Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 14 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Retour de la peste à Madagascar : le monde fait-il face à une vaste épidémie meurtrière ?

L'île de Madagascar connait actuellement un retour conséquent de cas de peste. 40 personnes en sont mortes et 230 ont été infectées depuis début 2017. S'il n'est pas impossible de voir la maladie arriver en Europe, elle devrait être rapidement reconnue comme et traitée par antibiotiques.

Elle persévère

Publié le
Retour de la peste à Madagascar : le monde fait-il face à une vaste épidémie meurtrière ?

Atlantico : Comment expliquez-vous ce retour de la peste à Madagascar ?

Stéphane Gayet : La peste est l’une des maladies infectieuses les plus graves que l’on connaisse et très probablement la plus grave de toutes. Sa bactérie causale appelée Yersinia pestis est en effet d’une extrême virulence, c’est-à-dire d’une capacité phénoménale de se multiplier dans le corps pour envahir et détruire les tissus vivants. Lorsque l’on évoque les grandes épidémies meurtrières, on cite en général la peste et le choléra. La peste est plus grave que le choléra qui ne tue que les personnes fragiles en raison de leur âge ou de leur mauvais état de santé préexistant, alors qu’elle tue les forts comme lesfaibles.

Cependant, le choléra se transmet plus facilement et se répand plus rapidement qu’elle.

Une pandémie est une épidémie qui se propage sur plusieurs continents et potentiellement à tous les pays du monde.

Dans l’histoire de l’humanité, trois grandes pandémies de peste ont été rapportées. La première, appelée peste de Justinien, a commencé en l’an 542 et a duré 50 à 60 ans. Le centre et l’Est de l’Afrique, d’où elle pourrait être venue, faisaient partie des régions les plus touchées avec le pourtour méditerranéen. La peste sévissait d’abord dans les ports, puis l’infection progressait à l’intérieur des terres. Les récits de l’époque ont permis d’estimer que la peste pourrait avoir tué 100 millions de personnes.

La deuxième pandémie de peste a débuté au XIIIe en Asie Centrale à partir d’un foyer localisé et identifié de cette maladie. La pandémie a sévi en Inde, Chine, Afrique du Nord, au Proche-Orient et dans toute l’Europe où elle a marqué les esprits sous le nom de « Peste noire » (« Black Death » en anglais). Selon les estimations, plus du quart de la population européenne est morte de la peste pendant les quatre siècles de cette deuxième pandémie. L’Europe connaissait alors un contexte de guerres et de famines qui a certainement amplifié la mortalité.

La troisième pandémie de peste connue a commencé dans la province du Yunnan en Chine au milieu du XIXe siècle. Le développement des moyens de transport plus rapides (bateau à vapeur, chemin de fer) a permis à cette maladie de se diffuser très rapidement et d’atteindre des territoires où elle n’était pas connueauparavant, au-delà de l’Extrême-Orient et de l’Inde. La peste est apparue au cours de cette pandémie aux États-Unis, en Afrique duSud et en Amérique du Sud,ainsi qu’àMadagascar en particulier.

En 1894, au cours de cette troisième pandémie, le Français Alexandre Yersin, de l’école pasteurienne, a identifié à Hong Kong la bactérie responsable de la maladie et déterminé le rôle des rats dans son maintien. En l’honneur de ses découvertes, le nom de Yersin a été associé au genre Yersinia auquel appartient l’agent causal de la peste. En 1898, le Français Paul-Louis Simond, un pasteurien également, a démontré le rôle des puces dans la transmission de la bactérie d’un rat malade à un rat sain ou à un humain sain.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jcl13 - 11/10/2017 - 16:33 - Signaler un abus adroitetoutemaintenant

    vous avez raison,et en plus ils sont encore plus mauvais pour les stopper il n'y à que les antibiotiques en plomb à petite ou grosse seringue

  • Par abracadarixelle - 11/10/2017 - 17:55 - Signaler un abus adroitetoutemaintenant et JCL13

    Pourquoi n'envisager que le traitement médical ?? Le canon de 75 ferait très bien l'affaire .....

