Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les entrepreneurs de la Silicon Valley déclarent la guerre à Donald Trump...

Inimaginable en France : des chefs d’entreprise de la High Tech brisent le silence et cassent leur tirelire pour barrer la route à Donald Trump.

Atlantico Business

Publié le
Quand les entrepreneurs de la Silicon Valley déclarent la guerre à Donald Trump...

e grande partie des champions de la Silicon Valley ont depuis deux semaines changé d’attitude vis-à-vis des élections présidentielles.

Facebook, Google, PayPal, Spotify (leader mondial de streaming musical), Kleiner Perkins (fonds d’investissement)... Une grande partie des champions de la Silicon Valley ont depuis deux semaines changé d’attitude vis-à-vis des élections présidentielles.

Toutes ces entreprises et leurs richissimes fondateurs ont mobilisé leurs moyens techniques pour inviter les Américains à aller voter à la présidentielle.

Facebook par exemple a passé des messages explicites pour aller voter. Parallèlement, les propriétaires de grosses entreprises du digital ont signé des chèques monstrueux pour faire la guerre à Donald Trump.

C’est spectaculaire et intéressant parce que c’est nouveau. Aux Etats-Unis, les entreprises participent financièrement aux campagnes électorales. Mais la Silicon Valley était restée, jusqu'à maintenant, très neutre. Les gens de Google, de Microsoft (Bill Gates), de Facebook votaient mais c’était leur problème personnel. Ils expliquaient que la politique ne pouvait pas changer grand-chose et que leur mission à eux était de changer le monde par leurs produits, leurs technologies.

Et cette année, depuis quinze jours, ils disent qu’il y a un danger pour l'Amérique et pour le monde si Donald Trump devenait président de la République.

Donc ils sortent de leur habituelle neutralité. D'un côté, ils font campagne pour que les Américains ne se démobilisent pas et aillent voter. De l’autre, ils paient à prix d’or des spots pour Hillary Clinton.

Autre point intéressant : les patrons de la Silicon Valley rejoignent ceux de Wall Street dans ce combat contre Trump, alors que Wall Street était plutôt républicain. Ils avaient boudé Obama. Cette fois-ci, ils se sont mobilisés pour Clinton.

L'opposition à Donald Trump ne vise pas forcément la politique qu'il pourrait appliquer, mais son image, sa vulgarité, son caractère, ses propos incorrects et mensongers, ses attaques en-dessous de la ceinture, etc.

Le monde du business américain, qui est pourtant une caricature mondiale du pragmatisme, est devenu très sensible à l’image que représente le Président pour l’Amérique. Sous cet angle, ils considèrent que Barack Obama - pour lequel ils n’ont pas voté - a fait le job. Ils estiment que Donald Trump n’est absolument pas à la hauteur des enjeux.

Alors personne ne sait si cette mobilisation générale de la Silicon Valley va être déterminante dans le résultat final ; on perçoit déjà que dans les sondages, Hillary Clinton est repassée devant Trump dans les intentions de vote.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 19/10/2016 - 07:41 - Signaler un abus Très imaginable

    En Europe et en France , on va le constater , on le constate déja .

  • Par Deudeuche - 19/10/2016 - 09:08 - Signaler un abus Silicon Valley rime

    Avec Hollywood, probablement la fraternité du silicone.

  • Par vangog - 19/10/2016 - 10:57 - Signaler un abus Il faut très vite construire un géant du digital

    européen, afin de conserver notre Liberté de conscience, avant que ces mondialistes ne nous imposent leur droidelhommisme sirupeux, interventionniste et bien-pensant! Car, contrairement à ce que raconte cet article, ce n'est pas la vulgarité de Trump qui obsède ces Tartuffes, mais son refus de l'interventionnisme américain à tous les étages du monde, et qui est aussi une lutte contre l'uniformisation mondialiste. Ces hommes de pouvoir savent parfaitement qu'ils ont trente ans d'avance sur l'UE plombée par le gauchisme et qu'il leur faut très vite diffuser leurs logiciels digitaux afin d'y imposer leurs logiciels de pensée. Le TAFTA avait pour objectif de mettre tout le monde aux normes US. Trump est contre le TAFTA, donc ces mondialistes sont contre Trump, rien de plus simple! La solution? Virer les technocrates ecolo-trotskystes de l'UE et les lobbyistes des multinationales, qui agissent pour l'idéologie mondialiste, et créer une coopération inter-Nations européennes, capable de défendre ses frontières, son économie et sa Liberté de penser différemment que la grande famille Zuckerberg...

  • Par cloette - 19/10/2016 - 11:15 - Signaler un abus Exact

    Vangog dit juste et je souhaite la victoire de Trump car Clinton + Juppé , le chaos s'étendra sur la planète .

  • Par Texas - 19/10/2016 - 12:10 - Signaler un abus @ Vangog

    Et pour parfaire le tableau , les fonctions-clés de l' Internet viennent d' être remises plus discrètement que l ' affaire des bijoux de la Kardashian , à un organisme international " indépendant " . Comme le ratio de financement des campagnes électorales respectives est déjà de 27 ( Hillary ) contre 1 ( Donald ).....quel sera la différence ?.

  • Par Baleine91 - 19/10/2016 - 13:21 - Signaler un abus Hillary Clinton et Donald Trump se valent

    Simplement elle cache mieux son jeu que lui. Elle est certainement pire que lui d'ailleurs.

  • Par zouk - 19/10/2016 - 14:54 - Signaler un abus Trump, Silicon Valley

    Nous n'avons pas de Silicon Valley. Et quelle aberration va faire d'un chef d'entreprise un soutien de Fr. Hollande. Quant à Trump ou H. Clinton, tous deux sont des isolationnistes, dont nous ne pouvons rien attendre.

  • Par adroitetoutemaintenant - 19/10/2016 - 15:15 - Signaler un abus Ce qu'ils veulent vraiment

    C’est un candidat qu’on peut acheter et là, l’odieuse Hillary est à vendre ! Pute d’un jour, pute toujours ! !

  • Par l'enclume - 19/10/2016 - 16:34 - Signaler un abus Mort aux cons - vaste programme

    Aux thuriféraires de service, je me permets de vous rappeler qu'à part quelques érudits de la côte est, les 9/10 ème des Américains ne savent pas que la France existe. Si vous saviez ce qu'ils en pensent de vos commentaires, surtout celui du pied nickelé de service vangog, yaka, yfoquon, .yfaudraitkon, etc, etc.....

  • Par vangog - 19/10/2016 - 20:37 - Signaler un abus @l'enclume cessez de vous frapper!

    Et si vous êtes allergique à la réaction, alors, aplatissez-vous bien bas! Mais n'oubliez pas la vaseline, car la soumission provoque des crises hémorroïdaires...

  • Par clint - 19/10/2016 - 21:19 - Signaler un abus Que d'absurdités !

    Les nostalgiques de l' état centralisé et de l'économie planifiée se croient encore dans la 1ère partie du 20ème siècle, pendant leur jeunesse !

  • Par FIGAROCB - 20/10/2016 - 03:49 - Signaler un abus INCOMPRÉHENSION !

    Comment peut-on comprendre que des chefs d'entreprises qui sont adeptes du système capitaliste puissent venir en aide à une prétendante à la fonction suprème dans leur pays qui se réclame du socilisme et qui présente un programme que le parti NPA de France ne renierait pas !! Comme pour la "magie", il doit y avoir un "truc" ! Les clinton aiment bien l'argent, c'est bien connu, voila un début d'explication.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€