Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 31 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Racisme anti-blanc ? Non, de la haine vis-à-vis de tout ce qui s'apparente de près ou de loin à la France ou à l'autorité

Le débat entre Gilles William Goldnadel et Tarik Yildiz sur le racisme anti-blanc a laissé Benoît Rayski sur sa faim. Il confie ici quelques unes de ses colères.

Anti-France ?

Publié le

A (re)lire sur ce sujet : La question du racisme anti-blanc est-elle vraiment d'extrême droite ?

Les formules ont un avantage. Elles font de l’effet, sont reprises et toujours amplifiées. Elles ont un inconvénient. Forcément courtes et simplificatrices, elles ne rendent jamais compte de la complexité des choses et font courir quelques risques à leurs auteurs.

Ainsi Jean-Francois Copé s’est vu reprocher avec virulence d’emprunter à l’idéologie du FN pour avoir parlé de racisme « anti-blanc ». Les heures les plus sombres de notre histoire étaient de retour etc, etc. Bof ! c’est l’affaire du candidat à la présidence de l’UMP et gageons qu’il s’en remettra aisément.

Reste que sa formule est un peu courte.

« Racisme anti-blanc » ? On devrait dire plutôt « xénophobie anti-française », émanant, hélas, de personnes habitant sur le territoire français et pour nombre d’entre elles de citoyenneté française. Le mot « racisme » ayant été mis à toutes les sauces les plus pitoyables (racisme anti jeune, racisme anti vieux, racisme anti flic) la formule demeure donc vouée aux nimbes de l’abstraction. Ce à quoi nous assistons en réalité, c’est à une terrifiante, certes marginale, montée d'une haine qui se décline dans un bréviaire récité dans certaines banlieues de l’hexagone.

L’étranger haïssable est désigné par un nom : « gaulois », « céfran », « babtou ». L’étranger détesté porte un uniforme ou une tenue : policiers, pompiers, postiers, infirmières. L’étranger qui doit être soumis ou bouté hors de la cité occupe une fonction : enseignant, fonctionnaire, chauffeur de bus, ambulancier. Tout ce qui est supposé représenter la France telle qu’elle est administrée et essaye de fonctionner. Et le racisme dans tout cela ? Et bien il n’y en a pas. C’est bien alors ? Non, c’est pire.

Car tout le monde sans exception peut devenir un « céfran », un « gaulois », un « babtou ». Croyez-vous que les chauffeurs de bus qui se font caillasser et tabasser dans la région parisienne soit tous, comme on dit, des « Français de souche » ? Regardez les noms de leur porte-parole syndicaux, ils sont tout bonnement devenus des « céfrans ». Pensez-vous que toutes les assistantes sociales qui se font insulter et agresser dans certaines banlieues s’appellent Valérie, Corinne ou Madeleine ? Elles sont justes devenues des « gauloises ». Et de quelle origine sont les filles de « Ni putes Ni soumises », d’où viennent Jeannette Bougrab, Rachida Dati, toutes des collabos et des salopes, n'est-ce pas ? Et quelle est la couleur de la peau de Rama Yade, une « bounty » (noire à l’extérieur, blanche à l’intérieur selon l’expression en vogue chez un certain nombre de crétins de la même origine qu’elle).

Cette haine-là est un cancer de l’âme. Dans ses cellules, elle fixe le mal et le désir de faire du mal. Le racisme peut se combattre par l’éducation, la persuasion, le raisonnement, l’évolution. Pas la haine qui requiert absolument une seule et qu’une seule réponse : non, non et non. Ce phénomène ne doit certes pas être exagéré : ce serait démagogique. Il ne doit pas être non plus nié : ce serait criminel. Car il faut bien que dans certains quartiers la peur change de camps. Ce sont les canailles – pas les autres – qui doivent raser les murs.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lepongiste - 28/09/2012 - 08:54 - Signaler un abus C'est déjà mieux que l'article de Deray !!!

    J'ai retenu : "Car il faut bien que dans certains quartiers la peur change de camps. Ce sont les canailles – pas les autres – qui doivent raser les murs" !!. Mais quand ? Avec quel Etat quel gouvernement ?

  • Par laurentso - 28/09/2012 - 09:09 - Signaler un abus Au secours..

    je suis d'accord avec Benoit Rayski!

  • Par KiriNan - 28/09/2012 - 09:18 - Signaler un abus Excellent

    Merci à M Rayski pour sa pensée claire et lumineuse.

