Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 26 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Russes bientôt premiers touristes en France ?

La politique européenne des visas en direction des Russes vient d'être jugée trop compliquée par l'actuel Commissaire Européen chargé du tourisme. La France est ainsi pointée du doigt pour ses procédures lourdes et dissuasives, qui empêcherait la nouvelle classe moyenne russe de se rendre dans un pays qui les fait (toujours) rêver. Retour sur un phénomène croissant de l'ère post-soviétique.

Vodka-champagne

Publié le
Les Russes bientôt premiers touristes en France ?

Et si les Russes devenaient les premiers touristes de France ? Crédit Reuters

Atlantico : Qu'est-ce qui peut expliquer l'attrait tout particulier des russes pour la France ?

Ekaterina Andreeva-Jourdain : L’attrait de la Russie pour la France peut être retracé jusqu’au XVIIIe siècle : l’aristocratie russe était ainsi passionnée de littérature et de musique française depuis cette période, tout en ayant une maîtrise du français parfois presque supérieure à celle de leur langue maternelle.

Découvrir la capitale française représente ainsi depuis cette époque l’achèvement de toute une vie pour un russe, ce phénomène étant illustré par un proverbe très répandu « Voir Paris et mourir ».

Aujourd’hui la conjoncture touristique actuelle reste très nettement favorable, puisque chaque année les départs touristique pour la France augmentent d’environ 20%. Cependant la France n’attire aujourd’hui qu’1 à 2% de l’ensemble des touristes russes soit environ 150 000 personnes par an. Ce fait peut s’expliquer par deux critères : tout d’abord l’Hexagone reste, au moins dans l’esprit des russes, une destination relativement coûteuse, voire carrément luxueuse. Il faut rappeler que la classe moyenne à fort potentiel de consommation est encore très minoritaire dans l’ex-URSS. On peut cependant affirmer qu’elle continuera de se développer d’ici les prochaines années, ce qui ne peut être que bénéfique pour le tourisme français.

Antonio Tajani, commissaire européen au tourisme, vient de demander aux états-membres de l'UE de faire preuve de "plus d'intelligence" dans l'octroi des visas, tout particulièrement pour pouvoir mieux accueillir "la riche classe moyenne russe" considérée comme une manne touristique importante. Peut-on parler d'un nouveau tourisme russe et que représente-t-il en termes d’opportunités ?

Le problème de visas est effectivement un énorme frein au tourisme russe en Europe, et à plus forte raison en France (où l’on peut demander jusqu’à 1500 euros pour l’obtention d’un visa NDLR). La longueur et la lourdeur de la procédure est ainsi extrêmement dissuasive, et cela est d’autant plus regrettable que cette difficulté profite à l’Italie et à l’Espagne, où l’obtention d’un visa touristique pour une dizaine de jours s’avère n’être qu’une simple formalité.

L’appel d’Antonio Tajani soulève donc un vrai problème, puisqu’il y a effectivement une nouvelle classe moyenne supérieure russe qui est de plus en plus friande de destinations prestigieuses. Cette dernière a commencé à voyager de plus en plus à partir de la chute de l’URSS en 1991, justement en direction des pays peu scrupuleux en termes de visas à l’époque (Thailande, Egypte, Turquie…). Le tourisme en direction de la France s’est à l’inverse seulement développé ces 15 dernières années, avec trois destinations phares que sont l’Ile de France, la Côte d’Azur et la région Rhône-Alpes. Il y a aussi des destinations moins réputées (Alsace, Nord Pas-de-Calais, Bretagne…) mais que les Russes souhaitent de plus en plus découvrir, car il souhaite s’échapper des sentiers touristiques classiques afin de rencontrer une certaine forme d’authenticité. Je pense ainsi que la France aurait une véritable opportunité à alléger sa politique de visas car elle pourrait attirer un nombre bien plus grands de visiteurs russes, appartenant à cette fameuse classe moyenne supérieure, qui est de surcroît réputée pour être extrêmement dépensière lorsqu’elle se trouve à l’étranger.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mani - 12/11/2012 - 09:04 - Signaler un abus Comment nous la faire à l'envers...

    Dans cette affaire, tout est une question de réciprocité. . Question : est-il possible pour des touristes français de se rendre en vacances en Russie hors tour operator ? . Réponse : non. Au-delà du visa, quand on se rend en Russie, une fois sur place, il faut s'enregistrer auprès des autorités compétentes ! Problème : il faut trouver où ça se passe (bon courage) et il faut parler russe, puisque dans les endroits où ça se passe, on ne parle par franchement anglais. Et si vous ne faites pas cet enregistrement, vous allez avoir quelques problèmes au retour à la frontière, sans compter qu'il vous sera très difficile à l'avenir d'obtenir à nouveau un visa. . En outre, qui a le plus besoin d'améliorer son tourisme ? La France, première destination touristique mondiale ? Ou bien la Russie, terriblement dépendante de son énergie et où le tourisme est limite inexistant hors Moscou et Saint-Pétersbourg ? Lorsque la Russie deviendra plus accueillante pour les touristes individuels, la réciprocité se fera tout naturellement.

