Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des requins en Méditerranée :
faut-il craindre des attaques
comme sur l'île de la Réunion ?

Des squales ont été aperçus au large de Nice. Une observation qui fait suite à plusieurs attaques de surfeurs sur l'île de la Réunion. Mais derrière la psychose, les faits montrent que le requin tue soixante fois moins... que l'éléphant.

Brave bête

Publié le
Des requins en Méditerranée :
faut-il craindre des attaques
comme sur l'île de la Réunion ?

Une véritable psychose est née à la suite des attaques de requins sur l'Ile de la Réunion. Des squales seraient maintenant proches des côtes françaises de la Méditerranée, d'après Nice Matin. Crédit Reuters

Atlantico : Une véritable psychose est née à la suite des attaques de requins sur l'Ile de la Réunion. Des squales seraient maintenant proches des côtes françaises de la Méditerranée, d'après Nice Matin. Comment peut-on l'expliquer ?

Jean-Marc Groul : Près de 400 espèces de requins peuplent tous les océans du monde. En Méditerranée, environ 50 espèces ont été décrites et il est tout à fait normal et souhaitable de rencontrer ces magnifiques prédateurs aussi bien au large de Nice qu'ailleurs en mer, tout au long de l'année, et ceci depuis plusieurs centaines de millions d'années.


Les requins ne font pas de tourisme, ils se déplacent au cours de migration pour se reproduire ou pour suivre leurs proies. Lorsque celles-ci se rapprochent des côtes, les requins les suivent, mais ne représentent aucun danger pour tout ce qui ne ressemble pas à leur nourriture, comme l'homme. Certaines espèces de requins comme l'émissole viennent mettre bas l'été dans des baies abritées proche des côtes pour mettre leur progéniture dans des bonnes conditions de survie.

Pensez-vous réellement que la chasse au requin sur l'Ile de la Réunion va régler le problème ? 

La chasse aux requins ne sert a rien. J'espère que les pouvoirs publics le savent et autorisent cette réaction humaine primaire uniquement pour calmer l'opinion. Les requins impliqués dans les attaques sur l'île de la réunion peuvent se déplacer sur des milliers de kilomètres, et le prochain squale qui, par confusion durant sa chasse, pourrait attaquer un surfeur sur l'île de la réunion se trouve peut-être aujourd'hui au large des côtes de l'Australie. 

Peut-on protéger les plages des attaques de requins ?

La protection doit concerner aussi bien les hommes que les requins. Aucune espèce de requin ne se nourrit d'homme, les hommes, eux, tuent plus de 100 millions de requins chaque année pour la consommation alimentaire, entraînant un péril pour de nombreuses espèces.
Pour partager l'océan avec les requins nous devons mieux les connaître, et c'est grâce à la recherche que nous comprendrons leur comportement et trouverons des parades intelligentes pour nous protéger des très rares instants de confusion, aux conséquences si dramatiques pour les victimes et leur famille.
La pose de balises, la génétique des populations, l'étude de répulsifs sont des axes de recherche qui devraient nous permettre d'apporter des solutions aussi bien pour leur sauvegarde essentielle dans la préservation de la biodiversité marine que pour développer de nouvelles mesures de prévention afin de partager avec eux le milieu marin. 

Les requins font peur... Mais au final, le moustique, la guêpe ou l' éléphant ne font-ils pas plus de dégâts ?

L'image erronée des requins est ancrée au plus profond de nous. Depuis les premiers écrits médiatiques, le requin occupe la place du monstre marin assoiffé de sang, le film Les dents de la mer a fait énormément de dégâts en venant amplifier ce fantasme.
Le moustique vecteur de maladies mortelles comme le paludisme ou la dengue, tue plus de deux millions de personnes par an dans le monde. Viennent ensuite les serpents, 100.000 morts par an, les scorpions (5.000), les éléphants (600), les abeilles (400), les lions (200), les méduses (100) et enfin les requins (10). 

Finalement, à vous écouter le requin paraît inoffensif, est-il possible de l'approcher et nager avec lui comme on fait avec les dauphins ?

 Marie Ghislain parcourt le monde à leur rencontre. Ces témoignages photographiques sont remplis d'émotion et doivent contribuer à rendre aux requins leurs lettres de noblesse. De même à l'Aquarium du Grau du Roi, les biologistes nagent avec les requins et travaillent différents apprentissages avec eux, montrant au public que les requins peuvent apprendre et que l'on peut interagir avec eux dans une démarche prudente et respectueuse.

Propos recueillis par Charles Rassaert

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ravidelacreche - 27/08/2012 - 10:26 - Signaler un abus faut-il craindre des attaques comme sur l'île de la Réunion

    NON Crocodile Valls veille au grain !

  • Par kim yong zéro - 27/08/2012 - 14:51 - Signaler un abus regrets

    du temps ou hortefeux était ministre de l'intérieur,il t'aurait nettoyé tout ça en beauté.mais avec les verts-socialistes,ça tergiverse,ça crée des commissions ,ça ouvre le dialogue!j't'en foutrai moi des requins!

  • Par ghislfa - 27/08/2012 - 16:13 - Signaler un abus Il a écrit

    "les requins les suivent (leurs proies), mais ne représentent aucun danger pour tout ce qui ne ressemble pas à leur nourriture, comme l'homme" Je veux bien le croire mais, comme les loups ou les ours, ces prédateurs s'ingénient à ne pas faire comme leurs défenseurs affirment qu'il agissent. Des requins sans danger qui s'entêtent à boulotter des hommes, des loups et des ours sans danger non plus qui égorgent plus de moutons qu'ils n'en mangent, çà doit certainement être l'être humain qui est de trop. Je propose d'envoyer ces messieurs dames en pourparlers avec leurs protégés, on verra s'ils changent d'avis.

  • Par brennec - 28/08/2012 - 08:35 - Signaler un abus Ne pas négliger les buffles.

    Et le's buffles aussi, c'est extrèmement dangereux, c'est pour ça qu'on voit tant de pare buffle sur les 4/4 des bobos qui s'aventurent dans la jungle au dela du périphérique.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Groul

Jean-Marc Groul est directeur du Seaquarium du grau du roi, cofondateur du Cestmed (Centre d'étude pour la sauvegarde des tortues marines en Méditerranée) et membre de l'association Stellaris (Etude et protection des requins en Méditerranée).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€