Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Retraites : état des lieux des véritables inégalités de traitement en France

Alors que le rapport Moreau, chargé de formuler des pistes de réforme des retraites, sera présenté vendredi, les syndicats de fonctionnaires annoncent déjà l'organisation d'une journée de grève. Ils refusent notamment la convergence des modes de calcul entre public et privé.

Privilèges

Publié le
Retraites : état des lieux des véritables inégalités de traitement en France

La France compte une quinzaine de régimes spéciaux en France. Crédit Reuters

Atlantico : A quelques jours de la remise du rapport Moreau, qui préconise de revoir le mode de calcul des pensions des fonctionnaires, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine a réaffirmé l'intention du gouvernement de faire participer tous les actifs à la réforme de retraites. Combien existe-t-il de régimes spéciaux et en quoi sont-ils encore justifiés ?

Eric Verhaeghe : La France compte une petite quinzaine de régimes spéciaux de retraite, dont la plupart, comme celui de l'Opéra de Paris ou de la Comédie Française sont confidentiels.

Ceux qui appellent le plus de commentaires sont évidemment ceux de la SNCF, d'EDF, de GDF et de la RATP. Dans le débat qu'ils suscitent, il faut distinguer deux questions majeures, qui sont vraiment très différentes. 

D'un côté, il y a un sujet simple : faut-il un régime de retraite spécial pour la SNCF ou pour EDF ? La réponse ne va pas forcément de soi, dans la mesure où ces régimes sont structurellement déficitaires, et que leur fusion avec le régime général ne résoudrait pas leur problème financier. Pourquoi sont-ils déficitaires me direz-vous ? Parce qu'ils appartiennent à des professions qui ont connu une forte automatisation depuis les années 1960. La population de cotisants y a donc beaucoup décru, alors que les bénéficiaires ont beaucoup augmenté. C'est très vrai à la SNCF où le nombre de cheminots s'est effondré avec l'électrification des lignes. C'est aussi vrai avec le régime des mines, qui ne compte plus que des bénéficiaires et plus aucun cotisant. Les fusionner avec le régime général n'apporte aucune solution à ce problème démographique.

D'un autre côté, il y a la question beaucoup plus délicate du mode de calcul des retraites dans ces régimes, et notamment de l'âge légal de départ à la retraite. Lorsque le régime de la SNCF a été inventé, par exemple, l'espérance de vie n'atteignait pas 70 ans, et les conditions d'exercice du métier de cheminot justifiaient qu'on les laisse partir à 50 ans, pour qu'ils puissent profiter de leur retraite pendant plusieurs années. 

Ce sujet est d'ailleurs plus compliqué qu'on ne croit. Dans l'imaginaire collectif, on pense volontiers qu'une grande intelligence organisatrice a un jour décidé d'abaisser l'âge de la retraite des cheminots à 50 ans. L'histoire est très différente: les régimes de retraite sont généralement le produit de luttes collectives, où la France fut beaucoup plus en retard que l'Allemagne. Rappelons que l'idée d'un système universel de retraite fut posée en 1941, et mise en oeuvre en 1945 avec le Conseil National de la Résistance. Les régimes spéciaux sont des régimes antérieurs à cette création, et le produit de l'histoire. Cela ne signifie pas qu'on ne peut pas les réformer. Cela signifie juste qu'on ne peut pas les réformer sans les comprendre.

Philippe Crevel : La France compte une quinzaine de régimes spéciaux de retraite dont les plus connus sont ceux de la SNCF, de la RATP ou des industries de l’énergie. Nous pouvons également citer le régime des clercs et employés de notaire, celui de l’Opéra, celui de la Comédie française, celui de l’Assemblée nationale ou celui des ministres des cultes d’Alsace Lorraine. Il est fréquemment ajouté à cette liste les régimes de la fonction publique qui n’en sont pas réellement car la pension d’un ex-fonctionnaire est prélevée directement sur le budget de l’Etat. Entre les cotisants et les pensionnés, ce sont environ 8 millions de personnes qui sont concernées dont 1,6 million au titre des régimes dits spéciaux ; les autres relevant des trois fonctions publiques (Etat, collectivités locales et hôpitaux). En quoi les régimes spéciaux le sont-ils ? Ils diffèrent du régime général par les conditions d’âge et les règles de liquidation des pensions. Les régimes spéciaux se caractérisent également par la forte dégradation de leur rapport démographique. En effet, il y un peu plus de 500 000 cotisants pour 1,1 million de pensionnés. Les régimes des mines, des marins ou de la SNCF ont plus de pensionnés que d’actifs.

