Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Eric Zemmour confond le libéralisme avec le capitalisme de connivence

Dans "Le suicide français", Eric Zemmour ne cesse d'attaquer "le libéralisme", alors que dans les faits, ce qu'il désigne, c'est le capitalisme de connivence. D'où l'importance des termes et des définitions.

Confusion

Publié le
Quand Eric Zemmour confond le libéralisme avec le capitalisme de connivence

Dans "Le suicide français", Eric Zemmour ne cesse d'attaquer "le libéralisme". Crédit Reuters

Dans le fond ,je suis un grand naïf.

Pour moi, il y a la même différence entre le "Libéralisme" et le "Capitalisme de connivence" qu’entre l’amour courtois et la prostitution, et je pensais qu’il en était de même pour la plupart des gens, même vaguement cultivés. Le livre de Zemmour m’a fait comprendre mon erreur. L’auteur ne cesse d’attaquer ce qu’il appelle "le Libéralisme", alors que ce qu’il a en ligne de mire, c’est tout simplement le capitalisme de connivence (i.e. Crony Capitalism).

Qu’est que le capitalisme de connivence ?

Tout simplement un système de défense et de création de rentes appuyé sur la capture de l’Etat par ceux qui bénéficient ou bénéficieront de ces rentes.

Dans la rente, on gagne de l’argent parce que l’on a capturé l’Etat, tandis que le profit est la contrepartie d’un risque pris. Une rente ne disparait jamais, un profit peut s’évaporer du jour au lendemain. Le profit est légitime, la rente ne  l’est pas.

Les riches et les puissants veulent toujours transformer leurs profits, incertains, en rentes, certaines par destruction de la concurrence. Pour cela le plus simple est de prendre le contrôle de l’Etat et de mettre le monopole de la violence légitime qui est sa caractéristique à leur service exclusif.

Le but essentiel pour les rentiers est non seulement de défendre  leur rente mais  aussi de faire croire que cette rente  est morale et que toute attaque contre elle est de ce fait immorale.

Toute attaque contre une rente étant intellectuellement fondée sur le libéralisme, le plus simple est donc de convaincre le public que le libéralisme est immoral et donc que toute attaque contre les rentes est immorale aussi. Comme le disait Boudon, les intellectuels en France détestent le Libéralisme parce que dans un système Liberal, ils seraient payés à leur vrai prix.

CQFD

Et c’est ce qui s’est passe en France depuis des lustres.

Commençons par la capture de l’Etat.

  • Le système bancaire a capturé l’Etat et sert des rentes fort conséquentes à ses dirigeants, qui tous viennent des plus hautes sphères du même Etat, au point qu’en France on ne sait plus très bien où commence l’Etat et où finit la Banque, ce qui facilite la conservation de la rente. Le haut personnel de ces banques s’attache ensuite à traire la Nation à son profit exclusif et l’excuse donnée est toujours que c’est ce qu’exigent les nécessités de la "concurrence internationale", ce qui est un gros, un très gros mensonge. En fait, ce qu’exigerait le Libéralisme, ce serait que l’on casse les grandes banques qui sont devenues beaucoup trop grosses en entités plus petites, que l’on sépare les banques d’affaires et les banques de dépôts, que l’on interdise aux banques d’affaires de faire appel à l’épargne publique et que les banques de dépôts se voient interdire d’acheter des obligations émises par le gouvernement. Car bien sûr, c’est par l‘achat des obligations publiques qui permettent le financement des déficits budgétaires par  les dépôts que la classe dirigeante des banques maintient son contrôle sur le monde politique. Le deal est simple : je continue à financer votre politique imbécile, qui préservera votre rente à vous, hommes politiques, à condition bien sur que vous préserviez et développiez ma rente à moi…
  • Les politiques/fonctionnaires quant à eux ont bâti un système où des rentes sont servies à ceux qui savent exploiter au mieux le systèmes (voir mon article sur le chauffeur de monsieur Ayrault par exemple) et entendent bien que rien ne change. Et comme les fonctionnaires  gèrent l’Etat et son système politique, leur intérêt bien compris est d’empêcher toute réforme,  ce qui dans le fond n’a comme but ultime que la préservation de leurs rentes à eux.
  • Une excroissance de cette classe politique s’est même constituée en groupe autonomes à Bruxelles, pour expliquer aux citoyens que le maintien des rentes bancaires, financières, éducatrices ou syndicales était la plus grande conquête sociale de la Sociale-Démocratie européenne. Elle explique donc aux populations ébahies que toute attaque contre les rentes est une attaque contre l’Europe des Pères fondateurs et que l’étape suivante d’une telle dérive serait le retour de la Guerre entre la France et l’Allemagne. Si vous êtes contre les rentes, c’est que vous êtes contre  la Paix et pour la guerre. La défense des rentes comme facteur déterminant de la Paix, voilà une idée neuve en Europe
  • Les syndicats, organisés en monopole depuis 1945 et qui ne représentent qu’environ 5 % des salariés français et ont un financement complètement opaque, ont pris le contrôle d’un certain nombre de secteurs tous nationalisés (énergie, transports, éducation, santé) dont le blocage suffit à mettre l’économie française par terre à chaque fois. Que le lecteur songe à la SNCM, à  Air France, à l’éducation Nationale ou à la Sécurité Sociale où toute tentative de déréglementer les rentes est immédiatement assimilée à une attaque de l’Hyper Libéralisme contre la classe des "travailleurs". Dans le monde des rentiers, le client n’existe pas et est remplacé par l’usager dont le rôle principal est d’être pris en otage dès que leur rente est menacée, c’est-à-dire dès que la notion de concurrence fait son apparition.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 03/11/2014 - 09:37 - Signaler un abus Monsieur gave voyte article est parfait. Maintenant la gauche a

