Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Remaniement paradoxe : François Hollande réussit une nouvelle manœuvre politique mais peine à retrouver du souffle vis-à-vis des Français

L'Elysée a bien cédé aux canons de la modernité en matière de communication en annonçant les départs et les nominations par Twitter, mais c'est une bonne potée à l'ancienne qui avait été mitonnée par un chef qui a montré qu'il avait gardé la main pour la manoeuvre politique.

Tribune

Publié le
Remaniement paradoxe : François Hollande réussit une nouvelle manœuvre politique mais peine à retrouver du souffle vis-à-vis des Français

Pour ce qui devrait être le dernier remodelage de l'équipe gouvernementale avant 2017, François Hollande ne s'est pas contenté de remplacer Laurent Fabius en partance pour le Conseil Constitutionnel, et Sylvia Pinel qui va se consacrer à la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Il a surpris en procédé à un véritable remaniement ministériel, en créant une certaine surprise habilement orchestrée. L'Elysée avait fait savoir qu'un simple communiqué annoncerait les changements de têtes ; information qui a conduit les observateurs à conclure qu'il s'agirait d'un événement sans ampleur.

C'était un leurre. L'Elysée a bien cédé aux canons de la modernité en matière de communication en annonçant les départs et les nominations par Twitter, mais c'est une bonne potée à l'ancienne qui avait été mitonnée par un chef qui a montré qu'il avait gardé la main pour la manoeuvre politique.

Le retour de Jean-Marc Ayrault pour le Quai d'Orsay ? Un geste de reconnaissance pour celui qui fut un de ses meilleurs soutiens avant de devenir son premier Ministre, fonction ingrate et instable. L'ancien maire de Nantes l'a appris à ses dépens. Sa nomination au Quai d'Orsay a failli éclipser le joli coup politique, à détentes multiples, que constitue la nomination d'Emmanuelle Cosse au Ministère du Logement. On attendait certes Barbara Pompili ou Jean-Vincent Placé, tous deux en rupture avec EELV. Mais avec  Emmanuelle Cosse, François Hollande atteint sévèrement Cécile Duflot. L'ancienne patronne des Verts se retrouve  cornérisée à double titre. D'abord parce que Jean-Luc Mélenchon qui chasse sur les mêmes terres électorales qu'elle en lui disputant  le terrain de la radicalité, a déjà fait acte de candidature à la présidentielle,- au grand dam des Communistes avec qui il est censé faire cause commune au sein du Front de Gauche. Mais surtout parce que François Hollande a fait définitivement imploser EELV, dont Emmanuelle Cosse maintenait un semblant de cohésion. Mine de rien, les communistes ont (indirectement ?), aussi eu droit à une petite attention. L'arrivée de Jean-Vincent Placé au gouvernement va permettre à son suppléant, communiste de siéger au Sénat. Les écologistes n'étant qu'au nombre de dix, ne seront plus assez nombreux pour continuer de former un groupe autonome avec quelques moyens de fonctionnement. Et le groupe communiste, tout aussi peu nombreux, verra arriver avec plaisir une nouvelle recrue.

Et puis il y a d'autres intentions, à plus  long terme. Imaginons que ce gouvernement de la dernière chance  prenne quelques mesures écologiques fortes, "non punitives" dans les prochains mois . A quoi bon alors une candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle ? A cet égard la décision d'organiser un référendum local pour régler le cas de l'aéroport de Notre Dame des Landes est audacieuse, mais ne constitue pas pour autant une garantie de concrétisation du résultat. L'approbation signifierait le démantèlement de la ZADE et le début des travaux ; le refus  provoquerait de graves dissensions entre le pouvoir parisien et  le monde économique et politique de tout le Grand Ouest, - tous bords confondus. Pas tout à fait dans l'esprit de ce que  souhaite François Hollande, à savoir "avancer". Faut-il également entendre par "avancer" l'option ouverte par le chef de l'Etat à propos de la réforme constitutionnelle  sur la déchéance de la nationalité ? "Pas trop de navettes" signifie qu'il est prêt à renoncer purement et simplement au projet si l'Assemblée et le Sénat ne parviennent pas à se mettre d'accord sur un texte dans les prochaines semaines.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par borissm - 12/02/2016 - 09:17 - Signaler un abus En quoi tout cela

    a-t-il quelque chose à voir avec la réalité vécue par les Français ? Gesticulations de pantins dans un théâtre d'ombres. La vraie crise qui vient -- effondrement économique, brutale remontée des intérêts et des cours du pétrole, attentats à la voiture piégée dans des marchés, devant des églises ou des écoles -- dissoudra ce bal de vampires ectoplasmiques -- et le pays se retrouvera nu.

