Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sanglante descente aux enfers pour le Mexique, cette quasi zone de guerre où meurent des dizaines de milliers de personnes dans l'indifférence

La lutte contre les cartels de drogue au Mexique engendre des dizaines de miliers de morts chaque années. Neuf cartels majeur existent encore et font régner la terreur, dans le plus grand silence.

Silence! On tue

Publié le

Les cartels vivent essentiellement du trafic de drogue, la cocaïne mais aussi maintenant de l’héroïne et des drogues de synthèse. Il convient toutefois d’ajouter les trafic d’êtres humains (les migrants qui tentent de rejoindre les Etats-Unis), d’armes, de pierres précieuses, etc.

La triste histoire de Joaquín " El Chapo " Guzmán

Depuis janvier 2017, Joaquín " El Chapo " Guzmán est incarcéré dans une prison de haute sécurité de Manhattan en attente de son procès sous 17 chefs d’inculpation. Toutefois, il ne sera pas condamné à mort car c’était la condition imposée par Mexico pour autoriser son transfèrement. Selon la justice américaine, il aurait accumulé une fortune de 14 milliards de dollars en trente années d’activité en tant que baron de la drogue. Le Département du trésor américain estime pour sa part que le trafic de drogue à destination des Etats-Unis génère chaque année 64 milliards de dollars ce qui tendrait à prouver que les gains d’El Chapo sont relativement modestes ce qui ne l’avait pas empêché de faire la "une" du magazine Forbes en 2009.

En réalité, si le cartel de Sinaloa est estimé comme " l’organisation de trafic de drogue la plus puissante du monde ", il a toujours été concurrencé par nombre d’entités criminelles. Il n’en reste pas moins que le pactole amassé par El Chapo attire bien des convoitises. Tout d’abord, Washington souhaite en récupérer une partie qu’il consacrerait à la construction du mur devant être érigé à la frontière mexicaine. Mexico qui recherche aussi le magot ne l’entend pas de cette oreille et n’a pas l’intention de transférer le moindre peso à son grand voisin du nord. De toutes façons, il reste aujourd’hui introuvable car il n’apparaît pas dans les canaux financiers officiels.

Sur le plan criminel, les convoitises entraînent une guerre interne au cartel pour en prendre la direction. Sachant que cette organisation n’a pas une structure pyramidale mais plutôt " en râteau ", chacune de ses branches étant dotée d’une grande autonomie, de nombreux prétendants montent aux créneaux. Si les affrontements entre cartels en Amérique latine sont toujours sanglants, les guerres internes le sont plus encore car les protagonistes se connaissent généralement de longue date et les haines personnelles sont décuplées.

Un exemple: le mardi 2 mai 2017, une opération conjointe de la police et de l’armée a permis l’arrestation de Dámaso López alias " El Licenciado ", un des principaux caïds du cartel, dans un immeuble d’un quartier cossu de la banlieue de Mexico. Il travaillait à l’origine pour l’administration pénitentiaire mexicaine. Il avait été le directeur adjoint de la prison de haute sécurité de Puente Grande près de Guadalajara dans l'Etat de Jalisco où " El Chapo " était incarcéré suite à une première arrestation en 1993. Après avoir considérablement amélioré ses conditions de vie en prison, il avait fini par l’aider à s’échapper le 19 janvier 2001. Il l’avait suivi dans la clandestinité en devenant un des responsables du cartel.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 07/08/2017 - 13:31 - Signaler un abus Ah oui!!!

    Ah oui!!! On remarquera une fois de plus la patte du branquignol qui écrit les sous-titres! Les dizaines de milliers de morts du premier "chapeau" deviennent des centaines de milliers cinq lignues plus bas sans que cela le fasse désaouler! De mieux en mieux !!!

  • Par christophe7307 - 07/08/2017 - 20:53 - Signaler un abus De pire en pire

    Il n'y a personne pour relire les articles et corriger les fautes ?

  • Par vangog - 07/08/2017 - 22:32 - Signaler un abus Encore un bienveillant qui s'est laissé déborder

    par les méchants...eh, les nanas! l'autorité vous fait peur, mais c'est la seule manière de vous protéger des balles perdues...

  • Par kelenborn - 08/08/2017 - 13:26 - Signaler un abus Aahhhh

    Cette fois ça a été corrigé!! Il y a donc un pilote dans l'avion mais...il doit être dans sa baignoire!

  • Par Ganesha - 09/08/2017 - 08:45 - Signaler un abus Solution

    La solution serait-elle de légaliser et de contrôler la distribution de toutes les drogues, comme en Suisse et au Portugal ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€