Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand les élus de la France Insoumise se débrouillent pour échapper à l’enfer fiscal qu’ils promettent aux Français

Alexis Corbière s’est fait épingler pour avoir recouru au statut d’auto-entrepreneur pour jouer son rôle de porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, durant la campagne présidentielle. La France Insoumise fustige pourtant régulièrement ce statut précaire… Les réponses d’Alexis Corbière montre une nouvelle fois l’aveuglement des politiques étatistes vis-à-vis de l’enfer fiscal dont ils font la promotion quotidienne.

Dérapage à gauche

Publié le
Quand les élus de la France Insoumise se débrouillent pour échapper à l’enfer fiscal qu’ils promettent aux Français

On connaît déjà les déboires immobiliers du député Alexis Corbière et de sa compagne Raquel Garrido, devenu présentatrice de télévision. Les intéressés avaient fait les gorges chaudes des medias pour avoir tardé à quitter le logement social qu’ils occupent depuis de nombreuses années. On connaît aussi des démêlés de ladite Raquel Garrido, avocate, avec les régimes sociaux dont elle dépend

Cette fois, c’est le statut d’auto-entrepreneur d’Alexis Corbière durant la campagne électorale qui fait polémique. Selon les informations distillées par la presse, Alexis Corbière aurait en effet demandé une disponibilité de son statut d’enseignant pour gagner sa vie comme auto-entrepreneur « payé à la tâche ». Encore cette formule n’a-t-elle pas été vérifiée à ce jour, et ceux qui connaissent les largesses de la fonction publique seront étonnés de voir que, pour une fois, l’Éducation Nationale n’a pas déchargé de service mais continué à payer l’un de ses enseignants détenant des mandats. 

Mais… supposons.

Alexis Corbière aurait facturé chaque intervention dans les medias durant une bonne partie de la campagne. Pour pouvoir facturer ses prestations, il a recouru au statut d’auto-entrepreneur. 

Alexis Corbière face à la fiscalité de l’auto-entrepreneur

Attaqué sur ce choix qui percute frontalement les déclarations révolutionnaires de son leader (et de son parti en général), Alexis Corbière a exposé des arguments que tous les entrepreneurs comprennent très bien: le financement de la campagne n’étant pas assuré, la France Insoumise a choisi le statut d’auto-entrepreneur pour limiter les dégâts en cas de tourbillon financier.

Donc, quand la France Soumise se transforme en entreprise électorale, elle fait les mêmes raisonnements qu’un entrepreneur. Elle calcule le coût de son éventuelle dette sociale en cas de pépin, et elle ajuste ses dépenses et son activité au vu de cette prise de risque. 

C’est vrai que, dans cette perspective, le statut d’auto-entrepreneur permet d’éviter la TVA sous un certain seuil, et elle évite les indemnités de précarité du CDD, ou les indemnités de rupture du CDI. En recourant à cette formule souple, la France Insoumise a bien démontré par l’exemple en quoi le système à « taux plein » prévu pour un CDI constitue un handicap pour la création d’activité. 

On adorerait que cet aveu remplace une bonne fois pour toutes les vociférations des mêmes Corbière et compagnie sur les bienfaits d’une sécurité sociale coûteuse qu’ils veulent étendre et généraliser avec des tons d’ayatollahs. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 21/03/2018 - 12:11 - Signaler un abus Le pire scandale qui touche le fasciste Alexis Corbiere...

    est la prolongation de sa rémunération par l’education nationale-socialiste (et elle porte bien son nom, ici...), en parallèle à son mandat de détachement politique...dans le conseil municipal ou je siège comme élu, sept des dix gauchistes sont détachés de l’éducation nationale, et continuent à être rémunérés par elle, malgré leur occupation à plein temps à des tâches politiques (commissions, préparation d’élections, rédaction de blogs, de communiqués, secrétariat départemental, préparation d’intervention en CM...)

  • Par catlaya - 21/03/2018 - 14:57 - Signaler un abus à vangog

    Merci de ce temoigna

  • Par catlaya - 21/03/2018 - 15:01 - Signaler un abus à Vangog

    Merci de ce témoignage mais , MAIS, combien de tous ces passe- passes semblables ? Et ça veut nous donner des leçons , voire nous inciter à voter pour eux Remarquez à leur sujet aucune objection. Elle n'est pas belle la République ?

