Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Viktor Orban livre SA vision de l’Europe

Samedi 16 juin, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a prononcé un discours très remarqué lors de l'anniversaire de la mort de Helmut Kohl, en présence d'Angela Merkel. L'hommage qu'il a rendu à l'ancien chancelier allemand était aussi un vrai exposé de sa doctrine sur l'Europe qui contraste avec celle défendue par les principaux protagonistes du sommet de l'Europe qui se tient ce dimanche 24 juin à Bruxelles.

Autre discours

Publié le - Mis à jour le 26 Juin 2018
Quand Viktor Orban livre SA vision de l’Europe

 Crédit FERENC ISZA / AFP

Atlantico : A l'occasion du premier anniversaire de la mort d'Helmut Kohl, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a prononcé un long discours qui explique et justifie sa vision de l'Union européenne. À quoi ressemble l'Europe que Viktor Orban appelle de ses veux ?

Jacques Rupnik : Viktor Orban a compris qu'il était en difficulté en Europe sur la question de l'Etat de droit et du libéralisme politique. Il se saisit de l'anniversaire de la mort d'Helmut Kohl pour déplacer ce curseur, et affirmer que la vraie question européenne est celle de la capacité de l'Europe à se défendre face à la question migratoire, sa capacité à défendre ses frontières et son identité liée à ses racines chrétiennes. Il met le doigt sur la question qui agite tous les partis de l'Union européenne et en particulier tous les partis de droite, et ce pour affirmer qu'il est le vrai défenseur de la démocratie chrétienne.

Et il le dit à Mme Merkel, qui est la présidente du Parti chrétien-démocrate : il vient donc en quelque sorte expliquer aux chrétiens démocrates ce qu'est la vraie démocratie chrétienne, affirmant que ces premiers ont abandonnés leurs valeurs, les valeurs conservatrices, celle de la famille notamment puisque la CDU a adopté récemment le mariage gay, et bien sûr celle de l'Europe chrétienne laissée à la merci de l'immigration.

Le déplacement du curseur vers ces questions du libéralisme sociétal est en fait un reproche non-déguisé à l'encontre du PPE (parti de droite européen) de s'être trop laisser influencer par le libéralisme sociétal. Il joue avec habileté de la sorte puisqu'il sent que le vent a tourné avec la crise migratoire, et ce notamment dans les partis du PPE. L'année dernière, au congrès du PPE à Madrid, Orban avait d'ailleurs été très applaudi. Il a bien compris alors que son message trouvait une résonnance au sein de ce parti.

Ce qu'est ironique, c'est qu'Orban se fait le défenseur des valeurs chrétiennes mais se met dans le même temps en porte à faux avec ce que prêche le pape sur la question migratoire. On a donc un Orban défenseur des valeurs chrétiennes contre la démocratie chrétienne et contre le pape. Mais c'est politiquement très habile, parce qu'avec ce qui se passe en Allemagne aujourd'hui avec une CSU qui rejoint la ligne Orban sur les questions migratoires (cf. l'ultimatum de Seehofer), avec le renfort de l'Autriche, dont le chancelier est venu porter son soutien lors du dernier sommet du groupe de Visegrad qui reste uni sur son refus des quotas de migrants, et d'assister au sommet sur l'immigration de ce dimanche, Orban se retrouve à la tête d'un continuum. Son discours s'adresse au groupe de Visegrad, à l'Autriche, aux conservateurs allemands au sein de la coalition de Mme Merkel elle-même. Dans son discours, il se propose donc de renouveler le PPE sur ces bases-là, allant jusqu'à sous-entendre que Fidesz (son parti) est la CSU - l'aile droitière de la démocratie - du PPE !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jakem - 24/06/2018 - 18:25 - Signaler un abus Orban n'est pas mon préféré...

    ... mais heureusement qu'il est là pour faire une partie du boulot nécessaire! Je l'approuve totalement quand il refuse un déferlement dû à une réglementation eurokraturiste. C'est à chaque pays de décider qui peut entrer et combien le peuvent, et pour combien de temps et à quelles conditions.

  • Par Poussard Gérard - 24/06/2018 - 20:19 - Signaler un abus C'est Orban notre sauveur

    Ou vladimir.. Encore un peu de temps et nouscallibs sauver sauver notre civilisation gréco romaine et notre religion judéo chrétienne

  • Par vangog - 24/06/2018 - 22:38 - Signaler un abus Un flux migratoire régulier????

    Jamais les peuples européens n’accepteront cette invasion programmée et organisée par les mafias caritativo-gauchistes, pour leur petit profit pécuniaire et électoral! Si Macrouille tombe dans les sondages (et ce n’est pas fini!), ce n’est pas simplement à cause de ses mauvais résultats nationaux, mais parce que les Français commencent à comprendre qu’ils se sont fait avoir par un escroc, doublé d’un immigrationniste impénitent...et, excepté la gauche ultra-sectaire, les Français refusent la soumission à l’invasion sauvage, en très grande majorité...Que ce soit le PPE, ou l’Europe des Nations et des Libertes , ils pensent-ils la même choses, et ce n’est pas le seul point de convergence"..

  • Par ajm - 25/06/2018 - 00:02 - Signaler un abus Le peuple Français cocu content.

