Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sanglante descente aux enfers pour le Mexique, cette quasi zone de guerre où meurent des dizaines de milliers de personnes dans l'indifférence

La lutte contre les cartels de drogue au Mexique engendre des dizaines de miliers de morts chaque années. Neuf cartels majeur existent encore et font régner la terreur, dans le plus grand silence.

Silence! On tue

Publié le

El Chapo est de nouveau été arrêté le 22 février 2014 mais il parvient encore une fois à s’échapper le 11 juillet 2015 grâce à la complicité d’une partie du personnel pénitentiaire et à l’intervention de membres de son cartel qui ont creusé un tunnel de plus d’un kilomètre de long jusqu’à sa cellule. Il est repris le 8 janvier 2016 et c’est à ce moment là que la guerre interne a débuté.

López a tenté de prendre le contrôle de l’organisation alors dirigée par la famille d’El Chapo. Ce dernier a eu trois épouses dont les deux premières (Alejandrina Maria Salazar Hernández et Griselda Guadalupe) sont soupçonnées avoir directement trempé dans ses affaires criminelles. Il est assez courant que les épouses de chefs criminels prennent le relais lorsque leur conjoint est incarcéré. Elles servent alors de courroie de transmission entre le prisonnier et l’extérieur. El Chapo a eu neuf enfants nés de ces trois unions et plusieurs de ses fils (surnommés " Los Chapitos ") ont été menacés - et même enlevés pour deux d’entre eux en août 2016 avant d’être libérés contre rançon - par les hommes de López.

Il n’a pas non plus hésité à attaquer la propriété de la mère de Guzmán dans l’Etat de Sinaloa en juin de la même année ce qui est considéré comme un affront inacceptable, même dans le monde des organisations criminelles structurées.

Toutefois, il semble que López n’est pas parvenu à ses fins ce qui expliquerait sa présence à Mexico au moment de son arrestation et non dans le fief du cartel. Il est possible qu’il tentait de nouer de nouvelles alliances, vraisemblablement avec le cartel de Jalisco-Nouvelle génération, pour reprendre l’initiative.

Grâce à l'arrestation de López, le cartel de Sinaloa est aujourd’hui dirigé par Ismael " El Mayo " Zambada García et Rafael Caro Quintero (qui a rejoint le cartel en 2013 après sa libération de prison où il était enfermé depuis 1985). Ce sont des truands à l’ancienne qui sont restés relativement en dehors de la guerre qui a opposé López aux fils Guzman. Mais " El Mayo " est bien malade et dans l’incapacité d’exercer une réelle autorité. Ces deux chefs sont concurrencés par les jeunes ambitieux qui n’ont pas leur expérience et qui sont prêts à tout pour faire valoir leurs ambitions. A terme, le cartel de Sinaloa pourrait exploser en de multiples factions qui se battraient pour le contrôle de " territoires ".

De la feuille de coca produite en Colombie, au transit par l'Amérique centrale, notamment par le Guatemala, au consommateur américain, ou européen, la chaîne économique utilisée par les cartels est largement transnationale. Au delà du Mexique, quelles sont les zones contrôlées par les cartels de la drogue ? Par quels moyens, ou quels relais les cartels mexicains sont ils présents en Europe et en France ?

L’appellation " cartel " signifie que l’organisation contrôle tout depuis la production jusqu’à la distribution. Si cela a pu être le cas dans le passé, ce ne l’est plus de nos jours. Les cartels mexicains achètent la matière première (pour la coca en Colombie et au Pérou) puis se chargent de l’acheminer vers l’Amérique du Nord et vers l’Europe.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 07/08/2017 - 13:31 - Signaler un abus Ah oui!!!

    Ah oui!!! On remarquera une fois de plus la patte du branquignol qui écrit les sous-titres! Les dizaines de milliers de morts du premier "chapeau" deviennent des centaines de milliers cinq lignues plus bas sans que cela le fasse désaouler! De mieux en mieux !!!

  • Par christophe7307 - 07/08/2017 - 20:53 - Signaler un abus De pire en pire

    Il n'y a personne pour relire les articles et corriger les fautes ?

  • Par vangog - 07/08/2017 - 22:32 - Signaler un abus Encore un bienveillant qui s'est laissé déborder

    par les méchants...eh, les nanas! l'autorité vous fait peur, mais c'est la seule manière de vous protéger des balles perdues...

  • Par kelenborn - 08/08/2017 - 13:26 - Signaler un abus Aahhhh

    Cette fois ça a été corrigé!! Il y a donc un pilote dans l'avion mais...il doit être dans sa baignoire!

  • Par Ganesha - 09/08/2017 - 08:45 - Signaler un abus Solution

    La solution serait-elle de légaliser et de contrôler la distribution de toutes les drogues, comme en Suisse et au Portugal ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€