Mercredi 23 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce que le gouvernement français ne vous dit pas sur les risques de confiscation de l’argent que vous croyez à l’abri dans les banques

Bien que les peuples d'Europe se remettent à peine de la crise chypriote et de la terreur qu'a provoqué l'idée de ponctionner les comptes bancaires des particuliers, le danger n'est pas si loin. Et aucune des grandes démocraties occidentales n'en protège ses citoyens.

Symptôme chypriote

Publié le 2 juillet 2013 - Mis à jour le 5 juillet 2013
 
Le débat sur la situation des banques fait à nouveau la « une » des médias spécialisés.

Le débat sur la situation des banques fait à nouveau la « une » des médias spécialisés. Crédit DR

Le débat sur la situation des banques fait à nouveau la « une » des médias spécialisés. Nous pensons que la résurgence de ce débat n’est pas fortuite. Nous y voyons un lien avec la détestable tenue des marchés financiers, avec les allusions à un éventuel ralentissement des achats de titres par la Fed, avec l’échec de la politique japonaise, avec le retrait des flux de capitaux des émergents, avec l’impasse chinoise et donc avec une claire et nette bouffée de risk-off. On sait que le système bancaire mondial est dangereusement positionné à l’envers, sur le risk-on. Tout cela n’est qu’escarmouche car, bien décodés, les propos de Bernanke sont dovish et non hawkish. Mais c’est une sorte de galop d’entrainement, une sorte de répétition. Raison de plus pour se poser la question fondamentale, pour le monde global, de la sécurité des dépôts bancaires.

Pourquoi garder de l’argent à la banque au-delà de la couverture des besoins quotidiens et de  sa gestion courante ? Nous avons souvent abordé cette question; notre réponse n’a guère varié: il n’y a aucune bonne raison. L’argent à la banque ne rapporte rien, les taux de tous les placements courts sans risque sont nuls et, dans certains cas, négatifs, après imputation des frais. La sécurité n’est plus garantie. La confiscation, en cas de crise bancaire, est devenue le principe pour tous les grands pays, même si certains, comme la France, font semblant de s’y opposer pour ne pas susciter une fuite des dépôts. Tous les grands pays, Etats-Unis, Canada, Europe, ont discrètement inscrit le principe d’une participation des déposants à la résolution des futures crises bancaires.

La seule parade est de retirer de son compte bancaire les sommes supérieures à 100.000 euros dès maintenant et de les conserver chez soi. Les ventes de coffres forts sont déjà en très forte hausse dans les pays comme la Suisse, elles évoluent en parallèle avec la demande de billets de 1.000  francs suisses. Si vous tardez, vous prenez le risque que des mesures  autoritaires soient édictées, ce qui empêcherait de sauver vos avoirs de la prédation.

Il est évident que c’est ce qu’a en vue la France, quand Moscovici s’oppose à Schauble sur  cette question. La France se dit : inutile de faire paniquer les gens en annonçant les mesures, on fera un « bank holiday » un vendredi  qui permettra de réaliser la même chose. Au niveau international, nous savons que des mesures préparatoires ont été prises dès 2009 pour faire face à un « bank holiday ». Ainsi, les ambassades américaines ont été dotées secrètement d’une réserve importante en billets, dollars et devises locales, pour faire face à des besoins éventuels.

Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a proposé que les actionnaires, les créanciers, les déposants et les titulaires de comptes subissent une ponction de 8%, affirmant que cette solution demeurait plus favorable pour eux, car leurs pertes seraient beaucoup plus importantes si les banques faisaient faillite.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 05/07/2013 - 12:12 - Signaler un abus La pyramide de Ponzi des dettes ne montera pas

    jusqu'au ciel!
    Et son effondrement viendra d'Europe, des USA ou du Japon, au choix!
    Lorsque cette pyramide s'effondrera, les plus rapides a dégainer récupèreront leur argent, mais que vaudra-t'il?
    Il ne vaudra que le potentiel économique des pays qui génèrent sa monnaie.
    Mais que vaudra ce potentiel, face a la désagrégation de l'économie, aux faillites bancaires, aux bank-run?
    Mieux vaut se tourner, en anticipation, vers les monnaies les plus fortes a résister à ce tsunami.
    La seule chose dont on peut être certains, ce n'est ni l'Euro, ni le Dollar!
    Pourquoi pas le Franc Suisse?
    La Suisse, dernier recours des Européens pour leur épargne, trop drôle!..