  • Par gerint - 12/02/2016 - 09:34 - Signaler un abus Honte à Cosse, Placé et consorts

    Qui acceptent de se joindre à une équipe de tordus incompétents au service d'un président nul dans ce qui devrait faire l'honneur de sa fonction et vicieusement doué dès sûil s'agit de basses manœuvres

  • Par cloette - 12/02/2016 - 10:59 - Signaler un abus Il aura été

    l'homme des manœuvres politiciennes au ras des pâquerettes !

  • Par jurgio - 12/02/2016 - 13:07 - Signaler un abus Un pauvre type !

    qui, en effet, manipule, fricote, maquignonne, tripote, trafique... Il élimine Duflot ? Personne, bien sûr, ne s'en plaindra (la Laguiller du vert !) mais après ? Il essaiera jusqu'au bout de voler un quinquennat sans obligation de résultats... Pauvre pays !

  • Par jurgio - 12/02/2016 - 13:15 - Signaler un abus Mines réjouies !

    Des prébendes à vie pour des copains et des copines. À quoi, en effet, ça servirait-il d'être de gauche ? Hein ? Airault va retrouver son fauteuil mais transporté dans un autre décor. Qu'importe, il n'y aura pas davantage à faire. Et, en plus, il se sort du guêpier de l'aéroport nantais, mis dans les pattes des écolos. Il est fin, fin ce Hollande ! J'en suis tout ému.

  • Par bern4243 - 12/02/2016 - 13:44 - Signaler un abus combien de bi nationaux dans le gouvernement ?

    au fait il semblerait qu'il y aurait une filiere pour entrer au gouvernement !! cherchez et vous trouverez facilement du coté d'outre mediterranée!!!

  • Par bern4243 - 12/02/2016 - 14:25 - Signaler un abus et une opposition complaisante

    cette droite très bizarre vole au secours de hollande en votant la revision constitutionnelle, alors qu'il aurait été plutot astucieux de s'abstenir pour que flamby compte ses troupes et tombe dans le ridicule . Vous remarquez que meme ceux qui ont voté contre sa révision reltre au gvt ; cela en dit long sur les convictions profondes de notre président!! mais puisqu'il veut un référendum sur nd des landes qu'il en fasse un sur la révision constitutionnelle !!! il pourra compter ses partisans.

  • Par Gilly - 12/02/2016 - 14:55 - Signaler un abus @ Mme Hausser

    On pourrait croire que vous l'admirez... De la basse politique politicienne en vue de sa réélection même si la France doit en crever à petit feu... Aveuglement de votre part ou intérêt bassement financier ?

  • Par tiopere 1 - 12/02/2016 - 15:24 - Signaler un abus basses manoeuvres politiciennes

    la France est en train de devenir un pays en voie de sous-développement et ce charlot ne trouve rien de mieux que de se livrer a des manœuvres minables dans le seul but de se faire réélire en mai 2017 . Nous sommes hélas obligés d'attendre cette date pour retrouver un peu d'espoir , tant il est évident que même son électorat doit s'ètre rendu compte de son incompétence .,

  • Par Yves3531 - 12/02/2016 - 19:47 - Signaler un abus @Gilly...

    Manifestement avec Madame Hausser ou Madame Bertrand Atlantico recycle des journalistes vieillis sous le harnais de la bonne vieille presse à l'analyse sagement fadasse et traditionnellement gentiment à gauche. Manifestement, ils n'ont pas encore appris à se lâcher et à briser l'armure; incapacité ou envie de retrouver une bonne place dans la Pravda-sphère ...?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires "Femme députée, un homme comme les autres ?" (2014) et "Bruno Le Maire, l'Affranchi" (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€