Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 21 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Richard Ferrand : "Les gens que nous rencontrons comprennent qu'Emmanuel Macron porte autre chose que l'héritage ou la copie de ce qui a été fait par François Hollande"

Pour le Secrétaire général d'En Marche, Emmanuel Macron est "conscient de la nécessité impérative de renouveler les usages, les pratiques et aussi les visages de la République."

Electron libre

Publié le - Mis à jour le 21 Avril 2017
Richard Ferrand : "Les gens que nous rencontrons comprennent qu'Emmanuel Macron porte autre chose que l'héritage ou la copie de ce qui a été fait par François Hollande"

Atlantico : Selon une enquête Harris interactive pour la Fondapol, 80% des Français considèrent que cette campagne est décevante et 76% qu'elle est ratée. Emmanuel Macron incarnant le renouveau par sa démarche et par son positionnement politique, au regard des intentions de vote en baisse des derniers jours, comment pensez-vous convaincre les Français déçus par cette campagne de la solidité du projet d'En Marche ? Le "qu'est-ce que je risque" à essayer la personnalité la plus neuve peut-il être une justification de vote suffisante pour gagner ?

Richard Ferrand : Je suis chaque jour sur le terrain, avec nos amis marcheuses et marcheurs et je participe à de nombreuses réunions publiques.Ce que j'y ai constaté, c'est que beaucoup de Françaises et de Français sont intéressés par ce qu'on leur propose. Je ne lis donc pas les choses de la façon dont vous les exposez. Je peux comprendre que beaucoup de concitoyens puissent estimer que M. Fillon, empêtré dans ses affaires, ait pollué la campagne. Mais ce que je constate aussi, c'est que si l'on va vers nos concitoyens avec de véritables propositions, il y a un vrai intérêt à débattre, à questionner… et à s'intéresser à l'avenir de notre pays. Donc pour ce qui me concerne, je suis serein sur le fait que l'exercice démocratique a été riche pour celles et ceux qui voulaient s'y investir et s'y intéresser.Mais Il est vrai que sur le terrain nous ne voyons guère d'autres militants...
 

Emmanuel Macron a reçu le soutien entre les lignes de François Hollande. Les mêmes économistes qui avaient appelé à voter Hollande en 2012 appellent aujourd'hui à soutenir le candidat d'En Marche. Vous êtes vous-même socialiste. Que pouvez-vous dire à des électeurs de droite qui auraient peur de se retrouver avec un quinquennat dans le droit fil de celui qui se termine ?

Je leur dirais deux choses, les deux mêmes que je leur dit à chaque fois que je les rencontre car ils sont nombreux à venir dans nos réunions publics. D'abord, et je ne m'en réjouis pas, le drame de M. Fillon est qu'il a perdu toute autorité morale, pour être chef de l'Etat et pour porter la voix de la France. La deuxième chose est qu'Emmanuel Macron ne s'inscrit pas dans les pas du Président sortant parce qu'il porte une rupture, non seulement avec les cinq dernières années, mais aussi avec les vingt dernières années de politique française. Il est conscient de la nécessité impérative de renouveler les usages, les pratiques et aussi les visages de la République. Ceci est compris, ceci est entendu. Contrairement à ce que l'on peut croire, les gens que nous rencontrons, avec qui nous discutons sur les marchés ou dans les salles de réunion comprennent qu'Emmanuel Macron porte autre chose et surtout pas en tout cas l'héritage ou la copie de ce qui a été fait. C'est d'ailleurs pour cela que par deux fois – en juin 2014 et en août 2016 – il a rompu et dit "non" à l'actuel président de la République, dont il respecte la fonction et l'homme en tant que tel.
 

Seuls 31 % des Français voient clairement les mesures que prendrait Emmanuel Macron s'il était élu selon la même enquête Harris interactive pour la Fondapol. Comment ne pas décevoir les électeurs après une éventuelle élection à la présidence de la république puisque vous regroupez des électeurs venus de différents partis ou différents horizons, qui ne sont pas bien sûrs de ce que serait votre programme et que le risque de déceptions parallèles est donc élevé sur le papier ?

Nous faisons un travail de pédagogie de notre programme et continuerons à le faire jusqu'au bout. Car si on ne veut pas créer un décalage futur entre ce que l'on propose et ce que l'on fera, il faut très bien expliquer ce que l'on propose. Et c'est ce nous essayons de faire en nous démultipliant sur le terrain. Il faut être très clair : nous mettons sur la table notre projet en transparence.Il est connu. Et nous demandons à l'ensemble des citoyens d'approuver ce projet en votant pour Emmanuel Macron. Après nous ne pouvons pas penser à la place des autres, ce n'est pas notre but ! Nous nous efforçons d'être précis, afin que l'on comprenne bien que l'on ne votera pas le 23 avril que pour Emmanuel Macron mais aussi pour le projet qu'il porte. Et après, nous le mettrons en acte.
 

Un certain nombre d'enquêtes d'opinion et d'indicateurs sociologiques montrent qu'Emmanuel Macron est le candidat de la France qui peut se permettre d'être optimiste sur le futur –comme il l'affirme lui-même – parce qu'elle va suffisamment bien pour se satisfaire de son présent. Comment convaincre les Français qui vont moins bien ou qui se sentent dépossédés de leur capacité à décider de leur destin qu'Emmanuel Macron serait aussi un président pour eux ?

