Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour la Russie, soutenir l'Iran
permet surtout de nuire à l'Occident

Dans le bras de fer que se livrent l'Iran et l'Occident, la Russie a trouvé sa place : elle rééquilibre la balance. Moscou est ainsi en train de masser ses troupes, se faisant menaçante en cas d'attaque visant le régime de Téhéran. Une position qui rend tout projet d'intervention dans la région particulièrement complexe.

Le dilemme

Publié le

Atlantico : La Russie serait actuellement en train de mettre en place un "plan d'action" en cas d'attaque occidentale contre l'Iran. En cas d'explosion d'un conflit avec l'Iran, la Russie pourrait-elle intervenir militairement ? 

Jean-Sylvestre Mongrenier : Nonobstant le discours du « reset » initié par l’administration Obama en 2009 et ses variations françaises, les oppositions russo-occidentales sur l’Iran et la Syrie, comme dans d’autres domaines par ailleurs, sont majeures. La crise diplomatique autour du nucléaire iranien, avec une possible escalade militaire, est la toile de fond de l’exercice militaire russe « Caucase 2012 », annoncé par Moscou pour l’été prochain (cet exercice est organisé chaque année pour bloquer les groupes armés du Nord-Caucase, plus actifs après la fonte des neiges).

D’autres informations et déclarations ont depuis fait part d’une série de dispositions militaires autour de la Géorgie, dans la perspective de frappes américaines en Iran. En matière d’ « agit-prop », l'ambassadeur russe auprès de l'OTAN Dmitri Rogozin s’illustre, comme à l’accoutumée, et va parfois au-delà des positions officielles mais il est vrai que sa nomination au poste de vice-ministre est en soi significative.

Après le retour en force de Moscou dans le Sud-Caucase, marqué par l’invasion en 2008 d’une partie du territoire géorgien et l’annexion de facto des régions sécessionnistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, les dirigeants russes entendent consolider leur présence militaire dans ce qui est considéré à Moscou comme l’ « étranger proche », c’est-à-dire une sphère de domination dans l’aire post-soviétique. Significativement, les bases russes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud seront engagées dans ces exercices. En cas de frappes sur les sites nucléaires iraniens, il ne s’agirait pas tant pour Moscou d’intervenir directement dans le conflit que de maintenir les liaisons logistiques et militaire avec la base russe de Gumri, située sur le territoire arménien, et de renforcer ses positions sur le flanc sud de la Russie. En l’état actuel des choses et du fait de la rupture des relations russo-géorgiennes d’une part, de l’hostilité arméno-azérie d’autre part, les liaisons terrestres entre la Russie et cette base ne sont plus possibles ; le ravitaillement se fait par voie aérienne et les livraisons énergétiques sont assurées par l’Iran.

Le « plan d’action » que l’on évoque à Moscou et commente en Occident pourrait donc comporter une invasion du territoire géorgien pour rétablir la continuité stratégique Russie-Arménie, satellisant dans le même mouvement la Géorgie, un Etat engagé dans de profondes réformes intérieures et tourné vers l’Occident. Les menaces implicites contenues dans ce « plan d’action » concernent l’Azerbaïdjan. Si Bakou pratique une subtile politique d’équilibre entre la Russie et l’Occident, il y bien volonté en Azerbaïdjan de s’émanciper définitivement de la domination russe, et ce dans le cadre d’une vision à long terme. Par ailleurs, l’Azerbaïdjan et Israël ont renforcé leurs liens militaro-industriels et, selon certains scénarios peut-être sujets à caution, des sites azerbaïdjanais pourraient être impliqués dans une éventuelle action militaire israélienne en Iran (Bakou nie la chose). Aussi la Russie renforce-t-elle sa pression sur Bakou comme dans l’ensemble du Sud-Caucase et l’aggravation de la situation autour de l’Iran pourrait être le prétexte à pousser des pions dans la région. Un effet d’aubaine en quelque sorte. Cela semble être le point central du « plan d’action » : « Vous attaquez l’Iran, nous prenons le contrôle total du Sud-Caucase ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par aladine - 11/04/2012 - 11:42 - Signaler un abus et nous voulons mettre hollande QUELLE FOLIE

