Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce qui se cache derrière les (non) cravates : quand la France Insoumise flirte dangereusement avec la remise en cause de la légitimité de tout ce qui n'est pas elle

Les nouveaux députés de la France insoumise ont fait parler d'eux hier en refusant de porter une cravate à l'Assemblée nationale. Mais au delà de ce fait qui peut paraître anecdotique, est-ce que la remise en cause constante des institutions et du gouvernementfont peut-être de la France insoumise un parti politique plus dangereux que le Front national ?

Menace sur la République

Publié le
Ce qui se cache derrière les (non) cravates : quand la France Insoumise flirte dangereusement avec la remise en cause de la légitimité de tout ce qui n'est pas elle

Atlantico : Par le geste symbolique du refus de porter une cravate, par ses déclarations indiquant qu'Emmanuel Macron n'aurait pas la légitimité pour porter la loi Travail, sa volonté d'apparaître comme le représentant réel du peuple, en quoi Jean Luc Mélenchon et la France Insoumise font monter d'un cran le niveau de contestation ? En comparant avec le Front national, le procès en illégitimité formulé par la France Insoumise, et le rejet des institutions qu'il suppose, ne marque-t-il pas une nouvelle forme d'opposition ? 

Gilles-William Goldnadel : S'il s'agissait que du problème de la cravate il n'y aurait pas de raisons de s'inquiéter mais il y a une véritable dérive des insoumis déjà depuis pas mal de temps.

La plus importante est la menace d'avoir recours à la rue, le troisième tour électoral si jamais Macron allait jusqu'au bout de ce qu'il considère comme une provocation sur le terrain du contrat de travail. Déjà cette menace de la rue est symbolique du fait que le jeu démocratique, pour eux, est purement "ludique". Il y a également, de manière beaucoup plus grave à mes yeux, le communautarisme dans lequel Jean-Luc Mélenchon et ses amis sont en train de sombrer. Il fut un temps pendant la campagne présidentielle où Mélenchon avait l'air d'être sur le même terrain souverainiste et patriotique que Marine Le Pen, mais dans le cadre de sa campagne législative, notamment à Marseille il a eu recours à toutes les ficelles communautaristes. Ce ne sont pas les avatars de l'affaire Obono où Jean-Luc Mélenchon a volé au secours de cette alliée directe du Parti des Indigènes de la République qui est un parti racialiste qui vont démentir mon inquiétude.

Les contestations de la victoire de Manuel Valls ne sont pas non plus de nature à me rassurer sur ces dérives des "Insoumis". On voit bien que la détestation de M. Valls c'est la détestation d'un défenseur de la laïcité, quelqu'un qui n'hésite pas à pointer l'immense problème de l'antisémitisme islamiste dans les quartiers, quelqu'un qui est un défenseur de l'autorité de l'Etat nation. On voit bien pourquoi il est détesté. 

J'étais déjà dubitatif quant au rapport entre la démocratie et celui qui se considère comme dépositaire des droits de Robespierre et Chavez réunis mais là cette nouvelle dérive communautariste à la fois m'inquiète et m'étonne.

Concernant le Front national, s'il faisait les mêmes appels à la rue que ceux de Jean-Luc Mélenchon, on parlerait de nazisme, de danger de nazisme. Or là, M. Mélenchon s'enhardit précisément parce qu'il bénéficie d'une large indulgence d'une partie des médias. D'abord parce qu'il n'est pas à droite mais à gauche mais aussi parce que la radicalité de la gauche continue de fasciner une grande partie des médias… Tout cela explique l'enhardissement du leader de la France insoumise. Si ses dernières foucades s'étaient heurtés à une large contestation des médias, Jean-Luc Mélenchon qui sait être souple et faire le gentil lorsqu'il l'estime nécessaire se serait largement adoucit. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par POLITQ - 29/06/2017 - 08:57 - Signaler un abus REPONDRE A MELANCHON

    Et non M.Goldnadel….. La réponse à quelqu'un de violent et dangereux, c'est à dire trotskiste, maoïste, communiste, musul, zadiste, altermondialiste, etc, c'est : CE QU'IL EST CAPABLE DE COMPRENDRE --> LA MEME CHOSE !!!! LE POING DANS LA GUEULE !!! LA BALLE DANS LA PEAU !!! Vous l'avez vous-même dit : si les médias étaient rentrés dans le chou de ce pourri il aurait fait museau. Comme le font les musuls face à Israël …..

  • Par J'accuse - 29/06/2017 - 09:16 - Signaler un abus Le peuple ne sauvera pas Macron

    La légitimité pour des élus minoritaires: dur, dur ! Elle est encore à conquérir, cette légitimité, avec une politique sincère et efficace. Mais Macron, éduqué à la "bonne école" des banquiers filous et des politiciens retords, se complait dans le flou, le mensonge et la duperie. Quant à l'autorité de l’État, elle a été détruite par Hollande. Sauvez Macron du danger Mélenchon? Ce sera sans moi.

