Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Russes ont des « projets » pour l’avenir de l’Europe et voilà l’inquiétante carte qui les détaille

La perspective d’une éventuelle indépendance de la Catalogne, qui aurait fait sourire, il y a seulement encore quelques années, la quasi-totalité des experts en géopolitique, semble désormais devenir un scénario relevant du domaine du possible, ce qui inquiète consécutivement les dirigeants européens sur le risque de balkanisation politique d’un continent qui l’est déjà beaucoup plus que le reste de la planète.

Après le soutien à la Catalogne

Publié le
Les Russes ont des « projets » pour l’avenir de l’Europe et voilà l’inquiétante carte qui les détaille

En effet, l’Europe compte près d’un quart des Etats de la planète (soit 49 sur environ 200) alors qu’elle ne représente que 7 % de la superficie des terres émergées et ne comprend que 10 % de la population mondiale. Dans ce cadre, le risque d’une poursuite du processus de balkanisation du continent n’est pas à prendre à la légère car certaines puissances extérieures antagonistes ont tout intérêt à ce que ce scénario se réalise, dans l’optique d’affaiblir, voire de faire disparaître, l’Union Européenne, la principale concentration de richesse de la Terre, jugée comme étant une puissance hostile à leurs intérêts.

Parmi ces puissances antagonistes, la première d’entre elles, est le grand voisin oriental que constitue la Russie, qui a une revanche à prendre sur les occidentaux suite à l’effondrement de l’URSS en 1991 et au soutien (tacite) des européens au mouvement sécessionniste tchétchène, voire même à leur tentative d’incitation auxTatarsdu Tatarstan de faire de même.

En conséquence, il n’apparaît guère surprenant que les médias russes et leurs « alliés »sur les réseaux sociaux, tels que Wikileaks, aient été très présents dans la campagne indépendantiste de Catalogne, profitant de l’occasion pour faire l’apologie du sécessionnisme dans d’autres régions européennes, dont l’Ecosse, le Royaume-Uni étant l’ennemi numéro 1 de la Russie en Europe, et le nord de l’Italie (Lombardie et Vénétie). Dans ce cadre, pour mieux comprendre ce que souhaiteraient les dirigeants russes, l’analyse critique d’une carte des mouvements autonomistes « actifs » sur le continent, publiée en février 2014 dans le cadre d’un article sur un site internet d’ultra-nationalistes russes,Sputnik& Pogrom, est particulièrement parlante et rappelle la fameuse carte du redécoupage du Moyen-Orient réalisée par le lieutenant-Colonel Ralph Peters en 2006 dans la revue Armed Journal Forces aux Etats-Unis. Le site Sputnik& Pogrom étant anti-Poutine, la carte ne peut être considérée comme une carte « officielle », mais, le pouvoir russe s’inspirant, bien souvent, des idées des ultra-nationalistes, son analyse présente un intérêt certain.

Cliquez sur l'image pour agrandir

Le premier élément qui saute aux yeux lorsque l’on découvre cette carte est l’existence d’unnombre considérablement beaucoup plus important de mouvements autonomistes « actifs » que sur une carte classique, auxquels les experts en géopolitique sont habitués en Europe. En règle générale, seule une dizaine de mouvements, au grand maximum, sont considérés comme « actifs », alors que selon cette carte russe, il n’y en aurait pas moins d’une soixantaine. Si cela peut paraître ridicule au premier abord (la Normandie !), témoignant d’une méconnaissance certaine des réalités territoriales européennes, il ne faut cependant point prendre cette carte à la légère, car, plus qu’une traduction d’une réalité tangible, elle est le révélateur d’une volonté d’une balkanisation très poussée de l’Europe, bien au-delà de ce que nos élites pensent.Pour ses promoteurs, il ne s’agit pas juste de faire perdre une ou deux régions dans l’optique de créer une épine dans le pied des états les plus puissants, mais d’une véritable volonté de démembrer totalement certains pays, dont le Royaume-Uni, ce qui ne surprendra  pas les spécialistes, du fait de l’antagonisme très fort de ce dernier Etat avec la Russie, mais aussi l’Espagne, allié traditionnel de Washington.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Maximus - 06/10/2017 - 11:00 - Signaler un abus L'union européenne est le

    L'union européenne est le principal acteur de la balkanisation des états européens: en confisquant de plus en plus de pouvoir aux états centraux en imposant des délégations de pouvoir aux régions

  • Par Djib - 06/10/2017 - 11:41 - Signaler un abus Quand un clou chasse l'autre.

    En Alsace, il ya déjà plus de Turcs et d'islamistes que d'autonomistes.

  • Par LouisArmandCremet - 06/10/2017 - 13:56 - Signaler un abus Loufoque...

    On ne peut considérer cette carte avec le moindre sérieux pour en faire une analyse de la volonté géopolitique russe : les russes seraient aussi favorables à l'indépendance de l'Ingrie (marquée sur la carte) ? Pour rappel, la principale ville d'Ingrie, s'appelle Saint-Pétersbourg. Cette carte est complètement loufoque, et il l'est presque autant, de vouloir s'en servir comme base d'analyse géopolitique !

  • Par RAPP - 06/10/2017 - 20:39 - Signaler un abus L'Europe n'a pas besoin des Russes pour imploser......

