Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 31 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les milieux d’affaires fantasment sur un Valls rabiboché avec Macron pour contrer François Hollande

Pour les milieux d’affaires, si Manuel Valls avait la sagesse de s’entendre avec Macron, il représenterait une alternative crédible à François Hollande…

Atlantico Business

Publié le
Quand les milieux d’affaires fantasment sur un Valls rabiboché avec Macron pour contrer François Hollande

Emmanuel Macron et Manuel Valls. Crédit Reuters

Pour beaucoup d’observateurs, la semaine qui vient de se terminer a été déterminante pour l’avenir de la gouvernance socialiste. Les milieux d’affaires considèrent que Manuel Valls travaille de plus en plus à transformer le Parti socialiste en parti social libéral conscient des contraintes de marché. 

Le Premier ministre a assumé et géré une collection d’évènements qui le positionnent au centre d’une gauche très différente de celle qui avait porté François Hollande. C’est ça le vrai changement. 

D’abord sur le terrain politique. Il a fait le vide. Il est envident que c’est lui qui a obtenu le départ de Christiane Taubira, et l’a fait remplacer par un de ses fidèles.

Il a donc désormais un gouvernement assez homogène, débarrassé des représentants de la gauche de la gauche. Débarrassé de tous les frondeurs, les écologistes et des radicaux puisqu’ils n’ont plus leur bases ministérielles. Ils sont donc très affaiblis. 

En deux ans, il aura réussi à éliminer Jean-Marc Ayrault qui croyait aux promesses de la campagne alors qu’elles étaient irréalisables, puis Arnaud Montebourg qui se battait contre l’euro et l’europe, puis Aurélie Filippetti, puis Cécile Duflot qui a plombé la politique du logement et tout le secteur de la construction, sans parler de Benoît Hamon qui a suivi Montebourg .. En bref, Valls a évincé du gouvernement tous ceux à qui François Hollande avait fait des promesses pendant la campagne. 

Reste qu'il n’a toujours pas les coudées franches au Parlement, même si les frondeurs et les écolos sont très absents ou très eteints. Ils ont peur de perdre leur job et, surtout, ils n’ont plus de leaders très audibles. Jean-Luc Mélenchon s’est mis en jachère au Parlement européen, qui n’est pas une institution très tendance actuellement. 

Ensuite, faut dire que les faits travaillent pour Valls. La croissance est un peu meilleure en 2015 à 1,1% mais pas suffisante pour créer de l’emploi. Alors que l’environnement est favorable à la reprise, l’emploi en France ne décolle pas. C’est bien parce que le système de production est bloqué. Pas pour des raisons de demande, mais pour des raisons de structures trop protectionnistes des avantages acquis. Le conflit des taxis que Valls a débloqué sans céder sur le fond le prouve bien. 

Tout le monde sait que si la profession de taxis est menacée, c’est parce que les VTC ont apporté une offre beaucoup plus innovante et intéressante aux besoins de la mobilité en ville. C’est le client, le consommateur, qui a plébiscité cette offre nouvelle. 

Tous les chefs d’entreprise le disent : s’ils n’embauchent pas, c’est parce qu’ils sont bloqués, verrouillés. La création d’emploi est trop compliquée, trop lourde, trop coûteuse, trop stressante. La visibilité n’est pas suffisante. Les chefs d’entreprise ne sont pas sécurisés. Il faudrait passer par des réformes profondes dans l’organisation du travail mais qui vont à l’encontre de la culture traditionnelle du Parti socialiste.

Alors Manuel Valls - qui a déjà pris en main les procédures sécuritaires à l’occasion des attentats - s’attaque maintenant aux procédures qui pèsent sur le marché du travail.

Sur la réforme du droit du travail, Manuel Valls est certes d’une prudence de Sioux. Il laisse son ministre de l’économie lancer des ballons d’essais sur un ton très transgressif par rapport au politiquement correct de la gauche, pour rattraper la balle et amortir de choc sans céder sur le principe de base... Personne ne sait s’il réussira a lancer des reformes aussi graves et profondes que le droit du travail, les 35 heures. Cela dit, au niveau des intentions, il parait sans ambiguïté. 

N’a-t-il pas dévoilé son cahier des charges cette semaine en affirmant haut et fort que l’avenir de la France le préoccupait beaucoup plus que l’avenir de la gauche ? Ca ressemble fortement à du Macron, pour lequel il n y a pas de politique de gauche ou de politique de droite, mais que des politiques efficaces en terme de performances économiques et d’emplois. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clint - 30/01/2016 - 13:47 - Signaler un abus C'est comme rassembler Philippot et Madelin !

    Valls est un "étatiste" à tendance "caudillito" qui serait plus à l'aise en Amérique du Sud dans un rôle à la Perron ! Macron est, en plus d'être intelligent et cultivé, quelqu'un qui cherche davantage à régler en profondeur les problèmes que de mouliner avec ses petits bras et ses discours de pseudo-efficacité ! La dernière affaire avec les taxis est symptomatique : une paix passagère qui ne règle rien et qui conduira lors de la prochaine manifestation à un nouveau durcissement des taxis !

  • Par Lafayette 68 - 30/01/2016 - 14:25 - Signaler un abus "silence de la droite en matière économique assourdissant..."

    Avez-vous lu Fillon Monsieur Sylvestre ? Informez-vous !!!