Emmanuel Macron est le candidat du travail, des classes moyennes et de ceux qui cherchent du travail.J'ai rencontré hier des personnes  en grande difficulté. Nous échangions sur le fait que trop de gens sont au chômage, alors même que des employeurs cherchent des salariés .D'où l'objectif d'Emmanuel Macron d'un investissement massif de 15 milliards dans la formation pour deux millions de Français sans qualification.Il faut jamais désespérer de soi-même et redonner à chacun un horizon et des perspectives. Et nous nous adressons aujourd'hui à ceux qui ont du mal à retrouver un emploi parce qu'ils ne correspondent pas à ce que les entreprises recherchent. Si la puissance publique apporte un espoir sérieux, les Français et les Français répondront présent. Contrairement à des légendes , il n'y a pas un Français qui est heureux de bénéficier des allocations de solidarité. Il y a surtout des Français qui veulent retrouver du travail, de la dignité et de la compétence. C'est pourquoi dans notre plan d'investissement, quand on affirme vouloir mettre 15 milliards pour la formation, chacun comprend que cela peut être une chance pour s'inscrire dans une France conquérante que nous portons pour tous.Nous ne nous adressons pas plus aux gens heureux qu'aux malheureux. Nous disons juste qu'il faut porter et accompagner la réussite, et qu'il faut accompagner ceux qui sont en difficulté et qui doivent porter la France de demain. C'est cela que nous portons et qui est  très clairement perçu. Et c'est ce qu'incarne Emmanuel Macron par son dynamisme et son optimisme : une confiance dans les autres et dans l'avenir.
 

Emmanuel Macron répète souvent qu'il faut aider les chômeurs à devenir soit entrepreneurs, soit à être suffisamment bien formés pour trouver un emploi et semble oublier ainsi que le contexte macroéconomique, le taux de croissance et la réalité du commerce international jouent aussi fortement sur la capacité des individus à trouver un emploi quels que soit les efforts qu'ils déploient. Que propose-t-il pour remettre la France sur les rails pas seulement à hauteur d'homme mais globalement ?

Nous souffrons aujourd'hui d'une  insuffisance d'investissement privé et public. C'est un peu comme si les acteurs économiques avaient perdu confiance dans la capacité de notre pays à créer et à développer. Lorsque nous disons qu'il nous faut baisser l'impôt sur les sociétés ou modifier l'impôt sur la fortune en défalquant de l'assiette de l'impôt sur la fortune ce qui est investi dans l'économie réelle, c'est pour stimuler l'investissement privé,c'est pour que la France redevienne un lieu où l'on a envie d'investir et d'inventer. Les salariés et ceux qui cherchent du travail savent très bien que si demain nous voulons des salariés et non plus des chômeurs, il faut des patrons et des chefs d'entreprise qui embauchent.Et l'énorme travail pédagogique qu'Emmanuel Macron a fait en ce sens a profondément convaincu nombre de Françaises et de Français. Une baisse d'impôt, ce n'est pas un cadeau, c'est simplement une possibilité accrue d'investir pour redresser notre pays. Et cette idée est comprise.Simultanément, Emmanuel Macron propose sur le quinquennat 50 milliards d'investissements publics pour la formation,la transition énergétique,l'enjeu du numérique,la santé et l'agriculture.Voilà,entre autres,ce qui va stimuler la création d'activités et d'emplois.
 

Cette semaine, Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des finances a apporté son soutien à Monsieur Macron. Que vous inspire ce soutien dans la mesure où Monsieur Schäuble est aussi l'homme qui se montre le plus intraitable sur le refus allemand d'assumer la solidarité budgétaire entre Etats membres, dans son attitude vis-à-vis de la Grèce, dans son souhait que la BCE cesse de soutenir l'économie européenne afin de défendre les intérêts des épargnants et des retraités allemands ?

Je connais bien l'Allemagne et ai des amis là-bas. Et je connais bien leur façon d'aborder les choses et leur mentalité. La réalité c'est que cela fait trois quinquennats que l'on "enfume" les Allemands. C'est-à-dire que l'on qu'on leur dit qu'on va faire des choses, qu'on va se mettre en situation pour construire ensemble l'Europe et qu'on ne les fait pas.Et qu'un homme aussi rigoriste que Wolfgang Schäuble dise qu'on peut faire confiance à Emmanuel Macron montre sa crédibilité outre-Rhin.Nos compatriotes sentent bien que le nationalisme, l'illusion chaviste et l'immoralité sont trois impasses.Seul Emmanuel Macron propose un projet sérieux,une démarche fiable pour l'Europe,pour relancer le moteur franco-allemande et est une personnalité à la hauteur des enjeux de l'époque et des défis de la France et du monde.
 

Comprenez-vous que certains électeurs soient perturbés par l'enchaînement de déclarations contradictoires d'Emmanuel Macron ? Faut-il le croire quand il parle en off au micro de Beur FM de Mohamed Saou ou quand, par exemple, il explique à quel point il refuse une France Multiculturelle dans Causeur ? Comment convaincre les électeurs dans la dernière ligne droite de cette campagne qu'il n'est pas uniquement un séducteur donnant à entendre ce que chacun souhaite entendre mais masquant en quelle que sorte le fond réel de son jeu ?