L’existence de ces régimes spéciaux est liée à l’histoire même de nos régimes de retraite. En effet, ils ont été créés avant l’instauration du régime général en 1945. Il en fut ainsi avec le régime des marins créé par Louis XIV en 1673, avec celui de la Comédie française créé en 1812 ou avec celui des fonctionnaires civils institué en 1853. Ces régimes ne sont pas entrés dans le cadre du régime général à la Libération, leurs représentants voulaient déjà conserver leurs spécificités. Les syndicats ont mis en avant la dureté de certains pour maintenir leur régime. Aujourd’hui, la question de leur maintien repose sur des fondements essentiellement liés à des rapports de force syndicaux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Septentrionale - 11/06/2013 - 07:40 - Signaler un abus Système français étatique, salopard, pillard

    Les tensions instaurées dans une société fragilisée par le socialisme amoral et totalitariste vont-elles explosées dans l'indécent combat de la mafia des parasites fonctionnarisés.

  • Par legaulois - 11/06/2013 - 08:30 - Signaler un abus système totalement injuste

    pour moi 44 ans de cotis dont 30 de nuit 6j sur 7 en boulangerie patisserie 1700euros net complémentaire comprise cherchez l'erreur par rapport à la fonction publique

  • Par mich2pains - 11/06/2013 - 08:47 - Signaler un abus A quand la fin de la NOMENKLATURA franchouillarde ?

    Celle qui a vérrouillé tous les secteurs PUBLICS en France ( Fonctions Publics mais aussi Syndicales et médiatiques ) ! Comment peut-on encore supporter que " certains soient ...PLUS EGAUX que d'autres " ? Quel est ce système soviétoïde qui permet aux seuls syndicats autorisés ( de G000che ) de négocier avec les Gouvernements , sur l'avenir et le sort des ...salariés du PRIVE ? Qui sont ces voleurs de démocratie qui ne représentent que 5 à 6% des salariés du Privé ? Va-t-on encore les laisser "négocier" des accords pourris avec le Gouvernement ( Réformes du Code du Travail dans le Privé = Flexi-sécurité ... ) en échange de la préservation du Statut des Fonctionnaires ? Peut-on admettre moralement et financièrement qu'un PARTI de G000CHE se maintienne au pouvoir en "remerciant" son électorat (fonctionnaire) avec l'argent public plutôt qu'avec les cotisations de ses adhérents ? Une solution radicale finira par s' imposer si l' on garde à l'esprit cette réalité universelle : Un nouveau CHOMEUR = un ANCIEN CONTRIBUABLE ....

  • Par sbgf43 - 11/06/2013 - 09:09 - Signaler un abus Plus d'informations

    SVP continuez a nous faire des articles sur l'état des lieux de tous les régimes spéciaux ...merci de nous permettre d'accéder a une meilleure information. Sur un autre point c'est clair que les coût de gestion de tous ces machins est prohibitif et cette réforme doit en tenir compte ( idem pour la Sécu et les mutuelles )

  • Par patricck - 11/06/2013 - 09:30 - Signaler un abus Ne pa accepter l'avenir

    Le système de retraite par répartition montre ses limites mais nos dirigeants ne veulent pas y toucher pour la seule raison que réformer en France est une mission impossible. Tout est bagarre et grève pour conserver des avantages acquis que ceux qui en bénéficient imposent par tous les moyens à ceux qui n'en bénéficient pas

  • Par papyjac - 11/06/2013 - 09:36 - Signaler un abus On ne peut pas refaire l'histoire...

    mais on a le droit d'écrire la suivante donc on peut toucher aux avantages acquits... quand ceux-ci sont payé par les autres