  • Par Ganesha - 30/01/2016 - 14:59 - Signaler un abus Journal de Mickey

    D'habitude, je trouve assez idiots les commentaires qui posent la question à un intervenant : ''Qu'avez vous fumé pour écrire de pareilles bêtises ?''. Mais, ici, mr. Sylvestre ne s'est manifestement pas contenté d'herbe, mais il est plutôt sous l'influence d'une ''poudre blanche''… Un tel déni de toute réalité, des raisonnements aussi absurdes : tous les records sont pulvérisés ! Cet article restera un exemple historique ! En comparaison, un article de la Pravda, ou sa traduction dans l'Humanité, faisant la propagande de la politique du camarade Staline dans les années 1950, est rabaissé au niveau du ''Journal de Mickey'' !

  • Par Fran6 - 30/01/2016 - 16:34 - Signaler un abus merci

    m sylvestre encore une fois merci, mais comme lafayette 68, un seul propose et c'est Fillon, un autre nomme le cancer et c'est de villiers, mon merci va surtout a avoir rappeler le rôle de la Duflot dans l'hécatombe d'entreprises dans le BT lié aussi au RSI dont le gouvernement n'a rien fait pour soutenir les TPE, ni la droite et laissant le champs libre au FN pour l'évoquer, on sera s'en rappeler aussi, sachez que dans le BT, la principale cause de la non embauche est avant tout le nombre des détachés qui grandit de plus en plus, nous serons atteint et détruit comme dans le transport dans les deux ans, il y a le feu dans la bergerie mais le berger ne pense qu'a son voisin, en clair, j'attend 2017, qu'il garde ses brebis (chômeurs)

  • Par l'enclume - 30/01/2016 - 17:47 - Signaler un abus Aux armes cotoyens

    Fran6 - 30/01/2016 - 16:34 - Je rêve d'un duo, Fillon, de Villiers, putain, ça aurait de la gueule.

  • Par l'enclume - 30/01/2016 - 17:52 - Signaler un abus Sorry

    Citoyens

  • Par charlieminette - 30/01/2016 - 18:17 - Signaler un abus il faut changer de tendance

    perso je pense qu'avant les élections de 2017 nous auront a faire face soit a une guerre soit a une révolution , dans les post que l'on peut lire pas spécialement dans le récit ci-dessus avec Valls et Macron mais sur la toile en général , il faut savoir que les personnes qui travail , les retraiter avec leurs retraite minable pour toute une vie de labeur et qui ne perçoive que (environ) 850 euro a 1100 euro et qui on du mal a finir leurs fin de mois que croyez vous qu'il vont voter au risque de déplaire a Mr Valls , j'en connais beaucoup qui vont changer leurs fusil d'épaule et vont aller se réfugier dans les rangs du FN et ça personne n'y pourras rien il en ont marre d'être pris pour des vaches a lait s'il veulent reconquérir l'électorat cela passeras par des augmentation de retraites et de salaires ça c'est la clef pour reprendre les retraités !!!

  • Par clint - 30/01/2016 - 19:22 - Signaler un abus @ charlieminette :ils n'en ont pas mare d'être pris pour des c..

    Apparemment si après avoir été déçus par les communistes, les socialistes, le centre, la droite, ils ne sont pas encore conscients qu'ils vont perdre le peu qu'ils ont en suivant les sirènes du populisme, c'est qu'ils sont vraiment masos et que le pays n'est pas prêt de s'en sortir !

  • Par Fran6 - 30/01/2016 - 19:30 - Signaler un abus et voilà

    @ l'enclume, oui mais faut vraiment laissé Fillon bossé.... @ charlieminette, sache que nous avons été des milliers de patrons de TPE a avoir gagner moins de 700€ par mois pour 70H/semaine et sauvé son entreprise, les autres sont à terre et ne peuvent pointer au chômage et cela, avec la complicité de l'UMPS, le FN n'est pas la solution mais peut être le déclencheur d'une véritable révolution idéologique comme économique par la force des choses, puisque les vieux politiques seront dégagés, l'économie doit devenir le sujet n°1 dans l'esprit des français!

  • Par Gordion - 31/01/2016 - 08:05 - Signaler un abus Europe fédérale?

    "La droite n’a pas de propositions fortes sur l’Europe fédérale, les abandons nécessaires de souveraineté"..écrivez-vous. M.Sylvestre, votre analyse sur les causes est juste, vos solutions sont toujours dans une idéologie "faire les Etats-Unis de l'Europe"....y croyez-vous toujours? Votre discours est toujours "reductio ad economicum", comme l'OCDE, comme C.Lagarde, etc. Vous êtes toujours dans le déni de réalité, et dans l'utopie de ce que VOUS souhaiteriez que l'Europe fût. J'ai déjà eu maintes fois l'occasion de dire ici que VOTRE Europe fédéraliste est un ectoplasme, sous contrôle US/OTAN, et qui découle de mythes fondateurs: "L'Europe est un espace...". Ce qui se conçoit clairement s'énonce clairement. Un espace économique sans frontières est une chimère, dont nous commençons aujourd'hui à mesurer les conséquences. En outre, croyez-vous réellement que la politique économique de Merkel et de l'oligarchie auto-proclamée de Bruxelles font rêver les peuples? A force d'avoir voulu toujours plus de "big is beautiful" avec un espace à 28 membres, les faits démographiques et économiques deviennent de dangereux boomerangs. Après moi le déluge, M.Sylvestre?

  • Par zouk - 31/01/2016 - 10:29 - Signaler un abus Vocabulaire

    Rabiboché NON! Réconcilié svp! Quelle dégradation du français avec la suppression généralisée des syllabes au delà de la 2°: actualité réduite à actu, économie réduite à éco, j'en passe et beaucoup.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaine BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€