Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quel impact de l'immigration pour les salariés français ? Les nouvelles études qui pourraient tout changer

Aux Etats-Unis comme en France, les conséquences de l'immigration sur l'économie dépend de la nature de cette nouvelle force de travail : complémentaire de celle des natifs, elle bénéficie à l'économie ; concurrentielle, elle porte préjudice aux moins éduqués.

Melting pot de compétences

Publié le - Mis à jour le 6 Février 2015
Quel impact de l'immigration pour les salariés français ? Les nouvelles études qui pourraient tout changer

L'immigration a-t-elle vraiment un impact sur le travail en France ?

Etre une chance ou ne pas être. L’éternelle question de l’impact de l’immigration sur l’économie d’un pays n’est pas comme les autres. Parce les enjeux vont bien au-delà du seul questionnement économique, parce que la passion prend régulièrement le dessus. Mais le sujet est en réalité suffisamment large pour aboutir à la conclusion de son choix, en fonction de l’angle choisi. Pour se faire une idée plus large de cet impact, il convient alors de traiter les différents angles pour aboutir à une conclusion tout à fait satisfaisante : L’immigration est-elle une chance pour l’économie ?

Ca dépend.

Aux Etats Unis

Selon une étude menée en 2013 par George Borjas, de l’Université de Harvard, le premier point à considérer est la part de PIB représentant la contribution des immigrés au pays. Pour les Etats Unis, cette part est de 11%, soit  1600 milliards de dollars. Et ce chiffre prend aussi bien en compte l’immigration légale qu’illégale. Tout simplement, ces 1600 milliards correspondent au total des revenus perçus par les immigrés dans le marché du travail. L’offre de travail supplémentaire que représente l’immigration est donc assez logiquement un moyen de faire augmenter le PIB d’un pays. Ici, aucune controverse.

La question suivante revient à rechercher ce que sont les conséquences de cette offre de travail supplémentaire sur les personnes étant déjà sur place ; les natifs. C’est ici que les problèmes commencent. La perception la plus évidente est que l’augmentation de l’offre de travail va produire un effet de contrainte négative sur les salaires. Plus de travailleurs aboutit à plus de concurrence entre salariés pour obtenir un emploi, ce qui va permettre à l’employeur de maintenir les salaires à un niveau faible. L’effet serait donc négatif pour le natif qui aurait pu prétendre à un meilleur salaire.

Sur ce point, la réponse la plus courante a été notamment apportée par les travaux de Giovanni Peri de l’Université de San Francisco et de Gianmarco Ottaviano de la London School of Economics. Ces derniers faisant valoir que l’apport de travail des immigrés est complémentaire à l’offre de travail existante. Les compétences des migrants et des natifs ne sont pas en concurrence directe, elles sont complémentaires. Le résultat est que de cette complémentarité naît un choc d’offre positif pour l’ensemble des travailleurs, permettant une amélioration des salaires pour l’ensemble.

Et en effet, dès lors que l’offre de travail nouvelle n’est pas parfaitement substituable à l’offre existante, l’effet est bien positif sur l’économie. L’offre est enrichie. Reste à déterminer si, effectivement, les immigrés et les natifs ne sont pas de "parfaits substituts". Car s’ils l’étaient, l’effet serait alors une concurrence accrue et une pression à la baisse sur les salaires.

C’est ce point que le débat académique a lieu. Point qui a également été traité par George Borjas, celui-ci remettant en cause les calculs effectués par Giovanni Peri et Gianmarco Ottaviano. Initialement, la principale critique de Borjas repose sur la prise en compte des personnes de 17 à 65 ans, en n’excluant pas les étudiants, ce qui aurait abouti à une estimation trop forte de la complémentarité des travailleurs. Dont acte. Après révision de leurs travaux, Peri et Ottaviano obtiennent un nouveau résultat, indiquant que l’effet est en réalité plus faible que précédemment avancé. Plus problématique, le calcul effectué sur le long terme abouti un résultat négatif concernant les salariés les moins qualifiés.

"En d’autres termes, la simulation "officielle" de Peri et Ottaviano implique que les salaires des moins qualifiés "natifs" chute de 2% sur le long terme et d’environ 5% sur le court terme, et ce, même après prise en compte des complémentarités potentielles entre migrants et natifs de même compétence".