    trouvé une défense supplémentaire le Syndicat de la magistrature pour détourner le peut de Loi qui restait pour la liberté en s'ajoutant au système où le droit de l’État prédomine. Je ne pense pas que la France redevienne un pays des Libertés. Le système de l’État est trop corrompu et donc non récupérable avec des élites Fonctionnaires qui sont dans tous les étages de décisions, même dans leurs contrôles , même syndicale. De plus, cerise sur le gâteau, avec le droit d'être des élus avec 55 à 60% des élus qui sont Fonctionnaires députés, sénateurs, régions, conseil généraux etc... Ils votent entre eux le devenir pour eux de la France. Maintenant le peuple en redemande car le système FN est le même puisque la Gauche bascule vers l'extrême droite qui comme en 1939 s'était allier pour voter Pétain qui selon Zemmour est un grand homme. Un Grand homme puisqu'il a fait déporter les Juifs non Français. Bien évidemment ceci est totalement faux et tous les documents historiques prouvent que les Juifs Français en zone libre ont été déportés aussi. Vous voyez tout le tissu intellectuel Français est lui même atteint sans retour. La France va s'écraser sans retour.

  • Par Benvoyons - 03/11/2014 - 09:56 - Signaler un abus Monsieur Gave aucune solution économique ne peut faire

    fonctionner la France. Elle est dans les bras depuis 1945 de nos élites Marxisantes et donc comme tout système Socialo Marxiste il ne peut que s'autodétruire comme les pays de l'Est. Même que ces philosophes Marxistes Français quant ils ont perçu l'horreur de se qu'ils préconisaient, en sachant ce qui se passait en URSS et autres satellites et bien se sont murés dans le dénis car leur orgueil, leur aura, aurait été touché. Finalement nos élites cuisent dans ce marigot pestilentiel avec délectation car il se trouve toujours des gens pour les élire sans demander au moins que les Fonctionnaires comme en Allemagne, Pologne, Autriche, UK, USA, etc ne puissent plus être un élu. Dans ces pays avec une vraie démocratie et bien le Fonctionnaire doit démissionner et ne plus redevenir Fonctionnaire. Il passe dans le privé s'il n'est pas réelu.

  • Par nf04 - 03/11/2014 - 11:58 - Signaler un abus A "Benvoyons"

    Où avez-vous lu que Zemmour considérait Pétain comme un grand homme ? En tout cas, pas dans son livre que visiblement vous n'avez pas lu. Il a simplement rappelé quelques chiffres, que peu d'historiens contestent, sur le sort des Juifs en France pendant la dernière Guerre par rapport à d'autres pays européens. Il voulait juste démontrer que la Vérité, surtout historique, n'est jamais toute blanche ou toute noire, que des nuances s'imposent, sans pour autant cautionner l'ensemble de la politique, voire même les idées de Pétain. P.S. : article lumineux de Charles Gave qu'il serait bon d'envoyer à E.Zemmour, qui, j'en suis sûre, devrait l'apprécier à sa juste valeur parce que, lui, ne jette pas des anathèmes dans savoir.

