Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Retour d'un service national d'une semaine ou un mois : pour en faire plus qu'un simple gadget, le compte n'y est pas

Dans son discours de vœux aux armées, Emmanuel Macron a réitéré sa promesse de campagne concernant le service national universel. Son coût pourrait être de moins de 3 milliards d'euros : pas de quoi mettre en place autre chose qu'un grand centre aéré.

Coûteux

Publié le
Retour d'un service national d'une semaine ou un mois : pour en faire plus qu'un simple gadget, le compte n'y est pas

Atlantico : Dans son discours de vœux aux armées, Emmanuel Macron a réitéré sa promesse de campagne concernant le service national universel. "Le nouveau chantier du service national universel sera mené à son terme et conduit par l'ensemble des ministères concernés, pas simplement celui des armées. Il aura un financement ad-hoc qui ne viendra en rien impacter la loi de programmation militaire". Alors que pendant la campagne, Emmanuel Macron estimait le coût de cette proposition entre 2 et 3 milliards d'euros, celui-ci pourrait être revu à la baisse selon les informations de l'Express.

Dans quelle mesure un tel projet pourrait-il avoir du sens, s'agit-il du retour d'un véritable service national ou cela relève-t-il plutôt du gadget ?

Roland Hureaux : S’il s’agit d’un retour au service national, je ne vois pas l’intérêt d’y impliquer les autres ministères. Je suppose donc qu’il s’agit d’un projet de service en partie civil.

S’il ne s’agit que d’un service d'un mois, militaire ou civil, ce n’est en effet qu’un gadget, une sorte de JAPD (journée d’appel de préparation à la défense) un peu plus consistante.

Le service qu’on appelait autrefois militaire était quelque chose de sérieux : il pouvait déboucher sur une mobilisation et une guerre. Il s’agissait de rien moins que de défendre le sol de la patrie.

Il va de soi que dans cette hypothèse, un mois ne suffit pas à entrainer des jeunes. Six mois serait un minimum. Et, dans ce cas-là cela coûterait bien plus de 2/3 milliards d’euros.

L’idée d’un retour au service national agitée par beaucoup d’hommes ou de femmes politiques dans le passé, dont Ségolène Royal, est populaire dans l’opinion, surtout à droite, qu’il soit militaire ou civil. Un tel service pourrait être utile pour assurer la cohésion nationale et intégrer les jeunes immigrés qui ne tarderont pas à représenter le tiers de ces jeunes. C’est en raison de cette popularité que Macron s’est engagé dans ce sens. Mais on peut craindre que cela n’entre dans sa stratégie de communication consistant à faire quelques clins d’œil en direction de la droite pour la neutraliser, comme les annonces de M. Blanquer à l’Education nationale. Ces annonces qui plaisent n’auront pas nécessairement une suite.

D’autant que les problèmes pratiques sont énormes : pour éviter que le service civil ne débouche sur une garderie, la mobilisation des administrations doit être considérable – et donc coûteuse.

Quoi que l’on pense de l’idée de restaurer le service national - et sur le principe, je n’y suis pas opposé, je ne suis pas sûr que le contexte budgétaire s’y prête et si on ne le fait pas sérieusement , si on le fait de manière symbolique, ce sera de l’argent jeté par les fenêtres Il me semble qu’il vaudrait mieux abonder d’autant le budget de la Défense.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jurgio - 20/01/2018 - 14:15 - Signaler un abus Il ne peut y avoir de service national d'un mois

    car cela s'appelle déjà « travail d'intérêt général". Un service à la nation serait aujourd'hui au minimum de 2 ans.

  • Par Citoyen-libre - 20/01/2018 - 14:27 - Signaler un abus Peu importe le coût

    Peu importe le coût d'un service militaire qui devrait durer 12 mois. La France a pris la responsabilité depuis 40 ans d'accepter une immigration qui ne veut pas intégrer ni la culture française, ni son éducation. Elle a donc l'obligation et la responsabilité de les éduquer correctement par le biais d'un service militaire éducatif obligatoire de 12 mois afin de leur inculquer les valeurs françaises dès l'age de 16 ans : discipline, respect, travail. Ne le faisant pas, il ne reste à la société, que la justice et la prison dès leur majorité. Ce qui ne changera plus rien à la personnalité des délinquants devenus. Ce qui, in fine, va revenir beaucoup plus cher à l'ensemble de la collectivité. C'est tellement évident et c'est la seule façon de ne pas remplir les prisons..

  • Par Deudeuche - 20/01/2018 - 14:32 - Signaler un abus Que l’on laisse l’armee Tranquille à faire son

    Métier déjà bien rempli. D’ou Vient ce mythe produit par une nation de râleurs individualistes gueulards, mais incapables de prendre des responsabilités sur l'armée dernier “recours”. Les français mériteraient à moins sacraliser leur armée et d’avantage s’interresee à La Défense et non pas à ces élucubrations pseudo civiques d’un autre âge. Ce foutu service national inégalitaire et inutile est mort et c’est une bonne chose. Les centres aérés le privé peut s’en charger avec des intervenants de l’EN et consorts qui devront faire preuve de disponibilité pendant les vacances d’été. :)

  • Par padam - 20/01/2018 - 15:39 - Signaler un abus Cause toujours, tu nous intéresse...