    Vangog: les peuples Européens sont assez cons en fait , et le peuple Français en particulier. Ils ont voté en 1981 pour cette canaille de Mitterrand et toute sa saloperie communo-socialiste qui ont ouvert les vannes de l'immigration sans limite. Ils l'onf fait pour avoir le paradis sur terre, pas faire grand chose, dans la sphère publique de préférence, et prendre leur retraite le plus tôt possible. Ils recommenceront le moment venu ( comme ils l'ont fait avec Jospin et Flamby) avec une nouvelle andouille qui leur racontera ce qu'ils veulent entendre, malgré leur peur de l'immigration "muslim" qui va leur pourrir cette retraite précoce , même dans leur sud-ouest jusque là préservé. Il n'y a pas vraiment de limite à l'aveuglement sauf quand la carastrophe est devenue énorme, omniprésente et imparable, le point " of no return". Macron n'est qu'une version "soft " , plus sophistiquée, revue et corrigée par l'état profond Français (Bercy: IGF et le Trésor ) de cette errance originale mais qui tente de rendre financièrement acceptable cette débâcle civilisationnelle en la faisant financer par la BCE , elle-même crédible grâce aux excédents dégagés par les teutons, bataves etc.

  • Par AUSTRAL98 - 25/06/2018 - 00:13 - Signaler un abus Porte parle des peuples européens

    Orban n'est nullement en porte à faux avec les européens mais en opposition avec la dictature des hauts responsables ( irresponsables serait plus juste) qui n'ont d'ailleurs pas été élu. Il défend l'héritage judéo-chrétien de l'europe que le pape ne défend nullement, il est donc là aussi en synergie avec la majorité des peuples européens, il est un vrai européen. Merci Monsieur ORBAN.

  • Par ajm - 25/06/2018 - 00:14 - Signaler un abus Assumer les conséquences de ses mauvais choix.

    Le peuple Français , cocu content, se plaint des conséquences de ses mauvais choix. Ceux qui ont été le plus en pointe dans ce mauvais choix sont ceux qui en payent maintenant le prix maximum dans leur banlieues périphériques et dans leurs compagnes maintenant envahies. Les riches , les plus mobiles, et / ou les plus avertis, s'en tireront, comme toujours, leurs rejetons ont depuis longtemps posé leurs jalons à l'international et si les choses tournaient trop mal , ils s'exileront totalement. Les élites peuvent être coupables mais le peuple aussi est coupable, car il a , au sein de ces élites, majoritairement, à des moments cruciaux, délibérément voté pour les plus nuisibles.

  • Par ajm - 25/06/2018 - 00:25 - Signaler un abus Héritage.

    Austral : le peuple Français majoritairement se fiche de l'héritage judéo- chrétien . Le seul héritage qui l'intéresse éventuellement c'est le pognon de ses parents ou de la tante bidule D'abord il ne lit rien, ne sait pas grand chose , connaît à peine l'histoire de ses grands-parents , ne comprend pas du tout pourquoi tonton Joseph ou Henri a accepté de tenir sous les obus à Verdun et pourquoi il n'a pas fait comme ceux de 40 qui sont arrivés à retarder la poussée Allemande en encombrant les routes de leur retraite en panique.

  • Par vangog - 25/06/2018 - 00:47 - Signaler un abus @ajm vous vous trompez à propos des « peuples européens »

    Les peuples d’Europe savent assez bien ce qu’ils veulent: conserver leur terre et leur niveau de vie dans une prospérité sufisante pour eux et leurs enfants.... Mais ils se font abuser, depuis les années soixante, par de redoutables experts en marketing politique, qui leur vendent des produits hybrides, cochant toutes les cases de la réussite électorale, même s’il leur faut, pour cela, mentir, faire de fausses promesses, et séduire des groupes sociétaux extrémistes, passés véritables maîtres dans le chantage électoral , écolo-régressifs, pedagogistes sectaires, racistes anti-blancs, LGBT...Macrouille est le produit ultime de ce type de marketing inhumain, sans conviction ni vision, mais plaisant à une petite minorité anti-démocratique et contradictoire...d’ailleurs, c’est déjà fini pour lui, et il finira son mandat dans le champ de navets.."

  • Par Félicie - 25/06/2018 - 10:42 - Signaler un abus Macron la girouette

    Le discours de Macron sur les migrants et l'islamisme sont illisibles, tant il varie selon les circonstances. Il ferait mieux d'observer la justesse de ce qui se passe en Hongrie, Autriche, Italie, Pologne et peut être bientôt l'Espagne après les nouvelles élections. Et laisser de côté Merkel en bout de course, se maintenant difficilement au pouvoir malgré ses magouilles.

  • Par Benvoyons - 25/06/2018 - 12:44 - Signaler un abus vangog - 25/06/2018 - 00:4 Comment se fait une prospérité ?

    :)::)

  • Par Themistokles - 25/06/2018 - 15:30 - Signaler un abus "en porte à faux avec le discours du pape"

    Viktor Orban est protestant réformé ! Calvin a rompu avec l'Eglise catholique en 1530 et Luther fut excommunié en 1521 ! D'accord pour le reste de l'article même si c'est assez mal exprimé, mais il serait bon d'examiner tous les champs du possible y-compris les ressorts religieux des décisions.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Rupnik

Jacques Rupnik est directeur de recherche au Centre d'Etudes et de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po, spécialiste de l'Europe centrale et des Balkans. Il est l'auteur de "Géopolitique de la démocratisation, l'Union européenne et ses voisinages".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€