  • Par Benvoyons - 03/11/2014 - 12:16 - Signaler un abus nf04 - 03/11/2014 - 11:58 Il a dit et son écrit le stipule en

    effet c'est grâce à Pétain que les Juifs non Français ont pu partir vers les camps de la mort et que cela devait être mis au crédit de Pétain. Maintenant les documents l'attestes mais par négligence Zemmour ne les a pas trouver et pourtant ils existent et bien les Juifs Français étaient pendant la zone libre rechercher par des Allemands avec autorisation de Vichy donc de Pétain. Maintenant qu'ils soient Français ou pas et bien lVichy donc Pétain a bien cautionné la déportation des Juifs de la France. Maintenant tu es libre de cautionner toi aussi le relativisme concernant les Juifs de 39/45. C'est vrai que pour certain cela est un détail de l'histoire. Donc Zemmour n'a fait que cautionner cette position.

  • Par cloette - 03/11/2014 - 12:17 - Signaler un abus Certes

    mais peut-être que éviter un capitalisme de connivence est difficile ?

  • Par Benvoyons - 03/11/2014 - 12:18 - Signaler un abus Erreur ne sont pas partis vers les camps de la mort

    !

  • Par 2bout - 03/11/2014 - 12:22 - Signaler un abus Capitalisme de connivence

    Les banques, les sociétés du CAC40 sous la tutelle de l'Etat, Etat qui réclame ses dividendes quand il est actionnaire et condamne moralement les actionnaires qui viendraient à faire de même ... Connivence ? Un exemple, Parisot, ex-patronne du MEDEF, après avoir dirigé des instituts de sondage, était candidate il y a quelques semaines au poste de PDG d'EDF. (Crédible Gattaz ?). Et tout le monde y joue son rôle : elle a rejoint Europe 1, dont le directeur est à TerraNova, qui a pour Président François Chéréque, ex-patron de la CFDT, (crédible Berger ?), où l'on retrouve les dirigeants des banques Lazard, Crédit Lyonnais ... Serions-nous tous des grands naïfs, Mr Gave ?

  • Par Benvoyons - 03/11/2014 - 12:26 - Signaler un abus cloette - 03/11/2014 - 12:17 Si tu lis le Libéralisme tu

    apprendras que le libéralisme n'est pas contre le contrôle ni contre qu'il y ait un État, car sans contrôle rien ne peut être libérale. Mais l’État ne peut être un Etan qui détient tous les pouvoirs et en plus la majorité dans l'ensemble des élus.

  • Par cloette - 03/11/2014 - 12:47 - Signaler un abus Benvoyons, le libéralisme

    Benvoyons, le libéralisme peut être contrôlé, et l'Etat ne devrait pas détenir tous les pouvoirs,je suis d'accord, mais le problème n'est pas là, le problème c'est qu'en économie mondiale, l'Etat ne compte plus, et les connivences se font sur son dos . C'est pourquoi, nous sommes dans une impasse, et un gouvernement mondial, utopie de Jacques Attali qu'il préconise pour plus de morale ne pourrait pas fonctionner pour cause ...d'utopie et de chemin vers la dictature .

  • Par Ganesha - 03/11/2014 - 14:53 - Signaler un abus Prostitution

    Le Libéralisme est basé sur ''La Richesse des Nations'', un livre écrit par un certain Adam Smith, qui n'a jamais eu mot de désapprobation pour la traite des esclaves noirs, qui était florissante à son époque. Le Catholicisme est basé sur le Nouveau Testament. Mais ce qui est important, c'est de voir ce que ces deux religions ont provoqué en pratique. Pour les cathos : les tortures de l'Inquisition, la St Barthélémy, et en couronnement, le génocides des juifs en 40-45, par des soldats qui avaient écrit ''Gott mit Uns'' sur leur ceinturon. Le bilan du Libéralisme est au moins aussi répugnant. Quant à la prostitution, elle correspond parfaitement aux principes de cette doctrine économique.

