Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les héritiers Peugeot s’adaptent sans vendre leur âme au diable

L’histoire de la famille Peugeot est intimement attachée à celle du groupe Peugeot. Ce groupe automobile a fait sa gloire et sa fortune. Mais ce groupe aurait pu aussi la ruiner plus d’une fois, au gré des successions, des crises et des guerres....

Feuilleton de l‘été

Publié le
Quand les héritiers Peugeot s’adaptent sans vendre leur âme au diable

Peugeot a plus de 200 ans. 200 ans d’histoire et quelle histoire. Quelle épopée. Passionnant parce qu’encore récemment en 2012, le groupe a failli sombrer dans la crise qui a décimé l’industrie mondiale. Le groupe s’effondrait. Et l’homme qui a redressé l’empire avec l’aide de l’Etat et du même coup sauvé la famille de la ruine, c’est Carlos Tavares, un manager forgé à l’école de Carlos Ghosn chez Renault. C’est un pur manager, étranger à la famille.

Ce groupe PSA Citroën, aujourd’hui, c’est plus de 3 millions de véhicules vendus par an, mais c’est aussi 170 000 salariés dans le monde dont 70 000 en France. Alors l’entreprise a frôlé la ruine bien des fois mais elle s’est redressée, toujours, grâce au personnel, aux banquiers, aux concessionnaires, grâce à l’Etat aussi.

Avec derrière, une famille qu’on connaît mal parce qu’elle est restée tellement discrète, provinciale dans sa culture qu’elle a réussi à traverser deux siècles de l’histoire de France. Sans vendre son âme au diable.

La dernière crise aurait pu être fatale à tout le monde, aux salariés comme aux actionnaires. Pour en sortir, il a fallu pactiser avec l’Etat, quelle humiliation. Il a fallu accepter une alliance avec des chinois. Quel choc. Louis Gallois, président du Conseil de surveillance est aujourd’hui le gardien de cet équilibre entre les héritiers, les actionnaires chinois et l’Etat Français qui reste partie prenante dans l’affaire via BPI France, la Banque Publique d’Investissement.
Cette mutation a connu des échecs, mais elle dessine aussi de belles perspectives. Notamment avec l’acquisition récente de la marque OPEL qui place le groupe dans la compétition internationale. Pas facile, le lion a certes retrouvé ses dents, mais il reste vulnérable, dans cette jungle mondiale où les grands fauves produisent, eux, plus de 10 millions de véhicules par an.

L’histoire des Peugeot remonte au XIXe siècle.

Il faut remonter au XVème siècle pour retrouver la trace des premiers Peugeot. A la fin de la guerre de cent ans, à l’époque où Jeanne d‘Arc entend des voix divines, mais dans l’est de la France à Vondoncourt près de Sochaux en Franche Comté, on commence à entendre parler des Peugeot. Certains les appelle les « péquenot » d’où le nom de Peugeot.

Ils sont fermiers, d’autres vont devenir meuniers. Et les meuniers sont des gens aisés à l’époque. Ils ont la main sur le blé, donc le pain. Alain Frerejean, historien, explique que la fortune de cette famille est venue d’une femme qui, par un mariage heureux a apporté à un des Peugeot un moulin.

Dans cette principauté de Montbéliard, les habitants ont une particularité : ils sont protestants. L’église fondée par Luther se bat contre l’obscurantisme, l’aliénation. Elle se bat pour défendre la liberté de penser, de travailler, de créer et de s’enrichir aussi. Alors, au fil des années et des guerres de religion, au XVIe puis au XVIIe siècle, cet ADN religieux va souder cette famille. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par OLYTTEUS - 14/08/2017 - 11:12 - Signaler un abus Grand merci M.Sylvestre pour

    Grand merci M.Sylvestre pour cette Saga française. Au passage, Montebourg a été ignoble avec les Peugeot. Eux sont toujours là, lui éjecté du pouvoir.

  • Par vangog - 14/08/2017 - 23:31 - Signaler un abus Oui, belle épopée française!

    Peugeot a su conquérir des marchés à l'international, mais il lui reste à conquérir l'image de marque allemande...il peut le faire, il doit le faire! avec un gouvernement macroniste, il faut attendre et se préparer....avec un gouvernement patriote FN, ce sera possible!

  • Par Vm - 15/08/2017 - 05:15 - Signaler un abus Duflot

    Intelligent de sa part de tuer le diesel en France alors que le leader mondial de la technologie est Peugeot ! Combien de centaines de milliers d'emplois Mme Duflot aura t elle supprimé dans le pays entre l'automobile et l'immobilier ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€