Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Retour de Nicolas Sarkozy : quels sont les scénarios les plus crédibles ?

Dans un article à paraître jeudi dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, l'ancien chef de l'Etat maintient qu'il n'a pas envie de revenir en politique et qu'il ne le fera que s'il y était obligé, faute de "solution de recours à droite ni à gauche".

I'll be back

Publié le

Dans un article à paraître jeudi dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, Nicolas Sarkozy maintient qu'il n'a pas envie de revenir en politique sauf s'il y est obligé. Un sondage Ifop pour Atlantico, publié ce mercredi, place Nicolas Sarkozy loin en tête des candidats préférés à la présidentielle de 2017 parmi les sympathisants UMP (56%), devant François Fillon, distancé à 17% et Alain Juppé à 9%.

Il y a quelques semaines, nous avions demandé à Thomas Guénolé de dessiner les scénarios possibles de son retour.

Atlantico : A quelles conditions Nicolas Sarkozy pourrait-il envisager de revenir ?

Thomas Guénolé : Il faut déjà que la situation économique du pays, en particulier celle de l’emploi, soit mauvaise autour de 2016. Il faut ensuite que lui-même ne soit pas inquiété en 2016-2017 par les procédures judiciaires en cours sur les affaires Karachi, Bettencourt et autres. Il faut également qu’il soit le mieux placé à droite, au plus tard mi-2016, dans les sondages d’intentions de vote relatifs à la prochaine présidentielle. 

Quels sont les différents  scénarios possibles de son  retour ?

Thomas Guénolé : En définitive, il n’y aura pas de retour de Nicolas Sarkozy en politique, car visiblement, il ne l’a jamais quittée. On oublie d’ailleurs souvent que cela s’est déjà produit, de 1999 à… 2001. Si donc ce dont on parle, c’est de sa candidature à la présidentielle de 2017, il y a, en schématisant, trois grands scénarios possibles : reprendre la tête de l’UMP puis être son candidat, être candidat de l’UMP sans en reprendre la tête, ou être candidat sans chercher l’investiture de l’UMP ni en reprendre la tête. Le premier scénario, reprendre la tête de l’UMP puis être son candidat, suppose que Nicolas Sarkozy se fasse réélire à la présidence du parti. Ce mandat dure trois ans, donc à supposer que comme prévu, le prochain président soit élu en 2013, alors la fenêtre de tir suivante est en 2016. L’avantage de ce scénario est sa sûreté, car il donne un vrai contrôle du parti, donc de la machine de guerre électorale : qu’on songe au contre-exemple de Ségolène Royal, qui ne l’avait pas lors de la présidentielle de 2007, ce qui handicapa lourdement sa candidature. Par ailleurs ce scénario n’a pas d’inconvénient particulier. Le deuxième scénario, être candidat de l’UMP sans en reprendre la tête, suppose que Nicolas Sarkozy remporte la primaire à droite pour la présidentielle. À supposer que les rumeurs sur ce sujet s’avèrent finalement fondées, cette primaire serait calquée sur celle de la gauche en 2011, donc ouverte à tous les électeurs qui le souhaitent, et elle aurait lieu au second semestre de 2016. En l’état actuel des enquêtes d’opinion, Nicolas Sarkozy la gagnerait. L’avantage de ce scénario est de créer une dynamique et de lancer de facto la campagne de reconquête de l’électorat. Il a cependant un inconvénient : si l’on s’en tient aux faits et pas aux rumeurs, il n’y a rigoureusement aucune certitude que cette primaire soient effectivement organisées. Le troisième scénario, être candidat sans chercher l’investiture de l’UMP ni en reprendre la tête, est de loin le plus simple : un matin, Nicolas Sarkozy annonce qu’il est candidat à la présidence de la République. Et qui l’aime le suive. Pour être gagnante, cette façon de faire supposerait simplement qu’un attelage suffisamment fourni de personnalités de l’UMP se rallie à sa candidature autour de sa date d’officialisation – avant, pour déclarer la souhaiter ; après, pour déclarer la soutenir –, de sorte que toute autre velléité de candidature à droite soit étouffée dans l’œuf ou marginalisée. L’avantage de ce scénario est sa facilité, puisqu’il repose uniquement sur la mobilisation d’un réseau de personnalités de l’UMP pour réussir. Son inconvénient est d’être un quitte ou double : tout se joue en quelques jours et si la mayonnaise ne prend pas, le coup n’est pas rattrapable. En termes de calendrier, comme challenger et non comme président sortant, l’automne 2016 est la fenêtre de tir probable. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par De France et de plus loin - 06/03/2013 - 13:56 - Signaler un abus Un tel sens du sacrifice et

