Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 20 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Retour de la pudeur : comment expliquer la chute du topless sur les plages françaises ?

La pratique des seins nus apparait aujourd'hui en perte de vitesse dans les jeunes générations. Un phénomène qui semble toucher particulièrement la France, pour plusieurs raisons.

Cachez ce sein...

Publié le
Retour de la pudeur  : comment expliquer la chute du topless sur les plages françaises ?

Atlantico : Selon votre sondage IFOP pour Plaisx consacré au thème de la pudeur, menée aussi bien en Europe qu'en Amérique du Nord, la tendance à un retour de la pudeur, depuis les années 80, est en place. Cette tendance se poursuit-elle pour les nouvelles générations ? Quelle est la sociologie des femmes, en France notamment, qui peuvent incarner ce retour de la pudeur?

François Kraus : C'est autant le regard des autres que celui des femmes sur elles-mêmes qui poussent les Françaises à moins de dévoiler aujourd'hui qu'hier. Plusieurs raisons à cette baisse de la pratique de la nudité, qu'elle soit intégrale ou non, sanitaires, culturelles, et d'autres liées au culte de l'apparence, qui fait que les femmes ont plus à craindre le regard des autres aujourd'hui qu'auparavant. Il y a une trentaine d'années, le corps était plus libre, moins soumis aux canons esthétiques dominants en vogue dans la presse et la publicité.

Dans les années 60-70 on était sur un cycle libertaire, et quand ces générations auront disparues, la pratique de la nudité sera très faible car les jeunes femmes actuelles sont rares à se dénuder sur la plage en été. La sexualisation du corps est beaucoup plus forte aujourd'hui. Il est rare de ne pas voir dans la publicité, dans les réseaux sociaux, un corps nu de femme dans des positions assez suggestives, alors qu'il y a encore 30 ans un corps nu n'était pas forcément associé culturellement à la sexualité. C'est cette association qui fait que les jeunes femmes sont plus réticentes à montrer leur corps en public, car il y a un risque de regards concupiscents voire accusateurs.

Comment expliquer les différences nationales, notamment entre les femmes espagnoles et les femmes allemandes, qui exposent plus largement leurs corps pendant l'été (49 et 41%) alors que les femmes italiennes (20%), françaises (29%), ou américaines (11%) y sont beaucoup moins favorables ? Quelles sont les différences constatées dans votre sondage ?

Il y a des éléments culturels et juridiques qui expliquent ces disparités. Aux Etats-Unis et au Canada, le puritanisme protestant ambiant fait que la nudité intégrale est généralement associée au sexe. Donc forcément ça passe très mal, d'autant que la législation sur les plages est plus contraignante qu'en Europe. On ne peut pas pratiquer le topless dans de nombreux états; c'est quelque chose d'assez rare, difficile à réaliser. 

A l'inverse, les pays germaniques (Allemagne, Pays-Bas) sont plus ouverts à ce niveau puisque ce sont les Allemands qui ont inventé et institutionnalisé le naturisme dès le XX° siècle. La culture du corps libre y est très forte et donc la nudité et bien plus acceptée socialement, pas seulement sur les plages mais aussi dans les parcs des grandes villes.

Le cas de l'Espagne est intéressant. Déjà c'est la destination préférée des Allemands et d'Europe du Nord, donc cette tradition s'est importée par ce biais. C'est un pays chaud avec de nombreuses plages, où la législation permet la nudité à peu près partout, donc naturellement cela favorise l'exposition du corps. Des conditions similaires à celles de l'Italie à la différence que l'Espagne et les Espagnols sont moins catholiques, moins pratiquants. Il y a aussi une culture post-franquiste de revendication politique à travers l'exposition de son sein. Symbole que les femmes sont libres et en pleine possession de leur corps et de leur sexualité. La France, elle, est un pays moyen, catholique, laïcisé, sans réelle culture de la nudité et donc se retrouve dans une position assez intermédiaire.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par totor101 - 12/08/2017 - 10:42 - Signaler un abus Remarque :

    Pourquoi ne parlez vous pas des canons de la mode et des médias qui veulent qu'une femme s'expose avec l'apparence qui lui soit le plus favorable ? Le FRIC ! il n'y a que cela de vrai ! ! ! !