Ce qui serait utile, c'est qu'on ne mette pas en situation de contradiction ce qui est simplement une approche un peu subtile des choses. Emmanuel Macron n'est pas favorable, et moi non plus d'ailleurs, à une France qui serait multiculturelle au sens de communautariste. Simplement ce que dit Emmanuel Macron, c'est qu'il a un cap en tant que candidat à la présidence de la République. Et que il peut dire – et il a raison de le dire – qu'un individu qui a pu prendre par le passé des positions (d'ailleurs qui sont lointaines, très antérieures, il faudrait avoir l'honnêteté intellectuelle de le souligner) est aujourd'hui quelqu'un engagé dans le combat électoral républicain et progressiste qui est le nôtre. Il n'y a là nulle contradiction.
 

Jean-Luc Mélenchon fait une percée remarquée dans les sondages d'intentions de vote en assumant une stratégie diamétralement opposé à celle d'Emmanuel Macron – en misant sur l'idéologie et les clivages forts. Est-ce que la dynamique générée par cette stratégie opposée à la vôtre vous pousse à envisager une fin de campagne différente ?

Absolument pas. Tout d'abord parce que les sondages ne sont pas une boussole. Depuis un an, je dis que je ne commente pas de bons sondages parce que cela me condamnerait à en commenter de moins bons, s'ils devaient survenir. Nous avons construit derrière notre candidat Emmanuel Macron une démarche novatrice. Ensuite, il se passe ce qu'il se passe, avec des sondages abondamment commentés. Je considère qu'il s'agit d'indicateurs circonstanciels à prendre en compte mais pas pour modifier le cap, car ce que nos compatriotes demandent, c'est de la clarté, du sens, et une direction, qu'ils peuvent choisir dimanche prochain d'accepter ou de refuser.
 

La presse a pu évoquer des tensions au sein de l'équipe Macron précisément au sujet de divergences sur la meilleure manière de boucler cette campagne. Quel est pour vous la meilleure stratégie pour amener le candidat à la victoire ?

Tout d'abord je ne commente pas les bavardages journalistiques. Ensuite, la stratégie, nous n'en avons qu'une à En marche ! Et elle est fondée sur la constance et sur deux principes fondateurs : le rassemblement et le renouvellement. Nous devrons montrer la clarté et la pertinence de notre programme ,la constance dans la capacité à expliquer ce programme et les qualités exceptionnelles d'homme d'Etat d'Emmanuel Macron. Rien d'autre que cela. Nous marchons notre chemin, et on continue ! 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 16/04/2017 - 12:15 - Signaler un abus Macron la super nova novatrice

    Boum ! Y en a plus , à dimanche prochain.

  • Par vauban - 16/04/2017 - 12:33 - Signaler un abus Cause toujours !

    Cela te fait du bien Pour ma part quand je veux écouter un extrait de discours de micron je fais comme illustré dans VALEURS ACTUELLES :Je vais dans un chiotard et j appuie sur le bouton du sèche main

  • Par lafronde - 16/04/2017 - 13:20 - Signaler un abus Hollande-Edowwan, cousinage tyrannique !

    Il est utile au débat public que le Porte parole d'En Marche s'exprime sur Atlantico, et qu'une contradiction puisse lui être apportée. Le fondateur et candidat de ce mouvement est un ancien Ministre de l'Economie de ce quinquennat. Il est donc solidairement comptable de ses résultats. En particulier sur le chômage persistent, l'atonie de l'emploi marchand. Notre fiscalité non-compétitive et spoliatrice, il l'a maintenue à la DGI. Ceci constitue son passif gouvernemental, même si les chef de l'Exécutifs étaient les décideurs en dernier ressort. Mr Ferrand en bon socialiste sectaire disqualifie un peu vite le candidat Les_Républicains. En ce moment le Président turc tente un coup d'Etat insitutionnel. Une des mesures prévues est qu'il nommera les principaux Procureurs. C'est ce qu'a fait Mr Hollande, il a nommé la présidente du PNF. En retour, dès la mise en cause par un journal partisan, de Mr Fillon, le PNF a poursuivi arbitrairement, et abusivement. Mr Ferrand les méthodes de l'Etat-PS en France sont dignes de celles du tyran Edowan en Turquie !

  • Par mahesa - 16/04/2017 - 13:29 - Signaler un abus Il ne manquait plus que ça

    Le seul média encore libre lâche prise. Vous, servir la soupe à Macron et taper sur Fillon, rejoignant ainsi toute la bande de fripouilles qui vont mettre la France à disposition des '' mondialistes'' hors sol mais pas hors profits. Pourvu que Causeur tienne bon, car nous devons organiser la résistance.

  • Par Liberdom - 16/04/2017 - 13:34 - Signaler un abus Pourriture

    M. Ferrand, comme la plupart des socialauds s'est empressé d'enfiler la nouvelle peau Macron, après avoir jeté la vieille peau Hollande. L'odeur de charogne n'en est pas pour autant dissimulée. Cette façon de se recycler, des politicards de gauche est indécente.

  • Par bd - 16/04/2017 - 13:37 - Signaler un abus "En Marche!" pas comme les autres...

