Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Rumeurs : la stratégie risquée
de Martine Aubry

Martine Aubry et son mari Jean-Louis Brochen ont décidé d'attaquer un blogueur en diffamation pour avoir colporté des rumeurs sur la vie privée et la santé de la candidate, et présenté son mari comme "un défenseur des provocateurs salafistes et communautaristes". Une stratégie judiciaire susceptible de lui mettre le web à dos ?

Tribun(al)

Publié le
Rumeurs : la stratégie risquée 
de Martine Aubry

Martine Aubry

Atlantico : La stratégie judiciaire de Martine Aubry vous semble-t-elle judicieuse pour couper court aux rumeurs ?

Jean-Noël Kapferer : Ce qu'a fait Martine Aubry est tout à fait justifié, car même si elle est loin d'être sûre de gagner, il est important d'envoyer des messages clairs dans cette zone de non-droit qu'on appelle Internet. Tout journaliste qui aurait publié et signé le quart de ces informations publiées sur le web se serait déjà vu assigné depuis longtemps. Internet est une zone dans laquelle, pour l'instant, le droit hésite et fluctue : il a par exemple fallu des années pour qu'eBay soit condamné pour recel de contrefaçons ! Tant que les grands politiques ne bougent pas, le droit ne peut pas évoluer.

Une personnalité politique qui risque d'être président de la République se doit donc de marquer un hola par un acte médiatique, qui est bien plus important que le simple dépôt de plainte.

En effet, les poursuites judiciaires n'ont de sens que si elles sont médiatisées, et on le voit bien avec la multiplication des plaintes des avocats de DSK dans l'affaire Tristane Banon, qui n'ont aucune chance d'aboutir mais permettent d'exister médiatiquement.

 

La rumeur sur Internet n'est-elle pas la simple transposition du bouche à oreille qui, lui, n'est pas réprimé ?

Internet est la bombe atomique du bouche à oreille, avec une diffusion mondiale et immédiate. Autrefois, pour qu'une rumeur atteigne un taux de pénétration de 40% de la population [4 adultes sur 10 en ont entendu parler, ndlr], il fallait près de cinq ans de bouche à oreille !

Aujourd'hui, nous sommes rentrés dans une campagne électorale, et il est important de pouvoir répondre à toute question sur le fond en donnant une réponse sur la forme, de pouvoir dire « oui, j'ai répondu à ces allégations, j'ai saisi mes avocats pour qu'ils y mettent fin », afin qu'on ne lui reproche pas son silence.

 

N'est-ce pas une entreprise sans fin que de vouloir répondre à toutes les allégations, démultipliées sur le net ?

Si, mais cela permet au moins de clarifier le débat. Une société ne peut pas vivre selon un « deux poids, deux mesures » entre une information contrôlée et sujette à des lois hors ligne, et dans le non-droit sur Internet. C'est le cas du marché noir et de l'économie réelle, des mafias et des sociétés légales... Internet est récent, et il n'y a pas de raison pour qu'il ne soit pas régulé. Même si le réseau est né sur le principe du peer to peer, une société doit être fondée sur des principes : peut-on dire tout et n'importe quoi en public ? Or, un blogueur est une personnalité publique, au même titre que Luc Ferry. L'ancien ministre s'est fait taper sur les doigts, pourquoi pas les autres ?

On est aujourd'hui dans un début de régulation d'un espace qui permet pour l'instant à chacun de dire tout et n'importe quoi sans risques.

Mais pour Martine Aubry, le risque politique est très grand. Elle aurait pu adopter la stratégie du « je ne veux pas répondre, je suis au-dessus de ça » : c'est ce qu'avait fait Valéry Giscard-d'Estaing face aux accusations du Canard Enchaîné sur les diamants de Bokassa, et il l'a regretté, car cela a joué sur sa campagne de 1981. En effet, la rumeur se nourrit toujours de l'incertitude : si les rumeurs sur DSK continuent, c'est parce qu'on ne connaît toujours pas sa thèse officielle sur ce qu'il s'est passé dans la chambre d'hôtel.

L'incertitude peut se clore de trois façons : l'aveu, le déni et l'attaque ; ou la lassitude de l'opinion à toujours entendre la même chose. Or, Martine Aubry ne peut pas se permettre d'attendre que ça passe les bras croisés, car l'enjeu de la primaire est à un ou deux mois, et l'élection pourrait se jouer à quelques voix !