  • Par brennus - 29/06/2017 - 10:43 - Signaler un abus deux poids deux mesures

    les médias mainstream et une certaine intelligentsia restent fascinés par l'extrème gauche,et ne lui applique pas la même grille d'analyse critique qu'elle utilise pour l'extréme droite.

  • Par Vincent l'If - 29/06/2017 - 10:56 - Signaler un abus Monsieur Plus

    Mélenchon c'est l'antique "Monsieur Plus" de la pub Bahlsen. Toujours prêt à pousser le bouchon un peu plus loin dans la démagogie et le nihilisme pour sa gloriole personnelle. C'est un infatué compulsif qui se sert de la "politique" pour exister à ses propres yeux. peu lui importent les conséquences de ses outrances qui paraissent malheureusement plus crédibles et plus pernicieuses en termes de société que celles de MLP. Le problème c'est que c'est un tribun et que comme tout bon tribun il touche les plus vulnérables en leur vendant de la soupe populaire... Dommage qu'il n'endosse pas les habits de l'Abbé Pierre, il réussirait très bien, mais de ça il n'en est pas capable car il lui faudrait d'abord ne pas penser qu'à sa petite personne malfaisante.

  • Par Liberte5 - 29/06/2017 - 12:06 - Signaler un abus Dans un pays structurellement communiste sur le plan économique,

    l'extrême gauche bénéficie de toutes les bienveillances, de toute la tolérance par les médias et différents courants politiques. Les casseurs d'extrême gauche sont rarement punis, les propos antisémites de certains ne sont pas relevés. En revanche E. Zemmour est cloué au pilori , voire condamné pour les vérités qu'il assène. On voit bien le 2 poids , 2 mesures, dans le traitement médiatique et judiciaire pour les uns et pour les autres.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 29/06/2017 - 13:56 - Signaler un abus De l'insoumis à la soumission

    Dans "soumission" de Houellebeq, c'est le PS qui aide Ben Abes à arriver au pouvoir...... Mais le PS n'existant plus, Mélanchouille est obligé de s'y coller..................... Il le fait très consciencieusement la méluche parcequ'il fait 37 % chez les musulmans du 9.3. et 17.5% ailleurs...... Il sait ou se trouve sa réserve de voix

  • Par huevos_fritos - 29/06/2017 - 17:06 - Signaler un abus Le chiffre qui explique tout....

    A sciences po presque 50% des étudiants ont voté Mélanchon............

  • Par kelenborn - 29/06/2017 - 18:17 - Signaler un abus enfin

    Enfin qui osera "outer" que Melenchon se soule la gueule avec Michel Plahiers!!! Une caisse de Seneclauze à deux tous les soirs

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 29/06/2017 - 19:22 - Signaler un abus @Kelenborn

    ...le doute m'étreint !...Qui se souvient encore des caves SENECLAUZE de la rue Kimburn ?....... Et pourtant celui qui y est passé ne serait-ce qu'une fois doit s'en souvenir, même 55 ans plus tard.....C'est peut-être pour ça que j'aime tant le vin.......NOSTALGIE !

  • Par Anouman - 29/06/2017 - 21:30 - Signaler un abus Légitimité

    L'utilité de Mélenchon ou de Le Pen c'est d'abord de canaliser les angoisses existentielles des imbéciles qui passent leur temps à se faire des films sur leur pouvoir de nuisance potentiel. Pendant ce temps là, leurs yeux et leurs esprits embués son incapables de voir que le vrai danger a la majorité absolue à l'assemblée et quelques voix de rechange chez les LR-UDI.

  • Par tananarive - 30/06/2017 - 19:23 - Signaler un abus Pénalement responsable.

    Mélenchon payera t’il la note quand ses troupes auront commis des dégâts ou tuer des policiers. Hitler avait ses SA, Mélenchon a ses gauchistes. Tout individu ayant un cocktail Molotov à la main doit être abattu comme un combattant de l’étranger, ils veulent la guerre il faut qu’ils en payent le prix et après quelques morts ils retourneront dans leurs universités ou ils apprennent juste à revendiquer.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles-William Goldnadel

Gilles-William Goldnadel est un avocat pénaliste aux prises de position contestataires, président fondateur d'Avocats sans frontières. Il fut le défenseur des accusés dans les affaires Sentier I et Sentier II, ainsi que dans l'Angolagate. Il est l'auteur de Réflexions sur la question blanche et de Le vieil homme m'indigne ! : Les postures et impostures de Stéphane Hessel, parus chez Jean-Claude Gawsewitch. Gilles-William Goldnadel est également secrétaire national de l'UMP aux médias et à la désinformation.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€