Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 20 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Rémi Brague : "Les « correcteux » qui affirment que toutes les religions sont porteuses des mêmes germes de violence savent-ils de quoi ils parlent ?"

Le philosophe et historien des religions Rémi Brague vient de publier un nouvel ouvrage, "Sur la religion" (Flammarion), dans lequel il diagnostique un retour à la religion, car le besoin religieux perdure chez l'homme moderne.

Leçon de théologie

Publié le - Mis à jour le 23 Janvier 2018

En islam, la séparation existe de fait, après une période, réelle ou imaginaire, pendant laquelle la communauté était gouvernée par Mahomet en personne, tout en un prophète, chef de guerre, juge suprême, etc. Chez les souverains concrets, ceux dont l’histoire a gardé une trace, autorité religieuse et pouvoir politique ne coïncidaient que de façon partielle, et la plupart du temps fictive. Avec les temps, le fossé s’élargit encore. Mais ce qui n’a jamais été distingué, ce qui au contraire constitue un bloc sans fissure, c’est la religion et les normes de la vie quotidienne, personnelle, familiale, économique, etc., tous domaines que le christianisme laisse à la raison commune.  

Après Vatican II qui a généré un catéchisme empreint de bons sentiments mais nettement moins porteur d’enseignements sur le dogme et avec un pape qui semble prêt à faire évoluer certains points de théologie pour adapter l’Église catholique, peut-on dire que cette dernière est pour partie responsable de la déchristianisation de l'Europe ?

C’est du Catéchisme de l’Église Catholique de 1992, que vous parlez ? Il me semble fort peu enclin aux bons sentiments et carrément dogmatique. Newman me semble viser tout à fait juste, comme à peu près toujours, du reste, quand il explique que, pour lui, le dogme est le principe fondamental de la religion, et qu’une religion de pur sentiment serait un rêve et une plaisanterie (Apologia pro vita sua, IV). Ce que vous déplorez ne serait-il pas plutôt ce qui se prétendait « l’esprit du Concile » ? Il a à son débit pas mal de dérives. Dont en particulier un certain sentimentalisme anti-intellectualiste.

Je ne suis pas sûr que le Pape actuel cherche à modifier le dogme dont il est le gardien. En aurait-il le droit ? En aurait-il même la possibilité ? La théologie, en revanche, n’est pas immuable, car elle n’est qu’une tentative humaine pour exprimer le dogme dans un style particulier, qui varie avec les époques et avec les contextes intellectuels dans lesquels et en réaction auxquels elle se construit.

L’Église, responsable de la déchristianisation de l’Europe ? Il serait trop facile de se draper dans sa dignité offensée et de nier toute complicité. Mais beaucoup de choses dépendent de ce que l’on appelle « l’Église ». Toute une tradition patristique et médiévale y voit une chaste putain, casta meretrix. Elle est immaculée en son dogme, souillée en ses membres, hiérarchie comprise. Une série de réformes trop rapides, de stratégies maladroites, de nominations incompétentes, etc. — sans parler de crimes affreux, pédophilie et autres — y coexiste toujours avec beaucoup de sainteté discrète, voire cachée. 

Votre livre met aussi en perspective les religions sans Dieu et Dieux sans religion de notre époque. Diriez vous que notre époque prétend se débarrasser de Dieu ou qu'elle prétend se débarrasser de la religion ?

Elle prétend faire les deux, et certains le font à son de trompe. Mais le fait-elle vraiment ? Ne voit-on pas au contraire les dieux sortir du sol comme des champignons, avec les religions qui leur correspondent ? Bien sûr, le mot de « religion » fait horreur à beaucoup de nos contemporains, qui se sentiraient blessés si on le leur appliquait. Mais pensez au critère un peuironique que je propose, avec un sourire, dans mon dernier bouquin, pour identifier ce qui relève du religieux : de quoi est-il interdit de rire ? Ce qu’un torchon comme Charlie Hebdo s’interdisait d’attaquer. Rit-on des droits de l’homme ? Rit-on du végétarisme ? Rit-on de la Shoah ? — Je mets à dessein sur le même plan ce que tout distingue, le folklore innocent et l’horreur inouïe.Ce dont on ne rit pas prend vite des allures religieuses.

