Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Retour vers le futur : l’OTAN se prépare (à nouveau) à une attaque russe

L'OTAN s'est récemment livré à un exercice d'entraînement en Pologne pour montrer sa capacité à répondre à une incursion en Europe. Officieusement dirigée contre la Russie, cette opération de très grande ampleur vise à entraîner l'OTAN à mobiliser 5000 hommes en 48 heures pour faire face à d'éventuelles menaces.

OTAN en emporte le vent

Publié le
Retour vers le futur : l’OTAN se prépare (à nouveau) à une attaque russe

L'OTAN a récemment conduit une opération d'entraînement multinationale en Pologne. Crédit Reuters

Atlantico : L'OTAN a récemment conduit une opération d'entraînement multinationale en Pologne. Destinée à préparer les soldats de l'OTAN à une incursion sur son territoire, elle peut mobiliser et déployer 5000 hommes en 48h. De l'avis du Secrétaire Général de l'OTAN Jens Stoltenberg, il s'agit du "plus gros renforcement de la défense collective de l'OTAN depuis la Guerre Froide". Concrètement, dans quel contexte intervient cette opération militaire ? Cela vient-il répondre à des provocations russes ?

Comment faut-il décrypter le timing ?

Florent Parmentier : En soi, il est tout à fait normal que les troupes de l’OTAN puissent s’entraîner dans un des Etats membres de l’Alliance ; le contraire serait plutôt inquiétant. C’est bien sûr dans le contexte des tensions européennes liées à la guerre en Ukraine qu’il faut lire cette mobilisation. La déclaration de Jens Stoltenberg est d’ailleurs intéressante dans la mesure où sa candidature était une candidature de compromis, notamment face au Polonais Radoslaw Sikorski aux positions beaucoup plus affirmées sur la Russie.

Depuis plusieurs mois, l’Armée russe teste sans vergogne la vitalité des défenses des pays de l’OTAN, à la frontière des Etats baltes – Estonie, Lettonie, Lituanie –, et au-delà (par exemple en Suède), notamment en matière de défense aérienne. Ce jeu du chat et de la souris dure depuis déjà plusieurs mois, et ne semble pas prêt de s’éteindre.

C’est ainsi que l’ancien Secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen a affirmé en février dernier qu’une intervention russe dans les pays baltes avait de « fortes probabilités » d’arriver. L’inquiétude de la Lituanie s’est d’ailleurs traduite par le rétablissement du service militaire, et la remontée du budget de défense, structurellement bas en Europe.

Qu'est-ce que l'OTAN essaie de montrer ? S'agit-il juste de venir faire peur aux Russes ?

L’OTAN doit montrer qu’elle sera solide et robuste en cas de difficulté : l’article 5 de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord prévoit que si un Allié est victime d’une attaque armée, chacun des autres membres assistera l’Allié attaqué. C’est la logique de solidarité de bloc issue de la Guerre froide qui est en jeu.

L’OTAN, en tant qu’organisation, doit démontrer son utilité en remplissant sa fonction de garant de la sécurité européenne. C’est sous ce prisme qu’il faut comprendre la mise en place de l’Opération Détermination atlantique, menée depuis 2014 en Europe,qui a précisément pour objectif de rassurer les Européens les plus anxieux.

Il est toutefois vraisemblable que si l’objectif recherché était de faire peur aux Russes, les résultats pourraient avoir l’effet strictement contraire : agiter les troupes de l’OTAN, c’est donner raison aux militaires russes qui voient l’OTAN comme une force hostile, et la décrive comme tel auprès de l’opinion publique. C’est ainsi que se met en place une puissante « dialectique du ressentiment », dans laquelle les radicaux des deux côtés se répondent : le Sénateur John McCain et le Président Vladimir Poutine ont chacun besoin de l’autre pour faire monter les tensions. La présence de davantage de troupes russes à la frontière des Etats baltes est donc probable à l’avenir.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par chichi_zibest - 29/07/2015 - 09:34 - Signaler un abus la russie est-elle pire que EI ou Daech ?

    Je peux comprendre que l'OTAN organise des manœuvres militaires, c'est dans le cadre de sa vocation. Par contre, qu'elle se contente de cela, alors que EI est aux portes de la Turquie, que Daech nargue l'occident (et toutes les démocraties) en toute impunité, je ne comprends pas. La Russie est-elle plus dangereuse que EI ou Daech ?