Une conclusion que partagent Peri et Ottaviano :

"L’un dans l’autre, un résultat semble robuste : une fois que la substituabilité entre natifs et immigrants est possible, pour la période 1990-2006 l’immigration aux Etats Unis a eu au pire un  effet négatif modeste sur le long terme sur les salaires réels des natifs les moins éduqués"

De plus, les deux auteurs indiquent :

"Sur le long terme, ces estimations impliquent un effet global positif de l’immigration sur les salaires des natifs d’environ 0.6% et un effet global négatif sur les salaires des immigrants précédents d’environ -6%".

L’effet positif de l’immigration se cantonne donc aux catégories les plus aisées des natifs, et l’effet négatif se partage pour une part sur les natifs les moins éduqués et pour la plus large part sur les immigrés déjà sur place.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pale rider - 02/02/2015 - 09:35 - Signaler un abus "5.5 millions d’immigrés recensés par l’INSEE en 2010,

    environ 2.9 millions sont des actifs" sur les inactifs , il y a évidemment des enfants, mais les autres sont inactifs , ce qui veut dire en France : à la charge des natifs et naturalisés. Donc , entre le fait qu'ils concurrencent les plus fragiles de nos concitoyens (natifs ou non d'ailleurs) face à l'emploi, et le fait que les inactifs soient à la charge du pays ,effectivement , quelle chance ! Mais c'est oublier que le sujet de l'immigration est un terrain idéologique et par conséquence échappe à tout traitement logique et sensé ...

  • Par Geolion - 02/02/2015 - 10:32 - Signaler un abus La censure permanente de Lefigaro.fr

    Lefigaro.fr censure à tours de bras les commentaires ! J'estime qu'il incarne la dictature de la presse molle qui ne tolère que les commentaires sur les chiens écrasés, de peur de froisser toutes les susceptibilités et de voir ses sources de financement public se tarir ! C'est insupportable !

  • Par Mario - 02/02/2015 - 10:35 - Signaler un abus de la folie pure

    Quand on pense que ça impacte negativement les immigrés arrivés antérieurement, on peut penser qu'on marche sur la tete. Ca fait longtemps que l'immigration n'est plus une chance pour la France d'autant plus quand les nouveaux arrivants ont une culture si différente que cela engendre des difficultés d'intégration. Et je reste politiquement correct quand je parle de difficultés....

  • Par pratclif - 02/02/2015 - 10:57 - Signaler un abus on en revient toujours aux mêmes choses!

    excellent article: l'immigration serait une chance si la France avait un système de production/consommation dynamique, un marché du travail flexible, et un meilleur équilibre état/secteur marchand; l'état pompe trop de ressources pour des résultats médiocres; 6 millions de fonctionnaires hyper protégés par nos impôts; 6 millions de chômeurs et travailleurs précaires plus 2 millions de mal payés.... cela fait 14 millions soit la moitié des actifs!

  • Par Ganesha - 02/02/2015 - 14:03 - Signaler un abus Stop

    Bel effort mr Goetzmann… Chercher à nous convaincre que pour être éboueur, il vaut mieux, non seulement être un africain athlétique, mais en plus, il vaudrait mieux ne pas avoir la carte d'identité française : celle-ci leur ferait perdre une bonne partie de leur légendaire force musculaire ? Et autres explications alambiquées au sujet des agents de sécurité et des serveuses dans les restos ''fast-food'' ? En plus, exercice périlleux, pour éviter de tomber dans les clichés racistes ! Voyons la situation en face : la France est déjà complètement devenue une société ''multiculturelle, multiraciale'', nous avons désormais tout ce qu'il nous faut chez nous, tous les talents, toutes les compétences ! Nous attendons maintenant, impatiemment, la venue au pouvoir de Marine Le Pen pour qu'elle annonce simplement, solennellement : ''En France, l'Immigration, c'est Terminé ! Fini ! Stop !''

  • Par jurgio - 02/02/2015 - 14:43 - Signaler un abus Saturation

    Quand ce pays finira d'importer des excédents, uniquement pour le but de faire du chiffre ? Comme la marchandise, on importe seulement ce dont on a besoin. Ma

  • Par jurgio - 02/02/2015 - 14:48 - Signaler un abus @ Geolion

    Au Figaro, les commentaires sont inutiles (j'en ai fait 500 environ). Quand ils ne sont pas censurés ils sont invisibles dans la masse. J'ai fermé la boutique. On peut dire quasi la même chose à Le Point, supposé neutre...