    Un tel sens du sacrifice et un tel désinteressement , ça me donne envie de chialer tellement c'est beau et sincère! Vas y Nico, c'est pas parce que tu n'as relancé ni la croissance ni l'emploi et que tu as creusé le déficit de 500 milliards tout en créant une ambiance pourrie dans le pays que tu ne peux pas revenir.

  • Par ZOEDUBATO - 06/03/2013 - 14:02 - Signaler un abus NS reprendra sa lutte contre les profiteurs du système

    qui privilégient : Le clientélisme et la préférence nationale au lieu d'ouvrir l'avenir. Les moyens pour caser les copains et non les besoins des citoyens. L''Etat dévoreurs des créateurs de richesses économiques au profit des dépensiers nantis (élus, agents Public, Syndicats, Associations, etc.) qui s'octroient pour eux, leurs parents, amis ou Parti des sommes et des privilèges indus importants et des parachutes dorées (postes grassement payées, retour avec avancement,…) Le système de "Juge et partie" qui crée des "responsables pas coupables" (la complexité des lois est faite pour ça) La chape de plomb à la comptabilité analytique+audit de connaissance des coûts réels et complets des services rendus et aux indicateurs mesurant l'efficacité du travail effectué ainsi que les objectifs prévus et réalisés Une structure hiérarchique technique et non de commandement, type pyramidale, loin du terrain sans pouvoir de récompense et/ou de sanctions (exercé par les syndicats) Des financements, subventions et autres revenus plus ou moins licites venant de l'Etat pour négliger les citoyens Les lois innombrables, trop complexes, parfois inapplicables Etc…

  • Par pidmerd - 06/03/2013 - 14:09 - Signaler un abus Avec une baguette magique ...

    Déjà que la situation de la France en 2012 n'était pas terrible, mais maintenant que ces abrutis de socialos incompétents, avec à leur tête Super Mimolette 1er, l'ont encore aggravé par leur crétinerie, je ne vois pas comment Mr SARLOZY pourrait rattraper toutes leurs conneries (à moins d'être magicien). Déjà qu'on se traine encore les casseroles du père Mitterand (immigration massive et les 30,4 milliards d'euros/an que çà nous coûte, etc ...!)

  • Par troiscentsalheure - 06/03/2013 - 14:12 - Signaler un abus Le DSK de l'UMP est fatigué de faire des conférences

    au cours desquels il explique tout ce qu'il a fait et en quoi ça a été bénéfique pour la France. Ce type est d'une nullité crasse. Qu'il continue à faire des conférences comme VGE jusqu'à la fin de sa vie.

  • Par Allaïc - 06/03/2013 - 14:25 - Signaler un abus Encore un sondage gratuit !

    Le faux Zorro pourtant démasqué est de nouveau de retour ! Qu’il est difficile de se débarrasser de nos vieux démons ? Comme de notre première sévère punition, certains finissent par en avoir une certaine nostalgie !