  • Par Deudeuche - 29/07/2015 - 10:23 - Signaler un abus @chichi_zibest

    oui, l'homoccident a ses priorités à défendre!

  • Par J'accuse - 29/07/2015 - 11:48 - Signaler un abus La Russie est une alliée, bordel, pas une ennemie !

    L'OTAN veut à tout prix montrer qu'elle sert à quelque chose pour pas qu'on remette en cause son existence; et comme c'est une organisation militaire, elle cherche des guerres à mener ici ou là, n'importe où y compris sur le territoire européen, aussi monstrueux que cela soit. La politique occidentale échangeant le boulet ukrainien contre une alliance avec la Russie, indispensable alliée contre Daech, est une aberration totale. Même si on n'aime pas Poutine, on ne va tout de même pas lui préférer le calife barbare de l'EI qui veut notre peau !

  • Par cloette - 29/07/2015 - 13:10 - Signaler un abus Que fait l'OTAN en Pologne ?

    Que fait l'OTAN en Pologne ? Ils en auront fait des dégâts dans le monde ces faiseurs de guerres vendeurs d'armes !

  • Par vangog - 29/07/2015 - 14:09 - Signaler un abus Une seule chose certaine! L'OTAN n'a pas envie d'envahir

    la Russie...l'inverse n'est pas certain, mais fortement envisageable...

  • Par Deudeuche - 29/07/2015 - 16:07 - Signaler un abus @cloette

    Les Polonais ont la réponse; crainte de la Russie!

  • Par bjorn borg - 29/07/2015 - 18:36 - Signaler un abus vangog

    Encore à côté de la plaque. C'est l' OTAN qui assiège la Sainte Russie !!

  • Par cloette - 29/07/2015 - 18:44 - Signaler un abus @deudeuche

    Je ne crois pas que la Russie ait des vues sur la Pologne , je crois par contre que les Américains adorent la guerre ( première industrie en Amérique , les armes ! ) et une des solutions des crises économiques est la guerre qui relance le moteur ! aux dernières nouvelles Daech combat aux côtés de Kiev , pas mal non ? si vous voulez voir un beau spectacle regardez donc sur YouTube "apocalypse now "la scène mythique sur l'air de la chevauchée des Walkyries , vous les verrez à l'œuvre !

  • Par Rouletabille - 29/07/2015 - 20:14 - Signaler un abus La Russie a des frontières agressives

    Regardez bien une carte mondiale avec l'implantation des bases USA/OTAN. Vous vous apercevrez que de l'Europe jusqu'en Asie Poutine a mis ses frontières juste devant les bases pacifiques de l'armée US. N'en déplaise à certains, ce ne sont pas USA qui ceinturent la Russie, mais cette dernière qui, depuis ses postes frontières, les narguent.

  • Par Deudeuche - 29/07/2015 - 20:46 - Signaler un abus @cloette

    Les Polonais comme les Ukrainiens ont peur, que l'on croit ou pas que la Russie les menacent. Quant à la vision hollywoodienne de la guerre c'est le problème d'Hollywood! La Russie défie l'homoccident, certes décadent et arc en ciel, mais ça ne suffit pas à en faire une puissance sympathique, même si les repères judéo-chrétiens y sont d'avantages présents. Ils sont aussi les champions de l'exportation d'armes et question culture de la violence ils se débrouillent pas mal! Quant à Daesh en Ukraine, là faut arrêter de fumer!

  • Par Anouman - 29/07/2015 - 20:51 - Signaler un abus Russie

    Il y en a beaucoup qui ne se sont pas remis de la chute de l'URSS et paradoxalement ce sont ceux qui fantasmaient d'aller au combat contre elle, donc évidemment l'OTAN. Donc tous les prétextes sont bons pour revenir à l'ancien affrontement qui rassure tellement les imbéciles quand les vrais dangers sont ailleurs. Moi j'en ai connus qui fantasmaient (avant la chute de l'URSS) sur les chars Russes à la frontière française , ne serait-ce que pour aller casser du bolchévique. (peut-être un peu d'inconscience). Plus de bolchéviques? Ils feront leur affaire de la Russie de Poutine.