  • Par Pierre29000 - 02/02/2015 - 15:03 - Signaler un abus Michele Tribalat

    Au lieu de citer des etudes etrangeres un peu confuses, Atlantico ferait mieux de parler de la demographe Francaise Michele Tribalat, par exemple de son livre "Assimilation, la fin du modele francais". Elle explique clairement que l'immigration est devenue un probleme, pas une chance.

  • Par jmpbea - 02/02/2015 - 15:07 - Signaler un abus 6 millions de fonctionnaires soit 10 millions de votants....

    ( la famille) 6 millions de votes d'immigrés....ça fait le compte pour Hollande....avec ce qui se passe dans le Doubs sa route est tracée...

  • Par ISABLEUE - 02/02/2015 - 15:33 - Signaler un abus Au cas où vous ne vous en seriez pas aperçu,

    mais les français en ont ras la casquette de cet afflux de "immigrés" qui vient squatter les hôtels, les assoss. etc. pour quoi ?? la liberté ?? Mon œil, ils n'en veulent pas, les méchants mécréants ne sont pas libres, ils sont racistes... Mais le fric, oui, ils prennent volontiers.... Stop .

  • Par DANIEL74000 - 02/02/2015 - 15:34 - Signaler un abus IMMIGRATION

    C'est un cancer qui détruit et le pays qui le subit et le pays quitté car tout être vivant ne se trouve bien qu'à l'endroit où il est né ! Seuls bénéficiaires les négriers qui exploitent la pauvreté, les passeurs certes mais pire le statut public qui se comporte comme une sangsue de même que les employeurs au noir le tout sur le dos du contribuable. les conflits d'intérêts politiques et soi-disant serviteurs publics sont les ennemis de la Nation

  • Par Haddock36 - 02/02/2015 - 17:15 - Signaler un abus Ces chiffres ne tiennent pas debout

    Le coût de l'immigration a été chiffré par Contribuables Associés et, suivant les sources, varie entre 40 et 70 milliards. Cette immigration actuelle de va-nus-pieds, issue principalement du Sud-sahel, sans aucune compétence et donc, inutilisable dans l'industrie, ne peut être qu'un fardeau pour l'économie nationale. Nous avons fait notre plein de balayeurs. Par ailleurs, les chiffres sur le coût de l'immigration ne tiennent généralement pas compte de l'insécurité; exemple: le nombre de voitures brûlées, de commerces vandalisés ou pillés. Il faudrait également tenir compte du coût psychologique des personnes agressées physiquement et moralement; ce coût là n'est pas chiffrable mais les traumatismes qu'il entraine sont considérables.

  • Par kiki08 - 02/02/2015 - 17:59 - Signaler un abus a propos de censure .

    l' express censure aussi , comme le figaro et le point , on voie vite les journaux vendus a la dictature ( j'ai pas besoin de préciser hein ! ) et subventionnés , avec nos impôts .

  • Par kiki08 - 02/02/2015 - 18:12 - Signaler un abus immigration .

    l'immigration actuelle , depuis quelques années , est un fléau et un cancer pour la françe . et avec ce gouvernement, les français n'ont qu'a fermer leur gueule et subir ou partir quant ils ont les moyens .

  • Par bjorn borg - 02/02/2015 - 18:37 - Signaler un abus Le FN

    doit gagner coûte que coûte et point barre!!

  • Par Leucate - 02/02/2015 - 19:21 - Signaler un abus Etude américaine

    Cette étude n'est pas valable en France pour la bonne raison suivante. Aux EU (et au Canada), que l'immigré soit légalement rentré ou non, c'est la règle du "demerdieren sie sicht" qui s'applique. En principe et dans les faits, l'immigré ne doit rien couter au pays d'accueil. En France, l'essentiel de notre immigration n'est plus une immigration de travail.

  • Par cloette - 02/02/2015 - 20:15 - Signaler un abus Il faudrait des statistiques

    ethniques , des études pour savoir qui fait quoi chez les immigrés clandestins et non clandestins, des comparaisons avec les capacités diplômes et parcours des chômeurs français et des offres d'emplois proposées , ensuite voir qui est nécessaire et seulement ceux là . Il faudrait aussi aider les pays vraiment pauvres et aider les autres à s'en sortir

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€