    Parce qu’Emmanuel Macron peut être d'accord avec des gens de droite et de gauche, il n'aurait pas d'idée? Nous souffrons tous depuis des années de voir des lois élaborées sous un gouvernement être détricotées par le suivant. "En Marche!" n'est pas comme les autres. Le rôle d'un Président dans un pays mature est, en effet, de trouver le dénominateur commun entre des personnes et des positions différentes, pour avancer, pour que le pays, en tant que nation, avance. Est-ce que les politiques qui divisent, qui pointent du doigt l'autre, sont plus claires pour l'électorat? Il est temps de comprendre que ceux qui jouent à diviser, à opposer, sont des apprentis sorciers.

  • Par langue de pivert - 16/04/2017 - 13:39 - Signaler un abus Margoulins !

    Margoulins !

  • Par bd - 16/04/2017 - 13:40 - Signaler un abus Plus que du pragmatisme...

    Dont acte, il a 39 ans, c'est vrai, et sans doute donc moins d'expérience que des hommes et femmes politiques rompus aux joutes électorales. 
 Il suit une ligne cognitiviste, ce qui pour tout pédagogue, est particulièrement parlant. 
Il faut des constats, argumentés, intellectualisés, et de ces constats, découlent des solutions. 
Cela s'appelle du pragmatisme. 
Il ne prétend pas que toutes ces solutions seront un succès. 
Il explique le droit à l'échec (pour lui comme pour tout le monde en promettant le droit au chômage pour tous).
Mais on tente, on essaie, parfois cela marchera, parfois non. Mais, bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien justement d'entendre quelqu'un qui peut ne pas être totalement sûr de lui et dire : «on va faire ensemble». Cela permettra à chacun, individuellement, de se sentir meilleur, en ayant le sentiment légitime d'avoir participé à l'élévation de la société dans son ensemble. Là où tous les politiques depuis plus de 40 ans expliquent à longueur de temps sur Les plateaux télé savoir exactement ce qu'il faut faire, et qu'une fois élus, ils semblent d'un coup avoir tout oublié.

C’est la voie, didactique, pragmatique, positiviste, à suivre.

  • Par bd - 16/04/2017 - 13:47 - Signaler un abus Au delà de 240000 adhérents à "En Marche!" le 4/4/2017!

    Le DOUBLE depuis le meeting du 10 décembre à Paris. Une moyenne exceptionnelle de 20000 adhérents par mois durant sa première année. AUCUN mouvement ne peut revendiquer une telle croissance.. et toujours en croissance... "En Marche!" au premier tour représentera un QUART DE MILLION d'adhérents! C'est moins que d'autres... mais c'est très significatif et n'a rien d'une "bulle": "En Marche!" n'a qu'un an et est là pour rester dans le paysage politique de la France!

  • Par lafronde - 16/04/2017 - 13:47 - Signaler un abus Fiscalité : choisir entre redistribution et emplois marchands.

    Ce n'est qu'une fois rétabli l'équilibre et l'équité en probité qu'un débat rationnel peut se poursuivre. Le Député PS Ferrand dit déploré le brouillage de la campagne par une controverse qu'il alimente lui-même d'attaques déplacées. Venons-en au programme. En Marche promet plus de dépenses publiques certraines utiles d'autres discutables et des investissements publics incertains. Il promet aussi des baisses d'impôts sur les ménages. Or comme on l'a déjà vu au cours de ce quinquennat l'activité est restée atone à cause de la surcharge fiscale. Trop d'impôt restreint l'activité, donc la recette fiscale. Ceci ne concerne pas que l'Entreprise, mais aussi le Capital et la fiscalité personnelle de l'entrepreneur et du travail qualifié. Redistribution ou emplois marchands, il faut choisir. Voir l'analyse comparée des progremmes par l'Ifrap. http://www.ifrap.org/budget-et-fiscalite/presidentielle-2017-ce-quils-proposent-pour-la-fiscalite-des-menages

  • Par Deudeuche - 16/04/2017 - 13:54 - Signaler un abus En marche est

    En panne!

  • Par bd - 16/04/2017 - 13:57 - Signaler un abus Mercredi 19/4, "En Marche" aura UN QUART DE MILLION d'adhérents!

    Pour les rares ici qui souhaitent en savoir plus ou même adhérer, copiez-collez ceci: https://en-marche.fr/le-mouvement/la-carte

  • Par lafronde - 16/04/2017 - 14:05 - Signaler un abus @bd et l'impartialité de l'Etat ? de la Presse audiovisuelle ?

    Je n'aurais rien contre En Marche, ni votre candidat E. Macron, si l'impartialité de l'Etat était effective. Si le CSA nous garantissait l'impartialité et le pluralisme politique de l'information audiovisuelle. Reportez-vous à la déontologie professionnelle et à la Charte du journaliste signée par le SNJ, reportez-vous au Cahier des charges de l'audiovisuel public et aux Conventions des chaines privés. Reportez-vous à l'Art. 34 de notre Constitution. Tous ces principes de pluralisme sont contournés chaque jours par l'audiovisuel qui fait la campagne de votre candidat, le CSA laisse faire, il est complice. Ne croyez pas que les citoyens conservateurs ou libéraux ou patriotes, et il y en a des millions, vont laisser l'Etat socialiste faire un coup d'Etat judiciaro-mediatique. L'Etat triche dans cette élection, il spolie les citoyens de leur droit à une information pluraliste, altérant la sincérité du scrutin. Il y aura des recours au Conseil Constitutionnel contre ce détournement du SPA. S'il gagne votre candidat ne sera que le receleur de l'abus d'autorité du pouvoir socialiste. Pour constater une telle déloyauté de l'Etat il faut remonter au 2nd Empire ou à Vichy !