  • Par Karamba - 28/09/2012 - 09:32 - Signaler un abus Qu'on nous donne le profil

    des habitants des cités marseillaises qui ont viré au bout de 4 jours les roms qui venaient de s'installer dans leur voisinage, brûlant leurs affaires. Je pense que SOS Racisme seront contrariés, d'ailleurs ils se garderont bien de dénoncer cette démonstration évidente de xénophobie qui s'inscrit dans la même logique de quartier auto géré avec rejet de l'ordre républicain français (de toute façon déficient).

  • Par drzwi - 28/09/2012 - 09:48 - Signaler un abus .

    Rejet de l'autorité, bien sûr, mais aussi de l'occident des juifs et du christianisme. cf. la situation des juifs, des chrétiens et des occidentaux en Egypte, Libye etc.

  • Par Equilibre - 28/09/2012 - 09:48 - Signaler un abus Raisonnement inverse à faire

    Et si c'était au contraire le Racisme anti-blanc qui était le moteur de tout? Et tout ce qui est vu comme blanc est par conséquent honni, maudit, à détruire, etc... Du coup, avec cette explication, R. Yade et tous ceux qui ne sont pas blancs de peau, de culture chrétienne,.... sont vus comme des traitres ayant fait allégeance aux blancs. Oui, mon explication est racialiste. A l'ancienne, comme il existait la race française et la race allemande dans des temps reculés. A débattre. Mais je ne pense pas que mon raisonnement puisse être rejeté d'un simple revers de main et je ne pense pas non plus avoir 100% raison ou tort. La vérité, en fonction des individus, peut se matérialiser sous les deux formes.

  • Par laïcité - 28/09/2012 - 10:14 - Signaler un abus Ce n'est pas parce que Mme Le Pen

    constate tout d'un coup qu'il se met à pleuvoir que cela devient faux uniquement parce que c'est elle qui le dit !...La réaction imbécile de tous les bobos est stupéfiante...Cela me rappelle leurs "ancêtres" qui traitaient de tous les noms d'oiseaux les "précurseurs" qui osaient critiquer le camarade Staline!...La gauche bobo (appelée intelligentsia de gauche à l'époque ) ainsi qu'une partie de la droite qui se croit elle-aussi la bien-pensante sont sujet de façon récurante à l'aveuglement dogmatique!...C'est effarant !

  • Par l'enclume - 28/09/2012 - 10:35 - Signaler un abus .La gauche bobo et la partie de la droite

    laïcité - 28/09/2012 - 10:14 « idiot utile » s'applique à des personnes qui servent de fait, bien involontairement, des desseins qui leur échappent et qui contredisent leurs aspirations profondes. Historiquement, l'expression désignait les communistes occidentaux tel Jean-Paul Sartre qui soutenaient l'Union des républiques socialistes soviétiques[réf. souhaitée]. De telles personnes furent cyniquement utilisées par les dirigeants de l'Union Soviétique :

  • Par roudoudou - 28/09/2012 - 10:45 - Signaler un abus Que si !

    Quand un ado qui a le malheur d'être blanc et blond, se fait courser par 3 agresseurs "issus de la diversité" (ah, cette merveilleuse novlangue bobo-gauchiste!) qui lui disent franchement vouloir "casser du blanc", vous appelez ça comment ?

  • Par Titan75 - 28/09/2012 - 10:51 - Signaler un abus Excellent diagnostique

    Mais ensuite on fait quoi ?

  • Par CN13 - 28/09/2012 - 11:24 - Signaler un abus sos racisme !

    Je n'ai pas encore vu ou entendu un "sos racisme" prendre la défense d'un "blanc". Quand aux violences faites aux profs dans les lycées, il serait curieux de voir la tronche de ceux et celles qui violentent leur prof.

  • Par slavkov - 28/09/2012 - 11:28 - Signaler un abus bien vu

    ... les négationnistes, ces bobos socialo-communistes et les officines anti-français vont-ils nous refaire le coup avec la terre plate ? ...

