Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 28 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand le groupe Zebda demande "pardon à la France"

Enfin un acte de contrition ? Pas du tout : juste une petite méchanceté…

Ca se chante ?

Publié le

Il s’appelle Magyd Cherfi. Il est connu parce qu’il fait partie du groupe Zebda, groupe emblématique de la gauche et de la diversité. Il a écrit une lettre à la France (dans  Libération ). La lettre commence par « Madame », ce qui prouve l’élégance et la courtoisie de son auteur. Il aurait pu en effet héler la France par un « salope bonne à niquer ».  Et ce « Madame » est à peu près tout ce qu’il y a de bien dans son texte.

La lettre se veut humoristique. Un humour aussi léger qu’un gros camion. Aussi fin qu’un câble de remorquage. Voilà comment Magyd Cherfi demande « pardon à la France ».

« Pardon de ne pas être chrétien »… On rit ? « Pardon pour la barbe et les foulards »… On s’esclaffe ? « Pardon pour les prières étalées dans la rue, pour les youyous »… On est pliés en deux ? 
Il aurait pu faire plus court : « France je t’em… France je t’enc… ». Car c’est bien sûr ce qu’il voulait dire. Je vais me permettre de faire aussi long que lui sans être sûr d’atteindre la perfection de sa pensée.

Culpabilisez-moi, culpabilisez-moi, oui, je suis coupable, je vous demande pardon. Je demande pardon à Magyd Cherfi pour tout. Je lui demande pardon de préférer -pour de simples raisons esthétiques- des gens agenouillés dans une église aux croyants prosternés dans une mosquée. Il ne faut pas m’en vouloir : ça fait partie du paysage humain dans lequel j’ai grandi.  Je lui demande pardon de m’appeler Benoît et non pas Driss ou Mohammed. Je lui demande pardon de fêter Noël et pas l’Aïd. Je lui demande pardon d’avoir fréquenté des filles en mini-jupe et non pas des demoiselles chastement voilées. Je lui demande pardon d’aimer la côte de bœuf non-hallal (et aussi non-cacher). 

Je lui demande pardon de vivre dans le même pays que lui alors que je sais, et que je comprends, que ma présence est à ses yeux inopportune et gênante. Je lui demande pardon de rester ce que je suis : affreusement réactionnaire et conservateur, j’ai bien du mal à changer. Je sais pourtant que je devrais faire des efforts pour lui ressembler afin qu’il m’accepte. Mais bon, je n’ai pas le choix. Il me faut rester ce que je suis et rester ici car je n’ai pas où aller ailleurs. Lui si : il a un deuxième chez lui sur l’autre rive de la Méditerranée. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par G.L. - 27/01/2016 - 14:39 - Signaler un abus Pardon

    Pardon de vouloir vivre dans un pays sous régime républicain et démocratique. ... Pardon de croire que le citoyen en tant qu' individu libre et responsables est l'unité de ce pays... Pardon de défendre la liberté de conscience, de foi et de culte pour tous et chacun.... Pardon d'être persuadé que ma liberté vaut autant que la votre.... Pardon de me joindre à Benoît Rayski pour me fourre royalement de votre gueule !

  • Par jurgio - 27/01/2016 - 15:04 - Signaler un abus Le délai hivernal des « sous-chiens » court encore

    J'ai laissé laisse le terme « Français » à l'Administration (socialiste) Ils ne vont pas déloger tout de suite des locataires qui auraient déjà pu et dû déguerpir. Apprécions une religion dont l'amour et la paix rayonnent dans tous les messages. Autrement dit : la France nous su.e gratis, pourquoi on devrait s'en priver ?

  • Par REVERJOVIAL - 27/01/2016 - 15:17 - Signaler un abus Culture du déni

    Voila le vrai problème du musulman la culture du déni depuis 6 siécles. Ils ont toujours trouvé des boucs émissaires pour expliquer pourquoi chez eux cela ne fonctionne pas, juifs ou chrétiens, et maintenant le complotisme mondial pour masquer les ravages d'une religion qui n'a pas évolué depuis le moyen âge et qui est responsable de toutes leurs misères.

  • Par ISABLEUE - 27/01/2016 - 15:35 - Signaler un abus écouter les beurs (traduction de zebda)

    il faut être maso. J'ai entendu ce monsieur dire que le soir du 13 novembre, il s'était senti VRAIMENT FRANCAIS;; cela m'a conforté dans mon opinion.... Ras le bol de tous ces mals dans leur peau...... vite des psy... juifs de préférence (:)))

  • Par de20 - 27/01/2016 - 15:52 - Signaler un abus PARDON de ne pas etre

    PARDON de ne pas etre politiquement correct et d envoyer au diable ces avaleurs de couleuvres bêtes au point d en oublier le tapis sur lequel ils volent. Neandertal s est eteint, leur tour viendra aussi.