  • Par Ganesha - 03/11/2014 - 16:42 - Signaler un abus Benvoyons et son Bouc-Emissaire

    Pour autant que vous soyez encore capable de comprendre ce que l'on vous explique, je vais vous faire une confidence qui devrait vous faire plaisir ! Hier soir, en regardant la télé, j'ai pensé à vous ! Arte nous montrait ''Le dernier Métro'', un film de François Truffaut, où l'on voit des français portant l'Etoile Jaune. Il m'est venu à l'esprit : en fait, une des bases du Nazisme, c'est la notion de ''Bouc Émissaire'' : d'après eux ''Les Juifs sont la cause unique de tous nos problèmes, il ne faut pas en chercher d'autre ! Exterminons-les, et nous connaîtrons la paix et le bonheur pour les siècles des siècles!'' Attention, je ne vous traite pas de nazi, je vous fais seulement remarquer que, comme eux, vous êtes un ''mono-maniaque'' du ''Bouc-émissaire'' !

  • Par Tholar - 03/11/2014 - 16:49 - Signaler un abus @Ganesha

    Je suis juif mais je ne mets pas la Shoah sur le compte de la religion catholique. Les SS, Hitler n'ont pas déporté et massacré au nom de Jésus (ce qui serait un comble, il était juif ;)). Ils l'ont fait en leur propre nom. On ne peut pas ostraciser une idéologie, une religion, un concept au pretexte que certains ont causé du malheur en son nom. Peut être que cette idéologie, cette religion, ce concept recèlent des choses positives. Le libéralisme est la moins mauvaise solution économique que l'on a trouvée jusque là. Tout le reste a fait bien pire. La France est-elle libérale ? Certainement pas, même si elle doit, contrainte et forcée, abandonner sa propension à tout réguler. L'article de Charles Gave est passionnant parce qu'il démontre que le libéralisme n'a rien à voir avec ce que dénoncent les gauchistes à longueur de journée. Il démontre surtout que les hauts fonctionnaires ont détourné à leur profit le système actuel en étouffant le vrai libéralisme.

  • Par Ganesha - 03/11/2014 - 17:37 - Signaler un abus Hepatite C

    Tholar, merci de votre commentaire, mais j'évite soigneusement de discuter du Judaïsme sur internet. Un bel exemple du Libéralisme, c'est le laboratoire américain qui vient de lancer un traitement efficace à 90% contre l'hépatite C, mais qui présente le ''petit inconvénient'' qu'ils exigent de se faire payer 60.000 dollars par patient. J'espère que l'humanité trouvera bientôt un autre système que le Communisme et le Capitalisme, qui sont aussi morts l'un que l'autre. Mais laissons l'auteur de cet article se gaver de Libéralisme, comme la reine Marie-Antoinette de macarons, à Versailles...

  • Par Tholar - 03/11/2014 - 18:08 - Signaler un abus Hépatite

    Ca, c'est le côté sombre du libéralisme. Son côté clair, c'est qu'il a permis de trouver un traitement. Je ne sais pas si ces 60.000$ sont le seuil nécessaire pour rentabiliser le traitement ou s'il s'agit d'un délire. Dans ce dernier cas, un Etat y mettra le nez ou un concurrent fera mieux et moins cher. Dans le premier cas, il n y a pas matière à bruler le libéralisme. Et même dans le second d'ailleurs.

  • Par 2bout - 03/11/2014 - 18:27 - Signaler un abus A propos des labos médicaux,

    mais je ne sais pas si vous aller comprendre Ganesha. Proposé par l’interviewé de Pulvar dimanche dernier, repris samedi soir sur France2 : pour réduire le déficit de la Sécu, rembourser le générique et laisser à la charge du patient le produit de référence. Question : qui investira pour trouver de nouvelles molécules ?

  • Par Texas - 03/11/2014 - 18:59 - Signaler un abus Le petit Jesus...

    ...en culotte de velours cet article ! . Avec mes remerciements Mr Gave .

  • Par vangog - 04/11/2014 - 02:24 - Signaler un abus Le Libéralisme représente le minimum de contraintes étatiques

    pour le maximum de Liberté économique! Le Socialisme, c'est le maximum de contraintes étatiques pour le minimum de Liberté économique. Le second système a toujours échoué, quelle que soit sa déclinaison marxiste. Le premier système s'est imposé partout, qu'elle que soit son degré de libéralisme et après avoir assuré la prospérité et quasiment le plein-emploi dans tous les pays anglo-saxons. Ceci prouve que la Liberté est une des exigences de la prospérité...

