Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 14 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Républicains : le parti bientôt déserté par les concurrents de Nicolas Sarkozy à la primaire ?

Alors que Nicolas Sarkozy continue de modeler le parti à sa main, Alain Juppé tout comme Bruno Le Maire et François Fillon entendent prendre leurs distances, estimant entre autre que son image est de plus en plus dégradée auprès des électeurs.

Carrière solo

Publié le
Les Républicains : le parti bientôt déserté par les concurrents de Nicolas Sarkozy à la primaire ?

Il râle, souffle et peste. "C'est toujours pareil, nous sommes prévenus deux jours avant, sans même un ordre du jour". La convocation du prochain bureau politique des Républicains vient de tomber sur la table du conseiller en com de l'un des candidats à la primaire de la droite et du centre. La date a été décidée sans concertation, l'heure -11h- est inhabituelle, quant à l'ordre du jour il finira par être rendu public… par voie de presse. Le sujet n'est pourtant pas anecdotique, Nicolas Sarkozy souhaite définir la ligne à adopter en vue de la réforme constitutionnelle proposée par François Hollande notamment sur la déchéance de nationalité.

"On croit comprendre, en effet, que ce sera le thème du débat mais rien n'est officiel", ajoute le conseiller d'un autre candidat. Rien d'officiel pour un sujet majeur, l'exemple est révélateur des relations qu'entretiennent les différents candidats à la primaire avec le président LR et leur propre parti. De la défiance d'un côté, de la malice de l'autre. Le parti est aujourd'hui devenu une structure au service de Nicolas Sarkozy pour piéger, voire écraser ses concurrents. Et ceux-ci ont bien compris qu'ils devaient manier leur appartenance avec LR avec des pincettes.

L'issue était inévitable, président et futur candidat, n'importe qui aurait fait comme Nicolas Sarkozy : utiliser cette machine de guerre en vue d'une campagne qui s'annonce serrée. Le ver était dans le fruit dès le début "si on voulait être logique, on ferait comme aux Etats-Unis où les présidents de parti sont là pour organiser les primaire mais ne sont jamais candidats". La faute à qui, à celui qui a tenté d'imposer sa présence jusqu'au bout, à ceux qui l'ont accepté ?

Toujours est-il qu'aujourd'hui, la campagne qui s'ouvre va voir les différents candidats prendre leur distance par rapport à leur famille et aux instances de la rue de Vaugirard. "Jusqu'ici, explique-t-on chez François Fillon, nous étions tenus à une certaine solidarité envers  notre parti et envers les candidats aux différentes élections, les régionales passées, nous sommes libérés de ces liens". D'ailleurs, ce matin, à 11h, la chaise de l'ancien Premier ministre restera vide. Alain Juppé et Bruno Le Maire seront, eux, présents au bureau politique car ils ne veulent pas, sur un sujet majeur comme la déchéance de nationalité, laisser le champ libre à Nicolas Sarkozy mais ils se sentent, eux aussi, pousser des ailes. "Alain Juppé entretiendra la même distance avec les Républicains que celle observée par Nicolas Sarkozy entre 2002 et 2004 lorsque Alain Juppé était président de l'UMP, sourit son conseiller Gilles Boyer, c’est-à-dire quelqu'un qui appartient à la famille mais garde sa liberté de parole. On ira aux BP ou pas, ça dépendra des jours. On ne prend pas de décision de principe, quant aux conventions, on n'a jamais été invités donc ça résout la question. On construit notre propre projet comme tous les autres". Voilà pour Nicolas Sarkozy, qui espérait encore récemment, sans trop y croire, imposer un programme commun à l'ensemble des candidats à la primaire

Les Républicains risquent donc d'être la victime collatérale de la campagne des primaires d'autant que, pour contrer Nicolas Sarkozy, les autres candidats n'hésitent plus, désormais, à critiquer le parti que ce dernier a modelé à sa main. On entend désormais, chez les uns et les autres: "Les Républicains, c'est un astre mort. On ne va pas continuer à se coller à ce parti qui a une très mauvaise image. Les LR dégoutent une partie des Français". Et encore: "c'est devenu le machin de Sarkozy, le changement de nom n'a fait qu'empirer les choses, c'est devenu sa chose, on ne peut pas rester associé à ce truc". Et enfin: "2% des français ont une bonne opinion des Républicains. Ce que l'on constate aujourd'hui, c'est que la vie politique se fait en dehors des partis".