"Sur la religion" de Rémi Brague, publié chez Flammarion

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 21/01/2018 - 09:55 - Signaler un abus Il y a

    les lucides qui savent que l'homme n'est qu'un ver de terre, et les autres qui croient en l'homme Dieu ....

  • Par Atlante13 - 21/01/2018 - 10:06 - Signaler un abus Certains ont besoin de croire,

    mais les religions sont faites et écrites par les hommes. Il y a peut-être un Dieu, quelque part, il y a peut-être des dieux, quelque part, mais cela on ne le saura, peut-être, que trop tard. Mais les religions qui prêchent la haine au nom de l'amour, non, merci.

  • Par Ganesha - 21/01/2018 - 10:57 - Signaler un abus Questions

    Article de cinq pages (+une photo) qui apporte des idées intéressantes, mais l'auteur ne répond pas franchement et clairement aux questions qu'on lui pose ! Mais, ce genre de détails n'embarasse pas trop les commentateurs d'Atlantico !

  • Par Ganesha - 21/01/2018 - 11:17 - Signaler un abus Atlante 13

    Atlante 13, tout à fait d'accord avec vous ! Je remarque que vous parlez ''des religions'' , au pluriel ! En prévision des commentaires qui vont probablement suivre, il faut rappeler qu'en se basant sur les chiffres, en comptant les millions de morts, de tortures et d'exactions, les populations se réclamant du Christianisme disposent d'une gigantesque supériorité sur celles qui dépendent de l'Islam !

  • Par GP13 - 21/01/2018 - 11:52 - Signaler un abus L'Eglise est-elle une religion ?

    Une religion établit un lien entre les hommes et Dieu par l'entremise de rituels, de comportements corporels, vestimentaires, alimentaires, etc. Cela relève de la praxie. L’Église chrétienne des débuts réunit les hommes qui partagent la même foi, spiritualité et espérance.Cela relève de la doxa. Elle est devenue religion catholique par décision de l'empereur Constantin, en faisant de l'évêque de Rome le "pontifex maximus" de l'empire romain, et en ajoutant pour les fidèles des éléments de praxie. Les catholique d’aujourd’hui ne semblent plus intéressés par la praxie, mais il semble abusif d'en déduire que la foi serait en recul.

  • Par cloette - 21/01/2018 - 12:50 - Signaler un abus @GP13

    C'est le clergé surtout qui impose la praxie en effet, la tendance serait aujourd'hui pour les catholiques ( me semble- t- il ) les mouvements charismatiques .La religions en effet un lien entre Dieu et les hommes, mais quel est ce lien ? @ganesha, que de clichés dans votre propos anti-catho, mais patience vous saurez la vérité lorsque la grande faucheuse vous emportera . car j'en suis convaincue la conscience perdure après la mort ( intuition personnelle)

  • Par WhiteWalker - 21/01/2018 - 12:53 - Signaler un abus La spiritualité n'est pas la religion

    Rémi Brague est assez méprisant pour ceux qui veulent vivre leur spiritualité en dehors des religions. Je ne me reconnais pas dans son portrait de personne qui voudrait mettre le dieux à son service, ou pratiquer une spiritualité "qui ne mange pas de pain". Mais je refuse que mon travail spirituel serve de prétexte à vouloir m'embrigader dans tel ou tel appareil religieux, de préférence un monothéisme abrahamique patriarcal. Je suis libre. Toutes les religions sont dangereuses. Certaines le sont plus que d'autres, mais elles savent se retrouver pour combattre la laïcité et les droits de la femme.

  • Par Deudeuche - 21/01/2018 - 13:33 - Signaler un abus @atlante 13 et Ganesha

    Dérisoires!