  • Par 2bout - 11/06/2013 - 10:44 - Signaler un abus 10 actifs = 7 retraités + 9 scolarisés

    Revenu salarial moyen en 2010 : 1624 euros Retraite de base moyenne en 2010 : 1216 euros

  • Par bertal - 11/06/2013 - 10:55 - Signaler un abus Dangereux

    Attention danger : s'attaquer aux retraites et aux inégalités qu'elles engendrent ce n'est ni plus ni moins que s'attaquer à l'électorat du gouvernement en place ! A moins qu'il ne fasse preuve de sens civique dans le traitement de ce casse-tête ( hum !) j'ai bien peur qu'une seule fraction du pays ne s'appauvrisse un peu plus ... comme d'habitude !

  • Par Larteguy - 11/06/2013 - 10:57 - Signaler un abus L'automne sera chaud!

    Comment les socialistes pourraient-ils croire, qu’en mettant sur le devant de la scène et cela en les accentuant même, toutes les « affaires » dont la droite pourraient être donnée pour responsable, que cela va atténuer la rancoeur des électeurs socialistes qui ont crus aux bonnes paroles d’un président normal. Sont-ils si niais de croire que les fonctionnaires ne vont pas leur faire payer cette forfaiture à leur encontre, perpétré par celui qu’ils avaient élu? Le PS est un parti de fourbes ( cela est connu) et en ce moment il montre que ce qualificatif est loin d’être immérité. Car le dossier des retraites (dont le mode de calcul pour les fonctionnaires a de bonne chance d’être remis en cause) pourrait bien être le goutte d’eau qui fait déborder le vase de la contestation qui n‘attend que cela pour s‘exprimer. Alors dans ces conditions il se pourrait que l’automne ne soit pas une saison pleine de tranquillité. Emmené par des syndicats remontés à bloc et un Mélenchon qui a prit la grosse tête, il se pourrait que ce gouvernement et son président doivent faire face à une contestation que le pays n’a pas connu depuis bien longtemps.

  • Par LEGAGNANT - 11/06/2013 - 11:40 - Signaler un abus C'est le moment, le bon.

    Le calcul pour la retraite des fonctionnaires remonte à plus de 25 ans. Nous sommes en 2013 et faut remettre à plat ce système qui ne correspond pas à l'ordre du jour. Pour le privé, le calcul n'a pas changé c'est les 25 meilleures années, et pour les fonctionnaires c'est les 6 derniers mois. La ficelle est grosse, mais aujourd'hui elle casse. Une réforme s'impose et les fonctionnaires doivent s'aligner sur le privé. Des manifestations sont dans la ligne de mire.

  • Par FONCE 57 - 11/06/2013 - 11:45 - Signaler un abus Fonctionariat

    Qui a 1937€ ds la fonction publique, au bout de plus de 41 ans de service et en catégorie B, je n'ai que 1586 € de retraite. Qui sont les + nantis, nos députés, sénateurs et ttes ces grosses têtes pensantes payées à entuber le peuple, à laisser l'immigration s'installer, à donner plein de pognon aux étrangers au lieu de donner des salaires et retraites décents aux français. Je suis d'accord pour l'harmonisation des retraites mais que tt le monde paie pour une retraite juste y compris nos élus qui eux bénéficient d'un statut spécial.

  • Par Harmaggedon - 11/06/2013 - 11:46 - Signaler un abus le pouvoir de nuisance...

    Ainsi que l'avais très justement analysé et écrit, François de Clsets, dans plusieurs livres comme "Toujours plus", les avantages catégoriels sont moins proportionnels à la pénibilité, à l'effort ou au travail fourni, qu'au pouvoir de nuisance économique que pourrait exercer la catégorie incriminée. Il suffit de voir la SNCF (grèves bloquant le transport des usagers ET le transport des marchandises...) les postiers (factures et règlements de factures non distribuées...) les employés de banque (amoindri, aujourd'hui, par l'implantation de guichets automatiques, de distributeurs d'argent, et internet...) EdF et GdF, distributeurs d'énergie, la fonction publique... etc... etc... De même à l'autre bout de la chaine, les élus, quasiment tous issus de la fonction publique, qui eux légifèrent leurs avantages ce qui devrait être considéré comme même une forme de détournement de fonds publics à quoi très et trop peu de gens, trouvent à redire !