 

Toutefois, par ce geste, Martine Aubry ne risque-t-elle pas de se mettre à dos une bonne partie des internautes ?

Si les internautes décident pour qui ils vont voter seulement en fonction du fait qu'on ait le droit de dire n'importe quoi, sans contraintes et sans vérifications sur Internet, c'est dramatique en termes de maturité politique pour les électeurs. Et personne n'a intérêt à se faire élire par des immatures ! Une élection présidentielle se joue sur des choix de sociétés, pas sur le droit ou non de poursuivre un blogueur !

 

Par associations d'idées, les internautes peuvent penser qu'une action de ce type pourrait porter atteinte, à terme, à la liberté d'expression sur le net, sur des sujets autrement plus importants que les rumeurs politiques...

Même les Chinois et les Iraniens n'arrivent pas à museler Internet, alors... Certes, ce genre d'idées peut exister dans l'esprit de certaines personnes, mais en manière de politique, il faut arbitrer entre différents risques. Martine Aubry a choisi un risque offensif, car elle a besoin de se présenter comme une femme d'action, qui décide et qui sait dire "stop". Elle a besoin de se construire cette image de présidentiable, en ne laissant pas dire n'importe quoi sur elle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Septentrionale - 05/08/2011 - 09:22 - Signaler un abus Aubry a donné la mesure

    Aubry donne la mesure quand elle compare N.Sarkozy à Murdoch, à Berlusconi, à un faciste, ...entre autres Aubry a des poids et des mesures sans valeur dans sa réflexion et réagit toujours en fausse- vierge offusquée

  • Par Ravidelacreche - 05/08/2011 - 09:40 - Signaler un abus une femme d'action

    Mon père était fonctionnaire et ma mère ne faisait rien non plus. Coluche

  • Par New - 05/08/2011 - 09:48 - Signaler un abus Mauvais choix et inquiétant....

    en portant plainte tout le monde va maintenant être au courant de ces rumeurs dont l'importance se voit renforcée. Par ailleurs MA fait ainsi preuve d'un inquiétant manque de nerfs. Enfin cela confirme son caractère intolérant. La liberté d'expression a tout à craindre de l'élection d'une telle femme

  • Par diana - 05/08/2011 - 11:04 - Signaler un abus tout a fait raison M.Aubry !

    tout a fait raison M.Aubry ! calomnie calomnie il en reste toujours!

  • Par NOVY12 - 05/08/2011 - 11:21 - Signaler un abus Aubry fait peur à la France !!!

    C'est ce qui se disait de Sarkozy pendant la campagne en vue de l'élection de 2007.. et à cette époque ça ne gênait pas grand monde.. Ce slogan lancé par le PS ( comme tant d'autres saloperies) se retourneront aujourd'hui contre lui....et ses prétendants !!

  • Par NOVY12 - 05/08/2011 - 11:21 - Signaler un abus Aubry fait peur à la France !!!

    C'est ce qui se disait de Sarkozy pendant la campagne en vue de l'élection de 2007.. et à cette époque ça ne gênait pas grand monde.. Ce slogan lancé par le PS ( comme tant d'autres saloperies) se retourneront aujourd'hui contre lui....et ses prétendants !!

  • Par NOVY12 - 05/08/2011 - 11:22 - Signaler un abus Tout sauf Aubry ( TSA )

    En voilà un autre !

  • Par NOVY12 - 05/08/2011 - 11:22 - Signaler un abus Tout sauf Aubry ( TSA )

    En voilà un autre !

  • Par Vent d'Ouest - 05/08/2011 - 11:23 - Signaler un abus Tous aux abris

    La gauche met en place sa spécialité : la censure et le lynchage judiciaire et médiatique de ses opposants. N'a t-on pas le droit de dire que Martine Aubry Brochen souhaite de plus en plus d'immigrés? Que le PS leur donnera ensuite le droit de votes? et que cela se traduira mécaniquement par un électorat PS totalement imbattable?

  • Par NOVY12 - 05/08/2011 - 11:49 - Signaler un abus @Vent d'Ouest Et que de plus

    Aubry régularisera tous les sans papiers !! Son futur électorat...

  • Par Manuman - 05/08/2011 - 11:59 - Signaler un abus La vie privée des candidats

    D'une manière ou d'une autre, on peut se poser la question si la vie privée des candidats à la présidence doit être exposée. On ne peut nier que l'élection présidentielle est au moins autant l'élection d'une personne que d'un courant. Les Français souhaitent connaître qui les représentent et c'est un peu normal. Difficile d'être candidat gagnant sans être "mis à nu" à priori.

