Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Que risquent vraiment les assaillants du RER D ?

Seize personnes suspectées d'avoir fait partie des agresseurs lors de l'attaque du RER D ont été placées en garde en vue. Beaucoup sont des mineurs. Risquent-elles réellement une lourde sanction ?

Sanction

Publié le
Que risquent vraiment les assaillants du RER D ?

Seize personnes suspectées d'avoir fait partie des agresseurs lors de l'attaque du RER D ont été placées en garde en vue.  Crédit Reuters

Atlantico : Seize personnes suspectées d'être impliquées dans l'attaque du RER D ont été mises en garde à vue hier. Quels sont les risques encourus par ces personnes sur le plan judiciaire ?

Alexandre Giuglaris : Une vingtaine d’individus a agressé et dévalisé les passagers d’une rame du RER à Grigny, le 16 mars dernier. Grâce au travail de la police et l’aide de la vidéosurveillance, les suspects ont été arrêtés.

Le Procureur de la République d’Évry a indiqué qu’ils étaient également soupçonnés d’avoir participé à deux autres attaques du même type, les 13 et 15 mars derniers.

Il a également déclaré que les chefs d’accusation retenus sont le vol avec violence en réunion dans les transports collectifs, qui peut être condamné en théorie jusqu’à 10 ans de prison et la participation à un groupement en vue de commettre une infraction. La responsabilité de chacun sera déterminée, mais ce qui est certain, c’est que les peines seront moins importantes car ce sont principalement des mineurs qui sont mis en cause. Les plus jeunes sont ainsi âgés de 13 ans.

Si cette affaire choque, légitimement, c’est parce que comme l’a bien résumé un policier, on a l’impression de vivre une "attaque de diligence des temps modernes". Après le TGV bloqué à Marseille le mois dernier, on voit revenir des termes qui évoquent le Far West pour parler de la France ! Ce n’est pas acceptable. La réponse pénale et les sanctions doivent être à la hauteur.

Et il ne faut pas oublier, comme dans l’affaire des familles de dealers expulsés à Boulogne-Billancourt, que les principales victimes de ces délinquants sont des personnes elles-mêmes issues de quartiers difficiles. Doit-on accepter avec fatalisme qu’elles aient moins le droit à la sécurité que les autres ?     

La prononciation des éventuelles sentences (prison, TIG...) diffère de la peine effective. Dans les faits, quelle sera l'ampleur de la punition ? 

Tout dépend de la peine qui sera prononcée bien sûr. Mais aujourd’hui, on sait que dans notre pays il y a un énorme problème d’inexécution des peines, notamment parce que l’on manque de places de prison. Le 1er janvier 2012, 87 000 peines de prison étaient inexécutées.

Il y a également une situation inacceptable avec l’exécution très partielle des peines prononcées. On a mis en place des crédits de réduction de peines automatique et supplémentaire qui peuvent réduire chaque année de détention de moitié. Ainsi, avec une demande de libération conditionnelle, un individu condamné à 18 mois prison peut ne rester en détention que 5 mois du fait des dispositifs existants. C’est pourtant contraire au principe d’individualisation dont on entend beaucoup parler.

Enfin, les courtes peines de prison sont, par principe, aménagées et le gouvernement envisage de les supprimer au profit d’une peine de probation. C’est une erreur car cela renforcerait la criminalité et l’impunité et cela gâcherait une idée qui pouvait être intéressante. 

La médiatisation de cette affaire peut-elle avoir un impact sur la sévérité des peines ?

Les effets de la médiatisation d’une affaire sont difficiles à évaluer. Ce qui est certain, c’est que lorsqu’une affaire est médiatisée et que les peines prononcées heurtent l’opinion publique, de nombreux débats surgissent.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kettle - 28/03/2013 - 09:37 - Signaler un abus Ils risquent lourd

    Entre 4 jours de stage de ping pong et une semaine a la neige.

  • Par Anemone - 28/03/2013 - 09:53 - Signaler un abus Que risquent les assaillants du RERD?

    Rien. Ah si, sans doute une prime de Taubira pour qu'ils se réinsèrent au plus vite, voire la légion d 'honneur, qui sait.. C'est sûr, s'ils avaient défilé dimanche 24 mars, c'aurait été autre chose : gazage, interpellation, voire mise en examen pour violence! On ne badine pas avec ces agressions là. Mais juste une imitation de far Ouest dans le RER : c'est de la faute de la société occidentale qui met à la portée de ces pauvres "victimes" des jeux vidéo inappropriés.