  • Par Olivierguy - 12/11/2012 - 11:27 - Signaler un abus Quel manque d'énergie

    Comme d'habitude l'administration française va mettre des années avant de réagir, on accueillera les Russes une fois qu'ils ne voudront plus venir. J'entendais hier parler du retard énorme que nous avons en matière de transport fluvial, c'est du même tonneau; par contre pour trouver des nouvelles taxes c'est vitesse TGV, là on est les champions du monde, pour trouver des lois à la con du style interdiction des diesels ou des voitures âgées en ville, là on trouve des idées à gogo. Et après ça les politiciens nous font des discours sur la rentabilité et l'efficacité....

  • Par Olivierguy - 12/11/2012 - 11:28 - Signaler un abus Qui dit réciprocité

    @Mani: On s'en fout de la réciprocité, il faut des touristes en France, plus il y en aura moins on aura de chomeurs.

  • Par kettle - 12/11/2012 - 11:49 - Signaler un abus Disney Land Paris

    La France, première destination touristique mondiale ? --- Grace a Disney Land Paris

  • Par Glabre et Ingambe - 12/11/2012 - 12:18 - Signaler un abus @kettle

    La France était déjà "1ere destination touristique mondiale" avant la construction de Disney Paris.

  • Par Glabre et Ingambe - 12/11/2012 - 12:19 - Signaler un abus @Mani

    Bien vu. Il faut voir à moyen-long terme et ne pas brader ses atouts.

  • Par serendir - 12/11/2012 - 13:50 - Signaler un abus Pas si compliqué

    Il est assez facile pour un Français de se rendre en vacances en Russie. Une "invitation" est nécessaire c'est à dire une preuve de réservation d'hôtel (un fax ou un mail) et c'est ce même hôtel qui se charge des enregistrements. Il est très facile d'avoir une invitation bidon, des agences font ça pour 20 euros et l'enregistrement n'est demandé qu'après 1 semaine de séjour et même si vous oubliez, je n'ai jamais entendu parler de problème. Par contre la queue à l'ambassade est assez chiante, autant demander à une agence. La Russie est un pays merveilleux, allez-y !

  • Par géodith - 12/11/2012 - 17:17 - Signaler un abus Les Russes sont courageux

    Made in France http://www.youtube.com/embed/rcwelikqMFc?feature=player_embedded

  • Par JS - 12/11/2012 - 20:33 - Signaler un abus Pauvres russes, ils

    Pauvres russes, ils reviennent pour la plupart traumatisés de leur premier séjour en France et à Paris en particulier (comme les Japonais d'ailleurs) La crasse et l'insécurité, tellement éloigné de l'image qu'ils en avaient avant de venir..

  • Par g de bouillon - 12/11/2012 - 22:37 - Signaler un abus ils visitent le dernier bastion socialocommuniste

    ils se promènent dans le dernier bastion communiste européen; ils ont l'impression d'un retour vers le passé; en se rendant rue saint honoré, ils peuvent remarquer que popof a changé de trottoir et s est installé en face.

  • Par Arnaud du blog Russie walbo.com - 13/11/2012 - 13:47 - Signaler un abus Pour une levée des visas pour les russes

    vivement l'arrêt de cette machine bureaucratique infernale qu'est la délivrance des visas pour les russes. Dans les années 90 au sortir de l'URSS, je pouvais le concevoir, mais maintenant c'est tout simplement obsolète! Sera-t-on envahi à Paris par des armées de cosaques SDF? Non, c'est du pur fantasme. Et pour ce qui est de l'enregistrement des touristes français en Russie, les choses ont largement évolué depuis 15 ans. On peut s'enregistrer à la poste en 15 minutes et de toute façon, plus personne ne vérifie (plus de tampon sur la carte de sortie... quand elle est demandée au départ de Russie) Arnaud du blog Russie walbo.com

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ekaterina Andreeva-Jourdain

Ekaterina Andreeva est une chercheuse spécialisée dans le tourisme des russes à l’étranger. Elle a notamment publié un essai baptisé « Les pratiques touristiques des russes en France. Analyse comparée du XIXe siècle à nos jours »

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€