  • Par deudeu - 06/03/2013 - 15:16 - Signaler un abus Pas un jour, sans que l on

    Pas un jour, sans que l on parle de Sarkozy, c est que vraiment il nous manque

  • Par mich2pains - 06/03/2013 - 17:12 - Signaler un abus SARKO , t'es bien brave mais ....

    franchement , on n'a pas besoin de toi ! Rappelle-toi , il y a peu , on t'a viré à PÔle Emploi et aux prochaines présidentielles , on t'enverra ton actuel successeur , le FLAMBY . Tous les deux , vous passerez de belles journées ensemble à faire des châteaux dans le bac à sable , pendant que MARINE prendra ...ENFIN ....les choses en mains !

  • Par Freedom Fighter - 06/03/2013 - 17:27 - Signaler un abus N'en déplaise aux toutous de

    N'en déplaise aux toutous de Le Pen fille, le candidat du redressement de la France ne pourra être que Sarko, soutenu par Copé et non les barons de la droite. Attendons-nous à une guérilla en règle de la part des juges de gauche, alliés objectifs des fachos. Mais la victoire sera au rendez-vous. Et m...

  • Par J'accuse - 06/03/2013 - 17:33 - Signaler un abus Autre scénario

    La situation économique et sociale se dégrade à une telle allure qu'on peut envisager une impasse politique pour Hollande en 2014-2015, face à des conflits sociaux ingérables et un mécontentement populaire violent; il se voit contraint de dissoudre l'Assemblée. L'UMP prend la majorité absolue et Sarkozy accepte de diriger un gouvernement d'ouverture; Hollande devient un président IVe République, enfermé à l’Élysée, obligé de valider toutes les décisions de Sarkozy. Notons que Sarkozy ne se pose pas en recours de la droite, mais au-dessus des partis, style De Gaulle. Il n'envisage pas de revenir en tant que chef de l'UMP, mais comme rassembleur de la France et chef d'un gouvernement d'union nationale. On sous-estime fortement la dégradation économique et sociale prochaine et le possible soulèvement populaire qui peut en découler;. On ne semble pas comprendre que Sarkozy ne veut pas se retrouver dans la même situation qu'avant, chef de parti soumis aux diffamations et calomnies permanentes de la gauche, partis, journaux et syndicats confondus, et peu soutenu par la droite au-delà de l'UMP. Ne croyez pas à une stabilité politique acquise en France; mai 68 est toujours possible.

  • Par yvonman53 - 06/03/2013 - 17:35 - Signaler un abus Pire que Dallas !

    Surtout qu'il ne se sente pas obligé de se sacrifié !!! Pas d'autres commentaires.

  • Par un - 06/03/2013 - 18:10 - Signaler un abus un

    En 2017,la France sera ruinée, si c'est le fn,ce sera la descente finale vers la décadence, donc Sarko doit être là

  • Par Stef41 - 06/03/2013 - 18:35 - Signaler un abus sacrifice

    "Je fais à la France le don de ma personne". Ca ne vous rappelle rien?

  • Par Gégé Foufou - 06/03/2013 - 18:35 - Signaler un abus J'en ai marre

    de rétpéter sur tous les sujets traitant le retour aux affaires du petit Nicolas qu'il ne reviendra pas. La France ruinée et donc pas d'argent à gratter Pas assez d'électeurs (ceux du F.N. comme moi ne se referont pas avoir une deuxième fois) Une France au bord de la guerre civile avec nos "chances pour la France" Des mouvements sociaux contre l'austérité de plus en plus violents. Et beaucoup d'emmerdes avec un pays INCONTROLABLE La solution: Dissolution de l'Assemblée Nationale, élections législatives à la proportionnelle, élection par les députés d'un gouvernement d'union Nationale comprenant toutes les sensibilités politiques représentatives un président élu par cette coalition Sinon je vois un avenir bien incertain et mouvementé pour mon pays.