  • Par Warhammer - 28/03/2013 - 10:09 - Signaler un abus Arrêtez de toujours

    Arrêtez de toujours stigmatiser les jeux vidéos pour tout et n'importe quoi! C'est un peu facile comme bouc émissaire. Est-ce que les jeux vidéos ont été cités dans cette affaire?

  • Par Renaud Bouchard - 28/03/2013 - 10:19 - Signaler un abus Inéxécution des peines?

    Pour ce type d'infraction qui s'apparente au grand banditisme, quel que soit l'âge de leus auteurs qui ne sont rien d'autre que des criminels, il conviendrait, non seulement de prononcer la peine maximale (10 ans), mais encore d'en assortir l'exécution (sans aménagement possible, de telle sorte qu'elle soit accomplie jusqu'à son terme), par un travail d'intérêt général, accompli en milieu ouvert (tenue orange, mention TIG sur le dos,fers aux pieds), pour nettoyer les murs des cités, assurer l'hygiène et la propreté des gares, des lieux publics, des routes etc., le tout au vu et au su des collègues, avec relégation et bracelet électronique.Pour résumer : rappel à la Loi : infraction égale sanction et peine ferme, sans aucune circonstance atténuante, et application de la double peine avant expulsion définitive vers le territoire d'origine.

  • Par sbgf43 - 28/03/2013 - 10:42 - Signaler un abus Un N ème rappel a la loi sans plus

    Réponse "Risque rien " grâce a Taubira et Valls associés

  • Par winnie - 28/03/2013 - 10:54 - Signaler un abus 1ére réforme a faire!

    construction de prisons et application réel des peines prenocées;remise en place des obligations des juges: au service de l'etat(celui qui a eté élu quelqu'il soit) pas de communication sur un dossier aux journalistes syndicalisme encadré si les peines ne sont pas executées ou réduites la justice ne peut pas etre crédible et l'état n'est pas respecté

  • Par vangog - 28/03/2013 - 10:58 - Signaler un abus D'accord avec Bouchard!

    En disant que les peines ne sont pas exécutées, car les prisons sont pleines, les journalistes et commentateurs confondent encore l'œuf et la poule... Peut-être faudrait-il inverser les causes et se poser la question d'une exécution juste et appropriée des peines pour les mineurs? Ceci permettrait alors de leur éviter cette formation accelerée à la délinquance accédant apres quelques années de petits trafics et agressions diverses, au diplôme définitif en délinquance dès leur majorité, décerné par une justice socialiste laxiste et débordée. Au lieu de cela, une ministre de la Justice réactionnaire, qui abrogé les peines plancher, et les centres de à pour jeunes mineurs, et incite a moins condamner et emprisonner... La France marche sur la tête avec un boulet socialiste attaché au cou...

  • Par mich2pains - 28/03/2013 - 10:59 - Signaler un abus "Quand les peines prononcées heurtent l'opinion publique " , ...

    suite et fin de cette ritournelle : " de nombreux débats surgissent " (sic) ! " Fermez le ban " , " Circulez , on s' en occupe en discutant "!.... Ou encore ...." Une marche blanche sera organisée en mémoire de ..." quand ce n'est pas " JE nettoyerais bien la racaille avec un Karcher , mais j'en ai perdu le mode d'emploi ..." ! Bref , l'UMPS et leurs médias n'avaient que cette bouillie démagogique à offrir en guise de rempart contre la vermine , mineure ou pas ! Heureusement que les Français , de plus en plus nombreux à en être victimes , comprennent qu'avec le FN , des solutions efficaces et radicales seront mises en place ... VIVEMENT MARINE !

  • Par Geolion - 28/03/2013 - 12:49 - Signaler un abus Valls se fout du monde !

    Le ministre de l'intérieur se fout du monde en se félicitant de l'arrestation des assaillants du RER D en disant : "l'Etat est là" et en souhaitant des peines exemplaires. Il sait très bien qu'avec notre législation pénale débile, tous les mineurs seront relâchés en vainqueurs avec le sentiment d'être "grandis" dans la délinquance ! Et les victimes retrouveront dans le RER leurs agresseurs tout souriants ! Une honte !! Et honte à notre justice et à notre législation pénale ! Quant aux policiers, exemplaires dans leur traque de ces voyous, ils auront, une fois de plus, le sentiment et je dirais la confirmation de s'être impliqués, une fois de plus, pour....rien ! Il y en a assez de l' l'impunité des mineurs qui n'ont de mineur que leurs os mais qui ont la maturité de jeunes de 25 ans et plus !!