  • Par LILLBee - 05/07/2013 - 00:32 - Signaler un abus Oh Galère!!

    Cacher des billets, ça couvre les besoins pour un temps... à condition que l'euro vaille encore quelque chose! Cacher de l'or, bon mais c'est dommage de ne pas y avoir pensé en 2007 quand son cours était au plus bas ... et puis allez résister à donner votre code, un flingue sur la tempe, sans compter que c'est pas pratique pour faire le marché.
    Finalement le plus raisonnable me semble de compter sur ses savoirs pour les troquer contre des biens (une vidange contre un sanglier chassé, par exemple), se cultiver son petit potager comme les grands-parents, qq poules et vogue la galère (Misère!) Pfff

  • Par stan31 - 04/07/2013 - 17:36 - Signaler un abus La solution retirer jusquau

    La solution retirer jusquau dernier centimes des banques , car de toutes façon cela ne raporte rien et inverstir dans un coffre sceller dans votre cave et y mettre tous sont argent et en plus sa fera moins de travail pour les banquiers car beaucoup moin d argent a gerer ! j ai pas raison ?

  • Par Ilmryn - 04/07/2013 - 14:57 - Signaler un abus @cpamoi - Si si c'est bien toi

    Par cpamoi - "Les Etats ont abandonné la création monétaire - mettez-vous au courant bon sang ! - sous prétexte qu'ils n''étaient pas capables de juguler l'inflation"
    .
    C'est bien, tu as vu deux vidéo youtube est t'es tout indigné maintenant mais tu n'y pige pas une broc en économie.Rien, nib, nada.
    .
    Expliquer comment ça marche serait trop long (faut réfléchir) mais même Libération a démonté tes âneries, c'est pour dire le niveau lamentable de ce mythe.

  • Par ledevois - 04/07/2013 - 13:53 - Signaler un abus c'est ce qui nous attends

    il va arriver un moment ou le système sera à bout , --

  • Par cpamoi - 04/07/2013 - 11:17 - Signaler un abus Urgent !

    Regardez "l'argent dette" sur internet. Urgent.

  • Par cpamoi - 04/07/2013 - 11:15 - Signaler un abus @harlesingalls64 - le pigeon dont les banquiers ont besoin.

    Je vous parle de politique monétaire. C'est la monnaie qui régit aujourd'hui l'économie. Les Etats ont abandonné la création monétaire - mettez-vous au courant bon sang ! - sous prétexte qu'ils n''étaient pas capables de juguler l'inflation. Du style "s'il vous plaît, contrôlez mes pulsions inflationnistes, je n'y arrive pas. Mes citoyens verseront des agios en échange". Qui achète cette dette ? Les Français ? Non, mon gars. Les pays émergents. Les taux sont bas, mais ils ne l'ont pas toujours été et ils vont remonter en flèche d'ici peu comme pour le Portugal parce que le gouvernement n'a plus de leviers fiscaux à actionner et qu'il se refuse à toute réforme structurelle. Au-delà de 7% d'intérêt, nous sommes morts. Il est acquis qu'à ce taux, tout remboursement devient impossible.
    De toute façon, cette politique d'abandon de la monnaie par les Etat a résulté en une inflation dans les années 70, à une inflation courante que l'on vous cache (le calcul de l'inflation prête à sourire), et annonce une hyper-inflation qui vous laissera à poils. A ce moment là vous pourrez utiliser vos deux doigts comme bon vous semble : l'accès sera libre.

  • Par danbouss - 04/07/2013 - 10:20 - Signaler un abus RE-VO-LU-TION !!!

    A trop tirer sur la ficelle, on risque de la casser;;;
    Le révolte des gueux est toute proche...
    Une fois démarrée on ne sait plus comment la stopper...

  • Par charlesingalls64 - 04/07/2013 - 08:59 - Signaler un abus @cpasmoi

    Euh, faudra revoir vos leçons d'économie. Visiblement vous n'y capté rien du tout. Un état peut emprunter de l'argent ou fabriquer de la monnaie. Dans les 2 cas c'est le peuple qui paie monsieur. Dans le premier cas ce dernier paie des intérêts (presque nuls en ce moment) dans le deuxième il paie avec l'inflation (14% en 1974 par exemple). Alors vous préférez emprunter à taux nul ou perdre 14% de pouvoir d'achat en 1 an avec votre smic ? Quand on ne paie pas ses dettes on accuse pas le prêteur, on se sort simplement les doigts pour ne pas avoir à faire appel à lui constamment. Bref on met son peuple au travail. Ce que que la gauche et la droite n'ont pas fait depuis 40 ans......