  • Par bzh56 - 11/06/2013 - 12:02 - Signaler un abus informations impartiales et non biaisées

    J'apprécierais que les auteurs apportent des informations précises ,impartaiales et non biaisées sur les REVENUS des salariés du Privé , du secteur public ,de la Fonction Publique et des non salariés(y compris donc les revenus issus de l'immobilier) plutôt que d'employer des "arguments frelatés"sans aucune référence autre que leur haine du fonctionnaire.

  • Par Esprit critique - 11/06/2013 - 12:24 - Signaler un abus Le même régime pour tous, chiche, mais!

    Appliquer le même régime à la fonction publique qu'au privé, pourquoi pas mais alors il faut modifier le statut pour tenir compte d'un certain parallélisme avec le secteur privé. Une des abhérations du statut de la fonction publique est la grille unique qui crée des équivalences figées entre les différents grades des corps ou cadres d'emplois pour la FP territoriale sans aucune prise en compte possible du marché du travail tel qu'il est en fonction de la qualification. Pour corriger cette abhération et permettre toutefois de disposer de qualifications plus valorisées dans le secteur privé on accorde une rémunération complémentaire sous forme de primes (qui du reste sur une carrière ne compensent pas l'écart de salaire avec le privé mais la sécurité de l'emploi a un prix). Mais ces primes ne sont pas prises en compte pour le calcul de la retraite. Je lis dans l'article que le taux de remplacement dans la fonction publique serait de 70%. Eh bien, pour moi, en tant qu'ingénieur territorial au grade le plus élevé il est inférieur à 50% ! Enfin je rappelle que pour la FP territoriale les retraites sont payées par une caisse de retraite à laquelle ils cotisent.

  • Par 2bout - 11/06/2013 - 12:25 - Signaler un abus @ bzh56

    Les chiffres, vous les trouvez soit sur le site INSEE, le COR ou la Dress, mais sans doute rien sur les revenus immobiliers par catégories socio-professionnelles Après concernant les niveaux de pensions, les nombres d'annuités et les bases de calcul, un bon "coup de balai" serait à faire. Il y a des discriminations même au sein de la Fonction Publique. Néanmoins, et quelques soient les catégories socio-professionnelles des retraités, un plafond d pension devrait être établi ayant pour valeur la moyenne du revenu salarial.

  • Par myc11 - 11/06/2013 - 12:31 - Signaler un abus Si on parle de pénibilité,

    Pleins d'entre eux comportent une dose de pénibilté : le boulanger qui se lève tôt, le serveur de restaurant qui travaille de nuit dans certains restaurants, l'ouvrier qui manie le marteau piqueur subit les vibrations et le bruit, les éboueurs qui respirent l'odeur des déchets, le réalisateur qui est obsédé par sa création donc ne connaît pas d'horaires ( du moins il aime ce qu'il fait, les aléas avec), l'agriculteur dont les horaires dépendent des saisons et du temps, et il y en a comme ça. Pourquoi certains métiers ont des compensations et conservent leurs acquits de manière privilégiée sous prétexte que ce sont des régimes spéciaux. On arrive vite aux limites du régime de répartition sur la base de l'égalité...

  • Par yeswecan - 11/06/2013 - 12:57 - Signaler un abus Régimes spéciaux : un mensonge d'Etat

    Pourquoi ne pas dire la vérité, quand on parle des régimes spéciaux EDF et SNCF ? On a peur de quoi messieurs les journalistes? Ceux qui défendent les privilèges EDF et SNCF sont aussi ceux qui ont été pris la main dans le sac des scandales des CE EDF et CE/CCE SNCF

  • Par pemmore - 11/06/2013 - 13:09 - Signaler un abus Au fond la cotisation par points, c'est pas mal,

    Le système des trimestres est parfaitement idiot, qu'on aie effectué plus 600h ou 30, le trimestre est validé. Ce qui fait que celui qui a travaillé dur toute sa vie ne touche pas beaucoup plus que le(la) flemmard(e). Moi j'opterais plus pour un quota d'heures a effectuer.

