Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 12 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les Frankenstein de l'Europe (Macron, Merkel et Juncker) se font peur avec les monstres qu'ils ont créés...

Frissons garantis. Mais le scénario est à pleurer.

Film d'épouvante

Publié le
Quand les Frankenstein de l'Europe (Macron, Merkel et Juncker) se font peur avec les monstres qu'ils ont créés...

 Crédit Marco BERTORELLO / AFP

A l'aube du 19e siècle la jeune Mary Shelley inventa un personnage resté à jamais célèbre : le docteur Viktor Frankenstein. Ce médecin suisse qui se voulait aussi puissant que Dieu fabriqua avec de la chair morte une créature monstrueuse qu'il dota d'intelligence. Le monstre échappa à son contrôle et se retourna contre lui et les autres humains.

Il y a aujourd'hui trois monstres en Europe : Orban, Salvini et Le Pen. Macron, Merkel et Juncker ne cessent de les dénoncer. Ils fustigent leur "populisme" et leur "nationalisme". Quant à eux, ils se disent, avec une morgue incroyable, "progressistes".
 
Ils sont tous les trois des Frankenstein. Un deputé de la France Insoumise a relevé l'absurdité des attaques du trio européen contre Orban, Salvini et Le Pen. En effet, dit-il, Macron, Merkel et Juncker "les ont fabriqués". Il ne m'est pas désagréable de dire de temps en temps du bien d'un mélenchoniste...
 
Tous les tests de paternité et de maternité convergent : Macron, Merkel et Juncker sont les parents génétiques d'Orban, Salvini et Merkel. Qui a fait entrer sans contrôle aucun un million de migrants sur son territoire suscitant ainsi une panique en Europe, panique profitable aux "populistes" qu'elle fustige ? Angela Merkel !
 
Qui a dépouillé l'Europe de sa culture, de son histoire et de ses traditions pour faire d'elle un concept sans âme ? Qui, ce faisant, a renforcé le sentiment anti-européen dans une large partie de notre continent ? Jean-Claude Juncker !
 
Qui a dit qu'en France il y avait plusieurs cultures ? Qui a patiemment nié son identité pour tenter de la transformer en start-up californienne ? Qui n'a jamais été capable en parlant de l'Europe de prononcer le mot "idéal" ? Emmanuel Macron !
 
Oui tous sont les parents des enfants qu'ils renient aujourd'hui car ils les trouvent difformes ! Ils nous ont seriné pendant des années que le "vivre ensemble" était le seul horizon possible d'une humanité heureuse. Que le mélange était béni par les anges du ciel. Que le métissage était la recette du bonheur.
 
Ni Macron, ni Merkel, ni Juncker n'ont compris que leurs lénifiantes logorrhées ont exaspéré et humilié des millions de braves gens qui n'étaient ni racistes ni xénophobes. Et qui ne le sont pas devenus en dépit du mal fait par les Frankenstein européens...
 
Ces braves gens veulent bien se mélanger. Mais - ô scandale - ils veulent choisir avec qui ils se mélangeront. Ils ne sont pas hostiles au métissage. Mais ils entendent que ce soit un choix personnel et non pas imposé par l'eau tiède et fade qui dégouline de Bruxelles. Ils ne sont pas les ennemis du "vivre ensemble". Mais veulent décider qui ils inviteront à leur table et qui ils inviteront chez eux. 
 
Les peuples les plus accueillants sont ceux qui sont sûrs de leur identité affirmée. Ceux à qui la fierté d'appartenir à une nation, à une culture, à un peuple donne la capacité d'ouvrir les bras à ceux qui ne sont pas de chez eux. Pas les peuples qu'on bafoue et qu'on piétine... 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 09/09/2018 - 13:07 - Signaler un abus Chacun ses fantômes, Rayski!

    Les votres appartiennent au passé, tandis que ceux des patriotes européens préparent l’avenir de l’Europe. L’éveil des Nationalités européennes, en 2019, sera un électro-choc qui réveillera les endormis, et confondra les collabos de l’invasion. Matteo Salvini, Victor Orban, Marine Le Pen sont les gentils monstres qui accompagneront cette transformation salutaire de l’ancien monde Macron-Merkel-Juncker en nouvelle Europe des Nations libres...ouf! La Liberté , ça fait peur, hein Rayski?...

  • Par atlantique07 - 09/09/2018 - 18:08 - Signaler un abus Magnifique !

    J'adore votre article car vous avez su dire avec les mots justes ce que je ressens Je pense que Merkel portera une responsabilité historique pour son ouverture sans concertation aucune à 1 million de migrants. Depuis tout va mal même la Suède...C'est dire...Et je n'aime pas ce terme de "populiste" employé dans le seul but de rabaisser la pensée de ceux qui ne pensent pas bien...

  • Par gerint - 09/09/2018 - 18:37 - Signaler un abus Merci M. Rayski

    Je pense que vous voyez juste et le ditres bien

  • Par assougoudrel - 09/09/2018 - 18:39 - Signaler un abus Nos généreux politiciens, nos

    "journalistes, nos bien-pensants, nos bobos purulents parisiens qui veulent du migrant ont tous des résidences secondaires. Personne ne les empêche de les y accueillir, de les nourrir, de les loger et de les soigner avec leur biens personnels. Les 30% d'abattement des "journalistes" qui s'élèvent à plus de 3 milliards d'euros pourraient aider leurs protégés. Nous, les braves citoyens ressemblons au chiffre "8" à force de se serrer la ceinture.

  • Par ISABLEUE - 09/09/2018 - 19:02 - Signaler un abus exact

    Beau texte. C'est tout à fait cela. Pauvre Europe..

  • Par cloette - 09/09/2018 - 19:25 - Signaler un abus La grosse artillerie

    vient de sortir sur les écrans tv , on peut zapper, sur chaque chaine c'est pareil, le matraquage pro-européen a commencé. En décalage complet avec le sentiment actuel des populations . On en a pour encore presqu'une année ....

  • Par Achille13 - 09/09/2018 - 19:27 - Signaler un abus Tout à fait Benoît

    Article à éditer dans les prochains manuels d'histoire. Analyse synthétique juste précise. C'est tout simplement le monopole de la pensée unique qui nous impose une idéologie depuis 50ans.

  • Par Le gorille - 10/09/2018 - 04:36 - Signaler un abus Merci Mr Rayski

    Merci ! Oui, mais ce n'est pas seulement la faute aux Monstres dont les vrais sont en fait les trois Frankestein. C'est aussi, chez les citoyens de l'Europe, la faute au refus d'espérance, à la recherche de l'argent et du confort que ce dernier a apporté (l'égoïsme en un mot), ce qui s'est traduit par une dénatalité mortelle. Et la responsabilité en devient partagée, entre Frankestein et citoyens : la pression à l'extérieur est trop forte, et la nature a horreur du vide. Accessoirement, ce sont les citoyens qui élisent : qui ont-ils élu ? Inutile de me donner la réponse ! J'en ai mal au crâne.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€