  • Par Atlante13 - 21/03/2018 - 15:53 - Signaler un abus @vangog, merci de votre témoignage,

    je comprends un peu mieux l'exacerbation, justifiée, de vos diatribes. Je savais que des fonctionnaires pouvzient être "détachés" (ddux euphémisme) pour d soi-disant activités "syndicales", mais pas aussi pour activisme politique. Rien à faire, le socialisme est vraiment pourri. Quant à mr Corbière, maintenant qu'il est élu, ses dépenses de campagne ont dues lui être remboursées, non? Il va pouvoir rembourser l'EN ? et payer les charges d'entreprise? comment non? il doit payer le bel appartement qu'il s'est payé? avec notre fric?

  • Par OLYTTEUS - 21/03/2018 - 19:38 - Signaler un abus A dénoncer!!! mais tellement

    A dénoncer!!! mais tellement répandu.... j'ai fait les mêmes constatations que Vangog pendant un mandat de con seiller municipal.

  • Par Gustave - 22/03/2018 - 08:39 - Signaler un abus Bonne gestion

    Remettre devant les élèves tous les enseignant payés pour ça, serait la meilleure formule pour diminuer le nombre d'élèves par classe, sans coûter un centime aux contribuables.

  • Par assougoudrel - 22/03/2018 - 09:42 - Signaler un abus Ces malpropres sont payés par

    l'EN, alors que plein d'écoles et de classes ferment dans beaucoup de villages de France. Combien d'élèves n'ont pas d'enseignants remplaçants lors de maladie?

  • Par Essen - 22/03/2018 - 10:30 - Signaler un abus Détachés

    Mot magique ! A l'époque où Hollande promettait 60000 postes dans l'EN, on apprenait qu'il existait à peu près autant de détachés... Payés par nous mais n'exerçant aucune activité en rapport... Pourtant, rien de ceci n'a choqué à l'époque et cela n'a pas trop médiatisé.

  • Par l'enclume - 22/03/2018 - 10:37 - Signaler un abus Tout n'est pas perdu

    Gustave - 22/03/2018 - 08:39 - Les enseignants qui souhaitent se présenter à des élections, bénéficient d'un nombre d'heures payées par l'E.N. afin de préparer leur campagne. Si vous en avez la possibilité, je vous suggère de lire un article paru dans Valeurs Actuelles, concernant plusieurs profs qui ont décidé de créer deux classes dans un village de l'Aisne, Fèze si j'ai bonne mémoire. Les résultats sont exceptionnels, les élèves largués dans le public, retrouvent la dignité qu'ils avaient perdu dans le public. Aiment se lever le matin pour aller à l'école, l'exemple le + remarquable, un élève qui avait besoin d'être suivi par une orthophoniste, trois jours après la rentrée des classes, cette dernière téléphone à la maman, cette dernière s'attend à une cata, que nenni, l'orthophoniste lui dit, "madame, je n'ai plus besoin de suivre votre enfant". En quelques jours le môme était métamorphosé, idem pour tous les élèves. Tous disent "on sent que les profs nous aiment" PS : Pas de subvention de l'état, cela concurrence trop le service public.

  • Par jurgio - 22/03/2018 - 15:04 - Signaler un abus Les premiers à prononcer des imprécations sur les fraudes

    sont toujours ceux qui s'y connaissent le mieux.

  • Par artesan - 23/03/2018 - 13:17 - Signaler un abus Et dire que certains les écoutent encore...

    Qu'y a t-il de plus insupportable que ces individus de la France Insoumise qui nous abreuvent de discours et de grands principes alors qu'ils ne manquent pas une occasion de ne pas se les appliquer à eux mêmes. Ils se nourrissent des sentiments justes et nobles de tous ceux qui les suivent pour servir leur égo, leurs intérêts, leur gout du pouvoir. Ils manient admirablement les mots, ils utilisent formidablement la rhétorique pour nous cacher ce qu'ils sont réellement.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€