  • Par Geneviève - 11/06/2013 - 13:31 - Signaler un abus retraite

    Que les parlementaires commencent par réformer leur propre régime spécial de retraite avant d'emm..... les autres ! mais donner l'exemple n'est pas dans leur vision future.

  • Par vangog - 11/06/2013 - 14:10 - Signaler un abus @myc11 Vous avez raison: Depuis Germinal, personne

    ne se voit plus imposer son travail, et donc, la pénibilité est une notion très relative et très abstraite, inventée par des syndicats qui y voient le moyen d'avantager la corporation qu'ils défendent... Mais, de cela, on s'en doutait un peu!

  • Par jerem - 11/06/2013 - 14:59 - Signaler un abus @pemmore - ne commencons pas les caricatures

    si on veut y arriver merci de ne pas confondre la validation des trimestres qui ouvre un droit à la retraite et la moyenne des salaires qui fixe son montant . Votre flemmard a 30h deja il n'aura aucun trimestre de validé car il lui en faut au moins l'equivalent de 200h de smic . Et evidemment le montant de sa pension est proportionnelle aux salaires qu'il aura percu. La retraite par points parait plus simple parce qu'au finish du raisonnement on multiplie un nombre de points par une valeur du point .... la question est dans toute la cuisine qui permet de définir le nombre de points et l'evolution de la valeur .... et là , il n'y a plus personne pour repondre aux questions ..... c'est la simplfication dans la masse mais certainement pas pour l'individu en quete de retraite et de compréhension de sa retraite. http://vosdroits.service-public.fr/F1761.xhtml http://www.calculdesaretraite.com/index.php?page=trimtpartiel PS: au passage vous noterez que le temps partiel public est moins favorable en validation.(exact equivalent temps et non pas correspondance a un temps smic).

  • Par jerem - 11/06/2013 - 15:01 - Signaler un abus @vangog - 11/06/2013 - 14:10 - votre relative toute personnelle

    on vous mettre 8 heures sur une chaine alimentaire a dépecer des carcasses de viandes ou a deplumer des poulets et 8 heures derriere un guichet de banque ..... on verra si la relativité de la penibilité des uns par rapport aux autres persiste .

  • Par vangog - 11/06/2013 - 15:22 - Signaler un abus @ jerem A moins que vous ne cessiez de manger du poulet ou de

    la viande, il faut bien que quelqu'un fasse ce métier qui n'est déjà plus réservé qu'à une élite d'immigrés, vu qu'on a fait croire aux autres qu'il pourraient vivre de leur licence socio ou psycho ou droit après un BAC qui ne sert déjà plus à rien d'autre qu'à s'inscrire au chômage... Mais, personne ne les y obligeant, il n'y aura bientôt plus personne pour désosser les carcasses, et on se mettra tous au régime socialiste sans volaille et sans viande... en bref, on mangera des patates! Mais bon, le travail de la terre aussi, c'est plus fatiguant que le chômage, etc, etc...

  • Par prochain - 11/06/2013 - 15:37 - Signaler un abus Les syndicats de fonctionnaires refusent la convergence...

    ...des modes de calcule public privé. La devise de la République ne sert que de décoration sur le fronton des mairies? Egalité en trompe l'oeil...c'était pour rire ...

  • Par la saucisse intello - 11/06/2013 - 15:57 - Signaler un abus C'est sur que.....

    Quand on va taper dans les "régimes spéciaux" et dans celui des élus, ça va faire mal ! Comment ça, le gouvernement n'osera pas ? Mais si il osera, contraint et forcé parce que le peuple français N'ACCEPTE PLUS de payer pour les privilèges de ces gens-là ! Ah bon, on me dit qu'ils peuvent "bloquer le pays" ? Qu'ils le bloquent tant qu'ils veulent. Seulement attention : Nous les privés (cotisants+retraités) sommes 31 millions. Et si nous nous cessons de payer et de consommer, ça va faire BEAUCOUP PLUS MAL qu'une énième grève des fonctionnaires. Ensuite et BIEN ENTENDU, nous mettrons le nez dans la compta et le financement des syndicats ET des partis politiques. Avant BIEN ENTENDU TOUJOURS de les supprimer.Logique, puisque c'est NOUS qui payons ! Et attention, aujourd'hui, avec le net, on peut constituer sous HUIT JOURS le "parti des contribuables". On ne vous en dit pas plus !

