Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Racisme : et si on interdisait les crèmes qui blanchissent la peau ?

Oui, les pouvoirs publics doivent le faire ! Ces crèmes sont périlleuses pour l'épiderme. Et dommageables pour l'identité noire.

Black is not beautiful

Publié le
Racisme : et si on interdisait les crèmes qui blanchissent la peau ?

 Crédit Disney / Image promotionnelle

C'est une polémique comme l'Amérique les aime. Disney fait l'objet d'un procès en règle. Dans son deuxième opus des Mondes de Ralph, la célèbre firme cinématographique à commis un crime de lèse-négritude. Sur une photo publiée en avant-première, on voit toutes les princesses Disney, allongées sur des fauteuils, en pyjama, écoutant l'une d'entre elles, la Reine des Neiges, Elsa. 

Les protestataires ont été interpellés par la couleur de deux autres personnages. Ils accusent Disney d'avoir délibérément éclairci le teint et les cheveux de Tiana, l'héroïne de La princesse et la grenouille.

Pocahontas, la belle Indienne, semble aussi avoir le visage bien plus pâle que dans la version du film de 1995. 

"Caucasiannées à mort" crient les antiracistes américains. Pourtant Disney n'est pas, loin de là, raciste. Ses motivations sont d'ordre purement commercial. Un peu plus pâle, ça plait au public. Y compris au public noir. 

Quiconque connait un peu les Antilles sait qu'un peu de blancheur ajoute là-bas à la séduction. Les métisses sont préférées aux Noires. Et les chabines sont réputées plus désirables encore que les métisses. C'est ainsi.

A Paris, boulevard Magenta, près de la Gare de l'Est, sur plusieurs centaine de mètres, c'est l'Afrique. Des coiffeurs à n'en plus finir, des instituts de beauté et des boutiques de cosmétique. Chez les coiffeurs, les filles entrent les cheveux crépus et en sortent les cheveux défrisés et raides. Dans les instituts de beauté, elles se font pâlir autant que possible.

Et dans les boutiques de cosmétique, elles achètent des crèmes "blancheur garantie". Quand on a beaucoup d'argent comme en avait Michael Jackson, on peut même devenir tout blanc ! On dira que ce sont les Blancs qui ont imposé aux Noirs leurs canons de beauté. Déjà que le Christ était blanc… Mais qu'est-ce qu'on peut y faire nous autres ? Peut-être que pour nous sauver, des labos inventeront des crèmes pour noircir…

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 19/08/2018 - 11:38 - Signaler un abus Quand le Rassemblement National aura rendu son pouvoir au peuple

    (Ooooooh, populiste!), ce sera fait! Nous réclamerons de Disney qu’il redessine les races telles que la nature les a créées...Na ! Et attention au yeux! Car le naturel d’un coup, pour ceux qui ont longtemps étés privés de lumière, au fond de la grotte, ça peut faire mal...dans un premier temps, mettez des lunettes de soleil, car ça atténue les différences raciales...ensuite, vous verrez: c’est beau, le « naturel »!

  • Par assougoudrel - 19/08/2018 - 11:59 - Signaler un abus "Crèmes" contre l'humanité

    Il faut savoir ce qu'ils veulent; il n'y a pas si longtemps, Hergé était un grand raciste, car dans Tintin au Congo, Coco était trop noir et ses lèvres étaient trop en "rebord de pot de chambre". Comme le dit Mr Rayski, aux Antilles les hommes préfèrent la couleur "ouaillaillaille" ( oua aille aille), c'est à dire une mulâtresse, ou une Câpresse (issue d'un noir et d'une mulâtresse ou vice-versa), ou une chabine dorée (noire un peu rouquine de fort caractère). Il y a le métissage couli (indien et noire ou vice- versa). "Chappé couli" ou "bata couli",c'est la fille qui l'a échappé belle, car elle aurait pu être hindou. Ce dernier était très mal vu aux Antilles, car immigrés pour la main d'oeuvre bon à bas prix après l'esclavage. Les chants folkloriques ne les loupent pas. La fille noire arrive bon dernière position dans l'ordre de préférence. J'ai connu un mulâtre qui avait épousé une fille en Indo-Chine; leurs enfants étaient d'une grande beauté. Cette polémique est ridicule et il n'y a pas longtemps, c'était le cas d'une Miss France.

  • Par Anouman - 19/08/2018 - 12:35 - Signaler un abus Crèmes

    Les noires se font défriser et mettent des crèmes pour blanchir. Les blanches se font friser les cheveux et mettent des fonds de teint ou font de UV pour paraître moins blanches... Les gens ne sont jamais contents de ce qu'ils ont et de ce qu'ils sont. Mais ça fait marcher le commerce et c'est finalement le plus important non?

  • Par cloette - 19/08/2018 - 13:12 - Signaler un abus Cléopatre

    le faisait déjà !

  • Par assougoudrel - 19/08/2018 - 14:01 - Signaler un abus Pardon

    Bonne dernière dans l'ordre de préférence

  • Par Liberte5 - 19/08/2018 - 14:55 - Signaler un abus Cela fait marcher le comerce!!!

    Pour le reste il y a les belles et les moches , c'est ainsi.

  • Par Liberte5 - 19/08/2018 - 14:57 - Signaler un abus Cela fait marcher le commerce!!!

    Pour le reste il y a les belles et les moches , c'est ainsi.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€