  • Par Gégé Foufou - 06/03/2013 - 18:38 - Signaler un abus La plus mauvaise invention

    du général De Gaulle a été l'élection du Président de la République au suffrage universel. Pourquoi? Par la faute des candidats qui font preuve de démagogie en promettant tout et n'importe quoi à un peuple incrédule et ça fait 40 ans que le peuple est spolié car endormi par des menteurs professionnels.

  • Par ZOEDUBATO - 06/03/2013 - 18:50 - Signaler un abus @stef14 : Cela me rappelle le sympathisant socialiste

    Pétain et son gouvernement de gauche qui ont imposé la collaboration avec les NAZIS et voter avec l'aide de Ministre de Gauche les lois anti-juive qui ont légalisé la rafle du VEL d'HIV Rappel : Le 18 juin 1940 - le Général De Gaulle entreprend le redressement de la France avec la droite et l'extrème droite qui ont été les premiers résistants - Pétain, le sympathisant de Gauche, prône la collaboration - Les communistes eux négocient avec les Nazis en dénonçant les juifs après avoir saboté les armements français la résistance de gauche , à quelques exeptions notables près ne débutera que sur ordre de Staline après l'invasion de la Russie par le socialiste national HITLER A bon connaisseur de l'histoire factuelle, vérifiée et confirmée Salut!

  • Par mxpitch - 06/03/2013 - 18:59 - Signaler un abus non

    pas plus de flanby que de sarkosy qui nous a trahit avec le referendum européén ! sil aime la france quil ne revienne pas!

  • Par Apéro 64 - 06/03/2013 - 19:07 - Signaler un abus Et gégé

    Sans vouloir vous vexer, la France serait ingouvernable même si l idée est intéressante pour la démocratie. Ensuite même si vous avez été déçu par NS ( comme moi sur certains sujets comme ouverture à gauche, immigration et non suppression des 35 heures) vous avez mis groslhande 1er au pouvoir pour cinq ans alors vous comprendrez que le FN n aura pas ma voix, je voterai blanc comme l à indique marine au second tour. Surtout que voter FN c est voter PS car marine ne passera jamais le second tour.

  • Par ZOEDUBATO - 06/03/2013 - 19:17 - Signaler un abus @apéro 64 : complètement d'accord avec vous

    J'ajouterais que , compte tenu de l'expérience FLAMBY, il y a peu de chance que les Français portent au pouvoir un parti ou le dirigeant et les cadres n'ont aucune expérience dans les responsabilités nationales type Ministres

  • Par Stef41 - 06/03/2013 - 19:51 - Signaler un abus Piqué au vif

    @ZOEDUBATO J'ai du taper là ou ca fait mal..... En 1940, Pétain était un vieil homme qui cherchait le pouvoir à tout prix. Qu'il ait été membre du 2d gouvernement du cartel des gauches en 1932 (?), n'empêche pas qu'il a surtout été expédié en Espagne pour les points de vue qu'il partageait avec Franco. Maintenant pour être factuel, on va citer quelques résistants de la première heure qui, à part les habitants de Belle île, et quelques autres ont contribué à la création de la résistance : Jean Moulin, Germaine Tillon, George Beaufils, Rol-Tanguy. Ce qui fait la légende de la résistance, c'est bien qu'elle a réunie, au delà des appartenances politiques des personnes courageuses issues de tous les milieux et souvent opposées. Ca s'appelle la nation. Laisser à la droite la gloire d'avoir démarrer ce sentiment est une inexactitude factuelle. Je vous renvoie au bouquin de Cordier qui était "Croix de feu".... Mais cela n'empêche que j'aime beaucoup la posture du sauveur de la nation. Je n'aime pas en revanche que l'on prenne les Français pour des imbéciles à grand coup de renfort de com.