    Déclaration à la Macron: comme d'habitude, du bluff inconsistant et sans lendemain. Juste pour flatter la galerie, en l'occurrence de "droite".

  • Par Anouman - 20/01/2018 - 17:43 - Signaler un abus Service

    C'est fou cette tendance à chercher tous les moyens d'augmenter la dépense publique pour faire des choses inutiles.

  • Par quesako - 20/01/2018 - 21:05 - Signaler un abus Quelle bêtise ce "service" impossible qui n'en est pas un !

    Il n'y a personne pour l'encadrement, à moins qu'il veuille recruter des "grands frères" ! Que ferait l'encadrement quand ils se mettraient à faire les prières quotidiennes et demanderaient d'aller à la mosquée le vendredi ?!

  • Par vangog - 21/01/2018 - 02:20 - Signaler un abus Soit on fait un vrai service (trois mois minimum)...

    soit on ne fait rien! Marine Le Pen était la seule politicienne a avoir fait une proposition sérieuse: un service militaire de trois mois, avec un mois pour apprendre le maniement des armes, et deux mois d’affectation dans une garde nationale, soit au sein d'une unité départementale, soit au sein d'organismes locaux de sécurité civile, comme les pompiers ou de sécurité intérieure, ou la police municipale et nationale, avec une solde de 575 euros nets par mois. Macron-Rothschild, c’est du pipo...

  • Par winnie - 21/01/2018 - 09:30 - Signaler un abus Du vent, comme toujours. ...

    seul des volontaires eduques accepterons, qui ira chercher les petites frappes des banlieues et aura les moyens de les faire filler droit? personne, donc tous cette racaille issu des banlieues ne fera jamais de service nationnal,c est d ailleurs pour cela qu il a ete abandonne. Et quand bien meme le personnel d encadrement se fera tabasser sans pouvoir riposter.Comme toujours Macron comme ses predecesseurs enfume pour obtenir des voix, mais l efficacite n est pas la car il n y a aucune volonte!

  • Par cloette - 21/01/2018 - 09:53 - Signaler un abus Toujours le vide et le creux

    et la bulle . Il ne fera pas deux quinquennats. On parie ?

  • Par Max.B - 21/01/2018 - 11:01 - Signaler un abus Balivernes et compagnies

    La police n'arrive déjà pas à rentrer dans les quartiers pour stopper ce qui s'y passe je les vois pas aller chercher les personnes concernées pour faire une semaine de camping au nom de la nation

  • Par Citoyen-libre - 21/01/2018 - 12:35 - Signaler un abus Quand on a signé pour fermer sa gueule !

    L'armée est payée par le contribuable. A ce titre elle exécute les missions qui lui sont confiées par l'état. A ce titre, elle a droit au respect qui lui est du, mais pas plus et pas moins. L'armée de part le monde a rempli nombre de missions humanitaires, ou les compresses ont remplacé les fusils. Aujourd'hui dans nos banlieues, on ne peut pas demander à l'éducation nationale de rééduquer un gamin de 10 ans, qui fait le guetteur de drogue dans une banlieue. C'est bien à une institution, qui en a les prédispositions et les qualités, de prendre en charge tous ces enfants, plus ou moins radicalisés. Et c'est pas d'un centre aéré dont ils ont besoin, mais bien d'une structure hiérarchisée et militaire. Je ne vois pas en quoi l'ancien service militaire était inégalitaire. Encore faut-il l'avoir fait en tant qu'appelé pour en parler. C'était un brassage social, qui vous faisait passer psychologiquement de l'étudiant attardé à l'age adulte, même si on avait l'impression de perdre son temps. Et c'est une expérience qu'on oublie pas.

  • Par Deudeuche - 21/01/2018 - 18:38 - Signaler un abus @Citoyen libre

    Service militaire, non seulement fait et en plus encadré pendant 19 ans. Quand on est enseignant on a signé et on devrait fermer sa gueule ! Effectivement on devrait être apte à réparer une société largement détruite par l’EN et son idéologie de merde! Le brassage social n’etait Pas la raison d’etre Du service militaire mais juste une conséquence. La raison d’etre c’etait d’avoir un corps blindé et mécanisé en deuxième rideau de l’OTAN face au pacte de Varsovie. Que ceux payés par le contribuable fassent leur boulot...comme l’armée au lieu d’etre en disponibilité, en congé maladie ou en manifs permanentes comme les branleurs sûils sont.

  • Par jurgio - 22/01/2018 - 15:12 - Signaler un abus Un service national...

    ...n'est pas forcément un service militaire (car il faut y aimer avant tout sa patrie)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Hureaux

Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.

Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes ainsi que de L'actualité du Gaullisme, Les hauteurs béantes de l'Europe, Les nouveaux féodaux, Gnose et gnostiques des origines à nos jours.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€