  • Par bd - 16/04/2017 - 14:07 - Signaler un abus Pourquoi je soutiens "En Marche!"

    En soutenant "En Marche!" et Emmanuel Macron, je soutiens le camp de la lumière face à l'obscurantisme (FN), le camp de la bienveillance, de l'ouverture et du pragmatisme, face au camp de la haine (FN), du repli sur soi (FN), du rejet (FN), de l'irrationnel et du "hors-sol".

  • Par bd - 16/04/2017 - 14:12 - Signaler un abus Révolution ou réforme?

    Les VRAIS candidats du système son certes François HOLLANDE... mais aussi François FILLON, Nicolas SARKOZY, Benoît HAMON , Jean-Luc MELENCHON ... et même MARINE LE PEN qui cherche à le saboter de l'intérieur. Ce n'est pas de sabotage dont "le système" a besoin ni de simple mesure "de crise" sans rien changer au vieux logiciel... mais de REFORME PROFONDE. Emmanuel Macron est ARCHI-différent de François Hollande et de tous les autres, d'ailleurs! La méthode d'Emmanuel Macron est hyper différente... et ça énerve autant la vieille gauche que la vieille droite. Il est le seul VRAI réformateur. Le programme est issu "d'en bas" alors que Hollande l'imposait "d'en haut".

  • Par lafronde - 16/04/2017 - 14:22 - Signaler un abus On se fiche que En_Marche prenne la place du PS

    Ce qu'on voulait pour cette campagne, et on ne l'a pas eu c'est une Presse audiovisuelle pluraliste, or elle a été Macroniste. Cette Presse radio TV n'a pas respecté ses obligations contractuelles, que le CSA est censé faire respecter. Sans impartialité des Rédactions ni pluralisme politique des idées et des invités, le Service Public Audiovisuel n'a aucune justification démocratique. En cela le CSA s'est montré partisan, comme le PNF. Or l'Etat partisan nous ramène 150 ans en arrière avec les candidatures officielles du Second Empire. Voilà où nous a ramené la présidence Hollande. Des millions si ce n'est vingt millions de citoyens ont été lésés, dans leur conviction, leur choix leur citoyenneté. C'est pour cette raison, et non pour la personne ou le cursus de Macron, que les candidats arrivés en tête de ce 1er tout n'auront pas une légitimité incontestable. Ils n'auront été que les épargnés de l'intervention partisane des services de l'Etat dans la campagne. Heureusement nous aurons les Législatives, scrutin moins manipulable par les medias, et le PNF aura plus de mal à inventer une affaire pour chaque candidat-député de Droite. En juin, République parlementaire d'abord !

  • Par lafronde - 16/04/2017 - 14:42 - Signaler un abus Vers un front républicain conservateur-libéral-patriote ?

    Au vu de la propagande de bd, et si En_Marche veut aller vers un front républicain progressiste allant de Mélanchon à l'Udi, alors les citoyens non-progressistes, c'est à dire les conservateurs, les libéraux, les patriotes devront s'organiser pour défendre leurs intérêts et aussi les libertés publiques et la France traditionnelle qu'ils aiment. Il n'y a pas plus sectaire que la Gauche morale, style Nouvel Obs, et le progressisme sociétal. BHL est leur gourou, il est l'auteur de l'"Idéologie française" dans laquelle il qualifie la France de raciste et d'inventeuse de l'anti-sémitisme. Il l'a écrit dans Globe, journal de P. Bergé autre soutien de Macron. Avec de telle références idéologiques, le lecteur saura à quoi s'en tenir. pas plus que Hollande n'a défendu la France, mais a promu le socialisme de redistribution, Macron ne défendra les français mais promouvra sa lubie : la société multi-civilisationnelle, fondée sur l'accueil de l'"Autre" comme Mme Merkel l'a fait, et qu'il veut copier. Petit pb, l'Autre, il est déjà islamique ! La République progressiste de Macron est l'antichambre (laxisme et démographie) de la République islamique. C'est écrit dans Soumission de Houellebecq.

  • Par Deneziere - 16/04/2017 - 15:08 - Signaler un abus Aucune rupture avec l'hypocrisie de Hollande

    Copier-coller tiré du verbiage de l'apparatchik socialiste Ferrand : "Ce qui serait utile, c'est qu'on ne mette pas en situation de contradiction ce qui est simplement une approche un peu subtile des choses". Bin oui alors ! Un socialiste ne retourne jamais sa veste. Il est juste subtil... C'est beau.... Peuple de droite, vous reprendrez bien cinq ans de socialo-casuistique, non ?

  • Par jc0206 - 16/04/2017 - 15:47 - Signaler un abus Cinq ans de Macron ....

