Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 28 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

A quoi ressemblera le choc des migrants en 2016 ?

L'année 2016 devrait avant tout être celle des migrants. Tout le monde le sait depuis plusieurs mois, tout le monde s'y attend, mais aucun décideur n'a réellement pris le temps de dessiner les contours du choc qui se prépare et que nous devrons tous absorber. Il me paraissait donc important de donner quelques illustrations des difficultés qui vont secouer l'Europe.

Motif d'inquiétudes

Publié le
A quoi ressemblera le choc des migrants en 2016 ?

Plus de 1 million de migrants

De janvier 2015 à janvier 2016, le nombre de migrants arrivés en Grèce a été multiplié par près de 40. Ce seul chiffre donne le tournis: 70.000 migrants auraient franchi la frontière grecque pour le seul mois de janvier.

A ce stade, tout indique donc que le chiffre du million de migrants devrait encore être atteint en 2016, voire plus. La Turquie dispose d'un réservoir d'au moins deux millions de migrants, sans compter ceux qui devraient continuer à arriver.

Bref, l'armée d'ombres qui a traversé l'Europe en 2015 devrait être rejointe par une nouvelle armée de taille au moins équivalente.

Les migrants ont tué Schengen

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que l'espace Schengen se refermera comme une huître dès les beaux jours d'avril où les colonnes de migrants vont reprendre de l'épaisseur.

Plusieurs pays ont d'ores et déjà mis en place des politiques migratoires restrictives, comme le Danemark, et l'Allemagne devrait annoncer qu'elle ne peut plus accueillir personne.

Du coup, tous les pays sur le chemin de l'Allemagne ont décidé de fermer leurs frontières. C'est notamment le cas de la Macédoine, qui donne du gaz lacrymogène pour défendre sa frontière.

Bref, la libre circulation des personnes devrait avoir du plomb dans l'aile en 2016, au point que la construction communautaire devrait connaître, au mieux, un infléchissement, au pire, une implosion. Pour la première fois de son histoire, l'Union va connaître un mouvement de repli vers les frontières, là où elle mettait un point d'honneur à les sublimer.

Comment les migrants vont couler la Grèce

Parce que Schengen devrait au moins marquer le pas, voire plus, les migrants risquent fort de se retrouver pris au piège de la Grèce. Alors que celle-ci doit tailler dans ses dépenses à la demande des créanciers, elle se trouvera en même temps sommée de prendre en charge des centaines de milliers de migrants qui demanderont l'asile sur son territoire.

Cette situation posera deux types de problème.

Des problèmes financiers d'abord : où trouver l'argent pour assurer la survie d'une masse nouvelle représentant environ 10% de sa population actuelle, alors que la Grèce manque de tout par ailleurs ? Même si l'Europe vient officiellement de débloquer 700 millions d'euros pour faire face à cette situation, on imagine mal que la Grèce puisse durablement assumer cet effort.

Des problèmes politiques ensuite : comment préserver la paix sociale quand la population autochtone est saignée aux quatre veines et doit consentir à de nouveaux efforts pour aider des migrants dont le reste de l'Europe ne veut pas ?

Comment les migrants vont couler l'Europe

Potentiellement, la crise migratoire peut avoir l'effet d'une bombe sur la situation économique grecque. Le pire des scénarios consisterait bien entendu à voir la Grèce réagir à ce choc externe par une banqueroute dont les conséquences financières seront cataclysmiques.

L'Allemagne a déjà exprimé sa crainte de voir ce scénario se réaliser. Il contaminerait l'ensemble de l'économie continentale, déjà affaiblie par un contexte toxique.

On mesure ici la somme des risques auxquels l'Europe s'expose.

Comment les migrants vont déstabiliser Hollande

A cette conjonction de mauvaises nouvelles, il faut ajouter la pression qui s'exercera sur les autres pays européens, en particulier sur la France. Faute de frontières ouvertes en Allemagne et en Grande-Bretagne, il est vraisemblable que la France doive prendre sa part.

En termes de politique intérieure, cette échéance risque de se révéler redoutable. L'autorité de François Hollande est très affaiblie. Une ouverture des frontières françaises aggravera cette crise interne et contribuera à une dégradation supplémentaire du débat public.

Bref, la situation est tout sauf rassurante...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par REVERJOVIAL - 03/03/2016 - 10:16 - Signaler un abus La catastrophe iminente que les élites européennes nient

    Cécité et surdité totale de nos gouvernements, médias et élites, quand les migrants auront transformé l'Europe en continent aussi pauvre et violent que chez eux que restera t'il aux européens pour fuir cette malédiction ??? L'Alaska, l'Australie, le Canada ? Ce qui est sûr c'est que ceux qui sont responsable de notre futur malheur auront fuit bien avant nous.

  • Par Anguerrand - 03/03/2016 - 11:02 - Signaler un abus Il faudra bien en finir pour qu'un vrai parti de vraie droite

    se constitue en France. Pas un parti national- SOCIALISTE comme le FN qui drague maintenant les immigrés et veut une politique économique de gauche. Ménard, lancez vous avec MMLP et vous verrez que la majeure partie des FN vous rejoindrons.

  • Par joke ka - 03/03/2016 - 13:38 - Signaler un abus Schengen: c'était une vaste

    Schengen: c'était une vaste fumisterie ... Il nous faudrait un homme ayant la stature d'un Poutine, ayant une vision claire et un seul intérêt en tête: le service de l'Etat ,l'amour du pays le sens de la patrie et de l'honneur ...et non sa carrière et ses privilèges.... leur philosophie: après moi le déluge Philippe de Villiers nous manque ... oui Anguerrand ,il faudrait qu'au delà des divergences ,Menard,MLP,Villiers, Zemmour se rassemble et fonde un parti qui pourrait fédérer des hommes patriotes avec le sens de l'honneur et de la nation

  • Par vangog - 03/03/2016 - 14:54 - Signaler un abus 700 millions d'Euros pour les clandestins...

    amenés en Grèce par les caritativo-gauchistes, associés aux mafias de passeurs...alors que l'UE a refusé une aide à nos agriculteurs, dont 15% vont disparaître, après l'arrêt de la politique agricole. L'UE est une vaste foutaise qui doit disparaître et rejoindre les poubelles de l'histoire où l'attendent socialisme, communisme et national-socialisme...

  • Par langue de pivert - 03/03/2016 - 17:54 - Signaler un abus "soy(ons)ez terribles pour dispenser le peuple de l'être"

    Disait G. DANTON ! Rien à attendre des dirigeants européens ! Seuls les peuples européens résoudront ce problème : ça ne sera pas beau, mais on y arrivera ! Ce n'est qu'une question de temps.

  • Par pierre de robion - 03/03/2016 - 22:46 - Signaler un abus Il ne doit pas être trop

    Il ne doit pas être trop difficile, si on le veut vraiment de récupérer tous les migrants qui arrivent sur les îles grecques de les mettre sur un ferry qui les mènerait à Izmir au lieu du Pirée! Simple question, pourquoi l'UE ne le fait pas? De quoi a-t-elle peur? J'attends le jour où on arraisonnera toutes ces coques de noix; à défaut c'est que l'histoire ce sera terminée comme le "Camp des Saints"!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€