  • Par Ganesha - 21/01/2018 - 14:07 - Signaler un abus Cloette, Himalaya de cadavres empilés

    Cloette, vous êtes pire qu'une autruche ! Vous niez la réalité avec une mauvaise foi accablante ! Même s'il n'y a pas de chiffres précis pour le passé, imaginez l'Himalaya de cadavres empilés que représentent les Croisades, l'Inquisition, les massacres entre catholiques et protestants, les guerres entre pays gouvernés par des rois ''très chrétiens'', et même les soldats nazis qui avaient écrit ''Gott mitt uns'' sur la boucle de leur ceinturon. On pourrait y ajouter les continents qui ont été soumis à une ''évangélisation forcée'' . Ou encore, les femmes qui sont mortes transpercées par les aiguilles des ''faiseuses d'anges''... même si je prends là le risque de réveiller le sinistre salopard, qui va nous revenir avec ses ''poilus de la guerre de 14'' ! Tout cela est tellement épouvantable, apocalyptique, que je n'ai pas envie de rire !

  • Par cloette - 21/01/2018 - 14:30 - Signaler un abus ça ne tient pas votre truc

    évangélisation forcée ? C'est justement dans ces contrées évoquées par vous que les gens sont les plus croyants, Amérique du Sud, Antilles, Asie du Sud Est où les "martyrs" furent nombreux ( Viet Nam ) Tout cela je le sais mieux que vous, puisque vous aimez Wikipédia regardez à Inquisation Notez la durée de ce temps en siècles , ainsi que le nombre de morts, et faites un calcul, en tenant compte aussi que les inquisiteurs étaient des impliqués politiques, les croisades, bof, ils voulaient "récupérer le tombeau du Christ dans une contré envahie par les Turcs, pas de quoi fouetter un chat, chaque Français a des croisés dans ses anc^tres ( paysans ou nobles ), les nazis étaient de grands hérétiques ( ésotérisme et symboles de "l'Ordre Noir n'ont rien à voir avec la chrétienté, ) en revanche il y eu des guerres protestants -catholiques, c'est vrai , il faudrait voir la part du politique aussi dans l'affaire de toute façon c'est du passé, l; histoire du monde est faite de guerres, des femmes sont mortes? des êtres en formation aussi , match nul . Vous êtes Ganesha un concentré de mauvaise foi et surtout de lieux communs .De toute façon comme je vous l'ai déja dit vous en saurez davantag

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 21/01/2018 - 14:31 - Signaler un abus Ganeshânebâté ou l' himalaya

    Ganeshânebâté ou l' himalaya de la connerie !...... Le blaireau de service est en train de comparer le catholicisme du 16ieme siècle avec l'islam du 21 ème siècle, pour nous expliquer qu'on est tous égaux devant la bètise ......Désolé, mais ces ganeshâneries ne peuvent plus convaincre personne ! Aujourd'hui ni le christianisme, ni le judaïsme ne posent de problème, par contre qu'est-ce que l'Islam peut nous faire chier !!!!!!!

  • Par Bobby Watson - 21/01/2018 - 15:48 - Signaler un abus @ganesha

    L’éléphant Ganesh est plus lucide que vous. Comment pouvez vous oublier que les totalitarismes athées du XXème siècle ont fait des centaines de millions de morts... au-delà de tous les horreurs inexcusables commises au nom du christianisme et de l'islam ? Faut-il être aveugle pour nier une telle évidence ?

  • Par Ganesha - 21/01/2018 - 15:50 - Signaler un abus Cloette

    J'avoue que vous me faites sourire lorsque vous évoquez les continents évangélisés. Il est exact que dans ces pays, les églises sont malgré tout un peu moins vides que chez nous ! Les descendants des survivants ne se montrent pas trop rancuniers, même si le pape vient d'être assez mal reçu au Chili, suite aux scandales pédophiles qui ont terni l'image de sa ''petite entreprise'' ! Vous ajoutez même que certains missionnaires ou convertis sont ''morts en martyrs'' ! Le but sur Atlantico n'est pas de convaincre : il y a ici une majorité de vieillards complètement gâteux, avec lesquels toute communication est impossible. Vous êtes une rare exception avec laquelle je peux encore avoir une discussion raisonnable !