  • Par KiriNan - 28/09/2012 - 11:31 - Signaler un abus @ Equilibre

    Vous avez, je pense, tout à fait raison. Aussi. Votre analyse est-elle incompatible avec l'article ? je ne crois pas. Nous projetons notre empathie et nos structures mentales dans les "esprits" de ces hommes haineux ; mais les catégories que nous concevons pour tenter de comprendre leur chaos ne les lient pas. Ils haïssent, oui. Et passent à l'acte sans aucun "scrupule". ils agressent les blancs, les blanches, ET ceux qui se comportent comme tels, c'est à dire pas comme eux. Tout simplement, si j'ose dire. Parler de "racisme" est de toutes façons stupide, puisqu'il n'existe qu'une seule race humaine ; dès lors et si vous me suivez, accuser l'autre de racisme, c'est avouer l'être soi même... Ce qui est bien vérifié par les associations "anti racistes", qui ne le sont que dans un sens (ce qui les rend de ce fait "racistes", selon leur propre raisonnement) D'ailleurs une association ouvertement raciste comme le CRAN (qui n'accueille que des personnes ayant la peau noire) sont admises et subventionnées par l'Etat - mais c'est un autre problème.

  • Par ISABLEUE - 28/09/2012 - 12:04 - Signaler un abus Pas mal, en effet, cet article

    On ne devrait d'ailleurs pas dire blanc, car il ne faut pas dire noir c'est raciste. Non le blanc est devenu une injure ... L'accusation de racisme est devenue un leit motiv depuis des années, en effet, les Français sont des sales racistes car "nous n'a pas de travail (ben on n'a pas envie d'aller à l'école non plus, ya ke des bouffons).. "

  • Par campaillou - 28/09/2012 - 12:05 - Signaler un abus voilà un article courageux!!

    il a le merite de planter le decor réaliste. nous en sommes là.

  • Par campaillou - 28/09/2012 - 12:13 - Signaler un abus a karamba

    merci pour cetyte info bien evidemment pas relayer par les médias.....les français comme vous et moi sont rasistes.....c'est pas vrai.....on apprends des tas de choses sue la réalité du terrain en lisant atlan tico

  • Par Hicos - 28/09/2012 - 13:16 - Signaler un abus @l'auteur

    Vous écrivez en somme (si je comprends bien) qu'il ne s'agit pas là de racisme mais de rejet de ceux qui symbolisent la France. Fort bien. Je vous répondrais en retour que ceux qui sont montrés du doigt aujourd'hui et taxés du sceau de l'infamie, les soit disant racistes (c- a-d dans le vocable politiquement correct pratiqué presque partout : les blancs qui n'aiment pas les africains immigrés en France ); ceux là aussi dans leur immense majorité ne rejette pas des individus pour une couleur de peau mais pour des raisons de comportement. Celui qui est honni par de plus en plus de gens c'est le zy-va pas le bronzé ! Il se trouve que c'est souvent la même personne (mais pas toujours)...... tout comme notre chauffeur de bus.

  • Par cloberval - 28/09/2012 - 15:04 - Signaler un abus ah oui ?

    Venez avec moi et je vous amène voir qui ils haïssent et l'autorité avec !

  • Par Paul Tikitak - 28/09/2012 - 16:22 - Signaler un abus Tout n'est-il pas dans tout...

    Pour mettre tout le monde d'accord, il faut sans doute considérer que sur le sujet très particulier de la haine des blancs, de la France et de l'autorité - de l'autorité des autorités ou de celle des corps constitués, s'entend - tout est dans tout. Et si quelques esprits s'amusent à ajouter "et réciproquement", c'est bien là que se situe le problème : dans l'absence de réciprocité entre l'évolution des esprits et celle des facilités matérielles qu'apporte le... progrès.

  • Par Alex de M. - 28/09/2012 - 16:40 - Signaler un abus @l'auteur

    Etrange tout de même, s'il ya la moindre once de vérité dans votre propos', que " tout ce qui s'apparente de près ou de loin à la France " n'intégre pas les allocations et autre argent braguette. Or on ne les voit jamais haïr cet argent argent gagné à la sueur de notre front répandu dans ces massives subventionites de l'immigrationisme forcené...

  • Par léonard simon - 28/09/2012 - 18:48 - Signaler un abus il est indéniable que les

    il est indéniable que les vérités dites dans cet article ne sont pas des fantasmes. Il faut également dire que la plupart des étrangers en France sont bien acceptés et que les Français ne sont pas des "salauds" de racistes. Par contre je suis toujours étonné que des individus de banlieue ayant acquis par naissance la nationalité française( sans choix, donc) n'est pas le courage de reprendre celle du pays d'origine de leurs parents car déçus par notre médiocrité de "petits blancs"(c'est leur opinion) et notre incapacité de comprendre leurs codes et leur mode de vie.