  • Par rmgl - 03/07/2013 - 21:22 - Signaler un abus incroyable tout de même, les

    incroyable tout de même, les petites gens n'ont pas crée le déficit; ils n'en ont pas les moyens.
    Alors pourquoi s'en prendre à eux pour éponger les erreurs des politiques et banquiers ?
    Parce qu'ils ne disposent pas d'armes à feu pour se défendre ?
    Attention à ne pas trop tirer sur la corde.

  • Par andromede - 03/07/2013 - 19:36 - Signaler un abus L'UMPS et le système mondialiste...

    N'hésite pas à jouer sur les peurs!

  • Par cpamoi - 03/07/2013 - 17:23 - Signaler un abus Les politiciens vont devoir choisir : les banques ou le peuple ?

    Tout à commencé en 73, pour l’Europe, quand les Etats se sont vus interdire de fabriquer leur propre argent : ils avaient obligations de l’emprunter à des banques qui, sous des appellations officielles, comme « banque de France », « banque d’Angleterre » ou « Federal Reserve Sytem » n’étaient que des organismes privés ! Qui le savait ?
    Les Etats ont dû payer des agios pour de l’argent qu’ils auraient très bien pu fabriquer eux-mêmes ! Voilà où était le piège ! Ensuite, ces banques ont poussé les gouvernements à s’endetter – il ne fallait pas les pousser bien fort. A présent, elles nous tiennent. Elles nous feront crever à la tâche, sans faire le moindre sentiment. L’esclavage moderne a pris forme. Nous avons vu se former le piège. Certains en parlaient. Personne ne les écoutait. Et les gouvernements à la botte de cette finance traquent ceux qui tentent de s’échapper du champ de coton. Les politiciens vont devoir rapidement choisir leur camp : les banques ou le peuple.

  • Par Juanito - 03/07/2013 - 16:44 - Signaler un abus S'ils font ça, c'est la

    S'ils font ça, c'est la Révolution assurée, 1789 sera une sympathique promenade à côté. Ce ne serait VRAIMENT pas raisonnable...

  • Par patrick25 - 03/07/2013 - 14:39 - Signaler un abus Qui se remplira les poches...

    Cet été, lisez le livre interdit "Têtes à Flaques" en ligne sur : http://www.amazon.fr/Têtes-à-flaques-ebook/dp/B00A5ZVJIC/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1364388957&sr=8-1
    ou sur :
    http://www.thebookedition.com/thiellee--patrick-tetes-a-flaques-p-98534.html

  • Par ledevois - 03/07/2013 - 12:51 - Signaler un abus les banques françaises ?

    elles investissent toutes à l'étranger , -- j'ai du compter une centaine d'agences de banques françaises à kiev ,
    le pire étant le c-a banque qui est presque une banque d'état créé pour les agriculteurs ,
    personne en parle et encore moins l'état !

  • Par Champignac - 03/07/2013 - 11:48 - Signaler un abus Responsabiliser les administrateurs

    Il y a des réponses complémentaires. Rappel des fondamentaux : 1 - Les banques ont pour mission première et prioritaire de financer l’économie réelle. 2 - La réglementation ne pourra jamais les empêcher de revenir aux vieux démons. 3 - Il faut donc des solutions libérales pour régler le problème (je veux dire des solutions qui prévoient à égalité la liberté et la responsabilité).
    1 - La responsabilité des administrateurs. Les administrateurs décident seuls, et n’ont pas à répondre aux demandes des déposants sur la santé financière de la banque. C’est donc aux administrateurs d’être les premiers responsables en cas de renflouement autoritaire de leur banque, comme le sont les administrateurs de PME en cas de faillite. Nul doute que les actionnaires et administrateurs seraient plus regardants et plus curieux sur les brillantes actions spéculatives réalisées par les non moins brillants polytechniciens qui s’appuient sur des modèles mathématiques brillamment pensés, qui ne se trompent jamais, et utilisent le trading à haute fréquence comme effet de levier.
    Cette mesure est équitable, rassurante pour les déposants, et inspirée par la pensée libérale.
    Champignac