  • Par zelectron - 11/06/2013 - 16:02 - Signaler un abus le socialisme mère (père?) de tous les vices...

    L’intimidation , le chantage, l’extorsion, la menace, la sournoiserie, le mensonge, la déloyauté sont les armes communes des syndicalistes de gauche pour en arriver aux résultats iniques démontrés dans cet article et bien d'autres passés sous silence.

  • Par jerem - 11/06/2013 - 16:44 - Signaler un abus @zelectron - 11/06/2013 - 16:02

    dans leger , sans généralité Evidemment la meme liste peut s'appliquer a des margoulins qui peuvent se trouver dans une catégorie tamponnée "patrons" . Mais ces margoulins ne sont pas la reference des patrons Pour communisme , on vous demande meme pas... cela taperait dans le religieux sauce vade retro satanas

  • Par jurgio - 11/06/2013 - 17:12 - Signaler un abus Un grand risque, en effet,

    réside dans cette idée de « pénibilité » qui commence à se répandre et à s'imprégner dans les têtes. Une belle niche sociale en perspective ! sentant le XIXe siècle à plein nez, où l'on ne pourra pas individualiser mais ranger dans des catégories ! et à l'heure où l'on doit démonter les anciennes ! La peine au travail est une perception subjective et ceux qui en profiteront seront ceux qui auront les syndicats avec le meilleur pouvoir de nuisance pour l'acquérir et le maintenir même après une modernisation des tâches... enfin, on connaît... et l'on devine lesquels ! La raison voudrait que le salaire soit proportionnel à la peine et permette de se prévoir une meilleure retraite. Il existe des conventions collectives professionnelles où les tarifs minimaux sont édictés. Une réforme serait bienvenue dans ce sens. Personne, aujourd'hui, n'est obligé d'accepter une tâche qu'il trouve trop fatigante pour sa santé. Il suffit d'avoir mis les pieds dans un pôle emploi pour ne pas craindre de voir vendre sa santé (à moins de projeter de la ménager ensuite par des arrêts de travail... mais ne voyons pas tout noir !)

  • Par jerem - 11/06/2013 - 17:17 - Signaler un abus @ vangog - 11/06/2013 - 15:22 - ah le bac qui ne sert a rien !

    c'est comme la tour montparnasse qui depuis 5 ans est devenue une horreur dans la bouche du microcosme .... le bac qui ne sert a rien ... il est vrai qu'au JT et dans la presse on oublie de vous rappeler que le fameux 80% c'est avec pres de la moitié de bacs professionnels et bac techniques .. alors si des diplomes professionnels et techniques ne servent a rien .... il faut tout de suite stopper la voie de l'apprentissage a 14 ou 16 ans qu'ils incluent eh oui les bacs generaux ne concernent depuis 20 ans que 32 à 36% d'une classe d'age ..... ou le mythe des bac litterraires qui gonflent la filiere si utile pour former les fameuses "cellules psychologiques" dont pujadas et consorts nous informent des interventions plus rapidement que leurs ombres. Mais les bacs scientifiques sont toujours a 50% des bacs generaux pour un 17% /33% pour les litteraires et les eco.....; 660.000 bacheliers de tous les genres . on peut parler du cout en effet mais peut etre pas avec le délire d'1.5 milliard qui prend tout au passage. 2000 euros pour 10 jours d'examen ...;; il prenaient combien les hoteliers a villepinte recemment à la veille des examens des etudiants medecins ? 160 euros la nuit