  • Par Borgowrio - 27/01/2016 - 16:06 - Signaler un abus haine raciale , amalgame , stigmatisation , oui mais inversée

    Groupe emblématique de la gauche et de la diversité . Voilà qui lui donne le droit de nous insulter . insulter , oui , même si c'est enveloppé dans une prose à "deux balles" ... Il a le label "camp du bien " ,il n'a rien à craindre de la justice , il est protégé . vous autres mécréants fermez la .

  • Par l'enclume - 27/01/2016 - 17:24 - Signaler un abus Cause toujours, tu m'interesses

    Tout ce qui est excessif est insignifiant

  • Par cloette - 27/01/2016 - 17:25 - Signaler un abus Ce qui me hérisse le plus

    Ce sont les dévots de l'immigration sans limite , ce sont eux les responsables depuis plus de trente ans , ce sont eux qui leur ont monté le bourrichon, à force d'entendre dire par certains autochtones qu'ils étaient la chance de la France et que le rap était le summum de la poésie, et que les policiers leur en voulaient par pure méchanceté , eh bien ils l'ont cru !

  • Par Liberte5 - 27/01/2016 - 19:11 - Signaler un abus Excellent article, plein de finesse!!!

    Merci et bravo.

  • Par Joly Maurice - 27/01/2016 - 21:42 - Signaler un abus Très drôle!

    Billet finement enrobé de persiflage de très bon goût!

  • Par padam - 27/01/2016 - 22:06 - Signaler un abus Cher Monsieur Rayski, aya

    Cher Monsieur Rayski, aya

  • Par padam - 27/01/2016 - 22:15 - Signaler un abus mépris

    Cher Monsieur Rayski, ayant de la sympathie et de l'estime pour vous, je me permets de vous dire en toute amitié que vous auriez été probablement mieux inspiré de ne pas vous abaisser à répondre à ce type d'individu avec lequel, vous et moi-même n'avons rien en commun. Deo gratias! Si d'aventure un chien galeux bavant de hargne aboyait sa haine envers vous, vous passeriez votre chemin sans même prendre la peine de détourner votre regard. Alors...

  • Par RT94 - 27/01/2016 - 22:35 - Signaler un abus merci pour l'humour

    Cher mr Rayski Toujours un immense plaisir de vous lire quelle acuité! très amicalement

  • Par kaprate - 28/01/2016 - 00:53 - Signaler un abus Vous êtes certain de l'auteur?

    "Pardon de ne pas être chrétien et de les considérer comme des infidèles à abattre"; "Pardon pour la barbe que je portait ce jour là"; "Pardon pour les prières dans la rue et le youyous de joie à l'évocation de mon œuvre divine le 13 novembre" Abdeslam a laissé un mot avec sa ceinture d'explosif abandonnée?

  • Par zouk - 28/01/2016 - 10:29 - Signaler un abus Rayski

    La côte de boeuf est kacher.

  • Par ISABLEUE - 28/01/2016 - 11:07 - Signaler un abus Zouk

    Benoit a écrit non allal et non cacher.

  • Par Justice Sociale et Solidarité - 28/01/2016 - 14:26 - Signaler un abus Encore une fois Mr Rayski...

    ...j'aurais pu être l'auteur de votre article. Bien à vous,

  • Par 2bout - 28/01/2016 - 18:42 - Signaler un abus Un décalage entre la perception et l'intention ?

    Une figure de style que Médiapart appelle ironie, à manier avec précaution, un peu comme ce jour où tout gamin, fier devant mes copains comme un éditorialiste de Libération, j'ai interpellé dans un café un animateur connu : « Alors Mi Nusxque, ça va ? ». Et ce jour-là, Guy Lusque n'a pas bien perçu l'humour qui m'animait : « Je crois que ça va pas être possible » … m'a répondu le videur. Mais parfois un quiproquo fait avancer le débat !

  • Par 2bout - 29/01/2016 - 08:26 - Signaler un abus Je crois que ça va pas être possible !

    Vous savez, le père de la filleule de Jean-Marie. Et après, on s'étonne d'être face à une incompréhension ? https://www.youtube.com/watch?v=IAov0TOK4DQ

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoit Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€