Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand le politiquement correct nous aveugle sur ces autres causes majeures de la pauvreté

A l'occasion des fêtes, Atlantico republie les articles marquants de l'année qui s'achève. En septembre, Mathieu Mucherie déplorait que sur le sujet de la pauvreté se partage entre ceux qui ne savent pas ce qu’ils disent et ceux qui ne disent pas ce qu’ils savent.

Best of Atlantico 2017

Publié le
Quand le politiquement correct nous aveugle sur ces autres causes majeures de la pauvreté

Article publié initialement le 12 septembre 2017

Une banque d’affaires a publié récemment une note sur les inégalités, j’en profite pour pousser un petit coup de gueule car sur ce sujet est propice à toutes les clowneries et je garde le « l » pour rester poli. Toujours les mêmes poncifs, toujours plein d’hypocrisie, le domaine se partage entre ceux qui ne savent pas ce qu’ils disent et ceux qui ne disent pas ce qu’ils savent. 5 points en vitesse, oui je suis énervé (plus sans doute que ceux de la banque d’affaires en question qui, payés à 100K/mois à New York pour dire n’importe quoi sur les taux d’intérêt depuis des années, n’ont pas l’air de s’en faire) (un peu comme Larry Summers à Davos pleurant sur la montée des inégalités, il faut être zen moi je ne pourrais pas) :

1/ juste un peu de nettoyage lexical pour commencer : parlons de dispersion des revenus, car identifier une « inégalité » en français c’est déjà identifier une « injustice ».

Il faudrait distinguer inégalités justes et injustes, bon courage. Le vrai problème c’est la pauvreté, le reste se résume souvent (pas tout le temps) à de l’envie. Il existe plusieurs facteurs de dispersion, soit, mais ils doivent être définis, quantifiés, hiérarchisés, contextualisés, sinon bienvenue dans un vaste gloubi-boulga (la note en question, comme beaucoup d’autres, verse dans le méli-melo, cinq facteurs emboités, pas de dates et pas de chiffres). Il existe de vrais problèmes de mesure, par exemple avec les mesures en quintiles, déciles, centiles (qui n’ont pas les mêmes effectifs ! les ménages pauvres sont souvent et de plus en plus des cellules monoparentales, il y a plus d’unités de consommation chez les riches et rien que cela crée une énorme distorsion, jamais évoquée, dans les comparaisons de revenus),

2/ la thèse préférée des économistes est celle dite du « progrès technique biaisé » (en faveur des gens hautement qualifiés, en défaveur des gens peu qualifiés). Mais comme il n’est pas question, j’espère, de réduire le progrès technique, on sent qu’on arrive vite vers la tarte à crème de la formation. Et surtout, avec la crise, le progrès technique a déjà nettement ralenti ces dernières années, un peu partout en Occident, or on a rarement autant parlé des inégalités !! Rien n’est monétaire pour les structuralistes qui nous dirigent, et de ce point de vue Piketty est dans le consensus mou : les robots et les impôts, mais jamais la BCE et la déflation ; le cyclone Irma, mais jamais le cyclone Jean-Claude qui, en 1992 comme en 2008, a crée un millions de chômeurs,

3/ les globalisations commerciales et financières sont pointées du doigt, mais pas l’immigration. C’est le royaume du politiquement correct (même les marxistes old school parlaient des effets de l’immigration sur la constitution d’une armée industrielle de réserve au service des patrons). La dispersion des revenus est forte au sud des USA, mais qu’en serait-il au sud de la France s’il n’y avait pas une mer entre nous et l’Afrique du nord ? Je fais court sur ce sujet, moi non plus je ne veux pas avoir des problèmes. Mais on est vraiment au bal des hypocrites, un peu comme Macron qui vient donner des leçons de solidarité européenne à la Pologne alors que cette dernière vient de récupérer un million d’ukrainiens,

<--pagebreak-->

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Carl Van Eduine - 31/12/2017 - 22:38 - Signaler un abus Article incompris

    Voir titre merci

  • Par gilbert perrin - 01/01/2018 - 09:27 - Signaler un abus la NON-sincérité des VOEUX présidentiels ...

    un discours comme un autre , marque par le seing du mensonge et du mondialisme infernal !!!! Sur la VALEUR TRAVAIL, on présente des vœux aux français, insincères, ils le seront tant que TPOUS LES TRAVAILLEURS FRANCAIS ne seront pas traités sur de mêmes BASES en fonction du travail fourni et non en fonction de la présence ???? CELA SERA tant que ce système des NANTIS et des PRIVILEGIES, subsistera !!! CE N'est pas pour demain ? Monsieur le président nous annonce des avancées dans 2 ans ? nous serons aux 6/10è du mandat et tout le monde sait qu'à partir de ce stade, rien ne se fait plus, on prépare le suivant ??? PREMIER ENFUMAGE.... Il a basé son discours sur l'exécuté (comme d'habitude) en négligeant de nous dire qu tout ce qu'il avait promis comme amélioration n'a pas été entrepris, loin de là ? Que la justice et l'honnêteté des élus (les nouveaux notamment d'EN MARCHE, ne sont pas plus CLAIRS que les précédents et qu'ils sont comme les précédents membres du système, que les NANTIS-PRIVILEGIES sont restés NANTIS.... UNE PROMESSE particulière pour nos compatriotes français, et migrants, c'est que 2017 allait voir la baisse des SDF... allez donc voir dans les grandes villes ?

  • Par gilbert perrin - 01/01/2018 - 09:50 - Signaler un abus NON SINCERITE des VOEUX (suite)

    oui, allez voir le développement du grandiose et le laisser survivre des campagnes et de la ruralité ??? Coté SECURITE SOCIALE ... la détérioration bien engagée par TOURAINE est aujourd'hui une catastrophe sanitaire ... je parle en connaissance de cause ??? Tout est fait pour une médecine à 2 vitesses, celle des riches et des migrants et de l'étranger et celle du bas peuple autotidacte...et des VIEUX ??? ALORS ? POURQUOI VOUS DIT on QU'ON VA ALIGNER LES FRANCAIS ,,, JAMAIS, la caste domine.... en PIRE avec MACRON .... Alors MES VOEUX : -EGALITE de TOUS devant le TRAVAIL, le SALAIRE, les AVANTAGES, la RETRAIRE et ..... LA JUSTICE ...... - l'ETAT n''EST PAS ROI, il est ELU et doit rendre des comptes....les CONTROLEURS sont des amis du système (CO OPTES..) - l'IMMIGRATION, il ne suffit pas de dire que nous ne pouvons recevoir toutes les misères du monde, il faut agir avec EFFICACITE ?? et ne pas se contenter de dire en mentant (je fais ce que je dis ! et, je dis ce que je fais !! - l''EXEMPLE de l'EUROPE et du gâchis européen !!! oui à une europe des NATIONS, sous contrôle des NATIONS et les NATIONS elle mêmes sous contrôle du peuple... BONNE ANNEE, BONNE SANTE - SOYEZ MILITANT

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 01/01/2018 - 18:54 - Signaler un abus C'est tellement vrai qu'en

    C'est tellement vrai qu'en France même nos immigrés préfèrent un chômage assuré à un emploi dit précaire.....!

  • Par vangog - 01/01/2018 - 22:21 - Signaler un abus La BCE est larguée!

    Elle a systématiquement dix ans de retard sur les manipulations monétaires américaines et chinoises. Alors, la cible de PIB nominal est peut être une bonne idée, mais cela ne servira à rien pour une institution aussi enkystée et aussi peu réactive...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Mathieu Mucherie

Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€