  • Par jerem - 11/06/2013 - 17:21 - Signaler un abus @ vangog - 11/06/2013 - 15:22 - et pour les poulets

    j'ai souvenir que le sarthois de matignon nous contait ses ouvrieres déplumeuses de poulets et je n'ai pas souvenir d'avoir vu des images d'exotisme quand on nous a relaté sur site les problemes du poulet Loué. ne confondez pas avec les services de nettoyage a l'assemblée nationale . mais j'eus pu aussi vous faire la comparaison entre le technicien des égouts et la dame pipi des jardins du luxembourg . la pénibilité n'est pas la meme , y compris pour Mikeline

  • Par jerem - 11/06/2013 - 17:28 - Signaler un abus @jurgio - 11/06/2013 - 17:12

    mais quel est le probleme? la pénibilité ne devrait elle pas pouvoir se conjuger avec le mérite qu'il est normal de retribuer ?

  • Par jerem - 11/06/2013 - 17:53 - Signaler un abus oups !

    c'etait pour l'encagoulé

  • Par prochain - 11/06/2013 - 18:33 - Signaler un abus @la saucisse, ne pas oublier les garanties utopiques...

    F.H. est garant de millions (5.4 millions de fonctionnaires + 1.7 assimilés + 3 millions de fonctionnaires retraités) de revenus garantis à vie (...) plus les régimes ô combien spéciaux. La tâche est gigantesque sans le sou dans la caisse et sans la garantie de rester au poste à vie.

  • Par prochain - 11/06/2013 - 18:48 - Signaler un abus @jerem le mérite socialo marche à l'ancienneté

    "Qu'il est normal de rétribuer" (selon vous) comme les trolles (c'est moi qui le dis) branchés sur le Net qui squattent les forums pendant leurs heures de "service" aux frais des cons tribuables en attendant la retraite bien méritée.

  • Par zura2612 - 11/06/2013 - 19:14 - Signaler un abus égalité public privé

    Nous sommes tous pour l'égalité quand elle a pour conséquence de retirer un avantage à l'autre. Mais, dans l'autre sens, il y a moins de partisans de l'égalité. Etes-vous prêts dans le privé à passer de huit trimestres à quatre de bonification par enfant? Etes-vous prêts pour que votre retraite soit calculée sans prise en compte des primes? Etes-vous prêt à faire des heures supplémentaires payées 10€/h alors que vous êtes payés 20€/h? Je ne le crois pas...

  • Par prochain - 11/06/2013 - 19:29 - Signaler un abus @zura 2612, quelles primes dans les PME PMI...

    On vous raconte des histoire mais les chômeurs (tous du secteur privé) aimeraient bien partager le chômage avec vous, sans parler de votre retraite à taux plein grâce au poste à vie garanti.

  • Par DEL - 11/06/2013 - 21:36 - Signaler un abus parlons d'inégalités...

    Tant qu'à le faire, faisons le jusqu'au bout: comparons donc, à diplôme égal, les quantité d'argent gagnées dans le privé et dans le public, sur une carrière, et tenons compte du fait que le privé peut tricher sur ses impôts, ce qu'un fonctionnaire ne peut pas. Cela donne quoi?

  • Par boblecler - 11/06/2013 - 21:40 - Signaler un abus Tout le monde oublie de

    Tout le monde oublie de mettre en face des 10 milliardss de deficit de la branche vieillesse les produits des 130 milliards d'Epargne retraite qui ne sont pas taxés.

  • Par 2bout - 11/06/2013 - 21:55 - Signaler un abus @ DEL, Bobecler

    DEL, arrêtez de fantasmer. Un employé, comme un agent de l'Etat reçoit une feuille d'impôt préremplie. Bobecler, l'épargne retraite ne serait pas taxée ?

  • Par la saucisse intello - 11/06/2013 - 22:25 - Signaler un abus Dans le numéro 195....

    Du "chasseur de sanglier" (mai 2013), excellent article sur "la vitalité reproductrice du sanglier". Savez-vous qu'en fonction de l'âge et du poids de la laie porteuse il se produit un phénomène non infectant d'auto-calcification de certains foetus ? Ceci pour ne pas compromettre la croissance des autres. Ainsi il est rare qu'une laie de moins de trois ans mette bas plus de quatre à six marcassins. Ensuite, ça augmente beaucoup et ça peut aller jusqu'à dix ! C'est d'ailleurs le nombre d'allaites de la laie. La nature est bien faite ! Et donc le renouvellement des générations est assuré (+120 à +200% par an selon les "glandées" !). Et là, aucun problème pour payer les retraites : Il y a beaucoup de jeunes sur le marché....et un peu moins de vieux ! Signé "la saucisse", démo-économiste cochonnien.

