Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Respecter les femmes, c'est d'abord leur demander leur avis !

Maintenant ce sont les "hôtesses qui renverraient une image dégradante du corps de la femme" ! Le nouveau patron de la Formule 1 américain a décidé de supprimer les "jolies filles" qui peuplent les compétitions sportives... On peut effectivement penser que c'est une exploitation de l'image de la femme. Mais la déferlante finit par être aussi exaspérante que stupide, jusqu'où allons-nous aller ?

Journée des droits des femmes

Publié le
Respecter les femmes, c'est d'abord leur demander leur avis !

Les hôtesses grandes et jolies en général, seraient une forme discrimination dégradante ; on pourrait aussi choisir des moches ? Mais alors il y aurait également discrimination. Au fond c'est une autre façon de nous voiler !

A ce rythme-là, il faut totalement nier une forme de rapport entre les sexes, un code implicite et séculaire de séduction sous le prétexte indiscutable que la femme n'est pas un « élément décoratif » de la vie. Soit.

Dit comme cela et vu sous un prisme caricatural et idéologique, il faut tout revoir, supprimer des métiers, des emplois, et bannir tout ce que les femmes peuvent apporter de désir et de beauté. Plus le droit d'être belles et de s'en servir.

Allons jusqu'au bout du raisonnement, la première chose à faire alors est de supprimer le concours de miss France, Miss Europe, Miss Monde, Miss Univers etc.

 Car on a beau nous les sélectionner de plus en plus diplômées et intelligentes, il n'en demeure pas moins qu'on les mesure de partout,  qu'on les habille, qu'on les déshabille et qu'on les fait défiler comme au salon de l'agriculture ! Et si tout le monde y trouve son compte ? Les  intéressées elles-mêmes dont cela semble être le rêve, les spectateurs, les marques, l'image d'un pays, et oui !

Certes, les femmes alanguies allongées sur le capot d'une voiture au salon de l'auto ne sont pas du meilleur goût et on peut éviter cela ! On exagère parfois.

Les hôtesses qui remettent les coupes des vainqueurs de compétions sportives sont particulièrement dans le collimateur ; il paraît que c'est en quelque sorte la promesse (non tenue) de la récompense du vainqueur ! Les vestales qui embrassent le gagnant seraient une humiliation pour la condition féminine toute entière car synonyme de récompense sexuelle (SIC). D'accord en revanche pour que de beaux jeunes hommes embrassent les championnes sur les podiums, l'égalité hommes femmes sera ainsi respectée.

Ces hommes, car ce sont des hommes, nouveaux pourfendeurs de la séduction diabolique et mercantile ont brusquement décillé, pour se déculpabiliser ?

Plus féministes que les féministes, ils ont donc décidé de supprimer non sans machisme ces rôles de jolies "potiches". Mais ont-ils demandé leur avis aux jeunes femmes ravies de ces jobs, ravies d'être jolies, bien maquillées, habillées pour la circonstance et... sexy. Elles partagent en quelque sorte le succès d'un évènement ou la victoire d'un champion, fières d'être là et appréciant une activité bien payée qui souvent aide à financer leurs études.

A ma connaissance aucune femme n'a demandé à ce qu'on supprime ce type d'interventions professionnelles, la première des choses serait de respecter le choix des intéressées ?

Les femmes vont commencer à regretter que l'on s'inquiète ainsi de leur sort dans les détails les plus "signifiants" donc insignifiants. Le droit d'être non attrayantes, de perdre des prérogatives au nom des "gender studies", d'être femmes au rabais pour ressembler aux hommes, une vraie conquête ? Certes la question de l'égalité salariale et de l'ascension professionnelle est posée et bien posée, mais cela n'a rien à voir !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Raymond75 - 08/03/2018 - 14:28 - Signaler un abus Miss machin

    Les miss machin et miss truc sont de plus en plus diplômées, mais quasiment aucune n'exerce après leur élection une activité professionnelle en rapport avec ses études ! Ce sont de très jolies femmes et elles exploitent cette chance.

  • Par Margouya - 08/03/2018 - 20:39 - Signaler un abus BRAVO Excellent !!

    Merci, je ne me suis jamais autant amusé (par tant d'objectivité assénée avec humour) en lisant un article. Le premier des respect dû aux femmes c'est de les écouter. Leur liberté commence là ou s'arrête la nôtre. Le féminisme devrait n'avoir qu'une seule devise, votre dernière phrase : "Fichez nous la paix et protégez nous quand c'est nécessaire !"

  • Par moneo - 09/03/2018 - 16:45 - Signaler un abus Nostalgie

    https://www.youtube.com/watch?v=PQxPaQlE_Bk

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sophie de Menthon

Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€