la recap des groupes britanniques dont le pavillon a perdu l'union jack ..... evidemment on se cache pas derriere les tabloids pour des anniversaires , des mariages et des naissances ....

  • Par jerem - 29/04/2014 - 21:47 - Signaler un abus la vquestion : tous ces pays ont ils des Sylvestre ?.

    mais l'allemagne ; le royaume uni , l'italie ont ils eu pendant 30 ans un journaliste economique pour les reveiller tous les matins avec sa bonne humeur et sa critique nationale permanente ???? apparemment pas

  • Par jerem - 29/04/2014 - 21:51 - Signaler un abus Mais qui avait invité boiyges a entrer dans Alstom deja ?

    car au fait si alstom est sur la voie de la vente c'est bien parce qu'un actionnaire qui n'a pas reussi a se sortir de sa telephonie apres l'arrivée de free , s'est retrouve a poil apres l'echec sfr et qu'il a suffisamment perdu de rond que soudain il met en vente ..... mais qui est donc celui qui l'invita a entrer dans alstom et qui faisait l'article sur "comme ce serait bien apres la vente de GDF a Suez , de filer astom a bouyges "...... il parait qu'il fait des concerts d'enfer maintenant , bientot diffusé sur TF1 surement

  • Par pave777 - 29/04/2014 - 22:16 - Signaler un abus simple faire un exemple ! c'est la guerre ?

    on va prendre la dernière saloperie, Alstom ? fusillez demain matin Martin Bouygues , demain à l'aube, dans les fossés de Vincennes pour haute trahison ! ça calmera les autres trou d' uc ! du MEDEF .

  • Par vangog - 30/04/2014 - 02:00 - Signaler un abus @pave777 oh Ben oui...pourquoi pas?

    Pourquoi ne pas mettre tous les entrepreneurs anti-sociaux dans les fossés de Vincennes, avec des miradors et des barbelés autour? Ainsi...plus d'entrepreneurs, plus d'entreprises, plus de chômeurs, plus rien que le vide et le silence...comme en Ukraine après la famine commandée par Staline!

  • Par Aristote - 30/04/2014 - 07:42 - Signaler un abus Tunisie

    Le destin de la France, c'est la Tunisie sous Ben Ali. Un pays pour touristes, qui considèrent les autochtones comme des larbins, et une classe de parasites qui prélèvent leur dîme sur les flux d'argent apportés par les touristes : la famille Ben Ali en Tunisie, les "fonctionnaires politiques" en France. Et la droite est aussi coupable que la gauche, ses représentants appartiennent au fond à la même classe que ceux de la gauche.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaine BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€