Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Renouveau : 59% des Français souhaitent une réforme en profondeur des institutions politiques françaises mais seuls 45% se disent favorables au vote des étrangers non-communautaires

Le renouveau exprimé avec l'élection d'Emmanuel Macron en mai dernier doit désormais se convertir dans les institutions de la Vème République. Les Français demandent ces changement. Le gouvernement devra les entendre.

Institutions désuètes

Publié le
Info Atlantico
Renouveau : 59% des Français souhaitent une réforme en profondeur des institutions politiques françaises mais seuls 45% se disent favorables au vote des étrangers non-communautaires

Atlantico : Quels sont les grands enseignements de ce sondage ?

Erwan Lestrohan : C'est de montrer qu'il y a une soif de renouveau dans les institutions politiques qui persiste chez les Français. On aurait pu faire l'hypothèse que cette soif avait diminué depuis l'élection d'Emmanuel Macron dans un contexte d'intérêt des Français pour le renouvellement de la vie politique mais là ce que l'on voit c'est que la part de Français qui veut un renouvellement des institutions diminue très peu par rapport à ce qu'on mesurait en juin 2016. A l'époque 64% des Français souhaitaient un renouvèlement en profondeur des institutions et ce chiffre est à peine passé à 59% aujourd'hui.

On a donc encore une large majorité de Français qui souhaitent un renouvellement en profondeur des institutions et quand on regarde dans le détail les mesures qui pourraient participer au renouvellement des institutions et le positionnement des Français à l'égard de ces mesures, on peut poser deux constats. Le premier c'est que les mesures qui concourent à un renouvellement de la vie politique sont largement soutenues par les Français comme l'interdiction du cumul des mandats ou encore la réduction du nombre de parlementaires. Les mesures qui participent à une représentation plus fidèle de la société française dans les institutions comme la proportionnelle ou le vote obligatoire sont aussi très soutenues alors qu'on a des positions plus clivées en ce qui concerne  des projets qui sont au-delà de ces considérations comme le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales et aussi la mise en place de liste transnationales aux élections européennes. Ces mesures sont moins soutenues car elles ne se situent pas dans leur besoin de représentation de la société française ni dans la volonté que le monde politique soit renouvelé. On est hors champ du renouvellement.

Dans le détail il y a des réponses qui diffèrent très fortement en fonction des affinités politiques des Français. Ce qui est intéressant c'est que c'est à l'image  à la fois de la séquence politique récente, et aussi de la volonté de renouvellement. On voit que lorsque l'on propose le referendum de veto d'initiative citoyenne on a l'écho de la contestation de la loi travail 20116 et 2017 et les Français qui y sont les plus favorables sont les partisans de La France insoumise mais aussi du Front National, des populations les plus favorables à plus de protection des salariés et  en faveur des entreprises.

En ce qui concerne la proportionnelle en fonction de si on se situe du côté des lésés (LFI/FN) ou alors des favorisés jusqu'alors par le scrutin majoritaire (Socialistes, Républicains) qui eux sont plutôt critique à l'égard de la possibilité d'introduire la proportionnelle.

Sur la question du vote obligatoire  ce qu'on voit c'est que c'est moins une question de proximité politique que de participation.  Quel que soit la proximité politique les gens y sont globalement favorables par contre en ce qui concerne les abstentionnistes du second tour les gens y sont très défavorables.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 06/10/2017 - 09:09 - Signaler un abus Jungle de Calais

    Faut-il faire voter les ''immigrés en situation irrégulière'' ? Installer des bureaux de vote dans la Jungle de Calais ? Difficile de croire qu'il y ait une proportion importante de français qui soient aussi stupides ! La plus grande amélioration, ce serait des élections législatives tous les 2 ans 1/2, pour juger de l'action du président de la République.

  • Par Djib - 06/10/2017 - 10:03 - Signaler un abus Effrayant de constater qu'il y a 45% d'abrutis

    pour donner un moyen de pression supplémentaire aux communautaristes islamistes!

  • Par Stargate53 - 06/10/2017 - 15:04 - Signaler un abus Aucune raison de faire voter des étrangers en France !

    Pour voter, il faut avoir la nationalité du pays, c'est évident et toutes les autres formules ne visent qu'à se faire du clientélisme politique. Restons donc lucide car la démocratie est déjà bien malade, il est inutile d'en rajouter par une mesure qui va favoriser les communautés islamisées ! A quand un maire d'une ville française de nationalité non française tant qu'on y est ! Ce n'est pas un sujet utile au pays !

  • Par vangog - 06/10/2017 - 16:39 - Signaler un abus Vote des étrangers= réforme en profondeur?????

    C'est que semble suggérer ce titre absurde...dès lors, on a de gros doutes sur la véracité du sondage...BVA en plus!

  • Par Anouman - 06/10/2017 - 21:32 - Signaler un abus Réformes

    Qu'il y ait 59% des gens qui souhaitent des réformes je veux bien le croire tant cette cinquième république marche sur la tête. Mais qu'ils souhaitent les même réformes, difficile d'y croire.

  • Par J'accuse - 06/10/2017 - 22:31 - Signaler un abus Faut pas changer les lois, mais les hommes

    Quand des politiciens veulent réformer les institutions, c'est pour détourner l'attention: les vrais problèmes sont dus à leur incompétence, leur irresponsabilité et leur malhonnêteté. On pourra toujours changer tout ce qu'on voudra dans les lois, ça ne changera rien dans les faits: ce sont les hommes au pouvoir qui font le pouvoir, pas les textes. La seule vraie mesure: supprimer le professionnalisme en politique; deux mandats locaux ou nationaux au maximum (sauf dans les petites communes) et bye-bye, aux suivants. C'est ça, le vrai dégagisme: le dégagisme permanent. Autre chose d'intéressant: pas plus que le SMIC pour les élus, tous les élus.

  • Par Anguerrand - 07/10/2017 - 06:42 - Signaler un abus Macron a " oublié" d'aligner les fonctionnaires

    sur le privé. Ce serait une économie de l'ordre de 20 milliards, mais voilà on ne touche pas à une caste de privilégiées qui représente 20% des votes. On préfère ruiner les retraités qui ont travaillé 46 h avec 3 semaines de congés, ils ne bloqueront pas les rues.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Erwan Lestrohan

Erwan Lestrohan est directeur d'études à l'Institut BVA.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€