    Quand on a plus rien à dire...on s'en prend à Trump ou Poutine. Triste article.

  • Par alexdequelque - 06/10/2017 - 21:05 - Signaler un abus Mouais nan

    L'Europe n'a pas besoin des autonomistes pour exploser, elle a déjà le multiculturalisme qui est un autre nom pour «division». Quand aux projets d'un Kremlin pour l'Europe, je les accueille avec plus de bienveillance sans douter que ceux de l'Union Européenne...

  • Par Anouman - 06/10/2017 - 21:27 - Signaler un abus Jolie carte

    Une jolie carte, mais ce ne peut être qu'un canular. Je me demande par exemple combien il y a d'autonomistes Normands?

  • Par philippe de commynes - 06/10/2017 - 22:48 - Signaler un abus Accès de complotite aigue

    Suggérer que Sputnik& Pogrom représente les projets de poutine pour l'europe , c'est comme si on découvrait les projets d'un groupuscule "fédération pan-allemande pour le IV reich" et qu'on en déduisait que cela représente les projets cachés de merkel pour l'europe ...

  • Par gwirioné - 07/10/2017 - 01:38 - Signaler un abus Balkanisation?

    Si je me souviens bien, c'est l'Europe qui a applaudi à la balkanisation de la Yougoslavie et fait la guerre aux Serbes pour créer le Kosovo, non? A part cela, en tant que Breton, je confirme l’inexistence de mouvement indépendantiste sérieux depuis la 2ème Guerre et encore moins chez nos voisins/ennemis héréditaires Normands... Effectivement, cette carte est folklorique.

  • Par Anguerrand - 07/10/2017 - 06:34 - Signaler un abus Certain veulent une France isolee

    Quant Poutine veut recréer l'ex URSS, Erdogan l'empire Ottoman, et que l'Europe se fait conquérir, pour l'instant sans guerre si ce n'est les attentats par l'Islam. La France représente moins de 1% de la population mondiale, une armée désuète incapable de transporter ses blindés par elle même si ce n'est qu'avec des avions Russes Antonov. La France ne peut pas se passer de ses alliés américains, européens, canadiens, australiens. À ce jour nos " blindés " vieux de 40 ans s'ouvre en 2 au passage sur une mine,et mettent en péril nos soldats, n'ont plus de porte avions, ni de moyens de transport suffisant pour transporter notre matériel, et 50% du matériel cloué au sol faute de pièces. Et la France dans ce monde des plus incertains voudraient nous enfermer dans nos frontières ? Irresponsable . Je ne parle même pas des conséquences économiques dont les britanniques commencent à prendre conscience.

  • Par Deudeuche - 07/10/2017 - 10:14 - Signaler un abus Article illustrant la haine viscérale

    De la Russie de la part des europeistes arc en ciel! Nos sommes au delà du délire !

  • Par gerint - 07/10/2017 - 22:17 - Signaler un abus Je n’ai pas peur des Russes

    Leur histoire montre qu’ils sont moins agressifs hors de leurs frontières que les USA et même que les Français. Évidemment il faut quand-même prévoir les risques et maintenir une diplomatie et des échanges intelligents, et posséder une armée en meilleur état que ce que décrit Anguerrand avec raison

  • Par tananarive - 08/10/2017 - 10:32 - Signaler un abus Minorités agissantes

    Il suffit que les soviétiques soutiennent une minorité agissante pour semer le trouble, on le voit avec la CGT, il faut que les pays impose un référendum avec obligation de voter pour qu'une région puisse faire sécession. C'est avec un article comme celui-ci que l'ont voit l'inconvénient de faciliter les dialectes. Et une région qui fait sécession doit perdre tous ces avantages mais il faut prévenir avant, avec la nouvelle Calédonie il faut qu'il sache qui devra payer après.

  • Par kilian - 08/10/2017 - 10:44 - Signaler un abus l' Alsace.

    (...) tout territoire ayant,ou ayant eu,une langue légèrement différente de la langue de son Etat, est considéré comme potentiellement autonomiste. Par exemple, c’est le cas de l' Alsace(...). TOUT FAUX. Le dialecte alsacien est un dialecte germanique pas proche du tout de la langue de l' Etat Français. Il est parlé par moins de 20% de la population dont une grande majorité de vieux et quelques jeunes courageux. Soit moins du double des langues arabes et turques. Non : le danger n'est pas Russe.

  • Par Anguerrand - 08/10/2017 - 10:48 - Signaler un abus A gerint

    Vous avez raison, mais on peut se poser la question avec l'Ukraine, la Géorgie, la Crimée et son soutien à l'Iran. Cette semaine plus de 270 jmanifestants contre Poutine ont été arrêté, ce sont donc des prisonniers politiques. Donc tout de même prudence avec lui, même si je suis assez d'accord avec certaines de ses idées

  • Par montabo - 08/10/2017 - 16:18 - Signaler un abus Article insignifiant

    Qui a soutenu le dépeçage de la Yougoslavie ? Qui a reconnu l'indépendance unilatérale du Kosovo ? L'Europe pardi ! Et qui paye des Think tanks à la mangeoire pour inonder les médias d'articles d'opinion pour critiquer une institution comme WikiLeaks qui a sûrement gagné plus le respect que les commensaux diplômés mercenaires de Bruxelles ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€