Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 20 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Réalité virtuelle : le casque futuriste développé par Airbus pour vous faire oublier la promiscuité des voyages en avion

A mesure que les sièges de classe "éco" perdent en robustesse et que les toilettes des avions réduisent de taille, le sentiment de voyager en prison peut parfois vous habiter si vous avez à supporter un vol "low-cost" pendant plus d'une heure. Airbus pense avoir trouvé la solution.

Révolution en projet

Publié le
Réalité virtuelle : le casque futuriste développé par Airbus pour vous faire oublier la promiscuité des voyages en avion

Grâce à un clavier virtuel et à une paire de gants dotés de capteurs de mouvements, le casque devrait aussi permettre de travailler en plein vol. Crédit Capture d'écran

Le constructeur ne semble pas avoir mis à la trappe toute considération relative au confort de ses passagers : pour leur faire oublier qu'ils sont assis sur des sièges de plus en plus misérables, Airbus travaille activement sur un projet de casque qui veut les déconnecter de leur environnement immédiat, le temps du vol qui deviendrait alors plus vivable. Pour sublimer la musique, les films, ou les programmes télés (parfois douteux) que les compagnies aériennes diffusent pour distraire leurs passagers, la prochaine étape devrait les plonger en immersion directe dans leur divertissement. 

"Le casque dans lequel le passager logera sa tête lui permettra d'être isolé de manière sensorielle de son environnement extérieur" précise le brevet déposé pour cette invention.

Des écouteurs seront intégrés au casque, qui devrait permettre de regarder des films en 3D grâce à des lunettes spécialisées pour le visionnage. Outre le simple divertissement, ce casque veut également permettre aux voyageurs les plus sérieux de travailler efficacement en plein vol, grâce à un clavier virtuel et à une paire de gants dotés de capteurs de mouvements. La possibilité d'offrir plusieurs environnements olfactifs est également à l'étude, sans oublier, bien sûr, d'ajouter un ventilateur.

Ce procédé d'isolation veut permettre aux passagers de tirer le meilleur profit des divertissements qui leur sont proposés, en les plongeant dans un "isolement sensoriel" total ou partiel. Le niveau de "déconnexion" sensorielle avec l'environnement de la cabine devrait être modifiable en intensité grâce aux différentes fonctionnalités que proposera le casque. Conçus pour être attachés à l'appuie-tête du siège, ces objets futuristes pourraient par exemple calmer le stress des passagers les plus anxieux pour lesquels le procédé d'isolation veut proposer des vertus relaxantes. Pour les plus exigeants, le procédé d'isolation sensorielle devrait par exemple permettre de visionner un film sans rien entendre d'un bébé qui pleure ou des bruits du décollage de l'avion. 

Si le projet n'en est encore aujourd'hui qu'à son commencement, il peut paraître aussi ingénieux qu'effrayant. Effrayant, car, à bien y réfléchir, il semble tout de même assez triste d'avoir recours à un casque modifiant la réalité et son environnement pour oublier tous les désagréments d'un vol long-courrier. Très ingénieux, car il s'agit certainement d'une des seules manières de rendre les vols en classe "éco" un peu plus agréables avant de nombreuses années.

Le chemin qui permettra de profiter un jour de ce casque en plein vol est toutefois semé d'embûches... Doter les avions Airbus d'un tel objet inclurait de chambouler les réglementations draconiennes en vigueur dans l'aviation civile américaine. Il faudrait ensuite que les compagnies aériennes manifestent le désir d'acquérir ces casques et de les mettre à disposition de ses passagers, ce qui, même avec un bon VRP, sera loin d'être une formalité pour.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€