  • Par jlbaty - 06/03/2013 - 19:54 - Signaler un abus Pauvre gege Toujours dans ses

    Pauvre gege Toujours dans ses réves

  • Par la saucisse intello - 06/03/2013 - 20:05 - Signaler un abus Encore un poète.....

    qui croit que la marmite va attendre 2016 pour exploser !....Remarquez, poète et politologue, ça commence pareil....et tout ça, ça vend des sacs vides avec rien dedans, comme dirait Simon !.....qui LUI ne vit PAS sur le dos des contribuables.

  • Par CN13 - 06/03/2013 - 20:17 - Signaler un abus Non, le Président Nicolas Sarkozy ne reviendra pas... sauf

    Je l'avais écrit dans un commentaire, il y a plusieurs semaines. Le Président Sarkozy - c'est un fait - suit l'évolution de la France qu'il aime (on ne peut pas lui reprocher cela). Par contre, non pas par envie MAIS par devoir SI l'imposteur Hollande conduit toujours la France et les pauvres "français" dans le mur, là le Président Sarkozy devra - par amour pour la France - faire quelque chose. Pour l'instant présent, le Président Sarkozy n'a pas besoin de la politique "française" pour vivre bien et heureux. Il a une vie à côté. Il est très heureux. Il est aimé et admiré par de nombreux chefs d'Etats étrangers. Quelque chose me dit que le fait de RE parler du Président Sarkozy, c'est qu'il y a beaucoup d'amertumes de la part des médias et journalistes qui n'arrivent plus à corser les actualités moroses, tristes ni ne gagnent plus autant d'argents que du temps du Président Sarkozy. LA VERITE, çà fait mal ! mais c'est comme çà ! c'est la vie !

  • Par CN13 - 06/03/2013 - 20:25 - Signaler un abus J'ajouterai encore une chose :

    Les "français" (entre guillemet) ont voulu le mou, le super menteur, le flambeur (guerre et triomphe au Mali), le gros bouffeur, le non sportif... et, surtout, de ses ministres tellement imbu(e)s de leur petite personne et de leur nombril. Eh bien, ils les ont !

  • Par CN13 - 06/03/2013 - 20:30 - Signaler un abus Monsieur Hessel disait :

    "indignez-vous" ! Eh bien MOI, je vous dis : SUBISSEZ ou anéantissez, pulvérisez le PS qui a tous les pouvoirs pour vous descendre.

  • Par ZOEDUBATO - 06/03/2013 - 21:02 - Signaler un abus stef &' : Vérifiez votre source par d'autres sources

    Prenez en compte que j'ai écrit "sauf quelques exception notoire" à la date du 18 juin 1940 Votre post est une interprétation et non un relation factuelle En particulier vous oubliez que Pétain a aussi été Vice Président du Conseil d'un gouvernement de Gauche et qu'il a été élu Chef de l'Etat avec tout pouvoir grâce aux votes d'une majorité de députés de gauche

  • Par titine - 06/03/2013 - 21:19 - Signaler un abus Qui tient les paris ?

    L'élu par défaut ne franchira pas 2014 ! Il sera contraint et forcé de démissionner.

  • Par bellangevine - 06/03/2013 - 22:14 - Signaler un abus rivière sans retour

    pourquoi revenir alors qu'on a eu sa chance et qu'on ne l'a pas saisie ?N' y t-il pas là dedans plus d'ambition personnelle que de volonté de servir la france?Où alors s'embête-t-il trop loin des allées du pouvoir? Problème :qui est assez fort pour incarner la doite à l'heure actuelle face à ce déplorable gouvernement ,un des pires que j'ai vu je crois en plus de trente ans d'observation de la vie politique.Affligeants,ils sont affligeants...

