Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Rumeurs" : une farce à 100 000 volts et désopilante

Pièce de Neil Simon, l'auteur américain de comédies le plus célèbre, "Rumeurs" est l'illustration même de ce qu'est la mécanique imparable des grands vaudevilles.

Atlanti-culture

Publié le
"Rumeurs" : une farce à 100 000 volts et désopilante

L’auteur

Né le 4 juillet 1927 à New York, Neil Simon est, aux Etats-Unis, l’auteur de théâtre le plus joué, juste après Shakespeare. Surnommé « le roi de la Comédie », il est d’ailleurs le seul dramaturge vivant dont un théâtre de Broadway porte le nom. C’est dire la popularité dont jouit celui qui a écrit  à ce jour plus de cinquante pièces, signé une vingtaine de scénarii et produit une dizaine de films.

C’est en inventant des sketches pour la radio, la télévision et aussi pour Woody Allen qu’il a débuté. Très vite son sens de la répartie et l’originalité de ses sujets lui ouvrent les portes des théâtres. Sa renommée grandit.

En 1964, il connait son premier grand triomphe avec « Pieds nus dans le parc ».

Trois années après, ce succès lui vaudra de décrocher Jane Fonda et Robert Redford pour jouer l’adaptation de sa pièce au cinéma. Neil Simon, qui est sans rival dans son pays pour mettre en scène les conflits de couple, ne descendra plus des sommets de la notoriété. Il est vénéré aux Etats-Unis.

Parmi ses pièces les plus jouées : « Drôle de couple » (1965), « Rendez-vous » (1969), « Chapitre II » (1977), et « Rumeurs » (1988), qui sera adaptée en 1991 pour la première fois en France par Jean Poiret  et mis en scène par Pierre Mondy, au théâtre du Palais Royal.

Thème

 Un couple a convié des amis pour fêter ses dix ans de mariage. Quand les invités arrivent, non seulement rien n’est prêt, mais Madame n’est pas là et Monsieur baigne dans son sang, un de ses lobes d’oreille ayant été déchiqueté par une balle. A-t-il voulu se suicider ? Lui a-t-on tiré dessus ? Impossible de le savoir : il est abruti, semble-t-il, par des somnifères.

Entre les invités, qui arrivent à tour de rôle, les supputations vont aller bon train, d’autant plus que des rumeurs de tromperie couraient sur ce couple. Pourtant rien ne doit être ébruité. L hôte blessé est le premier adjoint  au maire de New York et il est hors de question que le moindre scandale l’éclabousse…

Quand la police arrive, chacun va se livrer à une surenchère de mensonges. Les portes vont claquer, les invités délirer, la comédie prendre des allures de farce. Mise en place par ce diable de Neil Simon, la mécanique du rire va s’emballer, avec cette précision horlogère qui est la marque des grands vaudevilles.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dominique Poncet pour Culture-Tops

Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€