Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une question d'honneur : pourquoi il est impératif de livrer le Mistral à la Russie

Une tribune de Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne, président de Debout la France et de Thierry Mariani, député des Français de l’Etranger.

Tribune

Publié le
Une question d'honneur : pourquoi il est impératif de livrer le Mistral à la Russie

Il est impératif de livrer les Mistral à la Russie. Crédit Reuters

Monsieur le président de la République,

Vous vous apprêtez à prendre une décision définitive sur la  livraison des BPC Mistral que la Russie a commandé à la France il y a maintenant quatre ans.

Cette décision marquera votre quinquennat et engagera la réputation de notre pays. Elle aura des conséquences capitales sur notre relation multiséculaire avec la Russie, partie intégrante de la civilisation européenne, notre alliée au cours des deux guerres mondiales, aujourd’hui partenaire naturel et incontournable pour étouffer ce brasier du Proche-Orient qui nous menace.Cette décision dira au monde si la France reste ou non un grand pays, fier de ses savoir- faire, de son indépendance et fidèle à  son Histoire.

La décision russe de commander ces deux bateaux multifonctions à la France, pays pourtant membre de l'OTAN, témoignait d’une confiance particulière envers la patrie du général de Gaulle. Cette commande a permis de sauver les chantiers navals de Saint-Nazaire, des milliers d'emplois et un savoir-faire exceptionnel. C’était la démonstration de la  volonté russe d’élargir la coopération à de nouveaux domaines liés aux hautes technologies. Elle donnait à la France la perspective de devenir un partenaire industriel majeur de la Russie, le seul pays industriel où nous détenions, avant les ineptes sanctions européennes, une part prépondérante de parts de marché dans les hautes technologies, l’aéronautique  et le spatial. Cette commande a permis à des centaines de marins russes, à la conduite exemplaire, d’être formés pendant des mois en France  et qui véhiculeront à l’avenir l'image qu'il vous appartiendra de donner  de notre pays.

Ce contrat de 1,2 milliard d'euros est une remarquable réussite industrielle et a permis à des dizaines d’entreprises françaises et russes de coopérer harmonieusement et efficacement,  laissant ainsi  présager l'intérêt mutuel et le potentiel de la relation franco-russe. Aujourd’hui ces bateaux sont prêts, ils sont à quai, ils sont aux normes russes et portent les beaux et glorieux noms de Sébastopol et Vladivostok.

Si vous décidiez de ne pas livrer ces bateaux,  il faudra alors expliquer aux Français pourquoi la France va  perdre plus d'un milliard d'euros directement et des milliards indirectement alors que le système des sanctions européennes ne concerne pas ce contrat. Un milliard, c'est plus que le gâchis de l'écotaxe. C’est plus que la baisse des allocations familiales pour les classes moyennes mise en œuvre cette année. Un milliard à l’exportation, ce sont des milliers d'emplois hautement qualifiés,si précieux dans un contexte de chômage endémique. Certes, ce milliard pourrait, par quelques tours de passe-passe, n’apparaitre dans les comptes publics qu'après 2017.  Mais dans tous les cas, c’est   la France qui paiera,  demain ou après-demain.

Si vous décidiez de na pas livrer ces bateaux, il faudra expliquer au monde que la parole de la France peut être remise en cause en cas d’alternance, lorsque les nouveaux dirigeants sont plus sensibles aux pressions de pays qui eux ne transigent jamais sur leurs intérêts nationaux.

Si vous décidiez de ne pas livrer ces bateaux, il faudra expliquer aux Français pourquoi vous avez choisi de conditionner cette vente à un contentieux russo-ukrainien qui n'a rien à voir avec ce sujet. Ces bateaux ne changent strictement rien à l’équilibre des  forces, leur livraison ou non n’a pas la moindre influence sur les positions de la diplomatie russe et tout le monde prend conscience aujourd’hui que c’est bien le gouvernement de Kiev qui bloque le volet politique de Minsk 2.

