Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 14 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La reprise américaine est-elle bien réelle?

Plongeon de l'or, retournement du marché obligataire, inflation paresseuse, tout ces éléments en disent long sur l'économie américaine. Une économique complètement accro au crédit bon marché dont la reprise est un sujet plus que contestable.

Decod'Eco

Publié le

Drogues dures

En 2007-2008, les prêteurs subprime se sont mis à trembler, et ce fut la fin. Du moins pour eux. En quelques heures, les autorités apparurent sur la scène avec des drogues plus dures. Depuis, ils tentent de revivre ce glorieux "premier shoot". Ils y sont encore. Dans le Financial Times de vendredi dernier :

"Les dirigeants de la Fed tentent d’anéantir les craintes sur l’assouplissement quantitatif".

Les investisseurs ont peur que la Fed arrête de fournir la drogue. Leurs inquiétudes sont superflues. Ces craintes sont ne sont "pas synchrones" avec la vision actuelle de la Fed, selon "deux dirigeants de la Fed".

L’analogie de l’addiction à la drogue a été largement utilisée pour décrire la situation. Comme toute analogie, elle a ses limites et ses dangers. Mais un élément a été largement ignoré.

Nous avons récemment passé du temps avec un psychologue - entre la finance et la psychologie, il y a beaucoup de choses en commun. "Il est rare que les drogués décident simplement de se remettre", a déclaré notre amie, thérapeute familiale. "Ils doivent d’abord toucher le fond", a-t-elle continué. "Et le fond peut être parfois très loin".

Les autorités n’essaient même pas d’aider l’économie à surmonter son addiction au crédit bon marché. Au lieu de ça, telles des médecins véreux, elles veulent la maintenir dans une thérapie chère et inefficace. Gérer une clinique de désintoxication peut être une bonne affaire, surtout si les patients ne se remettent jamais. On ne leur permet pas d’atteindre le fond. Et les charlatans continuent de transférer toujours plus de pouvoir et d’argent vers eux et leurs amis.

Mais, comme les drogues, on ne peut augmenter éternellement les doses. Une économie dépendant de shoots de crédit toujours plus grands est une économie condamnée à exploser. C’est seulement à ce moment qu’une vraie "reprise" peut commencer. Mais ce ne sera pas une reprise vers la bulle fiévreuse du crédit de 2003-2007. Ce sera quelque chose de très différent.

[Retrouvez les articles et analyses de Bill Bonner au quotidien dans La Chronique Agora - pour un point de vue unique et sans langue-de-bois sur l'actualité économique et financière : il suffit d'un clic]

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 03/07/2013 - 12:47 - Signaler un abus Une minute, monsieur le Bourreau

    Des dizaines de millions d'américains vivent dans la misère, se nourrissant grâce aux banques alimentaires et Arte nous rappelait hier soir que des millions d'entre eux-surtout noirs- constituent la plus grande population carcérale du monde... Cet article nous explique que la planche à billets permet encore un bref instant de retarder l'explosion...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bill Bonner

Bill Bonner est le fondateur et président d'Agora Inc., une maison d'édition publiant des lettres d'information financières pour les investisseurs particuliers.

Auteur de la lettre e-mail quotidienne The Daily Reckoning (450 000 lecteurs... ), il intervient également dans La Chronique Agora, directement inspirée du Daily Reckoning.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€