  • Par Glop Glop - 28/03/2013 - 13:25 - Signaler un abus Quand on attaque un train...

    ... on peut tomber d ehceval et passer sous la loco. On a donc la méthode, les balancer sous un train.

  • Par walküre - 28/03/2013 - 14:01 - Signaler un abus On connaît les sanctions

    Zéro. A la rigueur une admonestation qui fera beaucoup rire les racailles.

  • Par Ganesha - 28/03/2013 - 14:02 - Signaler un abus Bancs d'une Ecole Primaire

    Evidemment, on peut d'avance deviner quel va être le niveau des commentaires pour ce genre d'article... Je propose que ceux qui se livrent à répétition au plaisir solitaire en fantasmant sur le nom de mme Taubira et écrivent ici "Les socialistes, en dix mois, n'ont même pas été capables de doubler le nombre des cellules de prison disponibles" soient eux-même condamnés à retourner pendant un mois sur les bancs d'une école primaire pour essayer désespérément de leur inculquer quelques notions d'arithmétique et de logique élémentaire...

  • Par ACL - 28/03/2013 - 14:52 - Signaler un abus La presse française

    Lisez et faites lire (après les avoir volés) Libération et le Nouvel Obs qui expliquent très doctement que cette attaque n'en fut pas une, juste un fantasme d'électeurs du FN ou une bande de joyeux qui voulaient distraire les voyageurs.

  • Par zozo26 - 28/03/2013 - 14:53 - Signaler un abus risques

    1°) Ils risquent d'être placés 4 jours dans une résidence services 3 étoiles à vos frais. 2°) Ils ne risquent rien, surtout avec l'actuel ministre de la justice, n'oubliez pas que ces d'jeunes sont des victimes de la crise et de la société formatée par Sarko. 3°) je conserve un certain nombre de vieux VHS. je possède un reportage sur le Charles de Gaulle en opération du temps des actions aériennes anti- terroristes. L'administration militaire avait décidé de relever le chalenge: prendre à son bord une dizaine de jeunes racailles, gratin du gratin des banlieues lyonnaises. ils étaient encadrés par un pro et travaillaient sur le pont d'envol à des missions de rigueur. Le résultat au bout de quelques mois était exemplaire, une réussite totale et complète. encore une belle connerie d'avoir supprimé le service armé.

  • Par sellami - 28/03/2013 - 15:02 - Signaler un abus Droit pénal

    Ce qu'il faut dire aussi - et je ne suis pas LE spécialiste du droit pénal, mais je connais un peu - c'est que, comme on ne condamne que pour des agissements qui sont propres à la personne, quand il y a des attaques en bande, on perd un temps fou à essayer de déterminer qui a fait quoi exactement, qui a ouvert la porte, qui a asséné tel coup de poing, qui a volé tel sac etc. On l'avait très bien vu dans une affaire qui présente certaines analogies avec celle-ci : des types avaient mis le feu à un bus, je crois; les débats s'étaient éternisés car, en gros, on voulait déterminer qui avait craqué l'allumette, qui avait effectivement jeté l'allumette et mis le feu etc. Malgré les textes qui ont tenté d'éviter ces dérives quand il y a bande, on en reste au principe de base : pas de punition sans exaction; mais, appliqué comme il l'est dans ce genre de cas, ce principe aboutit à ce que quasiment personne ne soit sanctionné, parce que tout le monde dit : mais, ça, c'était pas moi; tel fait, vous pouvez pas me le reprocher à moi personnellement. C'est ce qui risque d'arriver ici aussi. L

  • Par Gégé Foufou - 28/03/2013 - 15:06 - Signaler un abus AU FAIT

    Pas besoin de construire des bâtiments pour les boot camp, des tentes militaires installées sur la plateau du Larzac, l'eau courante au cul d'une citerne sur camion, un groupe électrogène pour le courant, pas de couverture téléphonique des WC chimiques et visites interdites pendant un an pour les désintoxiquer du canabis. J'ai vécu comme celà en 1960 (j'avais 12 ans et ça s'appelait les enfants de troupe) à l'Ile d'Yeu dans une colo militaire et croyez moi je n'en suis par mort au contraire.