Si vous décidiez de ne pas livrer ces bateaux, il faudra expliquer peut être un jour aux Français pourquoi des bateaux semblables, baptisés également Sébastopol et Vladivostok sortiront des chantiers navals russes, grâce à nous mais sans que nous n’en ayons perçu le moindre bénéfice économique.

Si vous décidiez de ne pas livrer ces bateaux, il faudra expliquer aux ouvriers , techniciens et ingénieurs le sens que vous donnez à la valeur travail quand il faudra casser ce qui a été construit pour rendre aux Russes leurs équipements installé à bord et cela aux frais des contribuables français.

Si vous décidiez de ne pas livrer ces bateaux, il faudra tout au long des prochaines années expliquer aux Français de ce que vous allez faire de ces deux navires invendables en l’état  et dont l’entretien à quai coutera plus de 5 millions d’euros par mois.

Si vous décidiez de ne pas livrer ces bateaux, il faudra expliquer aux Français pourquoi vous avez choisi de pousser au divorce entre les deux parties de la civilisation européenne, confirmant ainsi la faute politique de votre absence à Moscouaux cérémonies du 70 ème anniversaire de la Victoire sur le nazisme pour laquelle le peuple russe a sacrifié plus de 25 millions des siens.

Si vous décidiez de ne pas livrer ces bateaux, il faudra expliquez aux Français pourquoi vous refusez de coopérer avec la Russie, alors que vous vous enorgueillissez de vendre de armes offensives à  des  régimes obscurantistes qui nourrissent idéologiquement et matériellement le terrorisme islamique.

Monsieur le président, à la veille d’une décision historique, je rappelle à votre mémoire les paroles du général de Gaulle : "Pour la France et la Russie, être unies, c’est être fortes, être désunies, c’est être en danger ".

Au plus fort de la guerre,  le chef de la France libre avait  constitué   l’escadrille Normandie-Niemen.  70 ans plus tard, chaque Russe la garde en mémoire comme le glorieux symbole de l’amitié entre nos deux pays. Il serait affligeant que pour les décennies à venir, vous laissiez  se substituer à ce symbole  le refus de livraisons de Mistral.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 31/07/2015 - 14:48 - Signaler un abus Livraison des "mistral" à la Russie.

    Oui, le refus de les livrer même en en remboursant le prix est un double désastre: 1. un contrat avec l'Etat français ne vaut rien car il ne tient pas sa parole; 2. le bon sens devrait commander de rechercher un bon dialogue avec la Russie, même si cela déplait aux Etats Unis, c'est notre intérêt national le plus évident. Notre Président se ferait-il une gloire d'imposer ses préjugés au monde entier? Là comme en matière d'immigration.

  • Par Anguerrand - 31/07/2015 - 14:52 - Signaler un abus Hollande la stupidité faite président.

    Non content de se fâcher avec la Russie qui a les mêmes valeurs que nous contrairement à la nuée d'immigrants, la France ( les contribuables) va devoir débourser pres de 2 milliards en comprenant l'entretien pour des raisons idéologiques. De plus on ne sait que faire de ces bateaux. De plus la signature de la France est totalement décrédibilise a l'étranger. Rajouter l'attitude stupide de Fabius en Iran, et que nos industriels seront au second rang des investisseurs. Les démolisseur de l'économie française travaillent bien pour augmenter notre chômage.

  • Par 2bout - 31/07/2015 - 16:01 - Signaler un abus Un peu d'orgueil mal placé,

    Une baffe à Bachar que l'on ne voulait pas nous aider à donner, et s'ensuit (pas très dur d'être mou-président du chapeau) des marchés qui se ferment pour nos arboriculteurs par concurrents interposés, nos agriculteurs... Dans la métallurgie ? -55% à l'image de mes propres chiffres ? Pas grave : trop forts, trop bons, trop riches !

  • Par abracadarixelle - 31/07/2015 - 16:03 - Signaler un abus Ce Président

    qui n'a aucune des qualités pour gouverner la France doit être déposé dans les plus brefs délais. La légalité du vote ne donne pas un blanc-seing pour détruire le pays . Les Français ne sont pas encore minoritaires dans leur pays, qu'attendent- ils pour se soulever ?