  • Par abracadarixelle - 11/10/2017 - 17:57 - Signaler un abus Pour ce qui est de la peste des manuels d'histoire...

    J'ai lu quelque part et il y a déjà quelque temps ( donc vérité peut-être contredite depuis) que les populations touchées largement par le passé et européennes entre autres auraient acquis une sorte d'immunité ou au moins une résistance à l'infection.....

  • Par assougoudrel - 11/10/2017 - 19:18 - Signaler un abus Bientôt la peste à

    Paris, car il y a plus de rats que de touristes. J'ai entendu à la radio que c'est à cause des travaux qu'ils sont remontés à la surface et qu'ils ont trouvé une bonne gâche; de la nourriture jetée dans les buissons et comme les poubelles ne sont plus que des sacs plastiques (vigipirate), ils sont au paradis. Dernièrement, pour un autre article concernant Madagascar, je disais que les habitants ont tellement faim, que les chats sont passés à la casserole (j'en ai mangé et c'est bon) d'où la prolifération de rats. Au moyen-âge, les chats étaient considérés comme les animaux du Diable (surtout les noirs) et, contrairement aux égyptiens qui les vénéraient, car en plus, ils protégeaient le blé et les autres céréales, ils ont été massacrés et les rats ainsi que les autre rongeurs dansaient. Je ne sais pas pour la Chine, mais comme ses habitants mangent de tout (ils m'ont fait manger du chien en Guyane à mon insu, car après j'ai vu l'élevage derrière le resto), mais peut-être la famine y sévissait aussi. Chats et rats sont reliés et doivent vivres à proximité loin de l'autre pour notre bien.

  • Par Stéphane Gayet - 11/10/2017 - 19:41 - Signaler un abus L'immunité vis-à-vis de la peste. Les chats

    On a déjà réussi à fabriquer un vaccin contre la peste, ce qui montre qu'il existe une immunité protectrice. Ce vaccin a été abandonné car il n'était pas assez sûr (accidents vaccinaux). Il est vrai que les personnes ayant eu la peste et lui ayant survécu ont développé une immunité. Mais en réalité ce n'est pas d'une grande utilité, car les individus qui survivent à cette maladie ne sont pas très nombreux, contrairement à beaucoup d'autres maladies dont les formes peu sévères sont très fréquentes. Concernant les chats, ils sont bien sûr très efficaces vis-à-vis des souris et des rats, du moins quand ces derniers ne sont pas trop grands, car dans ce cas les chats n'en viennent pas toujours à bout. En Chine, on a capturé il y a deux ans un rat gris de trois kilos et demi, d'une taille phénoménale. Mais les petits oiseaux passereaux sont tout de même beaucoup chassés par les chats qui n'ont pas que des avantages.

  • Par assougoudrel - 11/10/2017 - 22:40 - Signaler un abus Pardon

    à proximité et non loin de l'autre

  • Par assougoudrel - 11/10/2017 - 22:55 - Signaler un abus C'est vrai ce que dit Stéphane Gayet

    concernant les gros rats. Les animaux ne sont pas fous et préfèrent tuer des proies plus faciles. En Martinique, pour tuer le trigonocéphale (il n'y a pas de serpent en Guadeloupe) la mangouste a été introduite, mais cette dernière préfère s'attaquer à des proies moins dangereuses comme les poules. Par contre regarder un combat entre un serpent et une mangouste est impressionnant. J'ai appris par un vétérinaire que le chien-chien à sa mémère, le York-shire était amené dans la mine pour tuer les énormes rats qui s'y trouvaient, car ils sont très hargneux.

  • Par pasdesp - 12/10/2017 - 18:35 - Signaler un abus A faire lire à hidalgo

    les rats proliferent à Paris

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€