Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sacré-Cœur : cachez ces croix que nous ne voulons pas voir…

Elles sont, paraît-il, choquantes. Et pourraient occasionner des troubles psychologiques chez certains.

Une question de goût ?

Publié le
Sacré-Cœur : cachez ces croix que nous ne voulons pas voir…

Le Sacré-Cœur est un des monuments les plus connus de Paris. Et aussi un des plus laids. Un cauchemar pâtissier avec une dégoulinante de crème Chantilly. Si on ajoute que cette basilique a été érigée "en expiation des crimes de la Commune de Paris", on comprendra que dès sa naissance, elle a été vouée à la laideur. 

Mais le Sacré-Cœur est là. Et bien là. Connu dans le monde entier et attirant des millions de visiteurs. L'édifice est, nous l'avons dit, une basilique. Une basilique, comme les cathédrales, comme les églises, se doit être ornée de croix.

Une idée fâcheuse et détestable.

La Ratp, éprise de sérénité, a donc entrepris de corriger cette anomalie. Elle gère le funiculaire qui, gravissant les pentes de la butte Montmartre, amène au Sacré-Cœur. Sur un tableau lumineux indiquant le temps du trajet, une image de la basilique décapitée : plus de croix ! Ce qui constitue une odieuse tromperie sur la marchandise. Combien de visiteurs innocents peu, très peu catholiques ont eu des malaises en découvrant que l'objet proposé à leur admiration était en réalité surmonté de croix…

Mais la RATP n'est pas seule dans son courageux combat esthétique. Pour les voyageurs étrangers, Orange a placardé des affiches "Welcome to Paris". On y voit les deux symboles inévitables de la capitale. La Tour Eiffel et le Sacré Cœur amputé de ses appendices cruciformes. 

Cette mutilation artistique mérite une tentative d'explication. La première qui vient à l'esprit est que les designers de la RATP et d'Orange ont fait leurs études dans les Académies des Beaux-Arts de Bagdad, Damas, Kaboul ou Riyad. Elle est sympathique, mais elle ne peut suffire à elle seule. 

Peut-être que le Saint-Père a supplié la Ratp et Orange de ménager les susceptibilités religieuses des migrants qu'il affectionne tant ? Peut-être a-t-on voulu prendre en compte les fragilités émotionnelles des touristes en provenance du Golfe Persique ? Peut-être a-t-on voulu éviter des malaises vagaux aux originaires du 93 dans la sensibilité est grande ?

Tout cela est probable mais pas certain. Mais ce qui est sûr, c'est le silence, le terrible silence de l'Eglise sur cette "normalisation" du Sacré-Cœur. L'archevêque de Paris n'a-t-il rien à dire sur le sujet ? La Conférence épiscopale non plus ? La Croix peut-être ? Non. Rien. Pas une ligne. La Croix est supposée être un journal catholique de référence. Son silence et celui des dignitaires de l'Eglise font un bruit assourdissant :le glas qui sonne pour les morts! Quand on cesse de croire à ce qu'on est, on cesse d'être.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Laurent DUBOIS - 14/01/2018 - 12:11 - Signaler un abus Et les moukères qui se

    Et les moukères qui se baladent voilées, les muslims en djellaba en bas du Sacré Cœur vous pensez pas que ça provoque un choc psychologique pour les touristes et les habitants de Paris? Que font nos censeurs ainsi que Macron?

  • Par Marguerite27 - 14/01/2018 - 12:29 - Signaler un abus Faux sur l origine du sacré coeur

    La basilique n a pas été érigée pour les crimes de la commune. Le projet existait avant. Ce sont les socialistes qui déforment l histoire et c est repris dans cet article...

  • Par cloette - 14/01/2018 - 12:33 - Signaler un abus ce n'est pas en effet

    l'édifice le plus beau, mais il a une belle vue sur Paris . Les croix ont été mises avant 1905, donc elles peuvent rester . Concernant le journal La Croix, il est pro-migrants à bloc, et pro-Islam, il faut le savoir .

  • Par Tande - 14/01/2018 - 12:49 - Signaler un abus évidence

    Il faut quand même rappeler que c'est une église: la référence à 1905 importe peu, sinon il faudrait démanteler les croix sur toutes les églises de France, hors Alsace-Moselle.

  • Par JG - 14/01/2018 - 13:08 - Signaler un abus Bah, pas d'inquiétude

    Quand les muzz seront au pouvoir , il la transformeront en mosquée comme la cathédrale Sainte Sophie à Constantinople : pas compliqué, on enlève les croix, on construit deux ou trois minarets et le tour est joué...

  • Par padam - 14/01/2018 - 15:09 - Signaler un abus Au nom de la "laicité"

    Exemple caricatural de la laicité à la française: cachez-moi ces croix que je ne saurais voir. Dans tous les autres pays européens, comme l'Allemagne ou le Royaume Uni par exemple,de tradition historique chrétienne comme la France, la question ne se pose meme pas. Qu'il s'agisse d'une église catholique, d'un temple réformé ou d'une synagogue, ils font partie du paysage, leur visibilité ne gène personne et n'entraine aucune réaction d'hostilité, c'est juste pas un problème. C'est aussi ce qu'on appelle la tolérance, vertu qui fait singulièrement défaut chez les laicards franchouillards, dont on peut voir quelques échantillons s'exprimer avec leur habituelle grossiereté sur ce site...