  • Par Anouman - 21/01/2018 - 15:55 - Signaler un abus Religion

    Si l'on en croit cet article l'auteur n'a pas grand chose à nous dire d'intéressant sinon d'énoncer ses convictions. C'est bien évidemment son droit mais ne présente pas d'intérêt.

  • Par Ganesha - 21/01/2018 - 16:16 - Signaler un abus Jésus-Christ doit être bien déprimé !

    J'imagine une ''personnalité'' qui doit vraiment être consternée, en pleine dépression, c'est ce brave Jésus-Christ, tout là haut, dans ses nuages ! Quand Il voit le monstre répugnant que ces charognes de curés ont développé, en prétendant s'inspirer de son message de Paix et d'Amour ! Et cela fait vingt siècles que cela dure !

  • Par Deudeuche - 21/01/2018 - 16:28 - Signaler un abus @Anouman

    Oui comme les convictions contraires à celles de l’auteur.

  • Par Deudeuche - 21/01/2018 - 16:38 - Signaler un abus Effectivement de vieux gateux

    Lumino-soixante huitards nous bassinent de leurs certitudes sur l’homme naturellement « bon » comme monsieur Onfray au pays des mythes. Après le triomphal 20 eme siècle des utopies athées productrices de monceaux de cadavres, ça continue à déconstruire. Il ne sert rien de les détester, mais juste de les tolérer. On a fort envie de les ignorer (si seulement c’etait réciproque !)

  • Par jurgio - 21/01/2018 - 16:45 - Signaler un abus La violence vient des hommes, non des religions

    Quand ce n'est pas les idéologies qui servent d'alibi. Tout ça, on connaît. Et toujours un sujet qui attire les athéistes (ou prétendus tels...) qui viennent vrombir comme des moustiques sur des sujets qui devraient les laisser indifférents.

  • Par JG - 21/01/2018 - 16:46 - Signaler un abus @Ganesha

    Il faudrait comparer les messages écrits (comparez donc la Nouveau Testament et le Coran....si vous les avez lusà plutôt que ce que les hommes en on fait...Il faut aussi comparer les religions pour lesquelles l'éxégèse est possible....et les autres (ou plutôt l'autre...) Enfin comparer des époques et comptabiliser le "nombre de morts dus aux religions" n'a aucun sens non plus si vous évacuez le politique et ne tenez compte que du religieux, ce qui est totalement absurde à partir du moment où vous parlez de conduite humaine. La moindre lecture de sources sérieuses sur les "guerres de religion dites catholico-protestantes" vous fera comprendre que la politique de puissance des souverains de l'époque égale sinon parfois dépasse le "purement religieux" dans l'origine des conflits à cette époque. De même pour l'Inquistion que les athées ressortent à tout bout de champ pour accuser l'Eglise Cathollique des pires horreurs...Il faut vous renseigner un tout petit peu sur le nombre de morts concernés en lisant par exemple les ouvrages de Jean Sevilia sur la question et vous verrez que ça n'a pas été le grand massacre généralisé que vous sous-entendez...