Une prise de distance risquée car François Fillon, Bruno le Maire comme Alain Juppé vont aussi avoir besoin des voix des militants. Même si ceux-ci sont majoritairement favorables à Nicolas Sarkozy, ils ne sont pas unanimes. Mais surtout, celui qui sera désigné candidat contre François Hollande et Marine Le Pen, devra bénéficier du soutien du parti et cette fois de tous ses militants et de tous ses cadres. Il devra alors s'approprier "la chose " de Nicolas Sarkozy, la séduire, la modeler. La prise de distance ne doit donc pas aller jusqu'à la rupture à moins d'imaginer refonder le parti avant la présidentielle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Philippine - 06/01/2016 - 07:50 - Signaler un abus Un astre mort ?

    Tous ceux qui critiquent Sarkozy après avoir mis complètement à terre l'UMP n'avaient qu'à aller au charbon quand quand ce dernier n'existait pratiquement plus mais aucun n'a eu le courage, même pas Juppé, alors .....vraiment ,nous avons la droite la plus bête du monde et faut-il rappeler à ceux qui ont des trous de mémoire que l'ancien président , à l'époque ,n'était même pas candidat à ce poste . Quand à madame Bertrand : elle ne perd jamais une occasion de taper sur l'ex président et je pourrai lui rappeler, que de temps en temps, il faut aussi critiquer un peu le camp adverse et ce ne sont pas les occasions qui manquent ......Allez, madame, un petit effort, c'est cela être une vraie journaliste !!

  • Par bjorn borg - 06/01/2016 - 10:08 - Signaler un abus Nadine Morano

    sera aux primaires des républicains avec des chances raisonnables.

  • Par Vincennes - 06/01/2016 - 10:11 - Signaler un abus Tout à fait OK avec le commentaire de Philippine

    quant à BERTRAND (aucun respect de ce journaleux) et il serait bien qu'ATLANTICO envisage de remplacer BERTRAND comme il l'a fait LAMBERT pour les "news peoples"

  • Par Gilly - 06/01/2016 - 10:35 - Signaler un abus Prendre leur distance avec le Parti

    Et compter sur les voix des adhérents ? Un pied dehors pour ma liberté, un pied dedans pour les voix et l'argent.... Bande de tartuffes ! Je profite du système, des finances et des listes d'adhérents pour MOI MOI MOI mais le Parti peut bien exploser, je m'en fiche, pourvu qu'il tienne jusqu'à l'élection et que je profite, profite encore des avantages... Vous pouvez toujours vous brosser pour qu'un jour je vote pour vous.... Pas de Sarkozy comme candidat aux Présidentielles ? Ma voix n'ira pas à ces charlots !

  • Par Olivier62 - 06/01/2016 - 10:58 - Signaler un abus Aucune importance

    Les péripéties des arrivistes du LR et leurs affrontements carriéristes n'ont aucune importance. Si l'un ou l'autre est -par malheur- élu président en 2017, la politique qu'ils mèneront sera exactement la même que celle de Chirac, Sarkozy et Hollande : liquidation de la souveraineté du pays et de son économie, "grand remplacement" par immigration de masse, soumission à la finance et au pentagone, etc. Ils ne sont que les laquais du système et il n'y a rien à en attendre !

  • Par clint - 06/01/2016 - 11:00 - Signaler un abus Ils me font penser "chier" !