  • Par Stef41 - 06/03/2013 - 23:26 - Signaler un abus @ZOEDUBATO

    Et oui, à ce moment les élus ont été lamentables. Les grandes gueules étant sur le Massilia en route vers le Maroc, Laval a pu manipuler les députés dépités par la défaite. Mais, dire que Pétain est de gauche, c'est oublier quels étaient les fondamentaux de sa politique de révolution nationale, oublier qu'il s'agissait de rétablir la France en expédiant aux Allemands les juifs, les politiques, et tout ceux qui posaient un problème... En cas de guerre, les frontières idéologiques se déplacent. 1940 en est la meilleure preuve. Il ne s'agissait pas de combat gauche/droite mais France/Allemagne. Il y a eu à droite des tas de gens qui ont spontanément opté pour la résistance ou la France libre, comme à gauche. Mais se réclamer comme le recours futur d'une droite déboussolée comme le fait NS me semble très présomptueux. C'est le syndrome Berlusconi que je ne nous souhaite pas.

  • Par cloberval - 07/03/2013 - 00:37 - Signaler un abus Ce serait trop simple de s'en tenir à l'énoncé

    Il reviendra en cas de crack de la France et imparablement parce qu'on le lui demanderait sinon non! il ne se réjouit pas (ou alors d'une joie amère) de voir qu'on en prend le chemin. Dans ce cas 2015 qui est déjà prévue en récession serait une année clé si les socialistes ne reprennent pas la main sur les éléments dont ils ont déclenché l'aggravation et (il semble à Sarko et à d'autres aussi) le courroux. Donc ce sera ce question de circonstances plus que de n'importe quoi d'autre. Hollande serait dans ce cas son agent électoral par son bilan comparé sien qui en deviendrait enviable. Un détail : Sarkozy avait annoncé les périls à longueur de campagne tandis que Hollande envoyait promesses sur promesses et jouait les cadors.Cela peut faire mal en cas de catastrophe.

  • Par ricouti - 07/03/2013 - 00:43 - Signaler un abus Il veut se sacrifier pour la

    Il veut se sacrifier pour la France et par devoir. Et il arrive à dire ça sans rire... Que voulez vous que les Guignols inventent apres ça ?

  • Par Imragen - 07/03/2013 - 09:39 - Signaler un abus Et on fera une nouvelle version du bilan !!!

    Déjà que c'était pas fameux en 2012, en 2017, ça va être du gâteau. Finances, industrie (Mr Montebourg a souligné l'efficacité de son prédécesseur = voir la lettre au PDG de Titan), Travail, Education Nationale, Défense, Justice, Culture.... la liste sera longue Quelqu'il soit l'adversaire de Flanby aura un boulevard, sauf si un mouvement de foule le vire avant, et ce n'est pas à exclure compte tenu de l'efficacité actuelle, n'en déplaise à l'éminent commentateur de cet article....

  • Par jerem - 07/03/2013 - 15:03 - Signaler un abus le scenar de la sortie du conseil constitutionnel

    a force de donner son avis ici et la et dans ses conference , on se demande qui va lui rappeler que le droit de reserve c'est pas pour les autres , c'est pour lui aussi et qu'il ferait mieux d'arreter de pipauter sur son détachement de la politique . il est toujours membre du conseil constitutionnel et l'association des amis est bien un parti politique qui coute 66% des dons recus au contribuable ....

  • Par yoda - 07/03/2013 - 19:52 - Signaler un abus On a pas oublié !!!!

    5 ans à le voir gesticuler tout le temps et laisser presque 600 milliards de dettes supplémentaires ! ça suffit qu'il reste là ou il est !

  • Par CN13 - 08/03/2013 - 03:19 - Signaler un abus à yoda :

    est-ce que, par hasard, vous n'étiez pas sur la place de la Bastille avec des drapeaux rouges, palestiniens, algériens, africains ? Alors, oui, on comprends bien votre commentaire !

  • Par jlbaty - 08/03/2013 - 06:29 - Signaler un abus DSK le seul homme pour

    DSK le seul homme pour redresser la France En plus on aura les boxons gratos

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Thomas Guénolé

Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po. Son dernier livre, Islamopsychose, est paru aux éditions Fayard. 

Pour en savoir plus, visitez son site Internet : thomas-guenole.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€