  • Par ledevois - 03/07/2013 - 10:56 - Signaler un abus on a connu la russie

    La perestroïka (« перестройка » en russe, qui signifie : reconstruction, restructuration ; avec un élément novateur de péré- = re-, et stroïka = construction) est le nom donné aux réformes économiques et sociales menées par Mikhaïl Gorbatchev en URSS d'avril 1985 à décembre 1991.
    c'était il y a pas si longtemps que ça , --
    nous avons les mêmes symptomes et nous avons la mémoire courte , '' seule la mafia communiste qui savait comment résister a ce prélèvement obligatoire s'en est sorti , -- ça les a marqué les bolcheviques russes qui ne laissent plus de liquidités dans les banques :

  • Par ecailledetortue45 - 03/07/2013 - 10:41 - Signaler un abus comptes bancaires

    on comprend mieux pourquoi aucune des personnes du gouvernement actuel n'avait de l'argent sur son compte en banque

  • Par ocean5 - 03/07/2013 - 10:05 - Signaler un abus Franglais

    Monsieur Bertez pense peut être que " çà fait bien " d'employer des mots anglais dans son discours, je rappelle à ce Monsieur qu'il écrit sur un média français et qu'il s'adresse à des lecteurs français, vous avez pour devoir cher Monsieur de vous faire comprendre, et ne prenez pas l'excuse que ces mots ne sont pas " traduisibles ", tous le sont, il suffit de se bouger un peu les fesses et chercher !!!

  • Par Nana de la falaise - 03/07/2013 - 09:12 - Signaler un abus Ça a déjà commencé.

    Un député PS a proposé de taxer l'assurance-vie qu'il considère comme une niche fiscale (noter au passage la malignité : changement de vocabulaire et hop ! On n'augmente pas les impôts, on supprime une niche fiscale, nuance).

  • Par legaulois - 03/07/2013 - 08:49 - Signaler un abus peuples de l'europe

    d'en bas comme disent nos élites qui n'en sont pas pour moi reprenaient le pouvoir et par la force au besoin sinon il ne restera que deux couches une minorité qui aura tout ( le grand patronat la haute fonction publique chez nous l'umps certains syndicats ) et le reste de la population les sociaux eux continurons à profiter la couche moyenne paiera cotisera et aura de moins en moins pour il ne restera que la révolte

  • Par Vinas Veritas - 03/07/2013 - 00:45 - Signaler un abus Participation

    hélas j'aurais bien voulu qu'ils me prennent 100% de mon découvert

  • Par géodith - 02/07/2013 - 19:41 - Signaler un abus Autre solution

    Faire comme l'Islande.

  • Par walküre - 02/07/2013 - 18:35 - Signaler un abus C'est dans les cartons

    La ponction sera de 20% au minimum. Reste à savoir quand cela va se produire.

  • Par rudi11 - 02/07/2013 - 13:00 - Signaler un abus le mois d aout

    les mysteres boursiers eclatent toujours en aout; donc si l euro est encore en cause, c est pour bientot: :faites comme moi depechez vous d acheter de l or
    et n ecoutez plus les infos, c est pour vous endormir .......

  • Par mich2pains - 02/07/2013 - 09:44 - Signaler un abus FINALEMENT , ON EST DROLEMENT BIEN GOUVERNE .....

    Dans cet article , y-a une petite phrase qui a contribué à me rassurer :
    ..." Tous les grands pays , USA , Canada , Europe ont ...discrètement inscrit le principe d'une ...PARTICIPATION (?) des déposants à la résolution des futures crises bancaires " (sic) !
    Pour l'instant , ce prélèvement obligatoire supplémentaire ou "VOL AUTORISE " , pudiquement appelé " Participation" se monterait à 8 % seulement des dépôts de particuliers , d'après SCHAUBLE , ministre des finances allemand !.....
    Sans attendre que cette menace de cambriolage soit mise à exécution et sans préavis , je file de ce pas à ma Banque retirer tous mes dépôts .
    Le bon vieux Matelas ainsi que les chaussettes , y-a rien de plus sûr .......

Bruno Bertez

Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.

Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il rédige de nombreux articles en économie et finance.

Voir la bio en entier

Fermer