    Ca suffit ! Ferrand, bd et les autres affidés de "En Marche" cessez votre bourrage de crâne, votre idole a démontré qu'elle ne valait rien de plus que ses mentors Attali et Flanby. Dehors !

  • Par ALDA - 16/04/2017 - 16:16 - Signaler un abus pro palestinien

    Monsieur Ferrand est bien connu pour financer avec sa réserve parlementaire (c'est à dire l'argent des français) les organisations palestiniennes antifrançaises et anijuives Du balai, tirons la chasse le 23 avril

  • Par Ex abrupto - 16/04/2017 - 16:22 - Signaler un abus Fillon

    pourra l'embaucher comme directeur de com!!!

  • Par assougoudrel - 16/04/2017 - 16:29 - Signaler un abus "En Marche" avance comme

    la Capsule GEMINI de la NASA des années 60. Elle avance à reculons. Seulement GEMINI arrivait à bon port, contrairement au Mouvement de Macron qui va dans toutes les directions sauf la bonne, n'en déplaise à bd. Le mille-pattes, avec toutes ses pattes, n'emprunte qu'un chemin, mais Macron les emprunte tous avec deux pieds, afin de faire plaisir à tout le monde. Le roi du démarrage, mais n'arrive nulle part.

  • Par THx27 - 16/04/2017 - 16:41 - Signaler un abus Itw loupé

    J'étais curieux de cet interview, cet engouement m'interpellait. Dès le mot morale On a compris que c'est foutu. Ces élements de langage dans une propagande destinée à cacher le manque de fond politique, le manque de vision. Rien qu'un prêchi-prêcha , une com creuse et verbeuse pour cacher un programme avec des trous. pour les enjeux à venir, par son comportement et ses propos Macron a démontré qu lil ne fait le poids.

  • Par Aghir - 16/04/2017 - 16:43 - Signaler un abus Je ne vois pas

    en quoi et où Macron est en rupture avec Hollande alors qu'il est resté quasiment jusqu'à la fin de son mandat. Il a quitté le gouvernement Hollande pour préparer sa campagne et non pas parce qu'il était en désaccord! Pour être crédible il aurait dû faire comme Montebourg ou Hamon..............

  • Par Marie-E - 16/04/2017 - 16:47 - Signaler un abus MErci Alda

    de ce rappel, vous m'évitez de le faire. Et comme Macron est on ne peut plus obscur sur Mohamed Saou. Pour moi c'est totalement rédhibitoire.

  • Par Nap4 - 16/04/2017 - 17:00 - Signaler un abus Avant ou après ?

    Certains ont eu, tout au long de cette campagne, à s'expliquer ce qu'ils ont fait AVANT. D'autre ont manifestement du mal à expliquer ce qu'ils feraient APRÈS... Désolé Mr Ferrand, mais je vois la bande de margoulins qui se pressent chez Macron, je m'inquiète pour le APRÈS.

  • Par ALDA - 16/04/2017 - 17:03 - Signaler un abus fifils à maman

    dire que des gens vont voter pour ce fifils à mémère qui va finir de ruiner les classes moyennes( suppression de la taxe d'habitation ... pour certains et impôt sous forme de loyer fictif à tous les propriétaires de leur logement. Merci! on a déjà donné pendant 5 ans avec un incapable sans expérience politique. Imaginons ce freluquet face à Poutine ou à Trump qui n'en feront qu'une bouchée.

  • Par Anguerrand - 16/04/2017 - 17:04 - Signaler un abus Macron du Hollande a 100%

    Même façon d'être d'accord avec tout le monde, même mollesse que son maître, même molesse pour prendre une décision malgré Brigitte première ( grand ) mère de France, même ouverture des frontières ou qui ne connaît ni l'histoire de France ni son histoire, ni ses nValeurs, ni sa géographie. Hollande nous a appris au moins une chose c'est que l'on ne s'improvise pas du jour au lendemain Président de la republique. C'est vrai pour MLP, ou Macron.

  • Par Jean-Benoist - 16/04/2017 - 17:31 - Signaler un abus Il est carbonisé puisque les atrali, minv, le drian mignard etc.

    Se rallient pour etre recyclés http:// abo.valeursactuelles.com/abonnements.html En outre, le Ferrand en bretagne subventionne des associations pro palestinienne et musulmanes alors din on n'a pas compris.... Tout sauf macrollande

  • Par Mkutch - 16/04/2017 - 17:33 - Signaler un abus Psy.

    Observons bien son parcours depuis l'enfance : cet énergumène est en réalité un cas psychiatrique, et attendons nous au pire s'il a le pouvoir.

  • Par mahesa - 16/04/2017 - 17:40 - Signaler un abus Soulagement...

    A la lecture des dernières réactions, les lecteurs d'Atlantico ne se sont pas endormis devant leur télé. Il faut revenir sur les programmes, les projections dans l'avenir et l'idée que l'on a de la France, face à l'Europe et au monde. Le ciel nous garde de nos '' intellos'' hors sol, de leur cupidité et de leur soif de pouvoir, nous nous garderons de nos faux amis et de leur suffisance naïve !