  • Par JG - 21/01/2018 - 16:54 - Signaler un abus @Ganesha bis

    Et je pourrai dire la même chose pour les Croisades, "l'évangélisation forcée des continents", etc. L'immense majorité des décès en Amérique Latine est liée aux maladies infectieuses apportés certes par les colons, mais de manière involontaire.... Quant aux nazis, une telle ignorance du caractère fondamentalement athée et anti-chrétien des nazis me ferait sourire si je ne décelais pas une agressivité anti-chrétiens frisant la mauvaise foi chez quelqu'un dont le niveau de discours et d'orthographe devrait pourtant faire penser qu'il lit plus que ce que ses éructations ne laissent croire..... Cela me fait dire - sans tomber dans la psychanalyse de bas étage- que vous vous rapprochez de quelqu'un comme Michel Onfray, dont la haine anti-catholique est très facilement expliquée par une enfance martyrisée par une scolarité chez des prêtres peu charitables. Ma fille a eu une expérience très malheureuse chez des soeurs dominicaines épouvantables ... Cela ne m'a pas fait jeter le bébé avec l'eau du bain...juste retirer ma fille de cette école de folles. Le message du Christ reste un message de paix et d'amour, contrairement à d'autres.

  • Par Deudeuche - 21/01/2018 - 20:20 - Signaler un abus @JG

    J’ai connu la lamentable école de la république dans la banlieue rouge de jadis (elle est vert islam aujourd’hui). Néanmoins je ne hais pas ces pauvres gens lumino (les lumières aha) athées, même si je compatis à la société en vrac qu’ils nous ont refilé !

  • Par kelenborn - 21/01/2018 - 20:25 - Signaler un abus Une seule chose

    "un torchon comme Charlie Hebdo" !!!! J'adorais Hara Kiri et Charlie en est une pâle copie mais Charlie n'est pas écrit avec le sang versé dont les religions , et pas seulement l'Islam on fait grand usage! Et puisqu'il faut parler torchon, que mr Brague referme sa braguette!!! J'en ai personnellement assez de ce déversement de pensées savantes de gens qui veulent nous convaincre que le Roi Dagobert était le mari de la Vierge Marie ou que Paul Presbois a été crucifié sur ordre de Melenchon dans "deux heures moins le quart avant Jesus Christ! Si on veut nous prendre pour des cornichons fournissez au moins un vinaigre qui "maille"

  • Par kelenborn - 21/01/2018 - 20:27 - Signaler un abus Bof Ganesha

    Ce qui est certain c'est que si mr Brague a été créé par Dieu, ce devait être un jour de RTT et la création a été déléguée au révérend père Carambar !

  • Par Louna - 21/01/2018 - 20:29 - Signaler un abus @JG Merci

    "Le message du Christ reste un message de paix et d'amour, contrairement à d'autres" Vous avez raison et les chrétiens, persécutés dans le monde entier, ne posent pas de bombes pour imposer leur croyance. Je prècise avant qu'on me traite de "bigote"que je suis non pratiquante

  • Par Pourquoi-pas31 - 21/01/2018 - 22:00 - Signaler un abus Toute religion qui exclut

    la liberté de penser et de croire est à rejeter de la surface du globe.

  • Par JonSnow - 21/01/2018 - 23:33 - Signaler un abus Bien sûr que non!

    C'est ma réponse au titre. Entre les Evangiles et le Coran, c'est le jour et la niuit. Mais les correcteux ne connaissent ni l'un ni l'autre. J'ai testé plus d'une fois, mais ils répètent quand même les mêmes anneries qui les rassurent. Et dès qu'on leur apporte la contradiction, ils changent de sujet.

  • Par vangog - 22/01/2018 - 00:45 - Signaler un abus Rémi Brague ne m’a pas convaincu quand au retour

    à la spiritualité religieuse...pourtant, avec Pascal, il n'était pas loin de trouver l’argument principal qui pourrait susciter une résurgence de la chrétienté. Son principe fameux pourrait être décliné ainsi: « Toute variation de pression migratoire à dominante musulmane en un point d'un territoire d’un continent s'accompagne d'une égale variation de pression chretienne en tout point du continent »...car c’est bel et bien la pression musulmane qui engendre, en réaction, une redécouverte de notre histoire chrétienne et une fidélité aux valeurs qu’elle a développées dans notre inconscient collectif...action/réaction! C’est physique, c’est pas spirituel...