    "Si on recommence à embaucher des fonctionnaires, on recommence à dépenser, on met en cause la réforme des retraites, ce n'est pas un risque que les taux d'intérêt vont remonter, c'est une certitude (...), on déclenchera immédiatement une crise de confiance massive", a mis en garde M. Sarkozy sur France Info. "La France doit emprunter chaque année 42 milliards d'euros pour payer les intérêts de la dette. Aujourd'hui nous levons cet argent, nous empruntons cet argent à moins de 3%, ce qui est un taux historiquement bas. Si nous ne respectons pas la ligne de réduction de nos déficits et de notre endettement, à la minute, les taux d'intérêt vont monter", a-t-il ajouté. "Si nous recommençons à dépenser sans compter, si nous remettons en cause la réforme des retraites, si nous défaisons le travail que nous avons fait patiemment avec François Fillon depuis cinq ans, pourquoi voulez-vous que ce qui se passe chez les autres ne se passe pas chez nous ?", a insisté le président sortant et candidat de l'UMP.

  • Par aladine - 11/04/2012 - 12:31 - Signaler un abus la folie d'hollande ouvrir nos frontières

    Deuxième estimation : 36 milliards d’euros par année… Les professeurs d’économie Jacques Bichot, Gérard Lafay et Yves-Marie Laulan, président de l’Institut de géopolitique des populations, estiment le coût de l’immigration et de son intégration (éducation, formation professionnelle, logement, santé, lutte contre la délinquance, maintien de la sécurité, etc.) à 36 milliards d’euros par an. Soit 80 % du déficit public, 13.5 % des dépenses publiques, 3.5 fois le « trou » de la sécurité sociale, 2 fois de budget de la recherche et de l’enseignement supérieur, 87 % du budget de la défense. Chaque immigré qui franchit la frontière coûte 100 000 euros par an à la collectivité nationale. Nous rejoignons ainsi les calculs de Maurice Allais, prix Nobel d’économie, qui estimait à quatre fois son salaire annuel le coût d’installation d’un immigré.

  • Par graindesable - 11/04/2012 - 13:53 - Signaler un abus La paranoia de nos Pays envers l'Iran!

    Combien d'hommes, de femmes, d'enfants nos Pays Occidentaux (soit le BIEN), ont ils tués dans la dernière décennie? Et combien de dizaines de millions de vies nous avons éradique depuis seulement 100 ans ? La tendance à tuer de nos Pays est bien claire, dernier en date, notre hypocrisie sur la Libye et les quelques milliers de Civils tués dans nos bombardements libératoires! (pour ouvrir 300 milliards de Dollars pour la reconstruction, aux amis de "ces ignobles" qui ont de-stabilisé, puis fomenté et financé la rébellion libyenne.) L'Iran, depuis presque 300 ans n'a agressé personne! Parfois j'ai l'impression de vivre au Moyen Age, quand j’entends des gens qui nous ont montré comme leur paroles ne sont que du vent, comme Obama, Clinton, Cameron ou Sarkozy, se permettre de menacer, d’asphyxier économiquement, de bombarder des Pays qui ne se soumettent pas au bon vouloir des Pays Colonialistes! Notre Humanisme de papier s’arrête quand toujours les mêmes, décident d’élargir les profits de leur caste. Gaza, la Palestine, sont notre HONTE à nous.L’ Entité Coloniale qui les opprime, détiendrait 160 bombes Nucléaires environs, et on s'en prend à l'Iran! Réveillons nous, il le faut!

  • Par aladine - 11/04/2012 - 18:38 - Signaler un abus les patrons disent non a hollande

    Publié le 04/04/2012 P. Méhaignerie : « Je suis plus qu'affligé des mesures anti-compétitivité de F. Hollande » Retrouvez l'intervention de Pierre Méhaignerie, lors de la conférence de presse du 4 avril 2012. Plus d'informations sur : http://www.u-m-p.org Parlez en messieurs les journalistes c'est si important pour la

  • Par mektoub - 11/04/2012 - 23:19 - Signaler un abus A signaler ce très intéressant article d'Alain Gresh

    Sur l'historique et les réalités de notre conditionnement sur l'Iran: - http://goo.gl/Bljsc

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Sylvestre Mongrenier

Jean-Sylvestre Mongrenier est docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie et chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).

Il est membre de l'Institut Thomas More.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€