  • Par Liberdom - 16/04/2017 - 17:50 - Signaler un abus Calme bd

    En voilà un autre qui veut franchir la frontière qui sépare l'obscurité de la lumière (formule qu'avait proférée Jack Lang le 10 mai 1981). Nous avons vu ce que ça a donné. Mitterant année zéro : 700.000 chômeurs 2.600.000 après deux septennats et pourtant il a tout essayé. Pitoyable.

  • Par mahesa - 16/04/2017 - 18:08 - Signaler un abus Soulagement...

    A la lecture des dernières réactions, les lecteurs d'Atlantico ne se sont pas endormis devant leur télé. Il faut revenir sur les programmes, les projections dans l'avenir et l'idée que l'on a de la France, face à l'Europe et au monde. Le ciel nous garde de nos '' intellos'' hors sol, de leur cupidité et de leur soif de pouvoir, nous nous garderons de nos faux amis et de leur suffisance naïve !

  • Par Yves3531 - 16/04/2017 - 18:47 - Signaler un abus Attali, Minc, Pisani-Ferry, Bayrou, ...

    un attelage de bras cassés en tentative désespérée de recyclage et de sauvetage de ce qui reste du socialisme - tout cela camouflé derrière des discours creux ménageant la chèvre et le choux ... mais on a 2100 milliards € de dette, plus de 10 % de chômage toutes catégories, une invasion de clandestins surnommés migrants, ... ce n'est pas avec cet attelage de nullards profiteurs que l'on va s'en sortir. Au moins Fillon, c'est du concret et du solide... Pas d'hésitation

  • Par gerard JOURDAIN - 16/04/2017 - 19:01 - Signaler un abus j'attend la même démarche pour les autres candidats!!!

    pas de pub...ce n'est plus le moment; les Français décideront. mais le passage de communication pour ce gamin sorti des médias et de la finance...et du son mentor Hollande...!! j’espère que les français ne seront pas bête et auront compris...l'arnaque... à dimanche prochain....

  • Par D'AMATO - 16/04/2017 - 19:11 - Signaler un abus CERTES il apporte:

    -sa jeunesse naïve et inexpérimentée... -ses problèmes affectifs.... -son manque d'habitude à faire des sacrifices et à se serrer la ceinture (cf la FRANCE PROFONDE et silencieuse habituée à RENONCER(!) ) depuis que CE POUVOIR est au pouvoir "AH LA DEMOCRACIE démocratique dotée des valeurs... -sa grande capacité au gaspillage et à la dilapidation (si nos informations sont exactes) plusieurs millions en 2/3 ans.... -son sourire et son aplomb envers les "sans dents" mal habillés qui ne travaillent pas assez pour se payer les complets que lui, il peut se payer.... -sa suffisance envers cette France insuffisamment instruite, qui parle et écrit mal, mais qui a été instruite et marquée par les épreuves de la vie que, lui, n'imagine même pas...... -le soucis qui commence à le tarauder dès avant 40 ans de se préparer une retraite anticipée de 35 ou 40 000€ par mois genre retraite CHAPEAU ou PARACHUTE DORE' comme d'autres présidents qui ont tant aimé le peuple de FRANCE, mais qui n'ont pas oublié de mettre tout à profit pour eux mêmes.... -enfin on propose de prendre un président au berceau plutôt que dans un asile ou dans une association d'opportunistes et de combin

  • Par euphorbevenus - 16/04/2017 - 19:25 - Signaler un abus Du neuf avec du vieux

    Une interview dans intérêt : des incantations, aucune argumentation. M Ferrand, votre candidat ne connaît même pas son programme sur l'enseignement supérieur ! Nous n'avons pas besoin d'un incapable mais d'un chef de l'État : seul Fillon en à la carrure. Et la haine qu'il suscite l' a rendu encore plus fort pour affronter les difficultés qui s'annoncent car 5 ans de hollandisme ont mis la France à genoux : Macron, dégage !

  • Par euphorbevenus - 16/04/2017 - 19:28 - Signaler un abus @bd gogo

    Votre discours sur la lumière opposée à l'obscurité rappelle étrangement les incantations de Jack Lang en 1981: à croire que les socialistes ne changeront jamais , quels que soient les oripeaux dont ils se revêtent.

  • Par BABOUCHENOIRE - 16/04/2017 - 20:56 - Signaler un abus Mr Ferrand avocat de la cause Macron ...

    c'est son droit depuis combien de temps était -il membre du PS, et l'a-t-il quitté ? Qu'il nous explique qu'elle sera la ligne politique choisie entre 1 Madelin, 3 LR Centristes , 4 Bayrou ,100 socialistes d'hollandais, 1 CohenBendit et 1 Hue? Comme Macron est un vrai démocrate, la loi du plus grand nombre l'emportera et donc nous aurons droit à du hollandisme à nouveau pour 5 ans ,ce qui amènera en 2022 par exaspération une MLP matinée Melenchon ou l'inverse .

  • Par BABOUCHENOIRE - 16/04/2017 - 21:05 - Signaler un abus bd : vous qui savez tout sur l'EM , des infos svp

    Sur le 1/4 de million d’adhérents, combien sont à jour de leur cotisation? Quelle est l'imprimerie qui a éditée les cartes de membre?

  • Par clint - 16/04/2017 - 21:06 - Signaler un abus "Macron .... ras le bol"! Il a du mal à tenir sur la longueur!