  • Par ropib - 05/08/2011 - 12:21 - Signaler un abus stratégie difficile

    La stratégie d'Aubry est très difficile à tenir. Pour l'instant elle ne met pas tout le web dans le même sac et combat plus la rumeur que les colporteurs. Certes une personne est accusée mais peu d'entre nous peuvent se sentir solidaires. Le combat contre la rumeur est toujours très complexe et doit toujours être très mesurée. Pour l'instant Aubry la joue pas mal, on verra si elle tient.

  • Par Chamaco - 05/08/2011 - 14:32 - Signaler un abus pourquoi seulement internet ??

    comme beaucoup d'organes de presse, vous employez le mot "rumeur", mais jusqu'à preuve du contraire, C. Fourest n'a pas été assignée pour ses écrits bien antérieurs à ce qu'écrit le retraité "très courageusement" poursuivi par M. Aubry. "Rumeur" et pourquoi pas "fuites organisées" ou "allégations", un peu de sémantique ferait du bien aux journalistes...

  • Par slavkov - 05/08/2011 - 15:48 - Signaler un abus déjà vu ...

    atlantico dit: Martine Aubry et son mari Jean-Louis Brochen ont décidé d'attaquer un blogueur en diffamation pour avoir colporté des rumeurs sur la vie privée et la santé de la candidate ... alors qu'ils prouvent le contraire ...

  • Par Aie - 05/08/2011 - 15:55 - Signaler un abus Si Sarkozy

    Si Sarkozy avait poursuivit toutes les diffamation faites sur Internet, la presse, les opposants politiques dont Martine Aubry ou Segolene Royal, les tribunaux en auraient pour 50 ans....

  • Par Aie - 05/08/2011 - 15:57 - Signaler un abus Sincèrement

    je ne crois pas que poursuivre un homme de plus de 70 ans, soit une victoire pour Martine aubry. Si elle avait poursuivit la presse ou un écrivain, l'effet aurait été plus significatif. Là c'est plouf assuré.

  • Par JP van St Jans - 05/08/2011 - 16:21 - Signaler un abus "personne n'a intérêt à se faire élire par des immatures" (sic)

    Petit rappel pour le prof : tous les citoyens inscrits sur les listes votent. Tous, intelligents ou débiles, gros ou maigres, expérimentés ou ... immatures. Ils ont les uns et les autres le poids de leur quota dans la population française. Autre rappel : les primaires socialistes ne sont pas une élection présidentielles ; simplement un réglement de comptes entre amis.

  • Par JP van St Jans - 05/08/2011 - 16:25 - Signaler un abus En outre,

    la rumeur n'est pas le fait de quelques excités sur Internet (il y en a) mais de tous les journalistes -et eux sont nombrex- qui manient le conditionnel avec des airs de Sainte Nitouche dans des "informations" qui ne sont que des véhicules à on-dits. Ceux qui ne sont pas d'accord reprennent l'info en la qualifiant de "controversée", mais ils la reprennent. Ne pas être ringard !

  • Par sheldon - 05/08/2011 - 16:54 - Signaler un abus Je ne comprends pas ce tabou sur la vie privée

    On élit un "roi (reine) républicain(e)" pour 5 ans. Ses comportements privés permettent de mieux le connaitre. On ne fera croire à personne que les goûts, les fréquentations dans le privé ne vont pas influencer sur ses décisions. Mais celui qui veut garder son jardin secret, peut-être pas toujours glorieux ?, ne devrait pas faire de politique. Les droits de cuissage c'était au Moyen-Age !

  • Par Aie - 05/08/2011 - 21:34 - Signaler un abus vie privée?

    C'est tout de même public quand tu viole quelqu'un...

  • Par Aie - 05/08/2011 - 22:36 - Signaler un abus Martine joue à la

    Martine joue à la victime. Par contre, elle ne s'empêche pas de diffamer sur Sarkozy. . La justice a 2 vitesses pour la gauche

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Noël Kapferer

Jean-Noël Kapferer est professeur à HEC et expert européen des marques

Il est l'auteur de Rumeurs : Le plus vieux média du monde (1987, rééd. 2010, Points), Luxe oblige (avec Vincent Bastien, Eyrolles, 2008) et vient de sortir Réinventer les marques ( Editions Eyrolles, 2013) dans lequel il consacre un chapitre aux personnages-marques, et analyse l'exemple de David Beckham.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€