Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Rafael Nadal révèle le secret de son succès

Nous naissons tous dotés de 10 formes d’intelligences différentes logées dans le cerveau. Les systèmes scolaire, familial, social, sociétal, nous en détournent dès la petite enfance, ne nous permettant pas de les développer, notre corps les oublie… nous flottons. Autrement dit, nous suivons un chemin dicté par un schéma préétabli sans prêter attention à ce pour quoi nous sommes réellement doués ! Extrait de "Vous êtes 10 fois plus intelligent que vous ne l’imaginez !" de Christophe Bourgois-Costantini, publié aux Editions First. 1/2

Bonnes feuilles

Publié le
Quand Rafael Nadal révèle le secret de son succès

 Crédit NICOLAS ASFOURI / AFP

L’homme se déplace de manière féline, bien loin du « taureau » que l’on veut bien décrire. On le sent à l’aise, bien dans sa peau et se montre très ouvert à la démarche. Ce qui frappe tout de suite chez lui, c’est l’humilité qu’il dégage. Bien qu’il eut été difficile d’étudier toutes  ses intelligences en trente minutes d’entretien, certains facteurs clés se dégagent.

Rafael Nadal reconnaît s’être débrouillé sur ses cours de logique-mathématiques mais pas plus que d’autres élèves. 

Sa grande aptitude est kinesthésique : droitier à la base, avec beaucoup plus de feelings que sa main gauche, Nadal a toujours été à l’aise et en confiance avec son corps. En plus du tennis, il a pratiqué de nombreux sports dans lesquels il montrait de réelles qualités. Sa gestuelle tennistique est le fruit de nombreuses heures de travail depuis l’enfance passées devant un miroir ou il n’avait de cesse de répéter ses coups, de visualiser l’amplitude, le déroulé, la précision, de manière rapide et lente, afin d’engrammer les gestes.

« Il est difficile de frapper parfaitement une balle en tennis car elle est tout le temps en mouvement, contrairement au golf par exemple. Il faut improviser en permanence ».

Nous n’avons pu réfléchir sur son aptitude spatiale, mais il s’avère très en maîtrise sur son intelligence verbo-linguistique : « il était très important pour moi de progresser en anglais autrement que dans le milieu sportif où on emploie toujours les mêmes mots, expressions. Je me suis efforcé de parler dans d’autres milieux afin d’enrichir mon vocabulaire, s’intéresser à ce qui se passait dans le monde ». Il reconnaît avoir lu mais sans plus.

Rafael Nadal écoute régulièrement depuis longtemps beaucoup de musique mais affirme chanter très mal. Son oncle Tony Nadal qui le coache depuis tout petit lui a toujours répété qu’il devait être attentif au son de la balle dans la raquette et c’est l’une de ses grandes forces développée depuis des années. « Tu dois taper avec le bon son. C’est ce qui donne le feeling de la frappe. Je dois avoir une bonne oreille ». Il ne pense pas avoir le sens du rythme (même si la personne qui filmait l’interview a dit qu’il dansait très bien) mais précise toutefois que tous les sports nécessitent du rythme, et qu’il faut le suivre. « Combiner les bras, les jambes…en fait j’ai ce rythme là ». Je reviens à la charge sur son aptitude musicale et les conséquences sur son jeu : « Il se pourrait que ça vienne du fait que j’écoute beaucoup de musique »

Enfant, il avoue avoir été très timide mais se sent aujourd’hui à l’aise avec les personnes qu’il peut rencontrer. Notre rendez-vous en est la preuve : il a passé vingt minutes avant pour une bonne œuvre, puis est arrivé d’emblée souriant, disponible, attentif aux questions et soucieux de répondre avec franchise et naturel aux questions posées, pourtant la veille de sa demi-finale de Roland Garros et avec le poids d’une décima légendaire. « J’aime être avec les gens ». Son inter-personnalité est très développée : il est capable d’être affable et serviable avec tout le monde, du simple ramasseur de balle au journaliste le plus retors, quitte à chercher à prendre des nouvelles le lendemain s’il lui a semblé blesser verbalement ou par son attitude quelqu’un la vieille. Et encore une fois, ce qui frappe chez lui c’est sa grande humilité. Lorsqu’il est questionné sur le coach idéal, il répond : « celui dans lequel tu as une confiance aveugle. C’est le cas avec mon oncle Tony Nadal. »

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Stéphane Gayet - 25/02/2018 - 12:13 - Signaler un abus Bon à lire : interview que l'on peut méditer

    Je trouve cette interview agréable à lire et utile à méditer.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€