  • Par Le gorille - 22/01/2018 - 00:47 - Signaler un abus Les fondamentaux et l'histoire

    Ouh là là ! Les premiers comme la seconde sont tellement déformés qu'un chat n'y retrouverait pas ses petits.. En outre, les parti pris, et les contre-vérités sont si gigantesques dans ces commentaires qu'y participer relève du suicide ! Allez, je grimpe à mon arbre, je contemple la mer, source de méditation sur l'infini, et qui élève l'esprit à Dieu... Le reste, je le laisse dans les culs de basse fosse nauséabonds (voir les douves des châteaux !)....

  • Par Le gorille - 22/01/2018 - 00:51 - Signaler un abus Retour ?

    Vous avez dit retour ? Le religieux n'est jamais parti. Il suffit de voir la rage de ceux qui le combattent pour comprendre que ces derniers désespèrent de le voir jamais partir ! L'homme est une étincelle de Dieu., du fait de l'existence de son âme. Sans âme, ce n'est plus qu'un animal. Qui, aujourd'hui, dans les commentateurs nient l'existence de l'âme ?

  • Par Le gorille - 22/01/2018 - 01:00 - Signaler un abus Animal...

    Et même... Un animal, qu'il soit éléphant ou gorille, est une créature de Dieu, Car rien ne peut sortir du néant. La matière primordiale (une fois créée par Dieu,s'entend) ne peut engendrer la vie, car tout système isolé laissé à lui-même voit son entropie augmenter, Traduction : le désordre ! Et la vie est par essence "ordre" et "organisation", avec une complexification croissante... Et pour organiser cette complexification il faut une intervention extérieure... Dieu ! Le reste n'est que billevesées...Bon ! Tout heureux et tout aise, je retourne à ma verdure odoriférante, à mes flots bleus et purs, à un ciel qui m'invite à lever mon regard... vers le divin, source de paix, l'humain est trop, trop, bien trop lourd...

  • Par Le gorille - 22/01/2018 - 01:08 - Signaler un abus L'humain...

    C'est le but de la vie que de mener "l'humain" (le vieil homme) vers le "divin". Bref, l'homme lui-même est appelé à travailler sur lui-même pour s'élever. Mais avec de solides références, qui ne peuvent venir que du divin. L'homme lui-même n'est pas une référence. Quand au divin, il faut savoir le reconnaître : il y a des faux-dieux, et des ennemis de Dieu sur notre parcours... Je retourne à mon arbre, faut que je médite...

  • Par vangog - 22/01/2018 - 01:37 - Signaler un abus Ooooh maille gooood! Ooooh maille gooooood!

    Ainsi parlait sœur Anne, qui ne voyait rien venir...car Zara tout ce Tra Ka a dit: « celle qui n’a rien vu partir ne verra jamais rien revenir! » épître au gorille, livre un, verset cent mille deux cent onze (il était inspiré, à cette époque lointaine...). Moralité: « la religion, c’est comme le sexe: ça va, ça vient! »

  • Par Paul Emiste - 22/01/2018 - 06:43 - Signaler un abus Sur quelle base?

    Les religions viennent sur une certaine base de croyance. Quand elles viennent sur la base d´une société polythéiste archaïque, comme l´islam ou l´ancien testament,, elles apportent un plus, mais ceci ne veut absolument pas dire qu´elles doivent en rester lá. Elles doivent progresser avec de nouvelles révélations. Que ce soit l´Islam ou même la chrétienté, ils sont bloqués dans leurs certitudes, donc vont disparaître à plus ou moins long terme.