    Qu'ils continuent leur antisarkozisme ! Juppé veut être élu par le centre tout en ressortant des propositions qui rappellent son échec de 1995, Que Maire de plus en plus arriviste, quant à Filon il va se faire bouffer Parle Maire ! C'est vraiment un parti de petits chefs énarque !

  • Par raslacoiffe - 06/01/2016 - 11:31 - Signaler un abus D'accord avec Philippine

    Serait-il possible que Me BERTRAND cite l'auteur de la phrase : Les LR dégoutent les Français". Quel ramassis d'ordures les Juppé, Lemaire, Fillon dommage je l'aurai bien aimé celui-ci. Cracher ainsi dans la soupe, ils n'y avaient qu'à y aller au casse pipe plutôt que de toujours jouer les planqués (Juppé surtout). A vomir les commentaires toujours aussi anti sarko de cette journaliste. On se demande vraiment qui écrit ses articles!!! Contrairement aux délires verbaux de Madame Bertrand, la patience et l'esprit de consensus de NS envers tous ces arrivistes sont plutôt sources de mécontentements chez les adhérents.

  • Par Babaswami - 06/01/2016 - 11:51 - Signaler un abus Système mortifère

    Cette élection présidentielle est un poison qui tue tout vrai débat et mène depuis 1962 ce pays à la catastrophe." La rencontre d'un homme et d'un peuple ?" "On" s'en est bien moqué, du peuple, avec cette phrase absurde, quand on voit qui est président aujourd'hui.

  • Par Texas - 06/01/2016 - 12:25 - Signaler un abus Il se trouve Me Bertrand...

    ...que nous avons pris le parti , depuis la dernière campagne Présidentielle et l' élection de votre Challenger et de sa " Dream Team " , de prendre assez systématiquement le contre-pied des points de vue médiatiques afin peut-être de ne pas continuer à nous vautrer plus encore au dernier sous-sol .

  • Par Orchidee31 - 06/01/2016 - 12:38 - Signaler un abus D'accord avec Philippine et Raslacoiffe

    Je pense que dans votre dernière phrase vous avez voulu dire "sont plutôt source de contentements chez les adhérents" ce qui est mon cas - Quant à me Bertrand toujours aussi nulle dans ses raisonnements hyper orientés - je ne comprends même pas qu'Atlantico ne s'en débarrasse pas -

  • Par Texas - 06/01/2016 - 13:04 - Signaler un abus Comme nous avons compris...

    ...qu' une Primaire ouverte chez les Républicains , verrait l' élection de Mr Juppé " Candidat préferé des Français " ( et d' Atlantico ) , et que dans ce jeu de rôle , le vôtre consiste déjà à nous y préparer .

  • Par Jean-Benoist - 06/01/2016 - 13:48 - Signaler un abus De grâce

    Soyez à la hauteur et ne tombez pas dans le piège des petites phrases. Sarko a fait des erreurs mais lorsque l'on compare son bilan et ses réformes avec celui de Hollande, on admet que Sarko est capable avec son expérience de relever le pays

  • Par Mike Desmots - 06/01/2016 - 14:52 - Signaler un abus Les Fillion, Juppé,Le Maire,s'auto-neutralisent ....

    Ils font donc ...un superbe cadeau à N.Sarkozy...

  • Par mymi - 06/01/2016 - 15:19 - Signaler un abus D'accord avec philippine, raslacoiffe, orchidee et Jean benoist

    Cela fait x fois que je demande à ( et je ne suis manifestement pas la seule) qu'on viré C Bertrand (les médias de gauche sont suffisamment nombreux pour que je n'ai pas à retrouver l'antisarkozysme primaire et le projuppé systématiqu chez Atlantic. Je n'ai pas payé pour ça.