  • Par MONEO98 - 31/07/2015 - 16:35 - Signaler un abus Pour une fois

    je suis d'accord avec 100% du texte.rien à ajouter , qu'allons nous en faire? les laisser rouiller sur place et refiler la pomme de terre chaude aux suivants.

  • Par langue de pivert - 31/07/2015 - 17:25 - Signaler un abus Il y aura un avant et un après !

    Le salopard de l’Élysée souille la France par cette décision stupide ! Il rompt avec la continuité de l'état ! Il crée un précédent que personne ne pourra effacer ! Qu'il trompe ses femmes et son électorat de cocus c'est son problème mais là il se torche avec le drapeau !

  • Par ALAIN B - 31/07/2015 - 19:19 - Signaler un abus À vomir !!!!!

    Une honte d 'être gouverné par ces charlots. Mais bon les veaux sont tellement inteligents qu'il peuvent revoter pour ces abrutis dans deux ans...

  • Par Anouman - 31/07/2015 - 21:52 - Signaler un abus Mistrals?

    "il faudra alors expliquer aux Français pourquoi la France va perdre plus d'un milliard d'euros directement et des milliards indirectement alors que le système des sanctions européennes ne concerne pas ce contrat" Il n'y a rien à expliquer M. Dupont Aignan, sauf aux débiles. Les sanctions contre la Russie sont de la pure idéologie Américano-Européenne et les mistrals s'alignent sur cette idéologie. Quant à l'honneur de la France il y a longtemps qu'elle n'en a plus, à supposer qu'elle en ait jamais eu. Mais l'honneur on s'en tape, le fric ce n'est pas la même chose, surtout quand on fait partie des payeurs. M. Dupont Aignan dit souvent des choses intéressantes, mais aussi de telles bêtises... Comment prendre au sérieux quelqu'un qui défend les allocations familiales? (de fait toute la classe politique...)

  • Par von straffenberg - 31/07/2015 - 21:53 - Signaler un abus J'ai l'esprit tordu

    C'est sous Sarkozy que ces 2 navires sont été commandés , l'ancien Président ayant introduit une minorité de blocage (l’état) dans cette entreprise qui malheureusement n'a pas trouvé de repreneur français. Je ne peux m 'empêcher de penser qu'il y a dans la décision de Hollande l'idée obsessionnelle de démonter tout ce que l'ancien Président à construit . Notre cher Président dont le seul but est l'intérêt de la France et des français formule gaullienne repris (à quelques mots prés) à bon compte est un sacré farceur ......

  • Par vangog - 01/08/2015 - 00:03 - Signaler un abus Même si je n'aime pas trop l'acheteur du Kremlin...

    je pense que la France aurait dû honorer sa parole et son contrat, l'erreur ayant été faite par d'autre (ce n'est pas d'hier que l'empoisonneur du Kremlin empoisonne...). L'erreur de la diplomatie socialiste est d'être pieds-et-mains-liés aux écolo-trotsko-pacifistes, pour qui la vision de toute arme de guerre, quelle qu'elle soit, donne une éruption de boutons gratteurs sur-enflammés et purulents...d'où sa dépendance totale à l'OTAN, dès qu'une menace se formule à l'est, ou au Sud...si l'UE ne s'était pas fait noyauter par ces archaïques, elle aurait conquis, depuis longtemps, son indépendance énergétique et militaire, et ne serait plus soumise aux désidératas américains où à ceux des monarques moyenâgeux du golfe. Bêtise plus imprévoyance: L'UE n'a que ce qu'elle mérite!

  • Par bjorn borg - 01/08/2015 - 06:12 - Signaler un abus vangog

    attrape des boutons avec son "ami" Poutine !

  • Par winnie - 01/08/2015 - 06:49 - Signaler un abus enfin des propos senses !

    Pourquoi n'y a t il pas plus de parlementaires qui parlent comme ça ? Malheureusement ceux la sont traiter d'extremistes voir de fachistes. Pour ce qui est de la pseudo-droite, pipette! Pas un mot, on lèche le cul des US et celui des monarchies du golf ( pas un mot non plus sur le prince arabe et ses demandes délirantes). L' IMPOSTEUR décide de ne pas livrer les bateaux il va encore plus ramasser.