  • Par cloette - 29/07/2015 - 21:23 - Signaler un abus Deudeuche

    si par les tchétchènes , musulmans radicaux hostiles à Poutine , ne voyez pas tout en rose bonbon , c'est plus tordu !

  • Par Leucate - 29/07/2015 - 21:48 - Signaler un abus Simple question

    Pourquoi la Russie, qui n'est plus l'URSS et n'a donc pas une idéologie à exporter pour réaliser la promesse prophétique du Bonheur du Genre Humain, irait-elle s'embêter à attaquer des non russes ? pour qu'ils deviennent orthodoxes ?. Pour les ukrainiens, c'est différent, ils sont un peu leurs provençaux ou leurs occitans et une bonne partie est orthodoxe et souvent d'origine russe. Pour le moment, c'est l'OTAN, il vaut mieux dire le NATO, qui chatouillait l'ours Micha jusque devant sa tanière, la réponse n'a pas tardé, d'où les patrouilles aériennes russe histoire de narguer l'oncle Sam. Réponse du berger à la bergère.

  • Par vangog - 29/07/2015 - 22:47 - Signaler un abus @Leucate vous posez la bonne question: les mobiles!

    Les occidentaux n'ont rien à gagner à tenter d'envahir la Russie, dont aucun des précédents envahisseurs n'a pu dépasser Moscou. Et pour quel gain? Administrer une âme slave ne peut se faire que par les seuls slaves, qui en connaissent l'esprit retors et la vulnérabilité à la corruption...à l'inverse, Poutine possède de nombreux mobiles: sa soif du pouvoir n'est pas étanchée, et s'il a pu modifier la constitutions russe à son profit plusieurs fois, il ne pourra plus longtemps camoufler sa dictature oligarchique très longtemps à son peuple. Une guerre peut re-assoir son pouvoir menacé. Et cette guerre est facile à mener pour un Russe éduqué dans l'illusion socialiste que les voisins directs de la Russie doivent rester éternellement ses indéfectibles vassaux. Dernier mobile, celui de tous les dictateurs. Créer un adversaire imaginaire et, si nécessaire le provoquer (contrairement à votre affirmation, ce sont les russes qui ont violé des centaines de fois l'espace aérien suédois, polonais etc...l'inverse n'est pas vrai), et entretenir cette agression fictive, tant qu'elle permet de ressouder le peuple autour de son pouvoir corrompu...une petite nostalgie de guerre-froide!

  • Par cloette - 29/07/2015 - 23:28 - Signaler un abus on n'est plus au temps des soviets

    Le monde n'est plus bipolaire mais multipolaire , la Russie fait partie des Brics et dans les Brics il y a la Chine , cela n'arrange pas les US qui ont d'ailleurs depuis longtemps l'habitude de nuire à la Russie , ils s'étaient même alliés aux Talibans en Afghanistan pour les provoquer , Al Qaïda en a été une conséquence , leurs méthodes sont toujours de coups tordus par le biais d'organismes du type NED ou autres , mais ce n'est pas la peine d'insister tout le monde le sait pour la bonne raison que le monde a changé et que les propagandes ne marchent lus comme jadis , les gens pensent par eux même à présent !

  • Par Deudeuche - 30/07/2015 - 11:44 - Signaler un abus @cloette

    Oui nous ne sommes plus au temps des soviets, d'où l'utilité de sortir de la propagande anti impérialiste, capitaliste et tout ce charabia! De Varsovie à Vilnius en passant par Zagreb, tous craignent la Russie quelque soit l'opinion que l'on ait sur les USA (elle est loin l'Amérique qui faisait rêver). C'est dommage mais c'est comme cela. Poutine n'est évidemment pas un communiste, ni sa philosophie politique, tout juste un national-étatiste-orthodoxe, qui a bien vu l'ascendant des US sur ses voisins et les nouvelles valeurs que ceux ci exportent...mais ses voisins qui ne se font d'illusion sur les valeurs US, le craignent.

  • Par von straffenberg - 30/07/2015 - 12:09 - Signaler un abus Connaitre ses ennemis

    La Russie est notre allié n'en faisons pas un ennemi , les problèmes sont ailleurs (Islamisme radical) ,un alignement sans condition derrière les EtatsUnis est une erreur .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Florent Parmentier

Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est le créateur avec Cyrille Bret du blog Eurasia Prospective.

Twitter : @florentparmenti

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€