  • Par Benvoyons - 04/11/2014 - 09:18 - Signaler un abus vangog - 04/11/2014 - 02:24 Bravo tu attaques ton propre parti

    le FN MLP qui n'est pas pour une politique Libérale.

  • Par Leucate - 04/11/2014 - 16:34 - Signaler un abus @benvoyons - le libéralisme ..

    .. n'est pas l'anarcho-capitalisme. Il faut un minimum de règles, commerciales, droit des affaires, surveillance de la Bourse, règles anti-trust etc.. et seul l'état de droit c'est à dire l'Etat est capable de les faire respecter et faire en sorte que la liberté ne soit pas synonyme de droit du plus fort ou du plus malin. « Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime, et la loi qui affranchit. » est une citation célèbre du RP Lacordaire, un des précurseurs du libéralisme politique dans la France du début du XIX° siècle et du catholicisme social avec Lamennais, Montalembert, Fréderic Ozanam etc.. Cette citation est à comparer avec celle de Benjamin Franklin, un des pères de la révolution américaine "la démocratie, ce sont deux loups et un agneau qui votent sur ce qu'il y aura au déjeuner. La liberté, c'est l'agneau bien armé qui conteste le résultat du vote". C'est la même idée sous deux formulations différentes. L'état de droit, c'est quand le Droit protège les faibles des méchants et des malfaisants en s'opposant à leur liberté de nuire et punit les crapules.

  • Par Leucate - 04/11/2014 - 17:13 - Signaler un abus @benvoyons - camps de la mort ?

    Il n'y a jamais eu de camps de la mort ni même de camps de la mort lente par le travail jusqu'en 1945 quand les troupes alliées les ont découverts. C'etait le secret le mieux gardé du Reich et même la Croix Rouge, invitée à visiter un camp de concentration avec ses détenus réjouis et bien nourris s'est faite prendre. Aujourd'hui, on dit que quelques dirigeants savaient ? savaient quoi ? pourquoi n'ont-ils rien dit à leurs peuples et à leurs soldats ?. Maurice Druon à ce sujet, au procès papou avait dit ceci en gros: personne en France ne savait rien des camps de travail ou d'extermination, ni la Résistance, ni les Israelites de France, ni le gouvernement et l'administration. Ce ne fut découvert qu'en 45. « si on avait su, il n'y aurait pas eu de préfets et de sous-préfets pour signer les ordres de déportation, il y aurait eu moins de Juifs passifs, attendant qu'on vienne les arrêter, cousant leur étoile jaune sur leur vêtement, ils ne seraient pas restés là à attendre comme des groggys offerts aux sacrificateurs ». Les services nazis se seraient servis seuls et à leurs convenances, juifs français y compris.C'est exactement ce qu'ils ont fait dans les pays dirigés par un gauleiter.

  • Par Benvoyons - 04/11/2014 - 18:44 - Signaler un abus Leucate 04/11/2014 - 16:34 Tous les écrits sur le sujet par les

    économistes de cette Philosophie et bien l'ont écrit. En effet les écrits définissent les contrôles qui sont nécessaires. Tu crois annoncer quelque chose venant de toi mais non tout a déjà été dit sur le sujet. Il n'y a que les gens de gauche tout en sachant qui disent que le libéralisme est la possibilité de faire n'importe quoi. Concernant ta diatribe sur les camps de la mort et bien : Pourquoi alors des Français ont caché des Juifs??? au péril de leur vie??? Et en plus que faire des documents à la Bibliothèque Nationale qui disent l'inverses sur la connaissance de Vichy et autres personnes représentant Vichy à Paris????? D'ailleurs pour avoir caché des juifs des familles Françaises ont été trucidées . Franchement ton mémo sur le sujet prouve ton manque de connaissance. Par exemple lit le III Reich de William Shirer etc ... c'est pas se qui manque

  • Par Benvoyons - 04/11/2014 - 18:51 - Signaler un abus Le programme du FN n'est absolument pas Libérale il est

    équivalent à celui de la Gauche. Socialo. C'est du Socialisme avec toujours plus d’État qui dirige tout. La France en ce moment meurt de cela donc le programme du FN fait par des ENA Gauchiste reprend les mêmes conneries L'archaïsme comme toujours.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Charles Gave

Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son dernier ouvrage “L’Etat est mort, vive l’état” aux Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal Securities et membre du conseil d’administration de SCOR.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€