  • Par perceval - 06/01/2016 - 15:57 - Signaler un abus d'accord dans l'ensemble

    Cette Mme Bertrand a autant de tact et de délicatesse qu'un pachyderme dans un magasin de porcelaine.Plus c'est gros, plus ça passe? Sur le fond ce que cherchent à faire les Juppé, Fillon et consort, est totalement incohérent. Quoiqu'ils cherchent à nous faire croire ("la rencontre d'un homme avec le peuple") est une énorme foutaise. le point névralgique de toutes élections est le parti politique, son programme, ses cadres, ceux qui demain en commission des lois décideront, Sarko en a suffisamment souffert. Alors l'idée d'avoir un programme unique, "commun" est la seule bonne idée, on choisira ensuite celui que l'on pensera plus à même de le faire aboutir. Il ne leur reste plus qu'à le concocter ensemble et à faire passer pour le rédiger leurs propres idées. Si elles ne passent pas, c'est qu'ils seront minoritaires, ça s'appelle la démocratie, non? Sinon, oui, qu'ils partent fonder un autre parti.

  • Par perceval - 06/01/2016 - 15:57 - Signaler un abus d'accord dans l'ensemble

    Cette Mme Bertrand a autant de tact et de délicatesse qu'un pachyderme dans un magasin de porcelaine.Plus c'est gros, plus ça passe? Sur le fond ce que cherchent à faire les Juppé, Fillon et consort, est totalement incohérent. Quoiqu'ils cherchent à nous faire croire ("la rencontre d'un homme avec le peuple") est une énorme foutaise. le point névralgique de toutes élections est le parti politique, son programme, ses cadres, ceux qui demain en commission des lois décideront, Sarko en a suffisamment souffert. Alors l'idée d'avoir un programme unique, "commun" est la seule bonne idée, on choisira ensuite celui que l'on pensera plus à même de le faire aboutir. Il ne leur reste plus qu'à le concocter ensemble et à faire passer pour le rédiger leurs propres idées. Si elles ne passent pas, c'est qu'ils seront minoritaires, ça s'appelle la démocratie, non? Sinon, oui, qu'ils partent fonder un autre parti.

  • Par Lafayette 68 - 06/01/2016 - 18:05 - Signaler un abus Sarkozy sous-estimé

    Attention à Sarkozy : c'est un lutteur en politique .Qu'on l'aime ou pas , il a su redresser le parti LR et les régionales ne sont pas mauvaises loin de là pour lui. Je serai prudent pour ma part ...C'est sur l'autorité que tout se jouera et le charisme. Il a sa chance ...

  • Par Yves3531 - 06/01/2016 - 18:45 - Signaler un abus Soit Sarko n'a plus la vista, soit il a perdu son poisson pilote

    en la personne de Buisson. Ou alors, il attend avant d'accélérer. Je doute de cette dernière hypothèse étant le caractère du Monsieur ! Quant à Madame Bertrand, cela suffit; depuis le temps qu'elle lui donne des gages, elle devrait trouver une bonne place dans la presse subventionnée aux ordres. Ceci dit, avec son niveau d'analyse, même là ça risque d'être compliqué ....!

  • Par clint - 06/01/2016 - 21:18 - Signaler un abus Le FN se croit déjà au pouvoir : Mme Bertrand à virer !

    Au moins ceux qui avaient encore des illusions sue ce parti vont être rassurés

  • Par VV1792 - 06/01/2016 - 23:50 - Signaler un abus Vasy Nico.. En fait, ils

    Vasy Nico.. En fait, ils tremblent tous.. 100 % d' accord avec Philippine et avec la tonalite de la majorite des commentaires..Atlantico, a bon entendeur...

  • Par Gordion - 07/01/2016 - 14:33 - Signaler un abus Démission de G.Darmanin

    Pour apporter de l'eau au moulin de l'auteure, je note que M.Darmanin, ex-porte-parole de N.Sarkozy a démissionné de la direction politique du parti.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christelle Bertrand

Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, François Bayrou ou encore Ségolène Royal.

Son dernier livre, Chronique d'une revanche annoncéeraconte de quelle manière Nicolas Sarkozy prépare son retour depuis 2012 (Editions Du Moment, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€