  • Par Dorine - 14/01/2018 - 15:47 - Signaler un abus En plagiant Molière....

    On pourrait suggérer que si l'on cache ces croix et ces saints du paysage français, c'est que la population pourrait être tentée de se convertir et la Laïcité française craint qu'un attrait chaleureux pour le christianisme ne monte au coeur du pauvre peuple. Quelle tartuferie !

  • Par jurgio - 14/01/2018 - 15:55 - Signaler un abus Position catholique traditionnelle

    S'ils t'enlèvent une croix, présente leur une autre ! ...et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il y en ait plus... Quand la réalisation d'un vœu est trop différée, on obtient ce qu'on a. Ce pays est à l'image de ce grotesque Taj Mahal parisien (il a déjà ses tours minarets !)

  • Par atlantique07 - 14/01/2018 - 16:45 - Signaler un abus Scandaleux !

    Bravo à la RATP et Orange. Eux au moins ont compris la souffrance que nous infligions à nos compatriotes musulmans. Mais que dire de leur insupportable supplice dès qu'ils franchissent le seuil d'une pharmacie ? Au moindre rhume , au moindre petit mal de gorge ils doivent passer sous cette abominable croix verte et qui va jusqu'à les narguer en clignotant... Fort heureusement ils sont adeptes de ce bel Islam d'amour et de lumière...Gageons que sinon ils nous auraient réglé notre compte depuis longtemps....

  • Par Anguerrand - 14/01/2018 - 17:04 - Signaler un abus Chaque fois que le christianisme recule

    C'est l'islam, cette religion moyenâgeuse qui fait reculer notre civilisation avec l'aide des " élites" et des athées qui ne se rendent même pas compte que pour les musulmans que l'athéisme c'est une forme de religion qui ne croit en rien, donc des mécréants à supprimer.

  • Par Anguerrand - 14/01/2018 - 20:28 - Signaler un abus La suppression des croix sur les édifices religieux devient

    habituel dans les photos et les catalogues de tourisme en Grèce et en France . Il ne faut pas gêner les croyants de l’islam. Pour ce qui concerne les touristes musulmans, ils seront effarés de constater sur place qu’il y a des croix sur les édifices religieux, des calvaires. Alors je ne vois qu’une solution raser toutes ces croix au profit du croissant islamique. On gagnera du temps de toute façon et l’on fera plaisir à nos amis musulmans. Amitié qui nous est chère.

  • Par Deudeuche - 14/01/2018 - 21:11 - Signaler un abus @Anguerrand

    Les croix ça a un sens sur une eglise lorsque des chrétiens la fréquentent, voir la remplissent et non des touristes.

  • Par vangog - 14/01/2018 - 22:57 - Signaler un abus @dorine « cachez cette croix que je ne saurais voir! »

    Oui, vous avez raison. Si Molière était encore vivant, il en aurait fait une comédie parodique, de ces nouveaux Tartuffe. Et il y aurait certainement mis une Dorine, la « servante qui ose les tirades »...

  • Par Mxt74 - 14/01/2018 - 23:39 - Signaler un abus Si vraiment

    La France en est là ... minée par ses ennemis de l’intérieur, il n’y a probablement plus d’espoir. Tristesse...

  • Par Joly Maurice - 15/01/2018 - 09:01 - Signaler un abus La négation de notre histoire, de notre culture!

    C'est terrible de constater à quel niveau de connerie on en arrive! Notre civilisation est judéo-chrétienne, qu'on soit croyant ou pas, c'est un fait indéniable! Un peu partout sur la planète en pays islamiques, des églises sont détruites par des ultra musulmans, des chrétiens persécutés pour leur foi. Ici, on semble faire un début de boulot à leur place.

  • Par Mario - 15/01/2018 - 12:36 - Signaler un abus ah les cons!!! ça osent tout,

    ah les cons!!! ça osent tout, on les reconnait de cette façon.

  • Par A M A - 15/01/2018 - 15:14 - Signaler un abus Narguer la puissance céleste

    Narguer la puissance céleste comme le font les esprits forts qui ont tout compris, c'est peut-être risqué. Les cons ça ose tout..

  • Par Deudeuche - 15/01/2018 - 20:50 - Signaler un abus @Joly Maurice

    Notre civilisation était judéo-chrétienne tant qu’il y avait suffisamment de Chrétiens. Les Chrétiens minoritaires sont toujours là, mais la civilisation elle fout le camp depuis fort longtemps. Un conseil lisez la Bible, allez à l’eglise joignez un groupe de prière et quittez le camp des machins non pratiquants et de leur descendance anti chrétienne qui a préparée le terrain au remplacement.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€