    OK, je le trouvais pas mal, mais je vois qu'il s'essouffle vite et qu'il ressasse beaucoup dans la banalité. Il ne serait pas à la hauteur et il aurait un gouvernement sans majorité. La droite a intérêt à se réveiller et mettre de côté sa perception du "candidat" : c'est pour ça que maintenant je suis sûr de voter pour ce candidat : je mettrai donc un bulletin Fillon !

  • Par toupoilu - 16/04/2017 - 21:19 - Signaler un abus Absence de vent en perspective.

    :D

  • Par theodorum - 16/04/2017 - 21:50 - Signaler un abus Macron ne dit rien des concurrences déloyales !

    "Nous souffrons aujourd'hui d'une insuffisance d'investissement privé et public. C'est un peu comme si les acteurs économiques avaient perdu confiance dans la capacité de notre pays à créer et à développer." C'est un problème de demande en panne, pas un problème d'offre. Comme l'a dit Maurice Allais ce sont le délocalisations - cerise sur le gâteau des concurrences déloyales que sont travail au noir, bricolage robotisation minant le travail déclaré et sur-chargé. Macron n'en parle pas et ne propose rien pour les combattre. Il est l'inventeur du CICE qui donne aux grandes surfaces et à la poste, qui n'en ont pas besoin des aides qui conviendraient mieux aux TPE et PME, alors qu'elles oppriment les producteurs ou qu'elle - la poste - d'augmenter ses tarifs quand bon lui semble. Le vrai problème réside dans la royauté du consommateur qui veut des prix en même temps que des emplois. Le seul moyen de l'obliger à choisir réside dans le remplacement des cotisations sociales par la TVA, donc s'imposant à toutes les concurrences déloyales ce qui redonnerait à l' État les moyens d'arrêter les déficits. Au contraire il encourage les starts-up à s'enrichir au détriment de l'emploi ou demande.

  • Par raslacoiffe - 16/04/2017 - 21:52 - Signaler un abus Encore du Macron !!!

    Je zappe sans lire, marre de tous ces articles à la gloire d' Emmanuel Hollande sur Atlantico.

  • Par JG - 16/04/2017 - 22:00 - Signaler un abus @clint

    On pardonne tout à ceux qui avouent leur erreur : bienvenue dans le chemin de la raison ! Sur le plan moral, Fillon n'est pas pire qu'un autre (au moins ce qu'il a fait était légal à défaut d'être moral, contrairement à Macron qui dissimule son patrimoine, ce qui est à la fois immoral ET illégal); mais quand on vote, il ne faut penser qu'au programme et à l'avenir de la France et voter pour un islamo-gauchiste (cf interview de Macron à radio beur) mondialiste, qui crache sur la France à l'étranger (en Algérie) et prone le multiculturalisme en refusant la culture française un jour et dit le contraire (cf Interview dans Causeur) un autre jour, NON et NON !!...TOUT S Fillon au moins, a un discours cohérent et si on peut lui reprocher l'inauguration de la mosquée d'Argenteuil comme vous l'avez souvent fait, au moins, il a évolué et compris des choses depuis les attentats islamistes.

  • Par JG - 16/04/2017 - 22:01 - Signaler un abus je voulais dire

    TOUT SAUF MACRON (et le merluchon) Eliminons d'abord la gauche et ensuite, entre Fillon et Le Pen, que le meilleur et le plus convaincant pour redresser la France gagne.

  • Par vangog - 16/04/2017 - 22:01 - Signaler un abus Macron veut faire de la France un Liban-bis!

    1,2 millions de Palestiniens, 2 à 2,5 millions de réfugiés syriens, des démocrates assassinés par les fascistes d'Allah dès que le pouvoir leur tend les bras, une atmosphère de guerre civile larvée, un pays au bord de l'implosion...Le Liban que l'UE est incapable d'aider à accueillir des réfugiés, pour cause de préférence pour le sauvetage des banquiers corrompus...ces banquiers qui ont peur que les patriotes arrivent au pouvoir, non pas peur pour la France, mais peur pour leur pouvoir usurpé, pour les dividendes de leurs actionnaires. Craignez la colère du peuple, banquiers cupides et corrompus, car Marine Le Pen arrive!

  • Par Orchidee31 - 16/04/2017 - 23:12 - Signaler un abus Clint

    Bienvenu au club et félicitations pour votre prise de conscience -

  • Par Beredan - 17/04/2017 - 00:41 - Signaler un abus Ce qu'on redoute le plus....

    .... c'est " Momie and Clyde ". ! !!

  • Par Anguerrand - 17/04/2017 - 07:44 - Signaler un abus Macron a promis de ne pas augmenter les impôts mais...

    La première chose qu'il fera sera d'aligner la taxe sur le gasoil sur celle de l'essence ce qui aura pour effet de rendre le diesel plus cher que l'essence le GO étant plus cher à produire que l'essence. La seconde sera de supprimer la taxe d'habitation, mais en contre Parti de mettre un loyer fictif sur les habitations qui n'ont plus de crédit . C'est vrai, comme Hollande, Il n'augmentera pas les impots mais les taxes qui feront rentrer encore qq milliards dans les Caisses.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Richard Ferrand

Richard Ferrand est député du Finistère et Secrétaire général d'En Marche.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€