  • Par marcellep14 - 01/08/2015 - 09:04 - Signaler un abus Merci Mr Dupont-Aignan,

    Comme chaque fois que je vous lis ou que je vous écoute, tout est tellement clair, tellement vrai!! Quand les français retrouveront-ils assez de cervelle pour vous élire, espérons que ce sera en 2017.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 01/08/2015 - 09:32 - Signaler un abus Même si napoleon-aignan en

    Même si napoleon-aignan en est resté au 1er empire, il peut de temps en temps avoir quelque lueur de bon-sens économique. A part ces quelques lueurs, pour le reste c'est plutôt du style encéphalogramme plat........!!

  • Par MONTCLAR - 01/08/2015 - 12:09 - Signaler un abus Ils survivront puisque le ridicule ne tue pas

    Pas d'inquiétude : lorsque Dupont-Aignan sera Président de la République et Mariani Premier Ministre, ils iront quérir à genoux le pardon de Poutine, lequel, magnanime, acceptera de recevoir de leurs mains les clés de contact des navires Mistral.

  • Par Anguerrand - 01/08/2015 - 14:48 - Signaler un abus Une analyse tout à fait remarquable de la situation

    actuelle, je rajouterais tout de même qu'en plus des lourdes pertes financières et de confiance d'une non livraison, la France perd chaque année 10 milliards d'exportation agricole vers la Russie et doit déverser des aides aux agriculteurs. Si la décision du gros est négative, il ne sera plus possible de reprendre des relations diplomatiques avec la Russie ( alors que l'on ne gêne pas d'en avoir avec la Chine, où l'Arabie, etc) bien que ce soit hautement nécessaire pour notre pays. Von Staffenberg décrit bien le fait que, malgré l'intérêt de la France le gros est bien capable de refuser ces livraisons, les commandes ayant été possible grâce à NS, ce gros complexé veut sa revanche maxi sur NS même ça ruine notre pays.

  • Par jurgio - 01/08/2015 - 15:34 - Signaler un abus Un pays depuis longtemps sans honneur

    Hollande fait le finassier : passer pour l'homme fort qui a fait un bras de fer avec le potentat russe ! Un bras d'honneur, en quelque sorte ! mais c'est le seul dont il soit capable.

  • Par Outre-Vosges - 01/08/2015 - 16:35 - Signaler un abus Oui mais…

    Monsieur Dupont-Aignan parle ici intelligemment et on souhaiterait qu’il le fît toujours. S’il arrivait à l’Élysée en 2017 – tout est possible – je pense que son premier soin serait de se rendre à Moscou pour renouer l’amitié naturelle entre nos deux peuples. Mais il faudrait tout de même qu’il resserrât en même temps l’axe franco-allemand : quand on est strasbourgeois et qu’on a des attaches familiales en Allemagne, on ne veut pas que le Rhin redevienne une barrière, qu’on doive de nouveau passer une douane et faire la queue au bureau de change.

  • Par clint - 01/08/2015 - 19:28 - Signaler un abus Je n'aime pas D-A, encore moins Vanneste, mais OK !

    Je suis en revanche tout à fait d'accord pour avoir d'excellentes relations avec la Russie. Hollande a critiqué Sarkozy pour son rapprochement avec l' OTAN : on se rend compte que ce n'était que pour critiquer Sarkozy car maintenant il va encore plus loin dans l'allégeance à l' OTAN. (Quant à Sarkozy il n'avait pas besoin d'aller aussi loin avec NATO!)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de L’euro, l’arnaque du siècle, Ed. du Rocher.

 

Voir la bio en entier

Thierry Mariani

Thierry Mariani a créé en 2010, avec notamment les parlementaires Christian Vanneste et Lionnel Luca, le collectif de la Droite Populaire.

Il a été ministre chargé des transports dans le dernier gouvernement de Nicolas Sarkozy. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€