  • Par Le gorille - 22/01/2018 - 07:48 - Signaler un abus Base de croyance

    La révélation est close... Tout a été dit. Que voulez-vous donc ajouter M Paul Emiste ? ça, c'est côté chrétien. Quant à l'islam, c'est pire : Le coran "est" une "dictée", d'Allah s'il vous plaît, même si c'est son porte-parole qui se l'est coltinée, et que l'on ne peut changer. Bon, si vous creusez, ce n'est pas tout-à-fait vrai. Mais avec vos gros sabots, vous risquez quelques déconvenues. Je crains qu'il ne vous faille réétudier la question... avec de vrais spécialistes, au Vatican ou au Caire. Vous parlez italien, latin ou arabe ? Je vous vois mal parti... Bon courage pour 2018 !

  • Par Le gorille - 22/01/2018 - 07:56 - Signaler un abus Disparaître ?

    Oh ! M Paul Emiste ! Les illusions font vivre ! Le christianisme disparaîtra avec la fin du monde, et l'islam itou ! Ce dernier c'est le concurrent direct, dont l'âme est essentiellement tournée contre la vision du christianisme. Alors tant que le premier vivra, le second subsistera. leurs certitudes font vivre : p

  • Par Ganesha - 22/01/2018 - 07:58 - Signaler un abus Le monstre le plus délétère et sanguinaire

    Il y a une règle absolue en boxe, et dans la plupart des sports de combat : on ne frappe pas un ennemi à terre ! Quand je vois la pauvreté et le désespoir de vos arguments, je ne devrais pas en rajouter ! Les croisades étaient des expéditions militaires ''nécessaires'', l'Inquisition : ''juste quelques bavures'', la St Barthélémy : ''un dérapage isolé'', l'antisémitisme de Martin Luther : ''une opinion sans conséquences'', Pie XII ''s'est fermement opposé au Nazisme''... je ne devrais pas en rajouter ! C'est une évidence : le Christianisme est le monstre le plus délétère et sanguinaire qui ait affligé l'histoire de l'humanité. Le Nazisme et le Communisme, tout deux d'inspiration chrétienne, ont disparu, respectivement, en 12 et 72 ans. Au bout de deux millénaires, nous nous débarrassons progressivement de cette pourriture infâme qu'est l’Église catholique, repaire de pédophiles ! Mais, nous sommes parfaitement d'accord : il nous faut lutter avec toute notre énergie pour éviter que, chez nous, l'Islam prenne la suite !

  • Par Le gorille - 22/01/2018 - 08:00 - Signaler un abus Suite...

    Les touches du clavier... donc les certitudes font vivre non seulement les hommes mais aussi les religions. Sans elles pas de religion ! Et puis, sans certitude... pas d'espérance ! pas de raison de vivre... et si les certitudes changent, à quoi se raccrocher ? Il faut un absolu, un roc, sinon tout va au vau l'eau... et aucune raison alors d'écrire dans Atlantico ! Le cimetière n'est pas loin !

  • Par Le gorille - 22/01/2018 - 08:10 - Signaler un abus Le cas désespéré

    @Ganesha : votre cas est désespéré ! Demandez à votre totem un peu de réconfort... Seule une prière (papiste...) peut vous sortir de votre forêt impénétrable, jaune, il est vrai. Le long du Nil, il y en a une, pétrifiée... des arbres de pierre, de silice pour être plus précis... méfiez-vous, cela peut vous arriver aussi ! Je fais appel à ce qui vous reste de sens spirituel...

  • Par Deudeuche - 22/01/2018 - 08:52 - Signaler un abus Ahaha

    Apparemment c’est un sujet qui passionne les disciples du néant. Le 20eme siècle si emprunt de « chaleur et Lumières » ne leur a pas suffit. Pas étonnant qu’ils soutiennent les coupeurs de têtes orientaux.On reconnaît un arbre à ses fruits!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Rémi Brague

Membre de l'Institut, professeur de philosophie à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne et à la Ludwig-Maximilians-Universitat de Munich, Rémi Brague est l'auteur de nombreux essais dont Europe, la voie romaine (1992), la Sagesse du monde (1999), La Loi de Dieu (2005), Au moyen du Moyen Age (2008), le Propre de l'homme (2015) et Sur la religion (2018).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€