  • Par vangog - 11/06/2013 - 22:41 - Signaler un abus @jurgio 17:12 Vous avez entièrement raison!

    Et cette notion de pénibilité mise en avant par des syndicalistes qui sentent le vent tourner, ressemble à un pare-feu destiné à enfumer l'opinion publique qui réclame transparence, Égalité et fin des privilèges de la noblesse de robe qui a élu ce Pinochio désarticulé! Mais le peuple réclame et obtiendra le desenfumage et la fin des des niches sociales dignes d'une corporation mafieuse d'avant-mur, n'en déplaise aux petits soldats propagandistes qui viennent vendre leur sauce gaucho-corporatiste sur ce site, dernier bastion de la Liberté de s'exprimer en France occupée! Ce soir, la corporation des aiguilleurs du ciel, qui a fondé ses avantages mafieux sur son pouvoir syndical de blocage, est en grève! Cette corporation ne vacille pas sous les coups de butoir de la France, scène trop grande pour notre Pinochio animé par de trop nombreuses ficelles, mais de l'Europe... Une fois n'est pas coutume, vive l'Europe, si elle peut faire trembler les pouvoirs syndicalo-mafieux Français!

  • Par jerem - 11/06/2013 - 23:18 - Signaler un abus @prochain - 11/06/2013 - 18:48

    oui justement il faudrait s'y mettre pour tailler en piece la fameuse prime d'ancienneté qui creuse la tombe des seniors . A travail egal , salaire egal : cette prime qui représente jusqu'a 20% de cout en plus est une heresie . parfaitement contraire à la mobilité et au changement d'entreprise. ca vous la coince j'espere !!!!

  • Par un - 13/06/2013 - 10:40 - Signaler un abus un

    liberté, égalité, fraternité........mon cul !!!!!

  • Par en quête - 14/06/2013 - 03:37 - Signaler un abus le sens des priorites

    il n'y aurait pas d'autre combat égalitaire ou de justice plus important que les régimes spéciaux, où les inégalités, privilèges/avantages sont beaucoup plus marqués et bcp moins justifiés, et où l'efficacité égalitaire serait bcp plus élevée ? Utiliser la réforme des retraites pour diviser entre elles les classes inférieures sous prétexte de différences minimes et promouvoir les systèmes par capitalisation (risqués, mais profitables - on sait pour qui !) tandis que croissent les inégalités indécentes à cause des hauts revenus, de la spéculation, et de la captation/appropriation d'une part croissante de la valeur ajoutée au profit d'une caste plus réduite semble toujours porter ses fruits.

  • Par en quête - 14/06/2013 - 03:38 - Signaler un abus There is no TINA

    Avant de s'attaquer au régime de retraite, il faudrait revoir l'échelle des rémunérations, la plafonner (sens pratique de l'égalité et de la fraternité, car comment faire société avec de tels écarts de revenus, souvent cumulés avec le pouvoir). Un revenu d'existence inconditionnel (si si c'est finançable, voir les propositions de B.Mylondo) aurait le mérite de réaliser une véritable sécurité sociale libérant les énergies et les talents en vue d'une société et d'un avenir meilleurs, où l'appât du gain aurait moins d'attrait, où la pauvreté voire la misère disparaîtraient, où la dignité de chaque humain serait reconnu indépendamment de ses capacités productives ou "monétaires" (parfois fort inutiles voire nuisibles) La véhémence, la concordance et la répétition des arguments classiques anti- (services publics, prélèvements sociaux et régimes spéciaux) parmi les commentaires est pour le moins douteuse sur la bonne foi des commentateurs, voire du site hébergeur. ça sent le(s) troll(s) par ici

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Crevel et Eric Verhaeghe

Philippe Crevel est secrétaire général du Cercle des Epargnants depuis 2004

Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€