  • Par moneo - 12/08/2017 - 10:51 - Signaler un abus seulement ?

    la composition etnique du pays a t elle changée depuis les années 80? le regard d'une partie importante de la population at il changé? serait il possible que la crainte d'être importunée l'emporte ?

  • Par assougoudrel - 12/08/2017 - 11:20 - Signaler un abus Sans compter les

    barbus aux yeux rapprochés, armés de haches qui agressent les femmes habillées comme sur la plage de Jullouville, dans la manche, les traitant de salopes et vantant la beauté du beurkini.

  • Par Deudeuche - 12/08/2017 - 12:44 - Signaler un abus Les libertaires baby-boomers

    Disparaissent, pas plus mal. Quant aux Corps nus dans des parcs en Allemagne je pense qu'il faut arrêter le pastis à la rédaction et ne pas confondre avec les plages FKK. Et comme dit plus haut y aurait-il, inch Allah, un vent chaud nouveau dans les regards de certains?

  • Par Anguerrand - 12/08/2017 - 16:45 - Signaler un abus L'islam n'y serait pas pour quelque chose ?

    A force de reculer devant cette religion moyenâgeuse, insensiblement notre société recule devant les Valeurs de notre civilisation.

  • Par Mario - 12/08/2017 - 16:54 - Signaler un abus Et le cancer du sein, ça vous

    Et le cancer du sein, ça vous dit quelque chose ? Les maillots sont tout riquiqui, les shorts au bord des fesses! Les poitrines s'offrent en balconnets... La pudeur , tu parles!!!!!

  • Par Michèle Plahiers - 12/08/2017 - 17:16 - Signaler un abus Pudeur

    ou prude anse,....?

  • Par Ganesha - 12/08/2017 - 17:54 - Signaler un abus Poitrine de rêve

    Pour pouvoir exposer une ''poitrine de rêve'', il faut avoir 16 ans, ou disposer des moyens de s'offrir les services d'un excellent chirurgien esthétique. Des princesses et des actrices de 50 ans peuvent se le permettre ! Mais, attention, un coup de soleil sur les seins, cela doit faire très mal !

  • Par assougoudrel - 12/08/2017 - 18:36 - Signaler un abus Pire! un coup de

    soleil sur la lune, car on ne se tient pas assis sur les seins.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 12/08/2017 - 21:28 - Signaler un abus Pauvres feemens..........!

    Faut qu'elles s'entraînent, dans dix ans elles seront bâchées et n'iront même plus à la plage...........Elles resteront à la maison, et serviront les hommes à table, puis iront finir les restes dans la cuisine. Dans 10 ans il fera bon être un homme.... ...Bien sûr se sera un petit peu moins "gay" pour les homosexuels, M'enfin on ne peut pas tout avoir,!

  • Par Calumet - 12/08/2017 - 21:36 - Signaler un abus Déjà dit en 2014

    Combaz dans le Figaro donnait carrément une explication ethnique sans en avoir l'air. Il a subi une motion de protestation de la société des rédacteurs du Figaro, gauchistes à 5000 par mois, pour cet article prophétique. http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/07/25/31003-20140725ARTFIG00323-les-seins-nus-sur-les-plages-sont-ils-ringards.php

  • Par POLITQ - 14/08/2017 - 18:35 - Signaler un abus RECUL DE LA CIVILISATION

    Ça fait depuis fin années 80 que je me rends compte que discours ambiant est nettement en recul sur ce que nous ont apportés les peuples du Nord. Nous, on a récupéré des populations complètement aculturées et retardataires d'environ 800-1000 ans! Alors… Vous voyez de qui je veux parler?…. Ceux qui non seulement pourrissent notre pays, notre culture, mais qui cherchent à NOUS TUER !!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Kraus

François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.

 

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€