Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Réforme de la zone euro : un vent d’espoir ?

Dans un contexte marqué par le choc du Brexit, les incertitudes politiques allemandes et le rebond d’une économie encore convalescente, la Commission européenne présente une feuille de route marquant des étapes-clés, réalistes et décisives, en vue de l’achèvement de l’euro.

Commission européenne

Publié le

Vers la réunification européenne

Efficacité, rapidité, unité et démocratie sont les maîtres-mots de la feuille de route posée par la Commission sur la table des dirigeants européens.

Efficacité et réalisme. Simple à mettre en œuvre, la création d’un Ministère de l’économie et des finances doté de moyens répondrait à la principale carence de la gouvernance économique : l’insuffisance de la capacité décisionnelle. Le Ministre pourrait ainsi s’attaquer au problème crucial posé par la divergence des économies nationales en accélérant les réformes structurelles et en réduisant les déséquilibres budgétaires et extérieurs. Cet aspect est vu, au Nord, comme le préalable à la mise en place d’un mécanisme de solidarité.

Par ailleurs, toutes les propositions de la Commission peuvent être concrétisées sans soulever le spectre d’un changement des Traités avant plusieurs années.

Un calendrier rapide. Le Ministre pourrait être en poste dès l’automne 2019, après les élections européennes. Les nouveaux outils budgétaires seraient intégrés dans le cadre financier post-2020 de l’Union. Pour le FME et le Traité budgétaire, les propositions législatives pourraient être adoptées à la mi-2019.

Une démarche d’unité. Avec ce programme, la Commission tire parti des nouveaux équilibres internes créés par le Brexit et propose de faire coïncider les structures et les outils de la zone euro avec ceux de l’Union. Cela mettrait fin aux visions d’une Europe à deux vitesses, lourde de menaces de fractures. Cette Europe réunie aurait pour caractéristiques : le maintien d’un seul Parlement, mieux informé et consulté ; l’intégration des traités intergouvernementaux et des outils budgétaires de la zone euro dans le cadre juridique de l’Union. Rappelons ici que des huit pays non euro, six sont de futurs membres de la monnaie unique.

Les propositions de la Commission répondent au principal danger qui menace la pérennité de l’euro : la fracture économique entre pays. Elles s’appuient tant sur les importantes réformes menées depuis 2010 que sur les préconisations des responsables de l’Union. On attend du Conseil européen de juin 2018 qu’il ne manque pas cette occasion décisive de consolider l’euro, en adoptant les mesures proposées. En promettant, le 15 décembre, un accord entre les deux pays au printemps, Emmanuel Macron et Angela Merkel s’engagent à franchir sur une étape déterminante dans ce sens. Essentielle pour le projet européen, la mise en œuvre de la feuille de route du 6 décembre peut contribuer à endiguer l’inquiétante montée des voix populistes. C’est d’une Europe réunie et forte, qu’il est aujourd’hui question. Une Europe porteuse d’espérance.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MIMINE 95 - 02/01/2018 - 10:45 - Signaler un abus TOUS ENSEMBLE TOUS ENSEMBLE ,Ouais Ouais Ouais. Tous .......etc

    "C’est d’une Europe réunie et forte, qu’il est aujourd’hui question. Une Europe porteuse d’espérance." ... Avec la mondialisation "heureuse", on nous la déjà fait celle là.

  • Par vangog - 02/01/2018 - 11:19 - Signaler un abus Des bonnes et des mauvaises choses!

    Si l’union bancaire permet une concentration des banques européennes qui leur évitera de ponctionner les comptes des particuliers, lors de l’eclatement de la prochaine bulle obligataire, c’est une bonne chose. Mais si le gouvernement budgétaire par l’UE poursuit la politique de la BCE, déflationniste et anti-productive, alors l’UE va vers une nouvelle crise monétaire d’atant plus rapide que Donald fait faire un bond en avant à l’Amérique...l’UE des Neo-trotskystes immigrationnistes est totalement larguée. Le Danemark a raison de conserver son Opt-out...

  • Par Anouman - 02/01/2018 - 20:15 - Signaler un abus Ministre

    S'il suffisait de nommer un ministre de l'économie pour que tout roule on s'en serait aperçu. Et quelle conclusion: "endiguer l’inquiétante montée des voix populistes. C’est d’une Europe réunie et forte, qu’il est aujourd’hui question. Une Europe porteuse d’espérance." Ou comment décrédibiliser son propos en deux lignes.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dominique Perrut

Dominique Perrut est docteur en sciences économiques (Paris-1), chercheur et consultant dans le secteur financier à Paris. Egalement l’auteur de communications, articles et ouvrages portant sur les intermédiaires financiers, la régulation et l’Europe financière (L’Europe financière et monétaire, Nathan ; Le système monétaire et financier français, Seuil, coll. Points).

Professeur associé des universités, il enseigne l’économie européenne en France et en Europe (1992-2012). Il participe aux travaux de plusieurs Think Tanks et ONG européens.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€