  • Par Redmonde - 28/09/2012 - 19:03 - Signaler un abus EXCELLENT

    Tout est juste et exactement décodé dans cet article. Cette haine parfaitement décrite est insupportable de la part d'individus dont une partie vivent des aides sociales du pays qu'ils insultent, comme Mehrah. C'est ce qui s'appelle "mordre la main qui vous nourrit"; cessons de nourrir tous ces parasites qui saignent la protection sociale, restreignons en les conditions d'attribution, et si nous ne faisons pas disparaitre pas cette haine, nous cesserons au moins de subventionner les haineux avec nos impôts.

  • Par la licorne - 28/09/2012 - 20:19 - Signaler un abus Tout à fait d'accord

    Tout à fait d'accord avec la démarche intellectuelle. Il ne faut pas confondre racisme et haine. S'il n'y avait que les insultes, les Blancs n'en seraient pas trop affligés, c'est parce qu'il s'agit d'actes de violences qu'il y a problème. Cependant, la haine de ces gens s'explique et là,..... plus personne pour se poser les bonnes questions. Pour cela il faudrait reconnaître que l'Immigration massive n'avait pas sa raison d'être, tous ne pouvant trouver leur place. Les surnuméraires sont les autres victimes de ceux qui ont ouvert les portes : le capitalisme et l'idéologie de gauche. Ces gens nous haïssent parcequ'ils ne peuvent nous intégrer et ce n'est ni notre faute ( du moins celle du peuple Français) ni la leur.

  • Par jean-paul - 28/09/2012 - 21:21 - Signaler un abus OIKOPHOBIA

    voila le mot que vous cherchez

  • Par issartier - 28/09/2012 - 22:40 - Signaler un abus racisme anti blanc

    le plus courant est le racisme anti FN. Je ne suis pas FN mais au nom de la diversité je ne comprendrais pas qu pays libre n'ait pas de parti d'extrême droite comme d'extrême gauche

  • Par Grwfsywash - 28/09/2012 - 23:40 - Signaler un abus @ laurentso - 28/09/2012 - 09:09

    Bienvenu, Laurentso, dans le monde réel. ;-)

  • Par Grwfsywash - 28/09/2012 - 23:45 - Signaler un abus @ KiriNan - 28/09/2012 - 11:31

    Bien sûr c'est vendredi, c'est le jour du poisson, mais enfin, est-ce bien la peine de le noyer ainsi?

  • Par remy c - 28/09/2012 - 23:53 - Signaler un abus Qu'il y ait de la haine

    Qu'il y ait de la haine vis à vis de tout ce qui est français ou qui représente la France est exact, et elle déborde aussi sur ceux des migrants qui se sont (ou sont en train) de s'assimiler, les exemples cités sont suffisamment parlants. Néanmoins, quand on a l'occasion de côtoyer de prés certains d'entre eux, on constate bien un racisme, un mépris quasi biologique, vis à vis de ceux qui ne leur ressemblent pas physiquement, ne sont pas de leur race, les blancs évidemment, mais aussi les noirs.

  • Par Skagerrak - 29/09/2012 - 09:42 - Signaler un abus à l'école

    Toutes les agressions de professeurs ressemblent elles-aussi à du racisme anti-blanc , les agresseurs étant immigrés , maintenant on ne revèle surtout pas ce détails . Il faut aller à la pêche d'infos dans la presse régionale .

  • Par laïcité - 29/09/2012 - 11:06 - Signaler un abus Je suggère une chose !

    c'est d'obliger tous nos bobos pseudo bien pensants de la politique du journalisme et du show-biz, qui nient ou au moins minimisent le racisme anti blanc le liant uniquement au problème du chômage, d'aller obligatoirement habiter dans ces quartiers sensibles, de façon anonyme et sans garde du corps !...Je pense qu'ils changeraient très rapidement leur fusil d'épaule!...C'est facile de lier ce phénomène quand on habite des quartiers tranquilles !...Tous ces bobos qui se croient les bien pensants ne sont que des irresponsables qui, je l'espère bien, auront un jour des comptes à rendre !

  • Par Force Bleue - 29/09/2012 - 14:39 - Signaler un abus Manque de professionnalisme

    en orthographiant le nom d'une des victimes de Mérah. Le problème est que ça change une partie de son identité : Il s'agit d'ABEL et non d'Abdel ( également un seul f au nom de famille)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoit Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€