  • Par sellami - 28/03/2013 - 15:10 - Signaler un abus Droit pénal 2

    La vidéosurveillance risque de ne pas aider beaucoup en l'occurrence, puisque ces types prennent bien soin de se cagouler, de mettre leurs capuches etc. D'où d'interminables débats, là encore, pour déterminer si c'est bien un tel que l'on voit sur telle image etc. Comme, en l'espèce, en plus, ils sont mineurs, il ne faut pas s'attendre, au bout du compte, à de terribles sanctions. Par ailleurs, la tendance va dans le sens d'une dépénalisation qui ne dit pas son nom : la loi Dati sur les peines de moins de deux ans et le récent colloque organisé par Taubira, montrent très bien qu'en réalité, ces gens partagent une même vision : au-delà des divergences de façade entre UMP et PS, l'idée fondamentale est que certains actes ne méritent pas la prison; pire, l'idée - non avouée mais qui sous-tend ces politiques - est que certains actes ne devraient même pas être sanctionnés du tout. C'est bien une dépénalisation rampante, larvée; et je suis prêt à parier qu'après avoir habitué les gens à ce que certains actes ne soient "sanctionnés" que par de pseudo-bracelets ou de la probation, on finira par dire carrément que ces actes, cela ne vaut même plus la peine de les sanctionner du tout.

  • Par troiscentsalheure - 28/03/2013 - 15:44 - Signaler un abus Ils risquent de recommencer

    d'ailleurs ce n'était pas la première fois qu'ils attaquaient les voyageurs d'un train. Votre argent sert à engraisser le personnel judiciaire.

  • Par slavkov - 28/03/2013 - 16:19 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... les "juges" rouges sont les premiers responsables par leur laxisme de la criminalité dans ce pays ...

  • Par Stephan_Toulousain - 28/03/2013 - 17:48 - Signaler un abus cette fois-ci rien, la prochaine fois peut-etre

    car avec une justice qui ne fait rien, ils recommenceront. Ils ont tout à gagner, aucun risque en dévalisant les gens, mais demain il y aura des voyageurs armés , et ce sera comme aux cow-boys et aux indiens ....

  • Par un - 28/03/2013 - 18:05 - Signaler un abus un

    Taubira, la Castafiore en couleur : Ah ! les petites fripouilles iiiiii Il fut un temps...lointain, où il existait des maisons de correction;;;Pour les plus coriaces, un stage de 6 mois ou + chez les paras......histoire de remettre les idées en place..... Un bon coup de pied au cul n'a jamais tué personne !!!!!!!

  • Par jon cole - 28/03/2013 - 19:02 - Signaler un abus rien

    concretement. minorité, primo delinquant pour certains peut etre (on peut rever), ils seront remis à leurs irresponsables legaux qui acquiesceront d'un nonchalant "la vlaiment on sen solr pas avec lui" + tchip.

  • Par simple citoyen - 28/03/2013 - 22:01 - Signaler un abus Cette affaire choque

    Quand tout un état et ses médias nient farouchement une réalité, celle- ci ne peut être évoquée au quotidien. Donc chacun se cache, baisse les yeux et espère que la foudre ira frapper à côté. Ce qui choque, c'est la fin de cette croyance dérisoire, qui est tout ce qui reste à ceux qui ne peuvent se défendre et ne sont pas pour autant entendu, ni reconnus dans cette souffrance. Car l'attaque systématique de tous les passagers d'un train veut dire qu'il n'y a plus échappatoire si on est pris dans la nasse. Mais attention, ce sentiment en amène en général rapidement un autre, qui est celui de la proie piégée. Et si comme souvent de coutume dans ces cas là, la justice se montrait plus sévère envers ceux qui se sont défendus que ceux qui les ont attaqués, personne ne peut prédire quelle sera la réaction de masse des victimes potentielles. Il se peut qu'elle ne se laisse plus faire, ni par l'état, ni par la justice, ni par les voyous. La justice en particulier a tout à y perdre. Qu'elle soit indépendante du pouvoir est une chose, qu'elle le soit de ses mandants en est une autre. La tendance depuis longtemps est de laisser croire que les deux vont de paire. C'est simplement faux.

  • Par Allergico ps - 29/03/2013 - 07:09 - Signaler un abus Que risquent-ils ?!?!

    Une petite tape sur les doigts avec les félicitations de Mme Taubira .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Giuglaris

Alexandre Giuglaris est délégué-général de l’Institut pour la Justice.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€