Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Refondation, cet autre mouvement politique venu de la gauche qui entend lui aussi dépasser les clivages (mais pas sur la ligne d’En Marche)

Avec son nouveau mouvement, Régis Passerieux veut incarner une gauche basée sur "l'écologie humaine", afin de mettre en avant la défense du bien commun, contre une vision divisée de la société.

Nouveau venu

Publié le
Refondation, cet autre mouvement politique venu de la gauche qui entend lui aussi dépasser les clivages (mais pas sur la ligne d’En Marche)

Atlantico : Pouvez-vous présenter votre mouvement Refondation ? De quoi s'inspire-t-il et quelle est son ambition ?

Régis Passerieux: Refondation est un nouveau mouvement politique qui a vocation à faire émerger un projet alternatif fondé sur trois éléments.

Le premier qui sert de toile de fond, l'écologie humaine. Nous voulons retrouver du lien et de l'engagement en reconstruisant des repères. C'est une manière de refuser la société liquide, atomisée, sommée de se conformer qui se dessine. Ensuite, changer l'économie. Nous voulons mettre en place une nouvelle vision de l'entreprenariat qu'on baptise économie de la réciprocité en en privilégient notamment les entreprises en croissance contre celles qui sont simplement des grandes entreprises mondialisées.

Enfin nous souhaitons construire un projet qui soit bâti sur une vision de la nation et de l'Europe qui ne soit pas fermée et qui soit celle d'une nation qui devient un maillage de communauté de projets de territoires qui rassemble des projets vivants.

Nous considérons qu'il y a un chainon manquant dans le système politique français. Qui soit à la fois quelque chose qui veut rester ouvert au monde, en relation avec le monde mais qui le fait en étant soi-même. Le travail politique à faire aujourd'hui est de combattre tout ce qui veut définir une vision individualiste et divisée de la société et de la politique.

On sent qu'en France il y a une contre-société de projets qui est en train de se construire sur les territoires et que la France sera l'un des lieux privilégié du post libéralisme.

Notre mouvement ne se situera pas sur le clivage gauche-droite qui ne me paraît plus pertinent, tout comme le clivage entre libéraux et conservateurs. Le vrai clivage est en fait un double clivage entre identitaires et ceux qui ne veulent pas l'être mais aussi entre ceux qui veulent se conformer au monde et ceux qui souhaitent que la société française et européenne définisse son propre chemin face au monde. Une grande partie des Français aujourd'hui attendent une offre politique qui ne soit ni identitaire ni une simple conformation au monde mais plutôt un projet qui réunisse des forces pour justement avoir notre propre vie dans le monde et lancer nos idées dans le monde.

Refondation rassemble des gens venant de tous les horizons politiques pour peu qu'ils partagent cette vision commune.

Quelles raisons vous ont poussé à lancer ce mouvement ?

L'absence d'alternative aujourd'hui combiné à l'urgence de la situation. Aujourd'hui il n'y a que deux alternatives au projet mené par le gouvernement qui considère qu'il faut se conformer au monde. On a soit des oppositions identitaires extrêmes qui malheureusement agrègent petit à petit une partie de la droite classique et un modèle rétro-révolutionnaire qui n'a aucun sens. Nous considérons qu'il n'y a pas d'offre politique entre ces deux mondes et qu'il y a urgence à l'apporter au risque de voir ces extrêmes arriver au pouvoir.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 18/11/2017 - 12:00 - Signaler un abus Pas sérieux !

    Une "écologie humaine anti-identitaire et européenne". "Écologie", c'est pour être à la mode; "humaine": évidemment pas bestiale; "anti-identitaire": il a quoi contre les peuples ? "Européenne", ça veut dire anti-française. On peut tout de suite dire non.

  • Par kelenborn - 18/11/2017 - 16:24 - Signaler un abus "un projet qui refuse...l'absence de sens

    Oui, la je pense qu'il doit bien avoir un premier adhérent: François Morel qui devrait pouvoir lui amener le reste des Deschiens!!!L'ensemble est consternant!!! les linguistes et ethnologues devraient d'atteler à l'étude ce projet: comment la société post-68 a-t-elle pu produire de telles créatures ? Ce mec est un défi à la science fiction, c'est Groucho Marx qui aurait engrossé la Goulue! On reste les bras ballants!Y avait Virginie Martin et beh..."marrions les marrions les, mon dieu qu'ils se ressemblent"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Régis Passerieux

Régis Passerieux est Secrétaire général du mouvement Refondation.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€